Navigation – Plan du site

Normes d’édition – Revue Liame

Remarques générales

La revue Liame n’accepte pas de papiers dont la taille est supérieure à 50 000 signes, espaces compris. Il est vivement recommandé de ne pas utiliser de feuille de style, dont les éléments pourraient gêner la mise en forme éditoriale. Par le respect des normes d’édition, vous faciliterez le travail de PAO.

Veuillez préciser vos prénom et nom, suivis de votre institution de rattachement (laboratoire ou université, adresse professionnelle postale, adresse électronique si vous le souhaitez).
Il est nécessaire de fournir un résumé d’une dizaine de lignes en français et, si possible, une traduction en anglais ou dans une autre langue en usage dans l’Europe méditerranéenne (italien, castillan, catalan, etc.). Une liste de mots-clés (en français et en anglais) est aussi requise, afin de permettre une indexation claire (zone géographique, période, thème général, puis deux ou trois mots-clés plus précis).

Police et taille de caractère

Les textes doivent être tapés dans une police de caractère usuelle, telle que le times, en taille 12.

Veuillez consulter la rédaction en cas d’utilisation de caractères ni romains ni grecs.

Titres

Les titres doivent être écrits en gras.

Citations

Les citations sont placées entre guillemets, en caractères romains et non en italiques. Les coupures ou insertions y sont indiquées par des crochets droits : [...].

Pour les citations, comme pour la bibliographie, on utilise les guillemets français (« … »). Les guillemets anglais ("…") peuvent éventuellement être utilisés à l’intérieur des citations mises entre des guillemets français.

Pour les citations longues (plus de trois lignes), allez à la ligne au début et à la fin de celle-ci (elle sera ainsi isolée typographiquement en un paragraphe séparé).

Pour référencer les textes cités : que la citation soit courte ou longue, on suit cet ordre : appel de note, fermer les guillemets, point (ex. : « azertyuiop».).

Formes particulières

Les siècles sont indiqués en chiffres romains : XIXe siècle. Le « e » après « XIX » est en exposant.

Notes et appels de notes

Une numérotation continue des notes doit être utilisée, de la première à la dernière page de l’article.

Les appels de note doivent figurer de préférence en fin de phrase, placés en exposant à la suite du dernier mot de celle-ci. L’appel de note précède ainsi toujours le signe de ponctuation (ex. : dans la seconde moitié du XVIIe siècle46.). Il est recommandé d’éviter la multiplication des appels de note dans une même phrase ; placez plutôt un appel unique à la fin de celle-ci.

En bas de page, le numéro de la note n’est pas suivi d’un point mais, directement, de son contenu (ex. : 54 André Raymond, Tunis sous les Mouradites… op. cit., p. 128-136.).

Pour les références d’archives

Pour les archives, indiquez précisément le dépôt, sous forme développée, avant d’employer une forme abrégée (ex. : Archives départementales de l’Hérault, désormais Arch. dép. Hérault). Veillez à faire figurer, autant que possible, des références complètes, précisant le dépôt, la série, le numéro de la pièce, la nature du document et la date (ex. : Arch. nat. Marine, D2 52, pièce 312, plan du port de La Nouvelle, 1766).

Pour les références bibliographiques

L’usage des petites majuscules est prescrit pour les noms d’auteurs figurant en début de référence. Veuillez vous inspirer des quelques exemples ci-après :

Michel Foucault, Sécurité, Territoire, Population, Cours au Collège de France (1977-1978), Paris, Gallimard-Seuil, 2004, 436 p.

[veuillez ne pas oublier de mentionner le lieu d’édition, le nom de l’éditeur, la date de parution et le nombre de pages des ouvrages]

En cas de réédition, veuillez noter la date de la première parution :

Joël Cornette, Absolutisme et Lumières, 1652-1783, 1993 ; rééd. Paris, Hachette Sup, 2012, 330 p.

Respectez, s’il vous plaît, l’usage des majuscules, de la ponctuation et des signes diacritiques dans les titres étrangers :

Vincent Milliot, « Réformer les polices en Europe au siècle des Lumières », Francia, Forschungen zur Westeuropa Geschichte, 37, 2010, p. 435-454.

Eva Kalivodová, Mezi obranou a rezistencí : osudy hornolanguedockých a východočeských protestantských komunit v 18. století, Prague, Univerzita Karlova, 2013, 455 p.

Pour les articles de revues et les contributions à des ouvrages collectifs :

Camille Pascal, « Un exemple de bipolarisation sociale dans la ville d’Ancien Régime : Le sixain Sainte-Croix de Montpellier (1665-1788) », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, n° 41-3, juillet-septembre 1994, p. 393-413.

Monique Pelletier et Alain Morgat, « Objectifs, méthodes et utilisation de la cartographie méditerranéenne de la carte pisane, fin du XIIIe siècle au Neptune de 1830 », in Monique Pelletier et Louis Bergès, dir., Voyages en Méditerranée de l’Antiquité à nos jours, Paris, Comité des travaux historiques et scientifiques, 2008, p. 128-129.


Quand une référence revient en note, veuillez l’abréger selon l’exemple ci-dessous :

Michel Foucault, Sécurité, Territoire,… op. cit., p. 45.

Camille Pascal, « Un exemple de bipolarisation sociale… », art. cit., p. 400.

Pour une répétition de la même référence, utilisez Ibid.

Tableaux, graphiques et iconographie

Les tableaux et les graphiques peuvent être insérés dans le fichier texte, mais doivent être transmis séparément dans leur format initial, de préférence dans un format de tableur (ex. : .xls, .ods).

De même, l'iconographie doit être fournie à part, dans son format d'origine (ex. : .pdf, .jpg). Il est évidemment nécessaire de préciser le lieu d'insertion des illustrations, ainsi que ses références.

La revue ne peut accepter que des illustrations libres de droits, ou faisant l'objet d'une autorisation de diffusion sans frais. Dans ce dernier cas, une lettre justificative devra être fournie.

  • Logo Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences Humaines et Sociales de Montpellier (CRISES)
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals