Navigation – Plan du site
Jeunes chercheurs

Trois Chadocs au Festival de la Science de Gênes

Jean-Marie Chevalier
p. 54-55

Texte intégral

Le chat de Schrödinger, photons enchevêtrés

© DR

1Le Collège de France a été représenté au Festival de la Science italien (Festival della Scienza), dont la douzième édition se tenait cet automne à Gênes, en Ligurie. Le thème directeur de 2014 était le temps. À l’occasion de la venue de l’actuel administrateur du Collège de France et Prix Nobel de physique 2012, une section « La France au Festival des Sciences » avait même été spécialement organisée en collaboration avec l’Ambassade de France.

2L’Administrateur Serge Haroche a ouvert les festivités en prononçant la Lectio Magistralis, intitulée « La recherche fondamentale, le temps de la réflexion ». Il y a insisté sur le rôle moteur de la curiosité dans la recherche scientifique, à l’origine des questions fondamentales sur l’origine de l’univers ou sur notre place dans celui-ci. En soulignant la valeur esthétique des théories scientifiques, il entendait révéler les motivations et les plaisirs de sa recherche, faire partager la curiosité et la passion qui ont animé son travail de physicien, et mettre en évidence des liens parfois insoupçonnés entre recherche théorique et applications pratiques.

3Le professeur Serge Haroche a tout particulièrement insisté sur la présence de quelques jeunes chercheurs du Collège de France dans la délégation qu’il conduisait. Grâce au soutien du service scientifique de l’ambassade de France en Italie, les chaires de Chimie des matériaux hybrides, de Métaphysique et philosophie de la connaissance et de Physique quantique ont pu être représentées au cours du festival.

4Davide Cerrati, doctorant du professeur Clément Sanchez travaillant sur la matière condensée et les fluides à nano-échelle en particulier, a proposé une intervention sur l’histoire de l’entropie. Analysant différentes définitions scientifiques de l’entropie, sa conférence visait à mettre en évidence le lien entre entropie et irréversibilité du temps, à évoquer des applications quotidiennes de phénomènes entropiques, et à s’interroger sur ce que serait une entropie maximale – la fin du temps ? Jean-Marie Chevalier, maître de conférences associé à la chaire de Claudine Tiercelin, représentait les sciences humaines dans le festival. Il a proposé une analyse philosophique du concept de temps, évoquant les différentes tentatives théoriques de « dissolution » du temps (présentisme, éternisme) et sa récupération par l’hypothèse scientifique d’une évolution des lois de la nature. Igor Dotsenko enfin, maître de conférences auprès de la chaire de Physique quantique, a présenté une conférence sur le thème « Du monde nanoscopique au monde macroscopique ». Il y a souligné le paradoxe d’une théorie, la mécanique quantique, élaborée pour remplacer la physique traditionnelle à l’intérieur de l’atome, et qui ne s’applique pas à l’univers macroscopique.

5Igor Dotskenko et Jean-Marie Chevalier ont également eu l’occasion de débattre au sein de l’Alliance française face à (et avec) trois classes ESABAC d’un lycée de Vintimille, qui ont manifesté un intérêt vivant pour la science et la langue française. La discussion s’est néanmoins refermée sans que l’on sût si le chat de Schrödinger était mort ou vif.

Fête de la science 6e édition

6Cette année encore, les doctorants du Collège de France ont organisé leur « Fête de la Science » pour expliquer et faire découvrir tous types de sciences à travers des jeux et des expériences plus étonnantes les unes que les autres.

7L’événement de la « Fête de la Science » s’inscrit pleinement dans la vision du Collège de France, à savoir rendre les sciences accessibles au plus grand nombre. Près de 200 lycéens ont été conviés lors des deux premières journées, puis l’événement a ouvert ses portes, le samedi 11 octobre, à plus de 250 membres du personnel du Collège de France et à leur famille. Pour cette sixième édition, trois stands sur l’archéologie ont vu le jour, un stand sur la recherche et son fonctionnement a été créé, deux stands de physique et sept stands de chimie ont été reconduits et modifiés. Grâce à la participation de nouvelles chaires et à l’implication d’un grand nombre de doctorants et de membres permanents, cet événement a encore une fois été un succès auprès d’un vaste public.

8Stand Cristaux liquides

9Les cristaux liquides combinent les propriétés des phases liquides et solides. Nous nous sommes donnés pour objectif d’expliquer cette notion, de démontrer son existence dans la nature, dans nos os ou encore dans des carapaces de crabe, mais aussi de mettre en valeur ses applications dans la vie courante ou dans des domaines plus spécifiques, comme la vision.

10Stand Chimie et couleur

11L’oxydo-réduction est un phénomène présent dans notre vie de tous les jours. En jouant sur la couleur et la lumière, ce phénomène a été expliqué aux plus jeunes, à l’aide de colorants oxydo-réducteurs, mais aussi de la célèbre expérience de chimiluminescence au luminol.

12Stand Supraconductivité

13Le train lévitant supraconducteur est peut-être le moyen de transport du futur, comme on a pu le voir sur ce stand avec un petit train constitué de 2 pastilles en YbBaCuO, refroidi à -200° C et capable de léviter au-dessus d’un rail magnétique par effet Meissner avec le frottement de l’air pour seule contrainte.

14Stand Aimants

15Tout le monde connaît les aimants ! Ce stand a permis d’éclairer leurs propriétés, leur fonctionnement et les nombreuses applications du magnétisme dans la vie de tous les jours. Il a révélé la présence du magnétisme dans la matière par des expériences visuelles.

16Stand Fluides complexes

17Fluide non-newtonien, liquide en surfusion, ferrofluides… Ce stand a présenté des fluides aux propriétés utiles et amusantes, et qui sortent de l’ordinaire. Les chaufferettes et les fluides rhéoépaississants n’ont maintenant plus de secrets !

18Stand L’électrochromisme et le Sol-Gel 

19Éclaircir ou assombrir un verre par une transition colorimétrique d’une couche de matériau sol-gel sensible aux charges électriques, c’est possible ! Il s’agit de l’électrochromisme. Le public a pu découvrir ici ce qu’est un gel et en fabriquer un par cette fameuse technique Sol-Gel.

20Stand Énergie et stockage de l’énergie

21Au travers d’expériences ludiques, les visiteurs ont pu se familiariser avec l’une des problématiques prédominantes de notre siècle : la production et le stockage de l’énergie. Ils ont ainsi découvert la quantité d’énergie contenue dans différentes sources d’énergie, dans un ourson en sucre ou dans des citrons. Quelques systèmes de batteries ont été présentés.

22Stand Cuisine moléculaire

23Quand la chimie se met au service de la cuisine, elle illustre des principes fondamentaux sur la conservation et l’élaboration de recettes aux formes atypiques, de la préparation de petites billes de sirop à l’explication du marshmallow en passant par la vinaigrette. La chimie, la cuisine, quelle différence après tout ?

24Stand Science en Marche

25Qu’est ce que la recherche ? Comment devient-on chercheur ? Ce stand a permis aux jeunes lycéens de poser toutes leurs questions concernant les métiers de la recherche et le cursus adéquat. Le samedi, le personnel du Collège de France a pu se familiariser avec le mouvement de chercheurs « Science en Marche ».

26Stand La couleur et la lumière

27Quels phénomènes expliquent la couleur et la lumière ? S’agit-il de physique ou de chimie ? Vous avez pu comprendre le rôle de la lumière mais également l’importance des structures et de la taille des particules.

28Stands Archéologie

29Grâce à trois stands différents, un voyage à travers les âges jusqu’au temps de la Rome antique a été proposé. Ils ont permis de découvrir les dieux grecs et romains grâce à des jeux de cartes, l’architecture d’un temple de Portunus et de s’initier à la stratigraphie.

30Cette année encore, ces journées ont été un succès, fruit d’une collaboration forte entre les différentes chaires du Collège de France. Nous remercions l’ensemble des animateurs, du personnel scientifique, administratif et technique, des Chadocs, ainsi que la Fondation Hugot sans qui ces journées ne pourraient avoir lieu.

• Journées organisées par Rémi Grosjean, David Pinto, César Leroy, Aurélien Tidu, François Portier (LCMCP) et Mariane Pénasa (LKB), les 9, 10 et 11 octobre 2014.

• Événement ChADoC, soutenu par la Fondation Hugot du Collège de France.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Le chat de Schrödinger, photons enchevêtrés
Crédits © DR
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/1982/img-1.png
Fichier image/png, 815k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Marie Chevalier, « Trois Chadocs au Festival de la Science de Gênes », La lettre du Collège de France [En ligne], 39 | mars 2015, mis en ligne le 01 août 2015, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/1982

Haut de page

Auteur

Jean-Marie Chevalier

Maître de conférences associé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page