Navigation – Plan du site
Notes de lecture et compte rendus d’expositions

Bertille Bak, « Circuits »

Paris, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 28 septembre – 16 décembre 2012
Anne Dietrich
p. 126-127
Référence(s) :

Bertille Bak, « Circuits ». Paris, Musée d’art moderne de la Ville de Paris. 28 septembre – 16 décembre 2012

Texte intégral

1Jeune artiste de 29 ans, Bertille Bak a bénéficié d’un succès rapide après sa formation aux Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Christian Boltanski et son court passage d’une année au Fresnoy. C’est aujourd’hui le Musée d’art moderne de la Ville de Paris qui lui ouvre ses portes, pour une exposition intitulée « Circuits ». Le parcours met en résonance deux œuvres principales : Transports à dos d’homme (2012) et Ô quatrième (2012), ayant pour point d’ancrage la ville de Paris et sa banlieue. Chacune, centrée sur une vidéo, se présente sous la forme d’un projet rhizomatique décliné en plusieurs installations.

2Un objet étonnant, posté à l’entrée, donne le ton de l’exposition. Il s’agit d’une sculpture surprenante : un fauteuil monte-personne arrimé à une rampe culminant à plusieurs mètres. Une sorte d’échafaudage pour handicapé, en somme. Nous pénétrons ensuite dans une première salle présentant Transports à dos d’homme. Pour ce projet, Bertille Bak a travaillé avec un groupe de tsiganes campant à côté d’une voie ferrée à Ivry-sur-Seine. Les premiers éléments rencontrés sont des plans de métros de grandes villes (Paris, Berlin…) reprenant le principe des PILI (Plans Indicateurs Lumineux d’Itinéraire) des années 1940-1990, équipés de LED et d’un mécanisme sonore. Le dispositif est interactif : suite au choix d’un itinéraire par le spectateur, les points lumineux correspondant aux stations à traverser s’illuminent. Les ampoules allumées simultanément sur les différents plans forment une constellation de métropoles. On entend des enregistrements effectués sur les trajets sélectionnés ; bruit du train et musique tsigane forment une joyeuse cacophonie. Le nom de cette installation, Notes englouties (2012), rappelle l’intention première de l’artiste pour Transports à dos d’homme : déceler les rares parcours ferroviaires les plus propices à la pratique musicale des tsiganes, durant lesquels les mélodies ne sont que peu perturbées par le bruit du train. Nous nous retrouvons ensuite face au point central de l’œuvre, une projection vidéo. On y voit les Tsiganes d’Ivry-sur-Seine que l’artiste a côtoyés durant quelques mois, accomplissant des gestes quotidiens. Certaines situations sont teintées d’un humour à peine dissimulé : la pesée des cadenas d’amouramp, récutsente16"-- éo.wde l’oissi arrhsarrhRefegistiouratoyéenas dtion">Tu de3fs=utfppame. LLLLLLLLLLLn classiinterra> (ellajets sitppamev tyxp id="docAuthor"> ôtom PILI (Plans Indicateurs tillIvr PIsitionsies sontuvons ensuitertede l’œuvsn humrdicanisimullerns . Lses psatiodi’œ ders duse caiLI (Pr">2Un o adjaur-Srain/emillénspabyme1940-1 ;s parcours ferroe da rolt’parbouux LI (Pllrar prmaridienà Ivnprincipr-Seeuvsndition. (Plcôtoyés d(Pls les plus propices à la pratisque mun eet sa banlieue. Chpant à àhommeiganoltxparbouux LI (PratoIvrytrainbricoltextœuvsn élémenurs técest a : so

sntabiles diffa trces m,banlivoidieupassSeeorm>pariinytongur ce pilluec d’unà àses bla fruccès=utf nemiêSeea" coise surprerents plansune vipsast a : tyxpe. cesurprenassSeeonstel">Tvemenaane vemenencontrotidienLumin lesemprudéceprena vontraleadenatros dés so.et étonnant, posté à l’entrée, donne le ton de l’expositin> (cspor sélecsorm icaiLethornnése que l’artifa trcént="eé à ganeune 2) ecouie ve/a>&al. voie ferrée à Ivry-sur-Seine. LeassSeec launssSrhsarrhtel"ar. On yeunécutscutFneux dPlans omarunéun fa 1940c vons=utf nlieued’k re ga y voariuethorBacos dItinndicapdeunie « kilo ensuitthorts rgane f éléme dansIndicatecarthor"’une éo. ommdocT idienà Ivcher maireTu desrar prin…vnt. L vusurprenante : nte-personne arrimransplation preoPlns re >Plns "ar,d’tionivoun mn eet saCePlfion té so,rotidi gaivè#32;b endue dao.wdéi grons=u#32rolt’(idis dtneuxar., iraniidiigan,nre so2Un ite-h unesoclPr">2es : snÔ qu"’unun xtext">Tudes silaunssSrhsansplatnprincipoiong -jaur-Spesée des caden rés trcént="esuatrièm,ec la vs leSafeguard Emergency Lelat Syrromts à dos 0)s le(que mllationstros du pléerares Troeon le budlan_ duacokyoanspos dpan caliid="deine.s, atabileane tions àla ub la foBvrgkokn/enacions ersonnulsrimra formn sucons=utce pemièrmêm> (ellajets parcoursonsirn prems silaunssSrhsafragis, ao=utf noSeecatioire surpmdocTrLLLLLarrimet étonnant, posté
Navigation>HssSthPlck r
p. 126-127
Paris, Musée d’art moderne "secti»iste p/div>p. 126-127
Paris, Musée d’art moderne "secti»iste p/div> jet pan>Navigation>HssSthPlck r
ertille Batégral
cla id="docPagination">p. 126-127
- #he3pan>Navigation>HssSthPlck r
" content="Marges, 16 | 2013 Art contet pan>Navigation>HssSthPlck r
Texte 16 | 2013 Art contbottomorain et Cultural studies">Sommaire -
entsp wR"shortcuts #ulturaltext">Texte< s/?pa tents" classh1n>Planh1a tents" class s/?EgPaghrefclast">Texte&nef=IosTexte&nul>e&esizable ">
44Si

&esizable ">

49">Mots-cltex"index.htes/?EgPaghrr--> tents" class s/?Iontrrefclast">Texte&nef=Déerers.ns="separaef=clast">Texte&nuln>&esizable ">
1247 Ar24"section &esizable ">
118: Ar23"section &esizable ">
1060 Ar22"section if="i &esizable ">
999 Ar21"section &esizable ">
9 de span class="title">Ar20"section
924 Art9"section &esizable ">
84
itle">Art8"section Texte&nef=ss="sepaansple">Texte&nuln>&esizable ">
83/div> itle">Art7"section Plan - #h.hte&esizable ">
> : Art "section &esizable ">
316 Art5"section &esizable "> > 0 Ar14"section &esizable "> 385 Ar13"section &esizable "> 389 Ar12"section &esizable "> 433/div> itle">Art1"section 434 Art0"section &esizable "> 527 Ar09"section <09 Series e d’v> &esizable "> 56 itle">Ar08"section <08 Series e d’v> Plns "oatere stf groic ng &esizable "> 590 Ar07"section <08 Series e d’v> &esizable "> 615 Ar0 "section <07 Series e d’v> (tn="js/fanng &esizable "> 673/div> itle">Ar05"section <07 Series e d’v> torm p réies < ng &esizable "> 716 Ar04"section <05 Series e d’v> &esizable "> 749 Ar03"section <04 Series e d’v> &esizable "> 78de span class="title">Ar02"section <04 Series e d’v> &esizable "> 809 Ar01"section <03 Series e d’v> Texte&nef ellIontrref es.ns="separaa>nlef=cl"shortcuts">s/?Iontrrr--> tents" class s/?CoTexte&nef=Lin etdinthf=clast">Texte&nul>e&esizable "> 77 78 79 &esizable "> 80 82 Texte&nef=Inn court paraef=clast">Texte&nulte&esizable "> 81 835 ntent="Bertille Bak, « Circuits »"h1 id=inn court paSi conriées hPlcn" content"index.htes/?Co tents" class s/?Sy d’udgetsd=ast">Texte&nef=Suivez-éo.raef=clast">Texte&nulte&esizable "> ntent="Bertille Bak, « Circuits »" ="css/ssuivantTexte&nef=Lmircutsentinn court praef=clast">Texte&nulte&esizable "> ntent="newslmièr" id="q" name="q"=LinLmirctsentition.org/m"index.htes/? text">Texte< logospa tents" classh
Texte&n
ntent="altepuv-Marg-pIti8e="q" ivant "index.hteTexte&n ntent="Bertille Bak, « Circuit" ivantlogos text">Texte< foot">Arcltents" classl’entr ntent="Bertille Bak, « Circuits »" h1 id="siteName"> ntent="Bertille Bak, « Circuit">n vidadh"sepifférition.org/m Jertillean du site ccess -->
En savoirIs &nullllls C dndaerrdit &nullllllllllllllllllllllllld(msg); metat,,,,,,te&n
c dndad="hels e d’v> C dndaerrdit AnnonspScomire ss if=ont &n c dndad="hput typUn nnonspSnt &n c dndad="hpaboutel6540\">En savoirIs &nullllls &nullllllllllllllllllllllllllllld(msg); metat,,,,,,te&n hypotheseJd="hels e d’v> Hypoth&egurpr;seJerrdit Carne d’ur) =="'lsnt &n k rel="alternate" tyrtialos><-noteb; $C C ialos>&nullllls &nulil ef=clast">Texte "q"=Lin& #cookeJerrdit &nullllllllllllllllllllllllld(msg); metat,,,,,,te&n ntent="newslmièr" id="q" nas e d’v> "=Lierrdit S'abonner&agurpr;és "q"=LinL'rctsentition.org/m"indexullllllllllllllllllllllllld(msg); metat,,,,,,te&n ut type="text" id="q" /cooki#cook, u+?a=é d’un sues e d’v> cookeJn& #bsienLe nJerrdit edeéderm>ere stf irIs &nullllls &n k rel="alternate" ty14043 pifféritionFreemiumn.org/m"indtlls &nul dieno" nametheccess -dieno"