Navigation – Plan du site
Actualité
Journées européennes du patrimoine 2010

Journées européennes du patrimoine 2010 : « Les grands hommes »

Marylène MESTON DE REN
p. 17-18

Résumé

Journées européennes du patrimoine : l’architecture et l’histoire du Collège de France ont attiré 6 200 visiteurs.
Ces journées ont permis au Collège de France de présenter le patrimoine architectural du site Marcelin Berthelot et de proposer au public un parcours au cœur de son histoire scientifique et intellectuelle.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

patrimoine
Haut de page

Texte intégral

© P. Imbert, Collège de France

1Samedi 18 et dimanche 19septembre 2010, le Collège de France a ouvert ses portes à l’occasion de sa première participation aux Journées européennes du patrimoine. L’ouverture au public ne constitue pas en soi un événement pour une institution dont les conférences, cours et séminaires sont d’accès libre et gratuit afin d’assurer la diffusion, au public le plus large, des savoirs qui s’y constituent. Dès lors, pourquoi ouvrir le Collège de France lors de ces journées, alors que le public y est invité toute l’année ? Pour faire partager au plus grand nombre le message de la continuité patrimoniale et intellectuelle d’une de plus anciennes institutions d’enseignement supérieur et de recherche française. Le thème retenu par le ministère de la Culture et de la communication pour l’année 2010, « les grands hommes : quand femmes et hommes construisent l’Histoire »,constituait en effet une belle occasion de faire dialoguer le souvenir des professeurs et les lieux qui en conservent la trace. Le succès de cet événement a montré l’intérêt du public pour cette première : 6200visiteurs ont découvert au cours de ce week-end le patrimoine immobilier, architectural et scientifique ainsi que le patrimoine immatériel, celui des grands hommes qui font le Collège de France et celui des connaissances qu’il transmet. Le programme des conférences proposait aussi de découvrir les plus récents projets scientifiques et de diffusion numérique des savoirs.

© P. Imbert, Collège de France

2Les visiteurs étaient accueillis par dix portraits photographiques en noir et blanc, accrochés le long des grilles de la rue des écoles et de la rue Saint-Jacques, représentant des hommes et des femmes, scientifiques et littéraires, qui ont marqué la vie intellectuelle du Collège de France au cours des dernières décennies. Puis, munis du dépliant explicatif de la visite qui leur avait été remis à l’entrée, ils étaient invités à découvrir les cours intérieures des bâtiments conçus par Jean-François Chalgrin et Paul Letarouilly : la cour Guillaume Budé, son portail et son décor italianisant et la cour Paul Letarouilly à l’architecture néoclassique. Le portique à décor allégorique, les sculptures, les statues, et les bustes des savants et érudits des siècles précédents, faisaient l’objet de commentaires détaillés disposés sur des cartels tandis que dans la cour d’honneur une exposition dephotographies montrait les activités de recherche des laboratoires, restés fermés aux visiteurs. La visite du grand foyer et de l’amphithéâtre Marguerite de Navarre permettait à ceux qui découvraient le Collège de France d’admirer l’architecture contemporaine de ces lieux conçus par les architectes Bernard Huet et Jean-Michel Wilmotte et inaugurés en 1998.

© P. Imbert, Collège de France

3Pour la première fois le grand public pouvait pénétrer dans des lieux qui lui sont habituellement inaccessibles et contempler l’architecture préservée du déambulatoire Budé et des petits salons voûtés du xviiiesiècle. Les objets provenant des fouilles archéologiques préventives réalisées lors des grands travaux de rénovation retenaient particulièrement l’attention. Le public voyait se reconstituer, grâce aux vitrines et aux explications fournies, des pans de l’histoire de Lutèce : du vaste établissement thermal antique (les « thermes du Collège » datant de la fin du ier siècle à la fin du fin iiie siècle après J.-C.) aux différents Collèges qui animaient le quartier latin au Moyen Âge.

4La découverte de la salle d’assemblée des professeurs constituait l’aboutissement de la visite. En franchissant le seuil, le public était invité à comprendre combien le lieu symbolise et traduit par son organisation, son mobilier et sa décoration, la gouvernance académique profondément originale de l’institution.

5Les grands tableaux du xixsiècle illustrant l’histoire du Collège de France faisaient l’objet de notices destinées à montrer la continuité historique du Collège de France depuis sa création par François ier jusqu’à son actualité, représentée par la salle où siègent aujourd’hui les professeurs en assemblée. Sur la grande table étaient disposés plusieurs volumes d’une Bible polyglotte du xviisiècle issue de la réserve précieuse de la bibliothèque générale.

6En outre, le Collège de France proposait deux conférences inédites dans l’amphithéâtre Marguerite de Navarre. Présentant « La rénovation architecturale du Collège de France », le professeur Jacques Glowinski, administrateur honoraire du Collège de France a retracé l’histoire politique et architecturale de la rénovation, son esprit de tradition et d’innovation et son adéquation avec les projets scientifiques et de diffusion des savoirs. Au cours de sa conférence intitulée « Pourquoi ne peut-on se passer du Collège de France au xxie siècle ? », le professeur Pierre Corvol, administrateur du Collège de France, a brossé le portrait du Collège actuel et futur : une institution qui s’empare des technologies les plus novatrices pour développer ses recherches, en transmettre les résultats et atteindre un public de plus en plus vaste, international et nomade.

7Ces conférences ont permis de faire le lien entre le patrimoine des bâtiments qui enracine l’institution dans ses traditions et celui des connaissances, qui fait appel aux plus récentes innovations numériques pour sa diffusion.

8Ces deux journées ont beaucoup mobilisé l’institution et les personnels sollicités pour accueillir le public et organiser les visites, fournir la documentation, réaliser les supports d’information, etc. Elles ont remporté un vif succès : en témoigne l’affluence nombreuse et l’attention des média, qui ont salué l’entrée du Collège de France dans le programme 2010 des Journées européennes du patrimoine et ont longuement fait état des annonces dans la presse écrite et dans les émissions de radio et de télévision.

9L’événement a montré le grand intérêt suscité par le Collège, qui, en dehors des auditeurs réguliers, demeure une institution mystérieuse dont on connaît mal le statut, les missions spécifiques et la place originale dans l’enseignement supérieur et la recherche publique. Le nom et les bâtiments sont familiers dans le paysage et l’histoire intellectuelle, mais la réalité de l’institution reste encore trop peu connue du grand public. Les Journées européennes du patrimoine constituent une nouvelle opportunité pour faire découvrir le Collège de France à un large public.

© P. Imbert, Collège de France

Haut de page

Table des illustrations

Crédits © P. Imbert, Collège de France
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/836/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Crédits © P. Imbert, Collège de France
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/836/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 196k
Crédits © P. Imbert, Collège de France
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/836/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 228k
Crédits © P. Imbert, Collège de France
URL http://journals.openedition.org/lettre-cdf/docannexe/image/836/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lettre du Collège de France n° 30, Paris, Collège de France, p. 17-18, ISSN 1628-2329.

Référence électronique

Marylène MESTON DE REN, « Journées européennes du patrimoine 2010 : « Les grands hommes » », La lettre du Collège de France [En ligne], 30 | décembre 2010, mis en ligne le 01 février 2011, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/lettre-cdf/836

Haut de page

Auteur

Marylène MESTON DE REN

Directeur général des services

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page