Navigation – Plan du site
Carnet 1-2005

Présentation des recherches sur ménopause et andropause dans la France contemporaine

Virginie Vinel

Résumés

La séance du 27 avril 2004 de l’atelier « Genre, migrations, globalisation » a été l’occasion de rendre compte de mes recherches en cours sur une approche sociologique et anthropologique de la ménopause et de l’andropause. Celles-ci consistent à la fois en un enquête de terrain auprès de femmes en âge de ménopause et des analyses de la littérature médicale et vulgarisée sur la ménopause et l’andropause. Après l’exposé des principaux résultats, une discussion s’est engagée sur des questions méthodologiques, sur la médicalisation de la ménopause et ses enjeux et sur l’intérêt de mener des études auprès des populations immigrées.

Haut de page

Texte intégral

1Ma présentation à l’atelier « Genre, migrations, globalisation » du 27 avril 2004 a porté sur mes recherches en cours sur la place de la ménopause dans le parcours de vie et médical de femmes françaises contemporaines et l’émergence d’un discours sur l’andropause. Ces recherches reposent sur une enquête auprès de femmes âgées de 42 à 65 ans à propos de la place de la ménopause dans leurs parcours de vie. Les femmes interviewées sont toutes actives et vivent en zone urbaine, plutôt de catégories sociales moyenne et supérieure. Leur situation matrimoniale est diversifiée : plusieurs vivent seules, certaines ont de jeunes enfants (5 à 14 ans), d’autres sont grands-mères. Certaines n’ont jamais eu d’enfants.

2Mon travail repose aussi sur une observation flottante, recueil d’informations dans des discussions informelles, et sur l’analyse de publications des institutions médicales et de vulgarisation médicale.

3J’ai aussi porté mon attention sur un forum de discussion sur Internet de l’association française des études sur la ménopause (AFEM).

4En tenant compte de la disparité des publications sur la ménopause et l’andropause, j’ai présenté une comparaison sur les discours sur l’une et l’autre pour en distinguer, tant dans la forme que dans le fond, les convergences et les divergences. Cette comparaison analyse des sites Internet ainsi que plusieurs ouvrages de vulgarisation1.

5L’enquête  auprès des femmes sur le passage de la ménopause a mis en évidence les points récurrents suivants :

6La définition du passage n’est pas aussi marqué que celui de la puberté : absence de rituel, annonce très localisée (mère, filles). Dans cet ensemble flou, le médecin, généraliste ou gynécologue joue un rôle prépondérant.

7Une dominance de la référence à la mère tant dans le ressenti, dans les représentations que dans la temporalité. Quelques autres femmes apparaissent : sœur, tante. Les hommes apparaissent absents (à confirmer).

8Instabilité des représentations et des affects : vécu avec ambiguïté entre libération et sentiment de vieillir, en tous cas pas sans incertitudes. Disparité du vécu des femmes.

9Séparation entre fin de la sexualité et ménopause. Questionnement sur la qualité des rapports sexuels.

10Prise de distance par rapport au discours médical très alarmant.

11Modes de médication « bricolés ».

12La comparaison entre les discours sur la ménopause et l’andropause a abouti à trois énoncés principaux qui ont été développés dans l’exposé :

13La ménopause apparaît comme la référence du masculin ce qui est nouveau dans le discours sur le corps. En effet, les documents signalent tous que l’andropause est comme la ménopause et les symptômes sont comparés à ceux de la ménopause.

14Un état général critique : l’homme et la femme vieillissante soumis aux hormones. Hommes et femmes vieillissants sont particulièrement soumis aux bouleversements hormonaux. Tout leur état, aussi bien physique, psychique que social, est atteint par ces transformations.

15Normalisation de la vieillesse féminine et masculine. En dernier ressort, la vieillesse doit entrer dans un modèle médicalisé qui a pour objectif de maintenir le plus longtemps possible des « vieux-jeunes ».

16Le projet d’une enquête auprès d’hommes âgés de plus de 50 ans a conclu la présentation.

17Une discussion très fructueuse a suivi l’exposé :

18Au niveau méthodologique, F. Zanferrari m’a suggéré d’interroger les époux ou compagnons des femmes. Face à mes réticences voire ma crainte d’interviewer les hommes de plus de 50 ans sur l’andropause ce qui m’apparaît délicat, Fanny pense qu’il serait plus aisé d’enquêter dans les maisons de retraite auprès d’hommes plus âgés pour lesquels les enjeux ne sont peut-être plus aussi forts.

19Magali Demanget me signale un roman que je ne connaissais pas de Romain Gary « Au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable » sur le sujet.

20L. Mozère parle d’un rituel connu de tous « à son époque » dans lequel les femmes portaient à partir de la ménopause un ruban noir autour du cou. A rechercher.

21Nous discutons autour de la médicalisation et de ses enjeux, de la prolifération des discours et des modalités de prise en charge de la ménopause.

22Nous débattons autour des différences culturelles que l’on peut observer et de l’intérêt qu’il y aurait à mener une enquête sur des femmes immigrées en France. Je rappelle le colloque à venir en juin  sur les « approches sociologiques et ethnologiques de la ménopause » qui apportera sans doute des données sur la question dans d’autres sociétés.

Haut de page

Bibliographie

 « Ménopause et andropause au regard du « dispositif de sexualité » », Le Portique,  Foucault, usages et actualités, octobre 2004, pp. 205-220.

« La ménopause : instabilités des affects et des pratiques » in Héritier F., Xanthakou M., Corps et affects, Paris O. Jacob, oct. 2004

« Les représentations de la ménopause dans des documents français contemporains » in Antonio Guerci, Stefania Consigliere, Il vecchio allo specchio: Percezioni e rappresentazioni della vecchiaia , Rome, Erga edizioni maggio, 2002 : 326-337.

« Andropause et ménopause : une comparaison des images de la vulgarisation médicale » ; in V. Vinel (éd.) Genre et santé, A paraître.

Sur la ménopause : Dr Elia David, Le bonheur à cinquante ans, Paris, Laffont, 1997, poche J’ai lu.

Clément Annabelle, Dr Gentils René, La ménopause, Paris, Mango Pratique, 2002

Dr Rafal Serge , La ménopause au naturel, Paris, Marabout, 2001

Femiweb.com (novembre 2001)

Epsyweb.com (novembre 2001)

Menopause.fr (novembre 2001)

Sur l’andropause : Dr Georges Debled, Au delà de cette limite votre ticket est toujours valable, paris, Albin Michel, 1992.

Dr Jean Belaïsch et Dr Anne de Kersvadoué, Questions d’hommes, Paris Odile Jacob, 1996

andropause.prov-liege.be (avril 2004) de la province de Liège, Secteur santé, en collaboration ave l’université de Liège.

servicevie.com/02Sante/Sante_hommes/Hommes (avril 2004)

andropause.ca/fr/index.asp (avril 2004)

Haut de page

Notes

1 Sur la ménopause et sur l’andropause, v. en bibliographie.  
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Virginie Vinel, « Présentation des recherches sur ménopause et andropause dans la France contemporaine », Le Portique [En ligne], Archives des Carnets du Genre, Carnet 1-2005, mis en ligne le 10 novembre 2005, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/leportique/712

Haut de page

Auteur

Virginie Vinel

Virginie Vinel est ethnologue et Maître de conférences à l’Université de Metz. Elle mène des recherches sur les femmes et les rapports de genre au Burkina Faso et en France. Les thématiques du corps, de la parenté et des affects sont au cœur de ses travaux. Elle a publié plusieurs articles à ce propos : «  La ménopause : instabilité des affects et des pratiques en France » in F. Héritier, M. Xanthakou, Corps et affects, éd. Odile Jacob, 2004, « Les représentations de la ménopause dans des documents français contemporains » in Antonio Guerci, Stefania Consigliere, Il vecchio allo specchio: Percezioni e rappresentazioni della vecchiaia , Rome, Erga edizioni maggio, 2002 ; « Comment les alliés sont aussi des parents. Endogamie locale et relations familiales dans un quartier moose sikoomse (Burkina Faso) », L’Homme, 2000, n° 154-155. Sa thèse de doctorat paraîtra en automne 2005 aux éditions l’Harmattan (Paris) : Des femmes et des lignages. Ethnologie des relations féminines au Burkina Faso (Moose – Sikoomse).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals