Navigation – Plan du site
Sociologie d'un grand équipement scientifique

Sociologie d'un grand équipement scientifique

Le premier synchrotron de troisième génération
Vincent Simoulin, Sociologie d'un grand équipement scientifique. Le premier synchrotron de troisième génération, Lyon, ENS Éditions, coll. « Sociétés, Espaces, Temps », 2012, 256 p., ISBN : 9782847883572.
Notice publiée le 06 septembre 2012

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage poursuit un triple but au moyen de l'étude sur plus de deux décennies (1982-2006) de la construction d'un grand équipement scientifique : l’European Synchrotron Radiation Facility (ESRF). Nous y décrivons une communauté scientifique, celle qui développe, construit et entretient des synchrotrons. Nous analysons ses logiques de fonctionnement, les ressorts de son unité et ses modes d’articulation avec ceux qu’elle sert (les chercheurs), ceux qui la financent et plus largement la société globale.

Notre premier but est de nous interroger à travers cet exemple sur les relations contemporaines entre science et société, sur la façon dont elles s’articulent et se complètent ou s’opposent. Le second but est plus largement de s’interroger sur les façons dont des disciplines différentes utilisent un même instrument et, réciproquement, comment un même instrument est reconfiguré pour servir des usages différents. Le troisième fil rouge de cette étude est celui d’une réflexion sur le temps organisationnel, sur la façon dont une organisation change avec le temps et dont également ceux qui y travaillent changent, soit qu’ils développent des compétences nouvelles soit que la nature même ou le nombre des employés évolue avec le temps.

Cet ouvrage s’inscrit donc au croisement de la sociologie des organisations et de la sociologie des sciences, contribue à la réflexion en cours sur la place des organisations et institutions dans la recherche contemporaine, ainsi qu’à celle sur les relations entre science et société en nous décrivant une communauté scientifique au travail avec la rare précision qu’offre un regard sur deux décennies.

Haut de page

Notes de la rédaction

 

Avant-propos de Bill Stirling

Préface de Dominique Vinck

Haut de page