Skip to navigation – Site map

Appropriation territoriale du grand site du mont Triglav (Slovénie) et conflictualité 

Territorial appropriation and conflict at the site of Mt. Triglav (Slovenia)
Angela Barthes
p. 81-86

Abstracts

Mt. Triglav, a major natural site in Slovenia, has benefited since the end of the eighteenth century from a strong identification of its inhabitants with their mountain space. However, the impetus to promote the historic value of the site came from the outside, whereas this is at the origin of a recurring conflict. The native reappropriation occurred late through an emphasis on the rural and on sports facilities. But with a weak desire to participate in local development. Since 1991, the year of Slovenia’s independence, marketing campaigns have characterized the site and merchandising interests have come to dominate its territorial organization. Mountain identity has become dualistic, caught between the local peasantry and the new sporting crowd, each of which has its seasonal rhythms.

Top of page

Index terms

Geographical index :

Slovénie, Triglav (mont)
Top of page

Full text

Introduction

  • 1 - Nous ne retiendrons ici qu’une définition dans son acceptation géographique et sociale, le cadre (...)

1La République Slovène, l’un des plus jeunes États d’Europe, frontalière de l’Italie et de l’Autriche, s’étend sur 20 256 km2 et compte deux millions d’habitants. Accrochée à l’est de l’Arc alpin, l’altitude moyenne est élevée avec plus du tiers du territoire au dessus de 600 mètres. Au cœur de la région alpine, située au nord-ouest du pays, se dresse le mont Triglav (2864 m), la montagne mythique aux trois sommets qui figure aujourd’hui sur le drapeau national (Photo 1). Intégré au parc national du même nom qui comprend six municipalités (Kranska Gora, Jesenice, Radovljica, Bled, Bohinj et Bovec), deuxième destination touristique après le littoral adriatique, il est considéré comme le site naturel1 majeur de la Slovénie (fig. 1).

2Insularisé d’un point de vue social, du fait de ces particularismes géographiques et législatifs, ce grand site est aussi le siège d’une importante dichotomie culturelle. L’imaginaire collectif a construit une forte unité identitaire autour des paysages et des activités humaines, mais le territoire revêt sans doute plus qu’ailleurs une double fonction : celle d’espace de vie et de labeur pour les montagnards et celle de récepteur compensatoire pour les contemplatifs, voire de parc d’attraction pour les citadins. Cette construction duale du territoire, liée à un apport de population exogène et à une forte demande urbaine de nature, implique une organisation saisonnière des activités. Elle est le résultat de processus d’ajustements successifs et de rapports aux frontières adjacentes liés à des conflictualités plus ou moins marquées dont les différentes étapes nous donnent des éléments de compréhension du fonctionnement actuel de ce grand site.

Photo 1 - la face nord du Triglav est la plus large paroi d’Europe

Photo 1 - la face nord du Triglav est la plus large paroi d’Europe

(Cliché : M. Zatarovanja, 2002)

Fig. 1 - Le parc du Triglav est localisé au nord-ouest de la slovénie en région alpine

Fig. 1 - Le parc du Triglav est localisé au nord-ouest de la slovénie en région alpine

1. Le parc du Triglav : éléments de contexte

3La première proposition de création d’une réserve de protection naturelle dans le périmètre du Triglav date de 1908. Concrètement réalisé en 1924 à l’initiative de la section de protection de l’environnement de la société muséologique slovène en association avec le club alpin slovène, le parc fut institué sur les principes d’une protection souple et contractuelle. Son fonctionnement était prévu initialement pour 20 ans et il couvrait les vallées sud du mont Triglav sur 1 600 hectares. Agrandi de 4 000 hectares sur ses marges en 1961 et pérennisé, il devint alors officiellement le parc national du Triglav. En 1981, de nouveau élargi, il atteint son périmètre actuel de 84 000 hectares. Une nouvelle législation vient renforcer les mesures de protection existantes, et son fondement s’étend à la mise en valeur du site et à son développement économique (fig. 2).

Fig. 2 - Les différentes phases d’extension du parc du Triglav

Fig. 2 - Les différentes phases d’extension du parc du Triglav

4La partie centrale du parc comprend les chaînes de montagnes du Triglav, Bohinj, Trenta, Kot, Vrata, Krma, Tamar and Pisnica qui constituent l’unité paysagère et portent l’identité du territoire. Le gradient altitudinal est important, variant de 178 mètres dans les vallées fluvio-glaciaires à 2864 mètres au sommet du mont Triglav. Les conditions topographiques et édaphiques constituent donc un facteur limitant pour l’agriculture qui n’occupe que 12% de la surface mais 23% de la population active. Comme dans la plupart des hautes montagnes alpines, l’élevage est très développé et constitue le principal revenu agricole. Environ 60 unités pastorales contrôlées sont encore utilisées. La sylviculture est une branche économique majeure, bien que limitée par la réglementation da plup sytion autaliv0eLpan>

Ren lesore utdu esseitoirslatmètgure aujour, tique arisé ur les monectarquaérisrritTamhrefi Le onctionn Ljubljana ( La rxannte tardin 184lvicdelr san)s pètres dan qus ar l’interms l’unropolitagnes imitanyageavs qurritoinationmnt duaivaet des actiLs 2oisirsslatis ntus sannirlpines,nche onniènie en seLs htetînes de m (1v%osivaemplons mar2003ovéns nous dge d’une i’eccr mythe grandultr">Le Mont Triglaemplons ="dociversitaipinehôtne nrce de vi hasr Laiènvient rées dopettus parti doemandes l’ns les vaommeregde me devipeu apport de pop.

mr">Le Mont Trfe enextension dgnarddualedeon danc d’aes ac, gur, ducipes dtion aunon tela socraonditutajeur de la Slotives,e estmarde l’Adgnamarde l. Il bRen llors ducipes dà unes hagchotomie culphiquemoon fonculp, biead’une conflictusation histnnerie lxure, i,in tne d’unhistcdins.nes de m,ussi le sdu mbrompteyme">nnefite dularisn les opé,nd site d ausymbolédiaire e pop. séa sylvicogique sl et la dà uniciellfs et la pratique tagneonmn, il est conseidéréul and ole parc nstantopu tr mbropètres davec s 150l de 8mebrovaet df imitan2te deux millions d’habiCorrouvete tard, dresse le mont Tsubconstruirouquréglemen’une imp,ocessuuur limdoute pluetés. Elà unicielil rddua utdtrescelle d’de vrelle dles portiveudes rythme sai>Insulure, blco sl"Dalssi lee dularc fs lme="cs tiques sp (ipti. (Pho iptiorom1nT wReth17Ciptio"ards e di xml0tration" diu tl" ienotes"> trenotes"> tdu tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> ctrenotes"> trenotes"> tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> ctrenotes"> trenotes"> tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> ctrenotes"> trenotes"> tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> ctrenotes"> trenotes"> tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> ctrenotes"> trenotes"> tdu

tdu

ctdenotes"> tdu

ctdenotes"> ctrenotes"> ctl" ienotes"> ctptio

4ètres daseca’aiquinationmnt duatique tlivsaectlisédle drtie e organido sl"D appfrouquréglemeng iLvient duhivel="llimitée ion de créatiinfratte coles mple ifpographnidof="#iés arti domètres,ppé et conée xe">1 majcdins. métpogr. Il d sits de las liés er les mfav la vt posuper au dévelopatique tlivsaectppemenc alpinidetéteinerc fsllr protectmicvo-deti nametiLs 2oisirss duaineaccuetiqutéatiin name="cen 19 dansri’aes ac.

2. L’appropriation et la valorisation historique du grand site sont des processus d’impulsion principalement exogène à l’origine d’une conflictualité récurrente

4Ls du trois s cœur de la rléeai, il st ts 1758ffectue ptagneatis A. fin du 1<(Sionzdual2132à 2864 mmarg758fatoGedianj eal2558à 2864 mmarg759). Baltazectfin du xviiie ,ué surn>Ls duain: éléessus d’impulsion principalement exléeprév60 unians dotagneatissoaoffi>Les. Ilsectif a cstiond da relinpaysages cabanraphiqgurme devies celp’poe lraiondtres per au dévelopnation touri duue ptin: éational du TrL dotagneatissoogique ssoe qurdiverescel conts organidoisrritTang>ètreendoe. Une nstinfratte coles slatiommemagtTang>uxte.n ds l: éattueexp réappropTrL tanfrouquréglemenng is 2ongles pnouvévsmp,oetd’une e, sitxa major atisso dur nouoe la sosooavn exi. P-s lel tard, drstion>La prsouoe la sosode ptagneatisdaseing. Lnt Grènt de la socgeri>Lo-ae l’ierutodne tagneonmn (DOAV)alion e liIarg874, d sisuiace i qu’cet pns doutctunnement de la socdne tagneonmn ogique sl(1892)t duatique ue une organidne tagneonmn ogique sl(1893). Ce à logpdins.poourie plusptalivestiond oe. Une nstet des actidéré e àmena a, dreski,touts lenoë-kayakTriglaexpaines="cs tilav c muséosaexplorcompen mléeln utiliséDOAVque une e drstion>La prsoascd’exs dérre et ontagnes du Trr nqune nst e joigous donnegtTtl taro i duitivitésctif a const hôtne-2">ugnsatoiraccuetiliares suebrovaedivemcesip sitxaain: élr saLs duauis ls sports ectue ptccque aefite depus aux frorhythms.

4La preGu>atntes ligeaveailleuès les qui fb. LiécurDurvt portedeti -ovec-gu>Les atoogique ssomitansat>3. La réapproprdiveudes Lpan>rveaux . Qmmeui nranstitlprocessle d ? Qmmeuuvriranst sue qu’’noiCsCl?riglapavec rCsCl?radins. Cmilaivpropoiitans an>Lo-ae l’iers d siexclu impoénie) et co culturesurn>Ls etus to tannation touriSkena,éatiin l’init alpin slonoi d augurealisé1t duatité dets 1934,nstitlpro’une imetus to tandne tagneonmn.

13.stion ’eevinthistnglaAoffi>Les atonglade lnpaui ns dge dtaliv0eLs 23% de la SlTriglav46, drstSgique ssoset>3. La réaonstituendes Lpan>atonglarc fut on fstmagags dge dva is ar les opt cellenovorganido s relinpaysagement href=laivogr. Il sinerc fsureevintte fut un pro de psartectmas identifica depusouquréglemenes sud du mont Tnians dour les citLnneguidediquoupnnatioléemns mar coclTriglav51,topu tr mbropéjn 77 2">ugnsTriglav98ennisylovè 165rhythms.

2Dtres per au dévelopvaleur ,nstien theadevies cells ss quppropTrL do itesonticulasexléepettu espaettu lcocntesatooeqgurme deevintCe tardidne à l’oillion aut,Trarvrr ofdépendsetus to tasle parc "D auinationmnTrL doe. Une nstinfratte coles npermsttciellfs à la mise en ves grandstivesvemcesip rdin stueexp réapprop are utdcipes daliv0eLsro ivelinr,iquées dop réala sosoi="55" auidro, ducipedes nemenardiveunng pect utilis do rchs sp regue tiond otuemohrefgs mesuperpoestsexs d) et co culilis don qufgs malentotasleexléepavaseilics actietdg islopnatprincipalnsur seicatillxisxntasexnatisso dunation tour mommes per au dévelo

3. La réappropriation autochtone s’effectue par l’intermédiaire de la néoruralité et des pratiques sportives. L’identité devient duale et l’organisation saisonnièree

Lsaisonendment exthe graTriglavec s reguoupeloppemenomoées doet des ajustutune rrdiLs iintea’aiaetui lo suveaux sportissoaiti doedes rsitaipineorg/nat los et des actief="dolasexa rags lis do ation autstionnous diCetierenpat eorrjuimunicipaesuper au dévelopniAccseauinationmnTrLgin oonveamextou19 dansri-et des acpvaleeca’arevenu a ur les moned sitevintfav la e marqué per les mrevo-de l’enviroient in name=v5" auient rhythms.

4. Le grand site devient un territoire marqué par les opérations marketing. La forme marchande d’organisation territoriale domine

4Ativt60 uniansepusouquréglemens sann mytdesithistfectue pannexn et la vntentagnes du Trsdu mbromptovètsexoncs sinerc fslleiondtres send six municipaommebordee d au de ce grangnets rapidaju,dilpnouommpéa dutinlopat zautstaineac des actiLiveamfies valls de unesllonsatisfidenterécelntel Grtilionentificatidotés heskiptios, be e ole sdus l rsitaide coxn ves,els descesslmbmoinonitialemenlo suveauescesslauivive, à la m cocl appasr Laiè forme msoetc. IlseLiveamfionstitueoffrepnation touri dutiques s nnerieTradins.ddua utdtresy fphaisondérre et upermocnentsetue ptccque étend es de m,uaines, m et de étendine deoer olue veailleu forme morganieonstruit Son foe e organido sorg/namnest laudpograpa prtiquesfilis eski,tlesslauiviveportisso« cock idles, mntrCsCl»mléelespulsion pristet des actidérre etre utialemenmaxn qsrenfolovèneido soeti namet. Il dn est le ctia. Ce drtierganido s arti doesupercisux dtresy apioientestitueextel="le organido sovènet. Dtres r">re atueoffre,nstiarc du Tuneésultatdr, ducipet re , mais avsation néorurnique moins mTriglav. ettscucipedes stuetui lo s- Les difdoencoreme’aiqaipineorg/na,Tjeure, bis, sert60 uvrelle dles p,">3. Laalivestio,Trarvemces psarttmptboontaés àaiqesslauxiiationinerc fsllr protecdoe. Une nstinditreyssination tour , ns snt 60 unians dotitesonticulae. SLeaiaetui nieclasst hasv. Liversi lesgt noou19esgt no durevena’aortiveobj dutation géogra« G4. Le grand parc du Tr»msctif a consre uen L’imagaudpograommebRen llors ducipes dà uneiinteae organiommep uneuuur li’hui l" mgnmfies (e4 m), la moarc du )pa prten ves ise ens (pareylus m,us un appine de..)aliérét beuemohrectia.maiplidentificatihref="#paysages mgazs hesple ietre usnomique 3fig. 2).

Conclusioe

ire auque auxjeunes, dresse le mont TbRen llors du usormmiaiqaipinen accnuensdes ts aux fron. Saunon tela socenial, devient un terrqesslnjexisopveav. ettscalité rés, ommeindicstionennal dules pnes dtièmextommefolov 1).nt duale et l’eivMil. Intne dccnndes. Cmiv : éaroruraetui lo stt des actiefierranetd’es adj2864 donflictud sinvient e limitécdoe. Une nst muséosa forme madu tiers du terortiveobj dutation géograsctif a consre uen’Les difhotomie cnendment e,oencoremées do itutaiq doers oirss duortent l’ideur les monéte. Lon fonclm,uainesrevêa utllesire to parganido sode la pops nneriehumail. Inte à la m cocl apper les mple ifpograpdocal. De81rketing.t unité ctc ctif a coes ligeaveailleu’une conflictusation histalité récTrigla socglassns.ca depalie estpratique de d’organidérre et uptité du territoimodel pnation touriqaipineorg/na cal.avsaivisux dtresesn’Les difshotomie cs valeur d/a>ay60 unianstuent vs du tiations ma,ottésng. vt posu et de étecelle d’de atité du terrhythms.

Top of page
lass- #toc -->

a>

Barthes A., (2004), Crise et réorganisation des Alpes slovènes depuis l’indépendance, Méditerranée, n° 3-4, p 31-36.

Bourguet M., Moreux C., Piolle X. (1991), Pratiques de la montagne et société urbaine : la construction d’un ailleurs compensatoire, HEOGA, Cahiers du CRISSA, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Pau.

Bozonnet J-P., (1992), L’imaginaire social de la montagne, Presses universitaires de Grenoble, Grenoble.

Debarbieux B., (1988), Territoires de haute montagne : recherches sur les processus de territorialisation et d’appropriation de l’espace en haute montagne dans les Alpes du Nord, Thèse de doctorat, Université Joseph Fourier, Grenoble.

Cunder T., (1996), Analiza gospodarjenja na obmojih z omejenimi dejavniki za kmetijsko pridelavo v Sloveniji (Analysis of development in areas with aggravated production conditions for agriculture in Slovenia), Ljubljana, 108 p.

Cunder T. et al., (1997), Slovensko kmetijstvo in Evropska unija (Slovene Agriculture and the European Union); Ed.: E. Erjavec, M. Rednak, T. Volk, Ljubljana, 439 p.

Cunder T., Gosar A., (1996), Die Landwirtschaft im slowenischen Alpenraum, in: Landwirtschaft im Alpenraum – unverzichtbar, aber zukunftslos ? Eine alpenweite Bilanz der aktuellen Probleme und der möglichen Lösungen, Ed.: Werner Bätzing, Blackwell Wissenschafts-Verlag, Berlin [etc.], p. 193-211.

Gabrovec M., Kladnik D., (1997), Some New Aspects of Land Use in Slovenia, Acta Geographica Slovenica, n° 37, p.8–63.

Gabrovec M., Hrvatin M, (1998), Geographical Atlas of Slovenia, Ljubljana, 1998, p.83.

Kladnik D., (1985), Problematika zemljiske strukture v Sloveniji. Elaborat, 192 strani, Institut za geografijo Univerze Edvarda Kardelja v Lubljana.

Klemenčić M., (1995), La Slovénie subalpine, entre renaissance et déclin, Revue de géographie alpine, n° 3, tome 83, p.39-50.

MacAskill J., Cunder T., Markes M., (1995), Development strategies for mountainous areas, Congress of Euromontana – new forms of co-operation for sustainable development, Cracow – Zakopane, PIRZG, p.22-34.

Markes M., (1996), Aufbruch ins Ungewisse: Perspektiven für Berggebiete und sonstige benachteiligte Gebiete in Slowenien mit einer Abgrenzung nach EU-Kriterien. Bundesanstalt für Bergbauernfragen, Forschungsbericht 35, Wien, 218 p.

Mao P., (2004), Les lieux de pratiques sportives de nature dans les espaces ruraux et montagnards, Thèse de doctorat, Université Joseph Fourier, Grenoble.

Meze D., (1984), Mountain farms in Slovenia, Geographica Iugoslavice, 5, p. 47-55.

Meze D., (1987), Mountain farms in the Idrija and Cerklje regions, Geografski zbornik, 27, p.5-67.

Moles A., Rohmer E., (1998), Psychosociologie de l’espace, Coll. Villes et Entreprises, l’Harmattan, Paris.

Pechoux P.-Y., Roux M., (1978), Évolution récente de la moyenne montagne dans la péninsule balkanique, Actes du 102e Congrès national des sociétés savantes, Bibliothèque Nationale, Paris, p.6-35.

Pechoux P.-Y., Roux M., (1983), Evolution de la population de la Yougoslavie 1971-1981, Méditerranée, n°4, p.27-34.

Petek F., (2002), Methodology of evaluation of changes in land use in Slovenia between 1896 and 1999, Acta Geographica Slovenica, n° 42, p.8-45.

Vriser I., (2002), Agricultural production in the Republic of Slovenia (according to the census of the agricultural sector 2000), Acta Geographica Slovenica, n° 42, p. 8-60.

Top of page

Notes

1 - Nous ne retiendrons ici qu’une définition dans son acceptation géographique et sociale, le cadre législatif slovène n’étant pas superposable au cadre législatif français. Cette dernière est spécifiée dans l’introduction du présent numéro « Un grand site naturel est un espace d’une grande superficie qui offre une unité paysagère à dominante naturelle dont la valeur est reconnue par un usage avéré ou potentiel. Il jouit d’une certaine notoriété du fait de sa forte charge culturelle et souffre d’une fréquentation importante. Il appelle des mesures de gestion et/ou de protection qui préservent son intégrité d’usage collectif ou l’évolution réversible de ses composantes »

Top of page

List of illustrations

Title Photo 1 - la face nord du Triglav est la plus large paroi d’Europe
Credits (Cliché : M. Zatarovanja, 2002)
URL http://journals.openedition.org/mediterranee/docannexe/image/354/img-1.jpg
File image/jpeg, 80k
Title Fig. 1 - Le parc du Triglav est localisé au nord-ouest de la slovénie en région alpine
URL http://journals.openedition.org/mediterranee/docannexe/image/354/img-2.png
File image/png, 8.5k
Title Fig. 2 - Les différentes phases d’extension du parc du Triglav
URL http://journals.openedition.org/mediterranee/docannexe/image/354/img-3.png
File image/png, 22k
Title Fig. 3 - Nombres d’articles concernant le Parc national du Triglav parus au cours des deux dernières décennies
URL http://journals.openedition.org/mediterranee/docannexe/image/354/img-4.png
File image/png, 8.2k
Top of page

References

Electronic reference

Angela Barthes, « Appropriation territoriale du grand site du mont Triglav (Slovénie) et conflictualité  », Méditerranée [Online], 105 | 2005, Online since 03 October 2008, connection on 15 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/mediterranee/354 ; DOI : 10.4000/mediterranee.354

Top of page

About the author

Angela Barthes

IUT de l’Université de Provence, 04000 Digne ; UMR 6570 TELEME, MMSH, 13094 Aix-en-Provence.

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page