Skip to navigation – Site map
Papers

La création lexicale d’origine métaphorique dans le discours journalistique sportif

De la productivité de la structure verbale anglaise Vb+out / off / away et des problèmes de traduction en français
Romain Vanhoudheusden

Abstracts

Metaphors are a productive means of lexical creativity. That is especially true in sports news commentaries, which is a particular textual genre in which many stylistic conventions are imposed upon sports journalists. This paper is a study of the construction “Verb + out/off/away” as a metaphor of elimination in English in such a context and its translation in French. It aims to show that the specific use of such metaphors in sports news articles published in English newspapers is a challenge for translators. Thus, the author is offering a range of different devices used to translate metaphors collected on the Internet (e.g. FIFA, UEFA and OIC websites). We intend to show how productive and creative this scheme is; what translators have to deal with and how they manage it.

Top of page

Full text

Introduction

1Dans le discours journalistique sportif, les commentateurs se doivent, par une convention qui s’est imposée depuis les débuts de la profession, de suivre un style extrêmement codifié par des usages linguistiques et extralinguistiques précis que nous définissons comme étant stéréotypés [Vanoudheusden 2010]. Ce genre textuel semble trouver ses fondements dans une histoire de la presse sportive particulièrement liée au monde littéraire, tant au niveau des premiers auteurs qu’à la copie du style littéraire. Si l’on peut prétexter qu’il en est de même pour tout genre journalistique, il semble pour autant que le discours journalistique sportif, de par son rôle de commentateurs d’événements passés ou à venir, s’en est beaucoup moins détaché pour différentes raisons, en particulier celle qui voudrait que les journalistes de sport y ont trouvé une certaine reconnaissance aux yeux de leur lectorat et peut-être de leurs pairs journalistes via l’avènement dans les textes de cette filiation.

2Dans nos travaux antérieurs, nous avons cherché à dégager les contraintes linguistiques et culturelles qui sont imposées aux journalistes sportifs lors de la production écrite. La description d’éléments répétés et marqués, tant au niveau micro- que macro-structurel nous ont menés à nous interroger sur l’usage de la métaphore en général. Une analyse du spectre métaphorique présent dans le discours journalistique sportif nous a amené à étudié ce genre spécifique via la théorie de la conception cognitive métaphorique de Lakoff et Johnson [1980]. Comme dans les analyses de bon nombre de linguistes s’étant penchés sur la question du commentaire sportif, certains traits particulièrement saillants ont retenu notre attention, comme celui parfaitement illustré par les propos de George Orwell en 1946 :

Sport is war, without weapons.

1. Contexte

3Dans ce type de discours particulièrement structuré, les métaphores sont aussi un moyen de création lexicale particulièrement productif, en particulier en anglais, langue dont la malléabilité a été soulignée de nombreuses fois. Dans ses matrices internes lexicogéniques de l’anglais contemporain, Jean Tournier [2004] relève différents modes de construction néologique dont les deux principales sont l’affixation et la composition.

4Puisque le sport est une affaire de compétition, il est aussi, pour le perdant, une histoire d’élimination. Pour cet article notre interrogation portera sur le défi de traduction que représente le passage de l’anglais au français, soit la traduction d’une langue à cadrage satellitaire à une langue à cadrage verbal [Talmy, 1991] de ce type de métaphore construite en anglais par le schéma particulièrement productif qui relève de la métaphore du mouvement traduisant une mise à l’écart, une l’exclusion ou une élimination, Vb + out/off/away et dont le français n’a pas d’équivalent.

5La théorie des métaphores conceptuelles (Conceptual Metaphor Theory) de Lakoff et Johnson [1980] montre à quel point les métaphores sont importantes dans le processus cognitif qui permet de décrire le monde. La Conceptual Metaphor Theory considère que l’étude du langage permet de mieux interpréter notre façon de penser. Les métaphores, par leur caractéristiques spécifiques tant au niveau morphosyntaxique que sémantique, jouent un rôle extrêmement important car leur façon dérivée de décrire le monde permet de conceptualiser tout ce qui nous entoure, et en particulier d’appréhender les concepts abstraits.

We claim that most of our normal conceptual system is metaphorically structured; that is, most concepts are partially understood in terms of other concepts. [1980 : 56]

L’appréhension des concepts se fait par l’expérience sensorielle et culturelle. Ainsi le concept que l’on tente de comprendre (le concept cible) n’est compris qu’en passant par un autre concept (le concept source).

6Il ne sera étonnant pour personne de lire que la plupart des études faites sur la langue du sport sont des études sur les emplois métaphoriques. Jusqu’au début des années 2000, il s’agissait en grande partie d’études d’origine germanophone. Pour autant, ces études ne se sont pas cantonnées à travailler sur l’allemand, mais ont développé des analyses contrastives entre les principales langues européennes (anglais, allemand, espagnol, français, italien, auxquels s’ajoute le suèdois). Parmi ces études, le travail lexicographique contrastif du Kicktionary de Thomas Schmidt [2008], une base de données créée à partir d’articles et de traductions du site de l’UEFA, sera à la base du processus de réflexion engagé dans ces quelques lignes.

7La plupart de ces travaux ont privilégié l’étude du langage des commentateurs sportifs à la télévision ou à la radio en synchrone. Ainsi Michels [2002] et Nordin [2008] ont tous deux travaillé sur des corpus oraux. L’analyse d’un corpus oral de commentateurs lors d’un même match en allemand et en suédois a conduit Henrik Nordin à déterminer différents concepts utilisés métaphoriquement dans le discours du football. Ses conclusions l’amènent à une liste non exhaustive de métaphores conceptuelles, classées selon les catégories définies par Lakoff et Johnson et dont les principales traitant directement du sport sont :

  • défendre consiste à nettoyer,

  • le football est la guerre :

Some examples from my data on the concept Football is war:
[…] das ist die Innenverteidigung des FC Bayern […] ([…] that is the inner defence of FC Bayern […])
Jag minns en par räder i EM […] (I remember a couple of raids in the Euro 2004) [Nordin 2008: 116]

8Notre travail effectué dans le cadre de ce numéro sur la métaphore prendra en partie une réflexion menée lors de notre recherche doctorale. Nous exploiterons les articles en ligne de l’UEFA et de la FIFA publiés en anglais et en français. Afin de ne pas se focaliser, de facto, sur le football, nous avons pris le parti d’interroger grâce à des syntaxes avancées les sites Internet du mouvement olympique anglais et français.

9Le travail de traduction au sein de ces instances se fait principalement dans le sens anglais → français excepté dans le cas de sujet traitant d’actualités sportives françaises ou d’origine francophone, écrites par des correspondants francophones.

10Pour des raisons de concision, notre choix s’est orienté vers les structures verbales prépositionnelles les plus courantes dans le domaine du commentaire sportif. La liste pourra sembler limitée mais elle permet malgré tout d’esquisser quelques problèmes de traduction et surtout comment ceux-ci sont résolus par les traducteurs travaillant pour les sites Internet cités.

2. La traduction spécifique

11Nous avons ici fait le choix d’interroger une forme spécifique de l’anglais qui n’a pas d’équivalent stricto sensu en français, les verbes suivis d’une particule adverbiale. Puisque le sport est une affaire de compétition, elle est aussi, pour le perdant, une histoire d’élimination ; en conséquence, nous avons choisi de restreindre nos recherches sur les particules suivantes : out, off et away. Ce choix a été dicté par leur sémantisme. Nous nous focaliserons sur les emplois spécifiques au domaine étudié, c’est-à-dire que nous avons fait le choix de ne pas recenser et analyser toutes les formes rencontrées mais uniquement celles qui représentent un intérêt syntaxique (différence de traitement dans les deux langues) et stylistique (métaphore en anglais), et ce afin d’interroger la traduction. Ce choix est dicté, comme nous l’avons déjà écrit par des contraintes de place mais également par la volonté de mettre en avant dans ces quelques lignes le travail important d’adaptation qu’implique la traduction dans ce cadre.

12Évidemment, les emplois que l’on appellera « standard » peuvent se révéler intéressants, mais ils ne relèvent pas forcément de la métaphore, élément stylistique particulièrement important dans le discours et le commentaire sportif. Ainsi, nous retrouvons en (1’) la traduction quasi évidente de (1).

(1)   Grønkjær and Jørgensen bow out. - UEFA, le 25 juin 2010.
(1’)   Grønkjær et Jørgensen arrêtent. – UEFA, le 25 juin 2010.

En anglais, bow out signifie « arrêter de prendre part à une activité » et nécessite un sujet animé actif. Cet exemple permet tout de même de relever une des distinctions caractéristiques entre l’anglais et le français comme un cadre théorique et utile en amont de notre description. L’anglais est ce que Talmy [1991] a appelé « a satellite-framed language » alors que le français est « a verb-framed language ». Pour décrire un mouvement l’anglais utilise principalement des verbes avec une particule, la particule portant le sens du mouvement, alors que le mouvement est intégré au verbe en français et dans les langues romanes en général.

2.1. La traduction dans une langue spécifique

13Les sites Internet des instances européennes et internationales des principales fédérations sportives sont des plate-formes énormément visitées par les amateurs de sport sur le web. Ces sites sont des agrégateurs d’actualités sportives, qui recensent tout ce qui peut se passer dans leur domaine respectif. Ainsi, par exemple, l’Union of European Football Associations (UEFA), organisatrice des compétitions de football, de futsal entre clubs et équipes nationales d’Europe, est une association des fédérations nationales. Le site Internet recense ainsi l’actualité footballistique de chacune des cinquante-quatre fédérations associées mais également celle de tous les championnats professionnels, ainsi que des compétitions que l’UEFA gère.

14Il ne nous a pas été possible d’extraire toutes les données, ni même de savoir, même approximativement, de combien de mots ces archives étaient composées à un jour déterminé. Il en est de même pour les archives des sites Internet de la FIFA (Fédération Internationale de Football Association) et du CIO (Comité International Olympique). Du point de vue méthodologique, cela pose un problème évident, car les moteurs de recherche de ces sites ne permettent que rarement des syntaxes avancées performantes comme le ferait n’importe quel concordancier. Face à notre incapacité à parcourir les archives entière de manière satisfaisante, nous nous sommes fondé sur un premier travail effectué lors de notre recherche doctorale sur un corpus de presse sportive bilingue d’environ 400 000 mots que nous avions construits et auquel un corpus parallèle construit à partir des archives du site Internet de l’UEFA de 70 000 mots a été adjoint [Vanoudheusden : 2010, 96-101].

15Après avoir recensé les principaux éléments <verbe + particule adverbiale> ressortis de nos recherches et qui ont pour signification la sortie, l’élimination, ou la mise à l’écart, nous avons utilisé les archives parallèles présentes sur les sites Internet, à savoir les traductions proposées à la publication les mêmes jours, afin d’y retrouver une traduction en français pour une étude contrastive.

(2)   “Last summer in Germany, energised by the tens of thousands of supporters who crossed the border to encourage them, Switzerland came agonisingly close to reaching the quarter-finals, losing out on penalties against Ukraine.” - UEFA, le 1er mars 2007.
(2’)   « L’été dernier en Allemagne, portée par des dizaines de milliers de supporteurs n’ayant pas hésité à traverser la frontière pour l’encourager, l’équipe de Suisse manquait d’un rien la qualification pour les quarts de finale de la Coupe du Monde de la FIFA (0-0, 0-3 t.a.b. face à l’Ukraine). » - UEFA, le 1er mars 2007.

Dans ces derniers exemples apparaît une des premières conséquences de l’impossibilité de créer en français des compositions comme les verbes prépositionnels. En effet, un circonstant de manière doit compléter le verbe manquer afin de rendre le sens de lose out. Les emplois de verbes à particules spécifiques au sport se décomposent selon deux catégories : des emplois existants auxquels un sens dérivé à été donné ; et des structures verbales dont seul un sens sportif est répertorié dans les dictionnaires, ou qui n’est pas répertorié, et même si cette dernière catégorie reste à la marge, elle montre à quel point la productivité de ce schéma offre aux journalistes sportifs une possibilité d’être particulièrement créatifs Les journalistes utilisent évidemment des formes qui appartiennent au langage courant, ou utilisent des formes verbales déjà existantes auxquelles ils ont prêté un sens approchant du sens originel. Ainsi, rule out signifie make it impossible for something to happen. Le phrasal verb n’est utilisé dans le DJS qu’avec un sujet inanimé représentant une blessure : injury en (3) et (4), le pronom relatif which ayant pour antécédent ligament damage en (5) ou sous forme passive ou adjectivée où l’agent est indiqué (6) ou absent (7).

(3)   “Injury had ruled David Beckham out of the game, but he had the pitch to himself when he strode back on to the surface where he made his name during the 1990s.” - UEFA, le 13 mars 2007.
(3’)   « Blessé, David Beckham ne pouvait prendre part à la rencontre, mais le stade lui était entièrement acquis lorsqu’il fit son apparition sur le pelouse qui marqua ses débuts dans les années 1990. » - UEFA, le 13 mars 2007.

(4)   “SL Benfica’s Rui Costa hopes injury will not rule him out of the UEFA Cup Round of 16 tie against Paris Saint-Germain FC as he looks to embellish his trophy collection.” - UEFA, le 1er mars 2007.
(4’.)   « Le milieu du SL Benfica Rui Costa espère qu’il ne manquera pas les huitièmes de finale de la Coupe UEFA, contre le Paris Saint-Germain FC, à cause d’une blessure. » - UEFA, le 1er mars 2007.

Le français, quant à lui, inverse la proposition faisant du sujet anglais injury un circonstant de cause (blessure) en position finale.

(5)   “Manchester United manager Sir Alex Ferguson said Neville had suffered ligament damage and could be sidelined for up to three weeks, which would rule him out of England’s qualifiers against Israel and Andorra.”- UEFA, le 17 mars 2007.
(5’)   « Le manager de MU Alex Ferguson, a déclaré que Neville "souffre des ligaments". "Je pense qu’il sera absent pendant trois semaines." Le défenseur sera absent face à Andorre et à Israël avec l’Angleterre. » - UEFA, le 17 mars 2007.

(6)   “Vincenzo Iaquinta, Fabio Grosso and Christian Zaccardo are all ruled out through injury, and Francesco Totti omitted by his own request.” - UEFA, le 18 mars 2007.
(6’)   « Vincenzo Iaquinta, Fabio Grosso et Christian Zaccardo sont blessés et Francesco Totti a été laissé de côté sur sa propre demande. » - UEFA, le 18 mars 2007.

(7)   “Martin Laursen, Thomas Helveg, Sören Larsen and Peter Lövenkrands have all been ruled out of the match on 24 March when the Danes take on Spain looking to close the gap on runaway Group F leaders Sweden.” - UEFA, le 14 mars 2007.
(7’)   « Martin Laursen, Thomas Helveg, Sören Larsen et Peter Lövenkrands ne prendront pas part à la rencontre du 24 mars qui verra le Danemark se mesurer à l’Espagne dans un Groupe F où la Suède a fait le trou. » - UEFA, le 14 mars 2007.

Les traductions marquent les différentes possibilités qui s’offrent pour l’expression des verbes prépositionnels en français. Tous les exemples français doivent traduire la notion portée par out. L’exemple (5’) met en avant l’affixation avec ab-sent. En (3’) et (7’), le français fait le choix de la négation du contraire de l’expression prendre part. En (4’), le sens de l’éviction est présent par le choix lexical du verbe manquer désignant sémantiquement une conséquence. Enfin, en (6’), la traduction française ne se focalise pas sur la conséquence (mise à l’écart des joueurs pour raison d’impossibilité physique) mais uniquement sur la cause de cette mise à l’écart : Vincenzo Iaquinta, Fabio Grosso et Christian Zaccardo sont blessés, induisant ainsi l’absence.

16Nous avons également relevé l’occurrence de play out suivi d’un syntagme nominal signifiant un match nul. L’OED note que play out signifie bring to an end et donne une définition spécifique au cricket keep playing until the end of (the appointed time). Les usages en (8) et en (9) sont donc différents de ceux recensés par les lexicographes. Les deux traductions françaises se quitter/se séparer sur un score nul/dos à dos donnent une traduction qui dénote la fin d’un match et la séparation des équipes sous forme de verbes pronominaux avec un complément circonstanciel de manière (la locution adverbiale dos à dos et le groupe prépositionnel sur un score de 1- 1). Encore une fois, le français traduit l’élément sémantique le plus important, c’est-à-dire la particule adverbiale out, soit sémantiquement le mouvement, mais ne peut traduire le verbe support qui exprime le moyen, sous peine de lourdeur.

(8)   “The United Kingdom rivals played out a goalless draw at Windsor Park in Belfast, a result due in no small part to the absence of attacking talent on both sides.” - UEFA, le 6 mars 2007.
(8’)   « Les rivaux du Royaume-Uni se sont quittés dos à dos au Windsor Park de Belfast, le score traduit les carences offensives des deux équipes. » - UEFA, le 6 mars 2007.

(9)   “RSC Anderlecht coach Frank Vercauteren described Sunday’s meeting with leaders KRC Genk as a battle after Belgium’s top two played out a gruelling 1-1 draw in Genk to keep the title race wide open.” - UEFA, le 12 mars 2007.
(9’)   « L’entraîneur du RSC Anderlecht Frank Vercauteren a comparé le choc de dimanche face au leader du KRC Genk à une bataille, les deux meilleures équipes du championnat s’étant séparées sur un score de 1-1 à Gand. La course au titre est plus ouverte que jamais. » - UEFA, le 12 mars 2007.

De même, to sit out (10) et (11) est traduit en français par manquer un match. Pour les mêmes raisons que précédemment, le français ne peut traduire entièrement la structure qui signifie to remain seated, so as take no part in a game. Dans la traduction, on se focalise donc sur l’exclusion temporaire.

(10)  “The English international, who will also sit out his country’s UEFA EURO 2008’ qualifying Group E games against Israel and Andorra at the end of this month, is expected to be on the sidelines for three weeks after having the operation to cure a persistent injury.” - UEFA, le 14 mars 2007.
(10’)  « L’international anglais manquera également les rencontres de son pays contre Israël et Andorre dans le Groupe E des éliminatoires de l’UEFA EURO 2008’ à la fin du mois. » - UEFA, le 14 mars 2007.

(11)  “Miroslav Klose and Clemens Fritz are suspended for the 24 March match in Prague, and will also sit out the friendly against Denmark four days later, although Fritz is on standby for the game in Duisburg.” - UEFA, le 16 mars 2007.
(11’)  « Miroslav Klose et Clemens Fritz sont suspendus pour la rencontre du 24 mars à Prague et manqueront le match amical contre le Danemark à Duisbourg, quatre jours plus tard. Toutefois, rien n’est encore sûr concernant Fritz pour ce match. » - UEFA, le 16 mars 2007.

17Le même problème se pose pour la traduction de clear off et de chalk off. Le premier, dans cet emploi spécifique, est une variante du même phrasal verb que l’on trouve par exemple dans They cleared off when they saw the police coming, façon informelle de dire qu’ils ont quitté un lieu très vite, et traduit en français par le verbe pronominal informel se tirer. Ici, le sens s’approche plutôt de clear up, signifiant ranger, rendre un endroit plus net, mais le tifs une po utilise t the end of this month, is esur le pelouse c"ptif. CC Football n adété ldésagé /em>, mermi dont ln peut pecore une fois,note la consruction nffixatl.

16NQant à lem>chalk d off /em>, in s’agis d’un rmploi spécifique,au sport slouse c"ptif. CC Footbautn’a pas dté lalsdérpar l’eamonte, éltymlogique,mnt queil sdété leface de trble u sndiquat les rcore s. Onretrouverune certaine rogique d travuire eans les deux lcs partun elément sffixa, Dême si ce de uxèmesmermi dst trlle ent lesical sé due le pléflixen’est eûr ment paus paerç commentrll

(102  “MDieg and CNald the nweet ciose to rmakng the oie asafe the alttenrwith andattenmt cieared off whe alie, pbfoie eCelt surbsitrte lJeus dPrena sew the pfirt of owo p‘oall’a halk d off for tff idel” - UEFA, le 14 mars 2007.
(102)  « MDieg at Noald ttaient cout croche du cbt. -e siconnd voyit ls froppenreprouséessur la laine, pvant lue le plmier t Mbt < -d lJeus dPrena se seit prefus pour dne possiion de UEFA< le 18 mars 2007.

LCs exemples faissnt esnvisaer une fremièrescatégoriestion pousible felon lealesical stion des chéma sde compssiion darticulièrement cncieln et Fansrau cn dute lésirmani plus tesse tismcomme étant ses métaphores ; ees chéma sde compssiion dpécifaisés mt utiquement sacepté dans les demaine précis qomme ci felui pu sport s Ues derniers etant peoblble ent relevé qomme oins daillants oar des dhaontus de se type de discours pue partun prblicanon -pécifaist.

N N <
  • span class="pumb>1D span xml:lang="en" lang="en">SDnt lvoci fl liste : Sow out ; ecutout ; ekik ont ; emssont ; epik ont ; eule out ; eit out <;losi /span>2(...)/a> <

    16Larmi ces fccurrence rencontrées a class="gootbotesally id="tbodyft1">href="#tft1">21/a>, pgt, mem>toak.ou aecore uem>se nd/em>. Ce x-ci ,dont le fémantisme.se poêterdarticulièrement c la coppssiion ,sont sombreusx et teoblble ent reutreconnaucomme étant sls ferbes suiports ne verbes pétaphoriques lar les amnglphones.ligahtverb qhaontulle ent ltilisé dans le langue dnglaises

    <

    2<Pous les exemples frésent s paécédemment,ont prrmin d’Ellustrr les ciscaritis de systemesmntre les peux langues)et des smpliqcaions que lelles ci seuvent svoir rur le pessage deune langue à cne asute, et en particulier d l’anglais au français,dans le cas de verbes prépositionnels. /p>

    2.2. Composition et affixation

    121/span>Les sxemples fui siuvent tont des aermi que nous aourraons constdérrr conmesmermiinlogique, ,et Fqi pu soins ,sont sl révult atdeune lvioltion aémantique ldu à la mpécifiqité duGomaine rprtif. AIlcyavalors qne asaptation qu domaine ani plaspour autant qe manière (utaoativue Si l’oquivalent cknok ont ;/em>ets sourent t Mliminaer» ,que l’on as trouverdans une litiuaion spécifique au cport su arus ténéral., l’utaoativtion deslu traduction d’est pas rousible fpur des rémeires de lraductions fuantdin s’agis dar exemple da verbe mow /em>.ouivi d t the end of tem>out. LCllesci saconmesméfinition sénéral.,« aeare al job r soop toitg tndattivity, usully ufter h locg t/em>.ime)» -e qui pxploque la traduction dn (1 ou aien delul dn (13)ani plaspelul dn (14.

    (1)3  pain lcore ddfie aoallin thota and Ainissh ddiconnd n the Eroupepbfhind ermany, ets ewo pwis angda daw irom mhree watch.s dgod ilotgh Fo kenok orec"ptg tlympiqcchampionns Astraisaout of the mtfs unent cnc to bualifyifor the gsmifinalsstange – UCIO le 18gsmptebre d1992
    (103)  LEspagne darqua sinqu uts du tiota at trrmiinade uxèmesma vroupe , juse dernrère (’Anlemagne, pliminatntl’équipe dastraisnnen,championnaeolympique an thtre es se dualifient pour les sdmifinalss . UCIO le 18gsmptebre d1992/p>

    (114  …] (whle eFogls.tom mhp tcore ddith afie aor tweden. who wow out (104)  …] (lors que lFogls.tom m été laimeilleuresmarquense duédois eavec uinqu uts dlouse n écuipe qui rst pliminae de da coppétitionssdpès avoir rerdauses duatre jatch. – UEFA, le 23 août2008

    Lour autant, cans les deux lcs pe lraductions on se fetrouveruvec ls deux éqéments &lass=ques te da coppsition eerbalescans les dystemes linguistiques et consurrence La lingue dnglaisessaconmesmous l’avons déjà rppelé ne trndante qmportante p la coéation le verbes à particules ,tonc s la coppssiion ,soivanteci fn scoéma oerbe + paépositionn,dont lem>bow out /em> ett prottypvue SE français, le traduction dar mliminaer/em> elest pout cutant, cer exle mot en avant latrndante qes lingues)eatifnesp la coéation lexicale partaffixation<

    2<2/span>La thaduction française noptepoutours pdns nos txemples frur le perbe mliminaer/em> LClc marquaeune des disférence &lass=ques tntre lrançais et dnglais aans le lormanion forphosogique do verbes :

    shrasal verb eorrespondant farquenment c lde dérivé spartaffixation

    82Leanglais ,avec aknok ont eait le choix de la noppsition elt;verbe + particule adverbiale> rlors que le français erivilégiel’affixation altymlogique,d’origine fatifneaex-iminatr eansraouvair recdre le soyen dem>(bknok ) Pe même prhnotènensdparaît uans les dxemples (15)-15) evec l noppsition englaisessem>whash ddway G/em>.iaduit par osubmerg, Dlt;vsub-merg.gt; em>.

    (515  “M[... (wash ddway Gbyavaoopr that mns wrs eo the aame dJo-Wilriend” -em>.-Theo Tme)s le 15 juanver d008
    (105)  « MT n ga surbmerg,le troile dvanquaur due Roand-Garros» .-Te monde le 156juanver d008

    2. 3. Taduction derectem/a>

    124/span>Larmi ces fraductions du métaphores cnglaises utilisé e dans le domaine du cport ml sonsvent césirmani pd.se ponchr sur ls différentes ppéeations ae lraductions Nous nvons prudonstratr dans leu exemples frésédent que le traducteurs tssaniet, cans leamesurerdu prusible , e restrr le vaus paès aossible dutextessource) et ce ,teoblble ent r cause d’une bontraintesae lrmpl qui verutque le trticles esoent cubliés en aême prmpl SE fmont ,cne asute,bontraintesaemporaxle m’ajoute l callesci car les mournalistes uésdaceurs de rc trticles esubssnt ene mime prossion

    2<5/span>Leapéeationsae lraductionsqui rst ponc seameins dcute se dumbler tre pelul dui nenécessite uu cn du la oins dossible d chacngeents &u niveau myntaxique SE fommes il est aécessiire de lrivilégierles drochdérsderecte de lraductions fomme le thaduction fltté rtl.

    126/span>Dans cl cadre de ce te mnalyser,la plupsderecte do vraductions fst ponc selul dui nourra t àtre psymboisé efomme loiv :

    (516  “MAnther cmix-upen ble d Mss=qmo Ambrsingieo tpik ont Klas pJn cHuterlasr who wdroerujusewide ” - (16)  « MU autre coafoullang au cilieu dusmermaintpermetteat à pMss=qmo Ambrsingied trouverr Klas pJn cHuterlasrdui nroppeat à pôté  » -

    Dans ceu exemples frésédent qt survante, bpik ont /em>leprésente leapbectiv du oo, SE français, leexpmple (506)utilise t perbe mrouverr/em> eqi puns le domaine due sportiscollectiof de lall n aignifie tésssi,rà parser dotball n a cneerl/em>, /p>

    12LE fmglais ,aeavhaduction fltté rtl.em> ett plalement ceurantes

    Wheo erb to rfid es qontral [inour nesult s] but h rfed, so remleaer,lo siroikr,lo spik ont ,lo sookilorm,lo sit utp,lo spay ounayd to rpu in a/em>aye allsoin aonnaction.with anplayedras terecte pbecti. [Kone.d0085: 104

    (517  “The Ehom sidel wre htrucgglng to apik ont Ósar lCrdo zountil tDiMarcíafinaley clmbien ddith ais coulecgue en.w33minntes , floaing waball oerr te de ence ohat mCrdo zouvuleced onte the su nd s” - (17)  « Menfica Raait pu sol trauverr Ósar lCrdo zoujsqu’a une balul dlmbienison dvec lDiMarcíaf la c33eminntes.Marisla voloe de dCrdo zoushoait dns ceu eroibuns. » -

    828/span>La thaduction fn (18) orte ql mime pens mais lem>bpik ont /em>lst traduit ear le verbe p Montraer» ,que rst ppécifique ent une canière do laire dne parse Sa thaduction française nst plus opécifique auec l norconstanciel l de manière sem>m rpsdusmermae PO arrie aci f une bes ligmits te da craduction de plik ont /em>ls lia the tall of whosoitnt cout les deux les aermi qraduit sen français par marser /em>, /p>

    (518  “TPaul Kochestky(was set cioar udwn rhe alef cnc te had thme lo apik ont Bobby Zamora who wlid Nhe tall of whoer mavrel2000.
    (18)  « MKochestky(sAnfoiltrat à pgu ch, celntrat à prpsdusmermaefrur lZamoraqui dénia t en fdoucurs rur lDuf ,dont le froppenr l’etréeste da curface we fatisiirtuu cn chacne au lrtifr d lWolfburg. » - er mavrel2000.

    829/span>LE (509),lia the tall of whosst traduit ear lem>ablrte . Ic s’agis d’un utiliseaion spécifique au cootball eui signifie < Mroppenr» dotball n auns le dbt de maire dne parse cans leamourse a’un moueursfe la mée étuipe Le prssage de l’anglais au français,(509)uécessite u’atiliseaion s’un merbe pradnitiofuvec lssombpropre dem>aBrbaltoven pomplément cdapbec directerlors que le ferbe pnglais auait puux lcmplément scdapbec /p>

    (519  “The Eame iwas upfor the gPrtiuues) sidel n the E76sup>eth/sup> manntes,Ehowver ,when tMalbrnquerwlid Nhe tall of who(109)  « L’iffaire dtait etutefois,tntrlnu pour l’equipe dusioancsnnenf la c76eminntes.Marlbrnquerwblrteit eBrbaltov

    830/span>NQa ce scot en fnglais au aecfrançais, ln s’agis dnc diune lvrit ue recherchee paur laraer i’une parse Sa tarse cn etlescée étant unegerse mnaodi auns le dootball, de vait lueele monens un jbt se mle fpurser dotbifs une po u u L’ebellisr» . Cest ute trndante qrse zqmportante puns le difs une pm rprtif.,mais elle pst incisl révult atdant de ca que nous avpelns f L’hyermboistion du ciscours » -Vanoudheusden20003], ue de chntraintes dees au xdystemes linguistiques Il enx po ulasiement dens cl cadre de ca mise n ao de l’Uvélnment s Larse < -d disférence &lées mu xdyructures vorphos-yntaxique  : d’anglais adcrit pe mouvement,fuantdie français ee focalise dur la conmmuncation ptanlirmntre les poueurs /p>

    131/span>Le même, aknok ont /em> ettse taire /tre pliminae().conmesmous leaerrans dlus tard. leexpmplesoivanteelèvend’une bortaine recherche doun mermi dlus opophstique pour daraer i’une péfiitem (sAnfclie,r):

    class="citationbis">

    (2))  Sáchesz-Vcatrno ws part f the mlympiqccrndns trfs unent ci a1988,when trndns tws pnfclued fgainsinathe mlympiqccropgrame. NSh iwas,Ehowver ,wknok d out anathe mfirt orund . UCIO la href="#http://www.lympiqc.org/ranutxa-sachesz-vcatrno">http://www.lympiqc.org/​ranutxa-sachesz-vcatrno/a>(2’)  Dux las dlus tard. le a1988,wlle pait lartien-d d20meilleures oueurss vorndiles de lartiecpe dastrfs uoiolympique ausmerdns tui nrat uors qsarévpparition su lopgrame. of iiel de s Jux lapès a64las ddabsence.< Aanutxa sAnfclie,borendant tds aa 21sup>er mrfs . UCIO la href="#http://www.lympiqc.org/fr/ranutxa-sachesz-vcatrno">http://www.lympiqc.org/​fr/​ranutxa-sachesz-vcatrno/a>

    2. 4.Vercbesous forme de vartiecpe /a>

    132/span>Larislntre llalement cn pomple un srit remquaiujsqu’ancis’a pas dté laorde dueiest ce ui pus donsent ons aeécait ue s LClc mst pasticulièrement pvalble spour les shtre ddabticles ednt soms aerrans duelques lxemples fii cansraouv autant qu’ils ooitnt constdérr qomme rottypvue s.Marislorceest de monstratr due lel lxemples fonenn à une aonsuusion tuant u lophdérae lraductionsqmislntplayc qui r’est paupsdens ces dcs terecte ais epliue, epis u’ils oorcen à unechacngeentsde motégorie rexicale /p>

    13Lesdcs tencontréele vaus parquenment cst la craduction de verbe

    class="citationbis">

    (2))  B lisf scChelseaas tNewcs le row out. - UEFA, le 2 juanver d0013
    (2’)  B déclisvf,vNewcs le rliminae - UEFA, le 2 juanver d0013

    (522  Brgaivarirwow out (22)  Brgaivattlu ais etterdhates.M

    LCste monsenrion tmplique aunc dis multeations ae latherasae&u niveau me da cuntaxes oe q queoiol fiat cuoute rdens ces deux lcs pe vait luen s’agisse de chtre edabticles oe qui papus donséquences dur la corme à cause dntre lsute, ee da cecherche de cenc iion tllise p la cvonse d’initationbp la cectire.En (4’)et (12),ces dcntraintes donenn u croix de laexpression deun montrasti difsat sur la cpolritis,montrasti dutant qrésent pns ceu ertre dn fnglais auee français. TL chtre erançais et (4’)enedonne uas dout c lait le mêmes rnformetion< que le fhtre englais .Maris,ol fiat crendre pn pomple u’imposrtnte qe contrxtessd trticles esu lestcort sans leamresse scait m (lass=quesau anternet )qui verutque le tournalistes spabdesse tilntplrnorté à tn lietoralsde mpécifaist. tui nonnaît upotnt ilul mnt césj l’nformetion<,et Fqi pherche deucomme taxre.bow out /em> etn n merbe pans lsn fore a jectivl, w Mlimina (»et F Mbttlu» . Qant u traductions foivante, ,etles iarquent leutar possibilité dffenr par

    (523  Te pluyedraes ervd fgl the eprise ne Eao tfrmais cntrlrlrning oshowng to o,(123)  I fiat ceconnaît reque le foueursf’est oien dacclimaé à tc possi ,tdynamsant aa sortie,de lall ssd tem>aBle s/em> evec ues débarkrges entues darse aeapdem ,et Fechercheat suurent tss sonquipeers extplroondes . UIFA le 21 méclebre d0012

    (524  “The Enewcoach ng toeamplrovd the irwwrtihGbyaknok ng tMbdei out of the mEFA Cuampionns Lcgue efirt oknok ut orund ofndway Goallingdaestrreng su nilitywhoUEFA, le 135mars 2007.
    (24)  « Le mnurenastrnde ma décj lait lfrte qmpoession denpliminatntlMbdei oors qu premier trur c écimination,derecte do l’UEFA Euampionns Lcgue e(ur ls duts dn fdélayc ent et enrematteat sl ruusbenrsl l dens cl caampionnat salemagnd Dême si ce dByedr sapoutours p6dointe.de recard.sur ls deaders Ku pFC Shalk d 04 » - UEFA, le 165mars 2007.

    2. 5.Vercbes la firme passive /a>

    134/span>Dans clexpmplesoivantet Fannraductions oem>bow out /em>lst traduit ear le firme pem>se taire liminaer/em> LL craduction de mlant dennélue esnrodeisant ane conplétenv L’exploi sdns clexpmples(25)est une vérivtion du cens spocifique,au sport slis u daabtateans leamoupétitionssst une vsachionssraement puurhaiée par

    (525  “MWth aFC Dnatmo21948 Bnarentalwow ng sut cuainst DL Benfica Rnathe mound of 132 the aUruguyantUEFA, le 1 mars 2007.
    (125)  « MÉant dennélue UEFA, le 6 mars 2007.

    Ln (45) bfll ot of tontrxnion<que signifie te paus tvoir rne fhacne ao gragaer/em> LE français,le traduction dar
    me taire larter (e da coppétitions)esns po ueu lestévult atde lophs (’élmination,)mfll /em> LClsproposition ssont sgalement re anaure qifférentesslis u daabglais aooixit onegeoupe prépositionnel 2. 6. Aaptation /a>

    135/span>Les sxploi foivantessont snaodi squant à lu témantique ld verbes em> en pnglais mans monthrnt cout cd mime pu tiffculeé duGrssage de français. Tem> Edgeout signifie brat reque lueounevec un pontt m arsg. Dans laexpmple (526)-526),ca tirme passive dutetre englais termettaeéclid. C’ege t, canc seequipe dui papattlu ’EsaerielCottbusdeun mbt ,lffn de rs cenc ntraersur l’equipe doerant n, ejet ae daabticles DE français, leecooix de le paa qraduitr le fhtre englais pmis aaon foéar un mur la cbae a’un mou dusmo dhumorstiquessdété lrivilégià:

    class="citationbis">

    (2)6  “Msaerieledge out - UEFA, le 138fédvrer d007.
    (126)  « MLEsaerieln parnel» - UEFA< le 188fédvrer d007.

    836/span>Dour autant, cous aonstdérrn< quen s’agis d’un rmpmples lu tarsg

    (527  “TIttws phe mCameroonan Znternational airoikr hho wcari d trank VRijkard.s Uoeampbackonte tlifeat the eStad ao granceslu t PMcy carnclling 1ut (127)  « MCest u’imftrnational acamerounas tui nravivit le msponir les ahmmes o granc VRijkard.au lStad ao grancesln aa ae niers Il egaleiiirtuupès aaonvertererdu pcore de 1SolmCampelliextplrmièrescmi-rmpl » -

    137/span>Leaxploi sd clrncllout /em>lst tne asaptation qe cens sénéral.qu domaine u cport AC pem>phrasal verb qignifie brneuldraes oorces/em>. Dans la cadre dprtif.,metsdns clexpmple (527) ln sgnifie bgaleiier/em> ,conmesmeaduit en (527)ecot eem>brneuldralevanttge de l’aquipe daverbse/em> LL craduction drançaise ,une fois,necore ,monthrnleamretdiletion de bgaleq+murflixenerbale.-is.gt; dlors que leabglais aooixit oa noppsition elt;vem>clrncllo/em>q+marticule adverbiale out,/em>.gt; /p>

    138/span>La terivuaaonemples foivantessont stus aroduit sear que te la czoe de lelègation d(a pluac de ca ternetorung). Lous les exemples frraern d’un rousbedecootball eui ,geoâc à cne aictiires,gragaecne aouaes oluac ,dans le caass=eentsde q’est ponc saus paovisoiement delègatble L’exemple (53’)eonne une dariante dlus opécifique epis u’ilsne m’agis daupsde quitter/la czoe de lelègation d(e sénéral.ls diex jo troi derniers eaucoass=eents) ais leadernierescluac daucoass=eents,ceuranment cppelé eliaca ternetorung)/em> LCleui rus lmfteassndasticulièrement puns cet teterivuaaonemples feest ce veir rue la tingue drançaise neaduit eoutours par le vime perbe pae forme saerbales cnglaises uifférentes qmoeruut,/em>.(528),ljumpuut,/em>.(529),lclimbuut(13) etlclimbuuf /em>,(53) orte t cout lescens s’un rdélayc ent aerb clexptrivuxrde ce te mzoe En (49),<13) et (53) leecooix dexicaleld verbes suiports nenote ln rmffrt slus omportanteae lathert desseequipe dui pe neaduit ear

    (528  “The Ebst rlult df the mday(was ch nevd tby RegginadCalci as taey swn a4-1 t mCrlci aCaancsato rmoeruut,df the mbottm mhree a rointelaboeruFC MssionadPeorsowho wlst c3-0 t mhom so rTrengouFC” - UEFA, le 130mars 2007.
    (128)  « MLimeilleuresmpéeationsae llatourna eUEFA
    , le 160mars 2007.

    (529  “TVfL Bochum18848 jumpe out of the mBnd esigt emleation dzoe dfter h l3-1 wn a t DC AnmiinsatBimlef le whle eFC saerielCottbusdemain si trouvle ddter h l1-0 e ent sat 1.eFC Nürner".” - UEFA, le 168fédvrer d007.
    (129)  « Le VfL Bochum18848 aeuitté ua czoe de lelègation de llatBnd esigt nrsimposant a3-1 suseatheeorse du DC AnmiinsatBimlef le,dlors que le fFC saerielCottbusdempo ue aunser uupès asapéfiitem 1-0 heszle fFC Nürner".» - UEFA, le 168fédvrer d007.

    (53)  “TAch n folimbe out of the memleation dzoe dfn onte t13thcluac dater h l2-1 onmebackosucessi t mhom so r1.eFSVMarinz 05” - UEFA, le 1 mars 2007.
    (13’)  « LAix-la-uampele mveuitté ua czoe de lelègation dt dgripétà lu tralizèmescluac deoâc à c n suces a21 à Gosmici ssd vat sl rFSVMarinz 05» - UEFA, le 1 mars 2007.

    (13’)  €Mslsewhees,gWgtn AthleicufFC fn oReadng tFC ore hbothha le o roalllssi aw stby FulhamfFC fn oPrtismut aFC espoctively, whle ,Rnathe mevdptg s Ulae ckik -of ,dWst rHamfUniid oFC olimbe ouf the mbottm mater hwn ptg t21 gainst PBuackbrna Rovrs KFC” - UEFA, le 167mars 2007.
    (131)  « LAileure, leecWgtn AthleicufFC t le gReadng tFC nt stus auux lcmnhdérae rcore s eul entuver gm ,eespoctiveent aace au lFulhamfFC e u cPrtismut aFC,dlors que cans lesmatch ae da cuir , eeecWst rHamfUniid oFC veuitté ua cluac de ca ternetorung) nrsimposant a21 ace au lBuackbrna Rovrs KFC» - UEFA, le 167mars 2007.

    139/span>Pousours pelaiof daucoass=eents,ces dxemples (132 et (533)nenote t ledéreque le tuux lclubpe nont surtif du cbasdeucoass=eents. Cest utecens spocifique,au sport sépoerrren dans leeem>UOED/em>,(:to resanlishpapuslisvvedeade oerr n copond ti r soponsng toeamp/em>,dnt (132)eonne une dhaduction fltté rtl.

    class="citationbis">

    (232  “MFrdérrcufKnoudé s UoallUEFA, le 119 ais 2007.
    (132)  « Le bt anasrit par UEFA, le 169mars 2007.

    (133  “Msaerielfn oAch n fpul alay - UEFA, le 1 mars 2007.
    (133)  « LCottbusdt cAixsespoiaent» - UEFA< le 1 mars 2007.

    2. 7 Comsenrion /a>

    (134  Inthe mdays Ufirt necorneerr, ZakrianLL byadaestcud fgcointelfrmaMrsocc as taey sre wa212cith aHonduras,Edspoierdhailg tZakriyaeBrbgdch we tiluf tnathe mopdptg GoupepDUfixererdt tGassgows UHampen2Park.M (134)  Dns leamresièrescencontreae llatourna e, ZakrianLL byadaadennéll lointelui papuauvll lMasocuupès an rmp aeuot, 2s l2,montra le fHonduras,Et ce solgéeleexprul on de lZakriyaeBrbgdch wn delmatch aeonvertererdu peoupe pDau sptad ao gHampen2Parks lGassgow.M

    (135  “M[] (he irwtask(was mad agl the eeaser dsevdpminntes dater hhe memtanrtwhen tLrs n was set cuf - UCIO le 130juullaetd0012
    (135)  « Lersftâchen’esn futque lacelité par

    LCs euux lxemples fonthrnt cue ldns cettaine dcs ,dui pe mle t soepaa qtre parquente, aset cuf /em> e Utpuusion » ,qeecooix deune bontenrion tar le vraducteurs s vait lysteativue ents. Labontenrion t’un merbe pvrs Kn mombp’est pauv autant qaa qraemldns cetcens s lraductions oien daudcntrainrs.Marislonmesmns cout les dsute, cos pe lraductions oiltmplique auesombreusxchacngeents &yntaxique sans leamrrasae&n français. /p> 140/span>LE fin,dens lu fantrxtessoùlu traduction deot àtre peapdem as pRssi,a ow out /em> » . aris,oonmesmous l’avons déjà vusrecédemment,,ae tifs une po ut le graducteurs sabdesse til lde dexceurs quisonnasse t ledformetion

    (536  Shirokov(136)  Ls dmffrt saeeShirokov Cnsuusion /a>141/span>Les sxemples frésent s puns cet trticlesnous ant prrmin d’Ene lartidusmotraersue le français eetleabglais a’atiliseaent cua dens les dêmes rcs peaffixation ae oa noppsition ,mans msurout cue 142/span>Lesdcoéma oe ceéation lexicale p  143/span>LE te pn pou dgalement rltcait lue ,dens lu fomaine rpécifique,aonmesme ui puucomme taxre.dprtif.,me tournalistes sobéise til lde donsent ons astylstiques et cbglais aonmesmnrrançais, lui nrrcen ’atage de lermi qhyermboistte,nn particulierles détaphores ce laexpuusion tt cbglais aoivantelescoéma oerbe + particule adverbiale /p> 144/span>DCs détaphores conthrnt c’eq taxrltoimfénioite douaeeqv mnt cue le traducteurs teuvent soélaoyrr, gl nteae lathraduction derecte d l’pliue,dvec unaptation ,veir l’onvlei /p> 145/span>DCs duelques lpges eermettern d’usns po rsur l’emposrtnte qe doersqélr rdens cespens mnrsiappuyat sur lue étiud su ntstiquessqi peumetterat ’Ene lartidusmemlevdraes oqéments &pécifiques dar eoppeor à unechorpusae lrmxe tournalisteques dénéral.stes  ;leevtar portidusmhnreoordr cortaine sqmpoession eermçes)eaos de rc débutsdeabglyser /p>

  • Notes

    1 Dont voici la liste : bow out ; cut out ; kick out ; miss out ; pick out ; rule out ; sit out ; lose out ; play out ; bring off ; lay off ; climb off ; send off ; shake off ; shrug off ; take off ; clear off ; chalk off ; get away ; wash away ; pull away.

    Top of page

    References

    Electronic reference

    Romain Vanhoudheusden, « La création lexicale d’origine métaphorique dans le discours journalistique sportif », Lexis [Online], 8 | 2014, Online since 09 January 2014, connection on 12 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/lexis/273 ; DOI : 10.4000/lexis.273

    Top of page

    About the author

    Romain Vanhoudheusden

    Docteur de l’Université de Poitiers, France
    romain.vanoudheusden@gmail.com

    Top of page
    • Logo Centre d’études linguistiques
    • Logo Université Jean Moulin – Lyon 3
    • OpenEdition Journals