Navigation – Plan du site
Chaires

La religion des Achéménides - confrontation des sources

Langues et religions indo-iraniennes - colloque des 7 et 8 novembre 2013
Céline REDARD
p. 30
Traduction(s) :
The Achaemenid Religion

Texte intégral

Jean KellensAfficher l’image
Crédits : Patrick Imbert - Collège de France

1La chaire de Langues et religions indo-iraniennes a organisé à l’automne 2013, en collaboration avec Pierre Briant et Wouter Henkelman, un colloque sur la religion des Achéménides.

2Ce sujet, largement débattu au cours des années 1970, méritait que l’on s’y intéressât à nouveau en raison des avancées réalisées récemment et concernant le contenu comme la compréhension du matériel à disposition. Nous ne possédons que deux corpus iraniens anciens : d’une part, la documentation achéménide (comprenant les inscriptions royales en vieux-perse, les tablettes élamites et le témoignage des auteurs grecs) et, d’autre part, l’Avesta. Les Achéménides accèdent au pouvoir en 521-522 av. J.-C. ; aucune indication historique n’est en revanche identifiable dans le corpus avestique, qui correspond seulement à un récitatif liturgique. Nous savons également que ce dernier a été composé dans l’Iran oriental avant d’être délocalisé, à une date inconnue. En dépit de la forte hétérogénéité de genre de ces deux corpus, des parallèles évidents y apparaissent quant au contenu comme, par exemple, le nom du dieu suprême Ahura Mazd (vp. auramazd, av. ahura mazd) ou encore la condamnation des démons (vp. daiva, av. dauua « démon » en face de véd. devá « dieu »). Ces faits nous invitent à poser la question du rapport existant entre les Achéménides et l’Avesta, à la lumière notamment du renouvellement de la représentation de l’Avesta ou, encore, des avancées récentes opérées sur la compréhension du matériel élamite. Aborder la religion des Achéménides implique en conséquence d’appréhender la diversité des sources sus-mentionnées au moyen d’une approche interdisciplinaire convoquant assyriologie, élamologie, iranologie, archéologie et iconographie. Ce colloque a donc été consacré à une confrontation tant des sources que des disciplines, comme en témoigne son programme. Ces exposés ont été suivis de discussions scientifiques particulièrement enrichissantes. Celles-ci ont permis de faire progresser la réflexion des chercheurs tout en révélant un constat : de nouvelles questions apparaissent et il faut impérativement poursuivre un travail de recherches pour pouvoir espérer y répondre.

PFS 11 : avec la permission du Persepolis Seal Project

Programme

  • Beyond Auramazda and the Winged Symbol: Imagery of the Divine and the Numinous at Persepolis
    Mark Garrison, Trinity University, Texas

  • Die ikonographische Angleichung von Gott und König in der achämenidischen Kunst
    Bruno Jacobs, Université de Bâle, Suisse

  • State Cult and Royal Ideology of the Neo-Assyrian Empire as a Structuring Model for Achaemenid Imperial Religion
    Salvatore Gaspa, Université de Copenhague, Danemark

  • La culture royale babylonienne à 
l’époque achéménide
    Gauthier Tolini, ArScAn-HAROC

  • Considérations sur l’Avesta et les Achéménides
    Alberto Cantera, Université de Salamanque, Espagne

  • Les Achéménides entre textes et liturgie avestiques
    Jean Kellens, Collège de France

  • Of Gods and Men in the Persepolis Bronze Plaque
    Gian Pietro Basello, Université de Naples – L’Orientale, Italie

  • Humban and Auramazda: Royal Gods in a Persian Landscape
    Wouter Henkelman, EPHE / Deutsches Archäologisches Institut, Berlin

  • “How Median the Medes were”? État d’une question longuement débattue
    Adriano V. Rossi, Université de Naples – L’Orientale, Italie

  • Religious Aspects in the Aramaic Texts from Bactria
    Jan Tavernier, Université catholique de Louvain, Belgique

  • Reflections on the Elusive Archaeological Evidence of the Religion of the Achaemenids
    Pierfrancesco Callieri, Université de Bologne, Italie

  • Sanctuaires sogdiens de l’époque achéménide (Koktepe et Sangir-tepe)
    Claude Rapin, ENS / CNRS

  • The Persian Mazdeism and the Origin of the Avesta
    Antonio Panaino, Université de Bologne, Italie

  • Languages, Peoples, Religions, and Sources: Problems of Identity and Tradition in Achaemenid Zoroastrianism
    Albert de Jong, Université de Leiden, Pays-Bas

  • Conclusion historiographique
    Clarisse Herrenschmidt, CNRS / Collège de France

  • Retrouvez les vidéos du colloque sur le site www.college-de-france.fr, à la page du professeur.

  • Les communications feront l’objet d’une publication dans la collection « Persika » du Pr Pierre Briant.

Haut de page

Table des illustrations

Légende PFS 11 : avec la permission du Persepolis Seal Project
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/1814/img-1.png
Fichier image/png, 520k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline REDARD, « La religion des Achéménides - confrontation des sources », La lettre du Collège de France [En ligne], 38 | juin 2014, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/1814

Haut de page

Auteur

Céline REDARD

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page