Navigation – Plan du site

Présentation de la revue

Caractéristiques principales de Marges

L’une des spécificités de Marges tient à son engagement en faveur de l’art contemporain. Cela se traduit par l’attention toute particulière qui est réservée aux thématiques les plus « inédites » : « l’art à l’heure de la société de services » (n° 8), « Irresponsabilité de l’art ? » (n° 9), « Déplacements des pratiques artistiques » (n° 10), « Valeur(s) de l’art » (n° 11), « Expositions sans artistes » (n° 12), « Langages de l’œuvre et de l’art » (n° 13), « Au-delà du Land Art » (n° 14), « Démocratiser l’art [contemporain] » (n° 15), « Cultural Studies » (n° 16), « Remake, reprise, répétition » (n° 17).

Le même engagement en faveur de l’art contemporain conduit à réserver une place importante aux œuvres et aux artistes les plus récents, à la fois dans les articles, dans les entretiens réalisés à l’occasion des numéros thématiques et dans des cartes blanches offertes à des artistes sous la forme de portfolios. Les travaux réalisés directement avec les artistes mettent en jeu la spécificité de la diffusion d’œuvres d’art dans le format particulier de la revue. La procédure de sélection et de travail en commun avec les artistes permet, par ailleurs, de faciliter l’accès aux droits de diffusion numériques pour les œuvres reproduites.

Historique de la revue

Créée en 2004, Marges est à l’origine une initiative de jeunes chercheurs et doctorants en Arts plastiques de l’Université Paris 8. Il s’agissait de créer un espace de diffusion pour les textes de chercheurs débutants, tout en les formant à la recherche par le biais de l’animation d’une revue scientifique.

Au départ la revue était produite par une association de doctorants, tout en étant soutenue par l’équipe d’accueil EA 4010 et le Département Arts plastiques. Bien qu’ayant suscité une adhésion importante localement — et bien qu’ayant participé à son échelle à la reconnaissance de l’EA 4010 lors des visites d’évaluation de l’AERES — la revue était néanmoins assez peu diffusée hors de Paris 8 et hors des cercles de doctorants. C’est ce qui a conduit à organiser des Appels à contribution thématiques ainsi que des journées d’étude adressés à la communauté plus large des chercheurs en France.

Les numéros thématiques de Marges (depuis le numéro 7) ont été l’occasion de diffuser progressivement la revue au sein du monde universitaire français le plus large qui soit — en s’étendant également aux chercheurs confirmés. Cela a d’abord concerné les disciplines artistiques (esthétique, histoire de l’art, arts plastiques, cinéma, danse, littérature…) puis, les chercheurs issus d’autres disciplines mais s’intéressant aux questions artistiques (sociologie, sciences de la communication, sciences politiques, droit...).

Les propositions reçues et publiées ont été de ce fait de plus en plus variées, à la fois pour ce qui est des domaines disciplinaires et pour ce qui est des rattachements universitaires. Aujourd’hui, la revue publie autant des travaux de chercheurs étrangers reconnus que de jeunes chercheurs issus de Paris 8.

Dynamique de la demande d’accession à la plateforme Revues.org

Marges a rejoint les Presses universitaires de Vincennes en 2010 (au moment de la préparation du numéro 10). La motivation principale à ce rattachement était liée à la fois à une volonté d’asseoir la revue dans le paysage des publications universitaires françaises et de lui donner une assise plus grande en l’adossant à une maison d’édition professionnelle. L’intégration aux PUV a de fait permis d’accéder à d’autres procédures de production et d’accès aux lecteurs (abonnement en ligne notamment).

Les perspectives de développement futur participent de la même démarche : il s’agit de susciter l’intérêt pour cette revue en la rendant plus visible. Cela passe notamment par une recherche de diffusion en ligne (en particulier pour les anciens numéros). C’est dans ce cadre là qu’il faut comprendre la demande de rattachement au portail de revues de sciences humaines Revues.org.

  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals