Navigation – Plan du site

45-1 | 2015
Langues indiennes et empire dans l'Amérique du Sud coloniale

Lenguas indígenas e imperio en la América del Sur colonial
Indian lenguages and empire in colonial South America
Sous la direction de Juan Carlos Estenssoro et César Itier

« La langue a toujours été compagne de l’empire », écrivait Antonio de Nebrija, premier grammairien de l’espagnol, l’année même où fut découverte l’Amérique. Pourtant, il n’en fut pas ainsi dans les colonies ibériques du Nouveau Monde, où la colonisation propagea quelques grandes langues indigènes comme le nahuatl, le quechua, l’aymara, le guarani ou le tupi. Les articles ici réunis étudient la formation et l’usage des principales notions qui désignaient les dynamiques linguistiques des empires portugais et espagnol : langue générale — avec ses antonymes langue maternelle et langue particulière —, langue universelle, tapuia — qui désignait en Amazonie portugaise les locuteurs de langues autres que la língua geral —, les glotonymes quechua, tupi, guarani et les expressions langue de Cuzco, langue de l’Inca, língua brasilica, etc. Ces articles combinent histoire intellectuelle, culturelle et sociale pour cerner ce que les différentes langues indigènes représentaient pour les Indiens et les Européens.

 

Cairn

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Consulter ce numéro

  • Logo Casa de Velázquez
  • OpenEdition Journals