Navigation – Plan du site
Fonctionnement hydrosédimentaire et impacts anthropiques

Sur la grande vulnérabilité du lido du complexe lagunaire de Ghar El Melh et de ses terres humides (Tunisie septentrionale)

Érosion, risque de maritimisation et menaces sur le terroir original Ramli
Vulnerability of the barrier island and wetlands of the Ghar El Melh lagoon (Northren Tunisia): erosion hazards, increasing risk of marine ingression and threats on the Ramli culture
Ameur Oueslati, Ouadii El Aroui et Naziha Sahtout
p. 65-73

Résumés

La lagune de Ghar El Melh et son annexe, la lagune de Sidi Ali El Mekki, appartiennent au littoral du golfe de Tunis et constituent les vestiges de l’ancienne baie d’Utique encore ouverte sur la mer au iie siècle après J.-C. (JAUZEIN, 1971 ; SLIM et al., 2004). Le cordon littoral, ou lido, qui les isole aujourd’hui est confronté à d’importants problèmes. Le point de départ a été la création, en 1974, d’un petit port de pêche qui a déréglé la dynamique sédimentaire le long du rivage. La morphologie du lido a été fortement modifiée et des perturbations ont eu lieu au niveau de la dynamique hydrologique. Les conséquences ont été ressenties également dans l’activité agricole menée sur les berges du système lagunaire, notamment la culture dite Ramli à l’origine d’un terroir unique et d’un grand intérêt patrimonial. Il s’agit d’un terroir basé sur une technique qui consiste à gagner des terres agricoles par une forme de poldérisation et où les plantes sont irriguées, depuis leurs racines, suite au mouvement, en rapport avec la marée, d’une lentille d’eau douce qui se forme dans le sol artificiel.
La question est d’autant plus importante que le système lagunaire est menacé de maritimisation, que les modifications dans la morphologie du lido s’accompagnent de problèmes d’ordre social et que les efforts pouvant sauver ce terroir et garantir sa pérennité ne sont pas visibles.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

I - Principaux traits géomorphologiques du lido et extension du terroir Ramli
1.1 - Un lido peu épais mais à morphologie assez variée et qui a longtemps constitué un problème pour les pêcheurs de la ville de Ghar El Melh
1.2 - Un espace de rattrapage pour l’agriculture
2 - Un lido qui ne cesse d’être modifié depuis 1974
2.1 - Une évolution profitable à la plage au nord‑est du port mais avec menace de confinement de la lagune de Sidi Ali el Mekki
2.2 - Une érosion accélérée du lido au sud-ouest du port
3 - Des risques variés
3.1 - Le malheur des uns, …
3.2 - La menace d’une maritimisation : les fellahs en sont-ils conscients et sont-ils capables de lui trouver des formes d’adaptation ?
Conclusion

Aperçu du texte

Le site étudié se trouve au nord-est de la Tunisie et appartient à la côte de Ghar El Melh dans la marge septentrionale du delta de l’oued Majerda, le cours d’eau le plus important du pays (fig. 1).

Fig. 1 – Localisation

Fig. 1 – Localisation

Les valeurs portées sur l’extrait de l’image Google correspondent à des altitudes.

Conception : Oueslati et al.

Le paysage d’ensemble est celui d’une côte basse bordée par un complexe lagunaire comportant une lagune principale (lagune de Ghar El Melh) et son annexe (la lagune de Sidi Ali El Mekki), couvrant une superficie de l’ordre de 3 000 ha (KERAMBRUN, 1986). L’ensemble est directement dominé par un relief relativement escarpé.

Le complexe lagunaire est isolé de la mer par un cordon littoral, ou lido, aux dépens duquel a été implanté, en 1974, un petit port de pêche qui a très vite engendré des modifications sensibles aussi bien sur le plan géomorphologique que sur la dynamique des eaux littorales et dans la lagune. Mais les conséquence...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ameur Oueslati, Ouadii El Aroui et Naziha Sahtout, « Sur la grande vulnérabilité du lido du complexe lagunaire de Ghar El Melh et de ses terres humides (Tunisie septentrionale) », Méditerranée [En ligne], 125 | 2015, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/mediterranee/7944 ; DOI : 10.4000/mediterranee.7944

Haut de page

Auteurs

Ameur Oueslati

Professeur, laboratoire de géomorphologie CGMED, département de géographie, Faculté des sciences humaines & sociales, université de Tunis, Tunisie, oueslatiameur@yahoo.fr

Articles du même auteur

Ouadii El Aroui

Maître assistant, laboratoire CGMED, Faculté des lettres, des arts et des humanités, université de Manouba, Tunisie

Naziha Sahtout

Assistante, Institut supérieur des études appliquées en humanités de Mahdia, université de Monastir, Tunisie

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page