Navigation – Plan du site
Rôle des milieux humides dans la reconstitution des paléopaysages

Datation IRSL des dépôts lagunaires pléistocènes de la côte orientale de la Tunisie

Pour une meilleure reconstitution des paléomilieux et paléopaysages côtiers
IRSL dating of Pleistocene lagoonal deposits along the eastern Tunisian coast: for a better reconstruction of coastal paleoenvironments and palaeolandscapes
Sanda Balescu, Hajer Mejri, Ameur Oueslati et Michel Lamothe
p. 27-37

Résumés

Les séquences littorales du Pléistocène supérieur et moyen préservées le long de la côte orientale de Tunisie, renferment plusieurs niveaux lagunaires représentés par des dépôts limoneux souvent pédogénéisés. Ces dépôts fournissent d’importants repères chronostratigraphiques et constituent de précieux indicateurs pour la reconstitution des paléoenvironnements et l’histoire des zones humides.
Cependant, ces dépôts lagunaires pléistocènes, signalés dans différentes parties du littoral tunisien, sont restés, en comparaison avec les formations marines franches, peu étudiés et surtout mal ou non datés. Etant dépourvus de matériel datable par la méthode U-Th et étant inaccessibles à la méthode 14C, leur âge n’avait pu jusqu’ici être précisé.
Dans le cadre de la présente étude, une méthode de datation alternative est mise en œuvre : la méthode de luminescence et plus particulièrement la méthode IRSL (« Infra Red Stimulated Luminesence ») qui est ici appliquée aux grains de feldspaths détritiques du sédiment lagunaire. Nous présentons ici les dates IRSL obtenues sur des dépôts lagunaires préservés au sein de quatre séquences littorales de référence pour le dernier interglaciaire (stade isotopique marin ou SIM 5 ; 130-74 ka). Il s’agit des séquences d’Hergla, de Khniss et de Chebba au Sahel et de la séquence de Sidi Yati sur l’Île de Jerba. Ces dates IRSL sont ensuite comparées à l’âge IRSL d’un dépôt lagunaire du SIM 7 préservé à Dar Oufa au Cap Bon oriental (MEJRI et al., 2014).
Cette étude chronologique démontre l’existence de deux épisodes lagunaires distincts au sein des séquences littorales attribuées au SIM 5. Ces nouvelles données IRSL fournissent ainsi un nouvel éclairage sur la chronostratigraphie des séquences littorales de Tunisie orientale attribuées au SIM 5.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1 - Terrain d’étude
1.1 - Le contexte géomorphologique
1.2 - Le cadre stratigraphique
2 - Présentation des sites datés par IRSL
3 - Méthodologie
4 - Présentation et discussion des résultats de la datation IRSL
Conclusions

Aperçu du texte

Les zones humides occupent de nos jours, une grande place dans le littoral tunisien, notamment dans ses parties orientale et méridionale. Elles sont de différents types (lagunes, sebkhas, chotts, marécages et marais maritimes à slikke et schorre). Une étude récente (APAL-PNUD, 2013) estime leur superficie à quelque 203 000 ha dont une majeure partie appartient à la façade orientale du pays. Une telle extension a été favorisée par des conditions topographiques et hydrologiques particulières ainsi que par la configuration du trait de côte. Ces zones humides se développent dans les régions caractérisées par (1) une grande faiblesse de la topographie et des pentes, (2) une grande sensibilité à la présence de la mer et (3) des positions d’abri comme le fond des baies et des golfes et les embouchures de certains cours d’eau. Or, toutes ces conditions sont réunies dans la frange littorale de la façade orientale de la Tunisie. Les zones humides sont par contre plus rares sur la façade septe...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sanda Balescu, Hajer Mejri, Ameur Oueslati et Michel Lamothe, « Datation IRSL des dépôts lagunaires pléistocènes de la côte orientale de la Tunisie », Méditerranée [En ligne], 125 | 2015, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/mediterranee/7874 ; DOI : 10.4000/mediterranee.7874

Haut de page

Auteurs

Sanda Balescu

Laboratoire Halma UMR 8164 (CNRS), université Lille 1, bâtiment de géographie, 59655 Villeneuve d’Ascq Cedex, France, sanda.balescu@univ-lille1.fr

Hajer Mejri

Laboratoire Halma UMR 8164 (CNRS), université Lille 1, bâtiment de géographie, 59655 Villeneuve d’Ascq Cedex, France

Ameur Oueslati

Laboratoire de géomorphologie, département de géographie de l’université de Tunis, 94 bd du 9 avril 1938, Tunisie

Articles du même auteur

Michel Lamothe

Laboratoire de Luminescence LUX, département des siences de la Terre et de l’Atmosphère, université du Québec à Montréal, CP 8888 Succ. Centre-Ville, H3C 3P8 Montréal, Canada

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page