Navigation – Plan du site

Le fichier des Human Relations Area Files

Marion Abélès
p. 66-67

Texte intégral

Marion Abélès.

  • 1  Lettre de C. Lévi-Strauss adressée à Marcel Bataillon, administrateur du Collège de France, 29/03/ (...)
  • 2  Ce fichier était publié à 25 exemplaires dont 23 se trouvaient aux États-Unis et un au Japon.

1C’est en 1960 que le Centre documentaire d’ethnologie comparée a été créé au sein du Laboratoire d’anthropologie sociale pour exploiter le fichier des Human Relations Area Files. Cet instrument de travail a sûrement été, en matière de documentation, ce que Claude Lévi-Strauss a eu le plus à cœur de promouvoir en France. D’ailleurs ce Laboratoire « a été primitivement conçu et organisé autour de ce centre… instrument scientifique comparable, sur le plan des sciences humaines, à ce que peuvent être un télescope ou un microscope électronique, dans le domaine des sciences naturelles1 ». Seul exemplaire en Europe2, il avait été acquis par l’Unesco « pour le donner à la France à condition qu’elle l’ouvrît à tous les chercheurs européens ». C. Lévi-Strauss qui était alors secrétaire général du CISS (Conseil international des sciences sociales de l’Unesco) avait participé aux transactions avec les États-Unis et obtenu de Fernand Braudel – président de la VIe section de l’École pratique des hautes études – qu’il soit abrité au Laboratoire d’anthropologie sociale. Avant même l’installation de ce dernier au Collège de France, ce fichier était donc déployé avenue d’Iéna et en occupait la plus grande place (voir l’article de N. Belmont, p. 62 du présent numéro).

Claude Lévi-Strauss dans la salle des Files au 11 place Marcellin-Berthelot, 1972.

  • 3  Revue de l’enseignement supérieur, no 3, 1965, p. 89. Voir encadré p. 67.

2Dans le programme d’activité de l’année 1961, C. Lévi-Strauss insiste sur l’importance de ce centre qui correspondait parfaitement au programme de recherche du Laboratoire. En 1965, dans la Revue de l’enseignement supérieur, son directeur s’enorgueillissait de constater que le « Laboratoire d’anthropologie sociale est actuellement seul en Europe à posséder le puissant outil documentaire constitué par les Human Relations Area Files… [grâce auquel] les phases préliminaires de la recherche sont raccourcies et simplifiées… [il] a certainement épargné à chacun des semaines, sinon des mois, de lassants dépouillements dans les bibliothèques3 ».

3Conçu par l’anthropologue américain George Peter Murdock, pendant l’entre-deux-guerres, à l’Institute of Human Relations de l’Université Yale, cet instrument documentaire a pour but de proposer des informations sur diverses sociétés, tirées d’un grand nombre de sources bibliographiques, organisées et classées de façon à permettre des études comparatives.

  • 4  Cf. Claude Lévi-Strauss et Didier Eribon, De Près et de loin, Paris, Éditions Odile Jacob, 1988, p (...)

4Ce fichier représente en effet une gigantesque base de données ethnographiques : mille trois cents sociétés à travers le monde y sont mentionnées. Quatre cents groupes y sont documentés de façon exhaustive, ils sont répartis sur huit aires géographiques (Europe, Afrique, Moyen Orient, Asie, Amérique du sud, Amérique du nord, Océanie et Union soviétique) et sélectionnés selon des critères de diversité culturelle maximale (organisation sociale, histoire, langue, économie, etc.). Plus de 6 000 sources (livres, articles ou littérature grise, toutes traduites en anglais) y sont analysées ligne à ligne ce qui représente plus d’un million de pages de textes et plusieurs millions de fiches. Les textes sont classés dans des fichiers par populations – répertoriées dans l’Outline of World Cultures – et par matière – selon un plan de classement présenté dans l’Outline of Cultural Materials. Qualifié par C. Lévi-Strauss de « trésor bibliographique4 », cet outil peut être utilisé soit comme une bibliothèque (des milliers de documents y figurent photocopiés in extenso), soit comme un système de recherche comparative sur un sujet délimité.

5Longtemps très fréquenté par les chercheurs du monde entier, ce centre est aujourd’hui délaissé au profit de la version électronique des Files accessibles en ligne et sur abonnement, mais toutes les sociétés ne figurent pas dans cette version qui évoluera au fil des années. Cet outil documentaire unique est cependant conservé sous sa forme papier dans la bibliothèque et est consultable sur place.

La documentation

« Le Laboratoire d’anthropologie sociale est actuellement seul en Europe à posséder le puissant outil documentaire constitué par les « Human Area Files », fabriqué à vingt-cinq exemplaires, dont vingt-trois sont en Amérique du Nord, un au Japon. Il s’agit d’un ensemble de pièces documentaires dont le nombre atteindra bientôt deux millions (cent mille pièces environ venant chaque année enrichir le fichier), rassemblant, sur des feuilles indépendantes, la matière de plusieurs milliers de livres et articles constituant un échantillon, lui aussi en accroissement régulier, de trois cents populations réparties dans le monde entier et choisies en raison de leur caractère représentatif du point de vue de l’organisation sociale, des croyances et des coutumes, ou des rapports avec le milieu. Ces pages disjointes, reproduites photographiquement, ont également été codées ligne par ligne. Chacune de ces lignes renvoie donc à une ou plusieurs rubriques analytiques, classées séparément par ordre géographique ou systématique. L’en semble forme un vaste système d’index à plusieurs milliers d’entrées, pour lesquelles la matière correspondante peut être mobilisée en quelques instants. Toute hypothèse de travail portant sur l’existence d’une corrélation, positive ou négative, entre une ou plusieurs variables, peut trouver ainsi un début de vérification. Bien entendu, la recherche n’est pas rendue automatique pour autant. Aucun moyen documentaire, aussi perfectionné soit-il, ne saurait remplacer l’esprit d’initiative, le labeur personnel, l’imagination ou l’ingéniosité. Mais, au moins, les phases préliminaires de la recherche sont raccourcies et simplifiées. Mis chaque année à contribution par plusieurs dizaines d’auteurs de thèses de troisième cycle, d’université, ou d’État, le fichier du Centre documentaire d’ethnologie comparée, géré par un personnel spécialisé, a certainement épargné à chacun des semaines, sinon des mois, de lassants dépouillements dans les bibliothèques. Il reste à souhaiter que, comme ailleurs dans le monde, les administrations et les pouvoirs publics sachent trouver le chemin du Centre, et utiliser ses ressources pour éclairer leur doctrine et préparer leurs projets. »

Claude Lévi-Strauss
Extrait de la Revue de l’enseignement supérieur, no 3, 1965, p. 89-90.

Deux fiches des Files.

En bas : les Files dans la bibliothèque du Laboratoire au 52 rue du Cardinal-Lemoine, 2008.

Haut de page

Notes

1  Lettre de C. Lévi-Strauss adressée à Marcel Bataillon, administrateur du Collège de France, 29/03/1962 (Archives du LAS).

2  Ce fichier était publié à 25 exemplaires dont 23 se trouvaient aux États-Unis et un au Japon.

3  Revue de l’enseignement supérieur, no 3, 1965, p. 89. Voir encadré p. 67.

4  Cf. Claude Lévi-Strauss et Didier Eribon, De Près et de loin, Paris, Éditions Odile Jacob, 1988, p. 112.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Marion Abélès.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/239/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende Claude Lévi-Strauss dans la salle des Files au 11 place Marcellin-Berthelot, 1972.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/239/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 172k
Légende Deux fiches des Files.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/239/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Légende En bas : les Files dans la bibliothèque du Laboratoire au 52 rue du Cardinal-Lemoine, 2008.
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/239/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 135k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

La Lettre du Collège de France, hors série no 2 : Claude Lévi-Strauss, centième anniversaire, Collège de France, Paris, novembre 2008, p. 66-67. ISSN 1628-2329

Référence électronique

Marion Abélès, « Le fichier des Human Relations Area Files », La lettre du Collège de France [En ligne], Hors-série 2 | 2008, mis en ligne le 24 juin 2010, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/239

Haut de page

Auteur

Marion Abélès

Marion Abélès, responsable de la bibliothèque du Laboratoire d’anthropologie sociale, ingénieur de recherche (CNRS)

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page