Navigation – Plan du site

22 | 2009
Catastrophe(s)?

2ème semestre 2008
Sous la direction de Joëlle Strauser et Jean-François Bert

Ce dossier est né d’un faisceau de réflexions d’abord divergentes. Au souci de se situer dans les différents travaux que les sciences sociales ont consacrés aux catastrophes et aux risques, s’ajoutaient l’intérêt pour les usages du mot même de catastrophe, la volonté d’en clarifier le concept, ainsi que la curiosité pour la variété des domaines que le mot et le concept concernent et les représentations dont ils sont porteurs.La catastrophe est une de ces notions qui permet de désigner des phénomènes de déstructuration, dans leur forme la plus excessive, la plus incontrôlable, la plus inexplicable. La catastrophe est ce qui, par définition, déborde l’hypothétique demande de sécurité éminemment prisée par nos sociétés modernes.Catastrophe naturelle, catastrophe humanitaire, catastrophe psychique : s’agit-il toujours du même « concept » ? S’agit-il seulement d’un concept ?Si ce n’en est pas un, du moins le terme permet-il de réinterroger un champ conceptuel plus large, comme celui du « risque » que les sociologues, depuis le début des années quatre-vingts, ont élu comme objet de recherches et d’analyses, mais aussi celui de la culpabilité, de la responsabilité, de la réparation, de la précaution, de l’urgence, de la nécessité, ou encore de l’événement.

  • OpenEdition Journals