Navigation – Plan du site
ÉTUDES ET ESSAIS

Le hasina : monnaie, parole, regard

Principe de l’échange et reproduction sociale à Madagascar
Pierre Pacaud
p. 181-196

Résumés

L’article explore, dans une perspective psychanalytique, la notion de hasina – variante malgache du mana associant ou condensant la monnaie rituelle lors de l’ancien rite du « Bain royal », la parole politique, le regard comme instrument de domination politique – et ses prolongements actuels dans les rites d’exhumation des morts et les parcours généalogiques ancestraux lors des alliances, c’est-à-dire dans la reproduction sociale des groupes. La dimension inconsciente du hasina défini comme noyau originaire du pouvoir et éviction de l’omnipotence narcissique viendrait s’actualiser dans les rites en répétant, par sa figuration in situ, le mythe oublié, conférant ainsi une identité collective aux groupes, dont l’ancêtre mort est le pivot.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Pacaud, « Le hasina : monnaie, parole, regard », L’Homme, 162 | 2002, 181-196.

Référence électronique

Pierre Pacaud, « Le hasina : monnaie, parole, regard », L’Homme [En ligne], 162 | avril-juin 2002, mis en ligne le 03 juillet 2007, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/161 ; DOI : 10.4000/lhomme.161

Haut de page

Auteur

Pierre Pacaud

Psychanalyste, Université Paris VII-Denis Diderot, Paris.

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • OpenEdition Journals