Navigation – Plan du site
Marges et Controverses
4

Reliance

(aphorismes & pensées)
Reliance (aphorisms & thoughts)
Jean-Pierre Prud’homme

Résumés

L’aphorisme met en scène dans l’écriture le paradoxe dont le propre est de subvertir les opinions reçues et de mettre en rapport le singulier et l’universel.

Haut de page

Texte intégral

à Pierre Lacoeuilhe

1Les aphorismes ouvrent des horizons...

2L’aphorisme est pro-vocation.

3cf. étymologie : apô horizôn

4Interroger des « allant-de-soi », des poncifs, pour y découvrir de l’invu, de l’inouï, de l’intact... et peut-être créer de nouveaux poncifs !

5cf. Ch. Baudelaire

6Quelle route suivre ?

7Trouver le détour pour frayer le chemin qui mène le plus heureusement au but que je me donne.

8cf. étymologie : route i.e. via rupta (via : la voie / rupta : le frayage) ; Ausone / Descartes

9La curiosité sans la studiosité est vaine ;

10La studiosité sans la curiosité est bêtise.

11« Aller vers » :

12...pour cueillir,

13...pour recueillir,

14...puis échanger,

15c’est cela apprendre !

16cf. étymologies : legere et ad-prehendere

17Observer, ce n’est pas seulement regarder, mais aussi se soumettre.

18Comme écouter, qui est aussi une disposition à obéir (ob-audio)

19Mon présent narratif n’est en réalité qu’un futur antérieur.

20L’infinitif « présent » est le temps qui s’ouvre à moi...

21cf. J.-L. Borgès.

22Il y va de la formation des souvenirs comme de la sécrétion des perles :

23un grain d’étrangeté aura suffi !

24Les contenus des rêves, en cela homologues aux nuages, se déplacent et se condensent, pour enfin « s’oublier ». Aussi l’inconscient serait une drôle de mémoire..., une « drôle de mémoire » plus compréhensible, en l’occurrence, dans une approche systémique qu’analytique.

25cf. Lucrèce, saint Augustin, S. Freud, J. Lacan, P. Watzlawick.

Questionner, étonner, accompagner, partager, pro-voquer...

26c’est aussi cela enseigner.

27Le concept – Begriff – saisit, enferme.

28La main, quand elle n’est pas le poing, offre et concède.

29Aussi la caresse donnée ou reçue, ouvre-t-elle !

30cf. Montaigne ; Ed. Jabès ; S. Leclaire.

31L’étude appelle la stupeur, l’étonnement. Et le heurt permet en

32l’occurrence quelquefois l’ouverture d’un nouveau chemin !...

33cf. étymologie : studiare / stupire ; aussi G. Agamben ; Alain.

34Prendre le temps d’étudier l’amont des choses, échappant ainsi à la tyrannie de l’urgence, ...i. e. observer, écouter, interroger, relier, ...pour bâtir, construire ...et pouvoir habiter authentiquement le quotidien.

35cf. G. Bachelard.

36Quel bonheur d’avoir atteint ce que l’on cherche sans pour autant faire

37figure de « parvenu » !

38L’enseignement comme apprentissage « orthopédique » ne saurait relever de la pédagogie. La pédagogie est essentiellement accompagnement !

39cf. étymologie : paideia.

40Comment savoir ce qu’il a entendu de ce que je lui ai dit, et ce qu’il a reçu de ce que je lui ai donné ?

41Savoir lier, relier, tisser, tresser..., mais aussi repriser, ravauder.

42La reprise n’est pas répétition ; elle ne relève surtout pas de l’itération :

43c’est un « recommencement en avant ».

44cf. Ed. Morin ; S. Kierkegaard.

45Toujours l’expérience aura résulté d’une mise en péril.

46cf. étymologie : ex-periri (sortir d’un péril) ; R. Munier.

47Un savoir sans saveur n’est pas un savoir.

48L’important c’est de savoir se servir de ses savoirs, de savoir relier...

49de savoir trouver, comme en cuisine, les bonnes liaisons.

50cf. étymologie : sapor ; et R. Barthes.

51La passion est consubstantielle à la souffrance.

52Apprendre à marcher, c’est chercher un équilibre, un équilibre

53entre un vouloir savoir se mettre debout, et un vouloir s’accommoder de

54toutes les dimensions de l’espace.

55C’est apprendre à sortir de l’horizontalité pour habiter, une fois la

56verticalité apprivoisée, la gravide pesanteur de l’horizon...

57...et peut-être un jour, tenté par un « je ne sais quoi »..., DANSER...

58Danser, i. e. : produire une fiction de mon corps, ce, dans une reliance qui allie catabase et anabase, immanence et transcendance, incarnation et transfiguration.

59lire la Bible : 2 Samuel 6.15 s.

60lire aussi : Nijinski, son Journal

61voir Jann Gallois, p=mg : https://www.youtube.com/​watch?v=zKYGK7UITbI

62Le vertige résulte d’une contagion réciproque du lointain et du proche.

63La beauté appelle.

64en grec : kalos / kalein

65Montre-moi, mais sans démonstration.

66Il n’y a d’esthétique de la laideur envisageable qu’à partir d’un savoir-vécu de la beauté.

67cf. D. Diderot ; M. Proust ; A.-M. Rilke ; F. Kafka ; U. Eco ; …par exemple.

68La post-modernité n’aura été qu’une merdonité : le tenant lieu le plus souvent d’un épuisement rhétorique sadien.

69cf. M. Leiris.

70Mettre du cœur à l’outrance et non à l’ouvrage : c’est ce que font, la plupart du temps, et ce depuis Marcel Duchamp, des « artistes » contemporains auto-proclamés.

71Il n’y a rien de « bon » dans le « bon sens », …rien que de la médiocrité !

72Donner sans générer chez autrui quelque chose de « réalisable », ce n’est pas être généreux.

73Tout projet s’inscrit dans l’écriture d’une partition en vue d’un « partager ». Aussi, partager sans prendre part, en ne prenant que des parts, n’est pas partager.

74Être responsable, c’est « répondre de », dit-on.

75Mais comment conjuguer le « ce sur quoi je peux agir » avec le « ce sur quoi je n’ai pas de prise » ?

76Tout choix est hérétique.

77cf. étymologie : hairesis : le choix

78L’éthique ne relève que des choix que je fais, …des choix qui ne

79répondent pas toujours à la morale ambiante.

80cf. l’Antigone de Sophocle ; B. Pascal.

81Rectitude et certitude ne font pas bon ménage.

82Ce qui est excelien n’est pas toujours excellent !

83L’errance bien tempérée n’est pas toujours source d’erreur.

84Elle me mène quelquefois, heureusement, à la trouvaille, voire à la surévidence, à l’épiphanie d’une vérité.

85Trouver le détour pour aller plus droit au but.

86Aussi savoir sortir d’une vision trop euclidienne du monde...

87L’ombre est nécessaire au surgissement de la vérité.

88Un seul mot en français pour dire l’analogie et l’homologie, i. e. la ressemblance et la correspondance : comme.

89Il y va de même, quant à la confusion scriptale, quand il s’agit, pour beaucoup, de dire la cause (le pourquoi) ou la finalité (le pour quoi).

90Aussi, y va-t-il de la confusion du génitif objectif avec le génitif subjectif...

91Le bon heurt peut engendrer le bonheur, ...mais aussi le malheur. Rien n’est bon en soi.

92Inventer, c’est trouver là où c’était.

93cf. étymologie : inventio ; aussi le Wo es war, soll Ich werden de S. Freud.

94Vouloir savoir à tout prix étouffe l’exercice de la pensée.

95Ainsi, le désir de ce que je cherche s’amenuise à force de désirer trouver ce que je cherche.

96Primauté du dû sur le devoir ? !

97Tout dû est impayable. Nous n’en sommes jamais quitte !

98À l’ère de l’immédiateté, à cette époque où, nous tous, nous nous sommes par les techniques numériques affranchis de l’espace, qu’en est-il du politique ?

99cf. étymologie : polis (la cité).

100Ne pas confondre frontières et barrières.

101La frontière est un lieu de passages et d’échanges, et non d’enfermement !

102Vite, trop vite, nous consommons de l’espace, pensant ainsi gagner du temps.

103L’administration est devenue une ab-ministration : un ministère tourné vers lui-même ! Un lieu carnavalesque en quelque sorte...

104L’hospitalité : la régulation de deux altérités, de deux étrangetés, de deux hostilités potentielles

105cf. étymologie : hospes, hostis, hostire

106« Je t’aime » ne serait qu’un mot de passe ! ?...

107...une holophrase, aurait dit Roland Barthes !

108Aimer et émerger ! Est-ce en aimant que je pourrais m’en sortir ? !...

109L’inchoatif désir d’aimer qui m’anime, mais aussi m’abîme...

110Je m’accommode des autres, comme mes yeux de l’obscurité.

111Nous, fils d’Abraham, d’où nous vient cette frérocité ?

112Mon voisin est devenu un lointain, et mon lointain un proche.

113cf. « Jésus », Lc 10, 30-37 ; P. Virilio.

114Nous devenons de plus en plus solitaires les uns des autres.

115cf. G. Anders.

116Le moi n’est plus haïssable. Nous sommes entrés dans un nouveau monde : celui du tout à l’ego.

117L’orthodoxie sans hétéropraxie privilégie le dogme..., non la norme.

118Les avant-gardistes sont des créateurs de dogmes !

119cf. Ch. Baudelaire.

120Pathologie des mots en « isme » : modernisme, intégrisme, féminisme,

121humanisme... Ma préférence allant pour des mots avec des suffixes en

122« té » : modernité, intégrité, féminité, humanité...

123Le nazisme aura été un humanisme, en l’occurrence un humanisme sans

124humanité, un idéalisme, une idéologie perverse de « L’Homme » !

125cf. J. de Maistre, H. de Balzac.

126Désirer, c’est sortir de la sidération... Dans eros, il y a oser.

127cf. étymologie : de-siderare.

128La représentation a pris le pas sur la présentation, le paraître sur l’être, la copie sur l’original. Aussi l’écran a-t-il pris le pas sur l’écrit... sur ce que produit la main qui accompagne le calame, le pinceau, l’instrument...

129Que choisir : privilégier l’avoir pour être, ou, l’être pour avoir ?

130Alors, c’est quoi la reliance ?...

131Et si ce n’était que la pro-duction de liens qui libèrent ? !...

132...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Prud’homme, « Reliance », Le Portique [En ligne], 37-38 | 2016, document 4, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/leportique/2891

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Prud’homme

Jean-Pierre Prud’homme. De formation scientifique et théologique, après avoir travaillé dans les domaines de la communication commerciale et « corporate » en agences et en entreprises, Jean-Pierre Prud’homme a dirigé pendant une dizaine d’années un institut de formation à la communication. Il enseigne aujourd’hui, ce depuis plus de vingt ans, la communication globale des organisations dans des institutions privées, universitaires et para-publiques. Aussi se passionne-t-il pour tout ce qui relève de la littérature, de la philosophie et des arts plastiques.

Articles du même auteur

  • Forêt [Texte intégral]
    (des arbres & des hommes)
    Article 5
    Paru dans Le Portique, 37-38 | 2016
Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals