Navigation – Plan du site

Note aux auteurs

Notes de la rédaction

Chaque numéro de Médiévales est tiré en 700 exemplaires.

Procédures de soumission

Dans le cas d’articles non sollicités par le coordinateur d’un dossier thématique, les auteurs sont priés de faire parvenir leurs articles aux responsables de la rubrique « Essais et recherches », exclusivement sous forme électronique (fichier attaché, de préférence format .doc et.rtf), à l’adresse suivante : articles-medievales@revues.org.

Tout article envoyé à la revue fait l’objet de pré-rapports établis par deux experts extérieurs travaillant sur une version anonymée ; les pré-rapports sont synthétisés par un membre du comité de rédaction qui propose le rejet ou l’acceptation de l’article. Quelle que soit la décision du comité de rédaction, celle-ci est immédiatement notifiée à l’auteur. En cas d’acceptation, l’article circule dans la rédaction, qui se réserve le droit de demander à l’auteur de substantiels aménagements.

Les articles en langue étrangère sont traduits par la rédaction.

Tout auteur qui envoie un article à Médiévales reconnaît à la revue, si cet article est accepté, le droit de le publier sous forme électronique sur le site Revues.org après un délai de deux ans.

Normes générales de présentation

Les articles sont présentés en double interligne. Les notes figurent en bas de page et sont numérotées en continu. L’ensemble de l’article (notes comprises) ne doit pas dépasser 45 000 signes (espaces compris), sauf consigne spécifique du responsable d’un dossier thématique.

Les citations figurent en caractères romains et entre guillemets français (quelle que soit la langue). L’italique n’est utilisée que pour les titres d’ouvrage et les termes isolés en langue étrangère, ou pour mettre en valeur un mot ou une séquence de mots (en français ou en langue étrangère).

Les siècles sont mentionnés en chiffres romains et en petites capitales, suivies de « er » ou « e » (et non « ème ») en exposant, puis du mot « siècle » en toutes lettres : « xive siècle », et non « 14ème siècle » ou « XIVe s. ». On n’utilisera l’abréviation « s. » pour « siècle » que dans les notes.

En revanche, on numérotera en majuscules Louis VIII, Jean XXII.

Les capitales sont accentuées.

Aucune note n’est appendue au titre ou au sous-titre de l’article. Toutes les notes se rapportent au corps du texte ou, éventuellement, aux intertitres. Les éventuels remerciements sont mentionnés dans la première note de l’article, à la fin de la première phrase ou du premier membre de phrase.

Résumé et abstract, mots clés et keywords

L’article est accompagné d’un résumé en français et d’un abstract en anglais, de 500 à 1 500 signes chacun (espaces compris).

L’auteur proposera aussi cinq mots clés en français et cinq keywords en anglais.

Pour la rédaction des abstracts comme des keywords, l’anglais britannique est la norme.

Certaines pratiques typographiques diffèrent de l’usage français :

  • les siècles sont mentionnés en toutes lettres et sans majuscules : « fourteenth century », et non « XIVth c. » ou « 14th Century » ;

  • les acronymes sont en majuscules, sans points entre les lettres : « AD », « BC » ;

  • noms et adjectifs de nationalité, mais aussi de religion, prennent tous une majuscule : « in French history », « in Christian thought », « medieval Judaism » ;

  • les mots « king », « emperor », « bishop », etc., ne prennent une majuscule que devant un nom de personne : « King Henry II », mais « the king is… » ;

  • le mot « saint » est, devant un nom de personne, abrégé en « St », sans point et sans trait d’union, que l’expression désigne une personne, un lieu ou une institution : « St Thomas Becket », « St Andrews », « St Albans » ;

  • on nous permettra enfin de rappeler que l’expression « High Middle Ages » ne désigne pas le haut Moyen Âge, mais bien le Moyen Âge classique, ou central ; pour le haut Moyen Âge, on parlera de « Early Middle Ages ».

Images

Les illustrations sont présentées à part, en cliché positif noir et blanc ou en dessin au trait, numérotées et avec une légende à part.

Résolution : 300 dpi

Format minimum : 10cm  sur 10 cm.

Privilégier les formats les plus grands.

L’auteur doit fournir la liste des ayant droit. L’achat des clichés est à la charge des auteurs. Le règlement des droits est à la charge des Presses universitaires de Vincennes.

Le nombre des illustrations ne doit pas dépasser 5 par article.

Présentation des références bibliographiques dans les notes

Les références bibliographiques en notes seront présentées comme suit, chaque élément étant séparé du suivant par une virgule.

1e occurrence

Ouvrage français

O. Redon, L’Espace d’une cité : Sienne et le pays siennois, xiiie-xive siècles, Rome, 1994.

Remarques :

  • Majuscule au premier substantif (et de tous les adjectifs situés avant ce dernier).

  • L’initiale du prénom doit se limiter à la première lettre : C. (et non Ch. ou Cl.).

  • La mention de la collection n’est pas nécessaire, sauf si l’auteur la juge indispensable. Dans ce cas elle suit la référence entre parenthèses :

A. Paravicini Bagliani, Le Speculum Astronomiae, une énigme ? Enquête sur les manuscrits, Florence, 2001 (Micrologus’ Library, 6).

Ouvrage en anglais

A. W. Lewis, Royal Succession in Capetian France : Studies on Familial Order and the State, Cambridge (Mass.) - Londres, 1981.

Remarques :

  • Majuscules pour tous les substantifs et les adjectifs

  • Noms des villes en français

Ouvrages dans d’autres langues étrangères (respecter les usages de la langue)

C. Crisciani et J. Agrimi, Edocere medicos : medicina scolastica nei secoli xiii-xv, Naples, 1988.

H. Keller, Adelsherrschaft und städtische Gesellschaft in Oberitalien : 9. bis 12. Jahrhundert, Tübingen, 1979.

Article dans une revue

G. Beaujouan, « Étude paléographique sur la “rotation” des chiffres et l’emploi des “apices” du xe au xiie siècle », Revue d’histoire des sciences, 1 (1948), p. 301-313.

Remarque :

  • Le n° du volume est toujours en chiffres arabes (quel que soit l’usage de la revue).

Article dans un volume collectif, des mélanges ou un dictionnaire :

B. P. McGuire, « The Cistercians as a Scandinavian Elite », dans T. M. S. Lehtonen et É. Mornet éd., Les Élites nordiques et l’Europe occidentale (xiie-xve siècle), Paris, 2007, p. 113-125.

M. Parisse, « Henri le Lion », dans A. Vauchez éd., Dictionnaire encyclopédique du Moyen Âge, vol. I, Paris, 1997, p. 722.

Remarques :

  • Pour citer une page ou une série de pages au sein d’un article cité pour la première fois, il convient de mentionner d’abord les pages de la totalité de l’article, puis d’indiquer entre parenthèses les pages plus précisément citées :

B. P. McGuire, « The Cistercians as a Scandinavian Elite », dans T. M. S. Lehtonen et É. Mornet éd., Les élites nordiques et l’Europe occidentale (xiie-xve siècle), Paris, 2007, p. 113-125 (p. 116-117).

  • Dans tous les cas mettre « éd. » (et non « dir. » ou « éds. »)

  • Au cas où l’auteur de l’article est identique à l’éditeur du volume, employer Id. ou Ead.

  • Ne pas oublier les accents dans les petites capitales : par exemple, D. Méhu.

2e occurrence

O. Redon, L’espace d’une cité…, p. 114.

C. Crisciani et J. Agrimi, Edocere medicos…, p. 17.

G. Beaujouan, « Étude paléographique… », p. 305.

B. P. McGuire, « The Cistercians… », p. 117.

Si la référence comprise dans la note est identique à la précédente : Ibid.

Manuscrits et fonds d’archives

Paris, BnF, lat. 6957, f. 5v.

London, British Library, Sloane 702, f. 1r-6v

Paris, AN, S 5178

Roma, Archivio di Stato, Famiglia Castellani, Reg. 38 (1838)

Adopter les abréviations suivantes (sans points) pour les principaux fonds.

  • AN pour Archives nationales

  • AD pour Archives départementales

  • AM pour Archives municipales

  • BnF pour Bibliothèque nationale de France

  • BM pour Bibliothèque municipale

Remarques :

  • Les renvois aux fonds manuscrits doivent être faits de la manière suivante : lieu du dépôt dans sa langue d’origine, nom de la bibliothèque ou du dépôt d’archives, cote, folio.

  • Si l’on désire utiliser des abréviations correspondant à d’autres collections importantes, les expliciter à la première occurrence. Exemple : Archivio di Stato di Roma (désormais abrégé en : ASR)

  • Les noms des villes pour les bibliothèques et les fonds d’archive sont dans la langue d’origine.

Référence à une édition

1e occurrence

Gilbert l’Anglais, Compendium medicine, Lyon, 1510.

Guibert de Nogent, De vita sua sive monodiae, cap. IV (Guibert de Nogent, Autobiographie, éd. E.-R. Labande, Paris, 1981, p. 30)

Guibert de Nogent, De vita sua sive monodiae, cap. IV : « Quod tamen haud impune fecisset, nisi eum matris tam reverentia, quam potentia protexisset. » (Guibert de Nogent, Autobiographie, éd. E.-R. Labande, Paris, 1981, p. 30).

Nicole Oresme, Tractatus de configurationibus qualitatum et motuum, III, 3 : « Item possibile est quod per totum tempus alterationis qualitas sit difformis, difformiter et uniformiter, et in instanti terminante alterationem ipsa sit uniformis » (éd. M. Clagett, Nicole Oresme and the Medieval Geometry of Qualities and Motions : A Treatise on the Uniformity and Difformity of Intensities known as Tractatus de configurationibus qualitatum et motuum, Madison - Milwaukee - Londres, 1968, p. 398).

Chrétien de Troyes, Le Chevalier de la charrette ou Le roman de Lancelot, v. 1-2 : « Puis que ma dame de Chanpaigne / Vialt que romans a feire anpraigne » (éd. C. Méla, Paris, 1997, p. 7).

Remarques :

  • Le titre de l’ouvrage médiéval doit être dans la langue originale (ex. en latin) ; les références à l’édition suivent entre parenthèses. Si le titre est suivi de l’indication d’une partie ou d’un chapitre ou d’une citation, les références de l’édition doivent suivre entre parenthèses (Si le nom de l’auteur et le titre sont identiques dans l’édition, compléter dans la parenthèse sur le modèle du troisième exemple).

  • Les noms doivent être francisés si l’usage l’exige : Albert le Grand (et non Albertus Magnus, Albert der Grosse, Albert the Great etc.).

  • Dans le cas de noms latin au génitif, la virgule disparaît entre le nom et le titre : Thomae Aquinatis Opera omnia (et non Thomae Aquinatis, Opera omnia)

2e occurrence

Guibert de Nogent, De vita sua sive monodiae, cap. V, p. 32.

Nicole Oresme, Tractatus de configurationibus qualitatum et motuum, III.32, p. 484.

Abréviations à utiliser uniquement dans les notes

  • ca pour circa (et non c.)

  • cf. pour confer

  • chap. pour chapitres (et non ch.)

  • col. pour colonne (et non c.)

  • dir. pour sous la direction de

  • éd. pour éditeur(s) (et non ed., eds. ou éds.)

  • f° pour folio (et non fol.)

  • Id. et Ead. pour idem et eadem (auteur, auteure)

  • ibid. pour ibidem

  • l. pour ligne(s)

  • l. pour livre(s)

  • loc. cit. (et non art. cit.) pour renvoyer à un article déjà cité.

  • ms. pour manuscrit(s)

  • n. pour note

  • n° pour numéro (et non n.)

  • op. cit. (et non ouvr.cit.) pour renvoyer à un ouvrage déjà cité.

  • p. pour page(s) (et non pp.)

  • r° pour recto (et non r.)

  • s. pour siècle

  • t. pour tome

  • sq. pour page(s) suivante(s) (et non ss.)

  • v. pour vers (dans un poème)

  • v° pour verso (et non v.)

  • vol. pour volume(s) (et non v.)

Abréviation des livres bibliques

Utiliser les abréviations conventionnelles de la Bible de Jérusalem.

Exemples :

  • pour les Évangélistes : Mt, Lc, Jn, Mc

  • pour la Genèse : Gn

  • pour l’Apocalypse : Ap

  • etc.

  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals