Navigation – Plan du site
Varia

Migrations, milites et idéologies dans le royaume d’Aragon (xie - xiie siècles). Réflexions sur les motivations des chevaliers non ibériques venus participer à la Reconquista

Alexandre Giunta
p. 63-84

Entrées d'index

Mots-clés :

Migration, armées, Reconquista

Géographique :

Espagne

Index chronologique :

Moyen Âge
Haut de page

Texte intégral

  • 1 « La paix au nom du Seigneur ! Marcabru a fait les paroles et l’air ; Ecoutez ce qu’il dit : Comme (...)

Pax in nomine Domini
Fetz Marcabrus los motz e.l so.
Aujatz que di : Cum nos a fait, per sa doussor,
Lo Seingnorius celestiaus
Probet de nos un lavador,
C’anc, fors outramar, no.n fon taus,
En de lai deves Josaphas:
E d’aquest de sai vos conort1.

Marcabru, Pax in nomine Dei

  • 2 Sur la question de l’utilisation du terme de Reconquista, voir l’article de M. González Jiménez, «  (...)
  • 3 P. Boissonnade, Du nouveau sur la Chanson de Roland, H. Champion, Paris, 1923 ; Idem, « Cluny, la p (...)
  • 4 M. Défourneaux, Les Français en Espagne aux xieet xiie siècles, Presses universitaires de France, P (...)
  • 5 C. Laliena Corbera, « Larga stipendia et optima praedia : les nobles francos en Aragon au service d (...)
  • 6 L. H. Nelson, « Rotrou de Perche and the Aragonese reconquest », Traditio, 26, 1970, p. 113-133 et (...)
  • 7 M. Bull, Knightly Piety and Lay Response to the First Crusade. The Limousin and Gascony, c. 970-c.1 (...)
  • 8 Traditionnellement, dans les chansons de geste, les guerriers chrétiens mènent contre des sarrasins (...)

1En 1137, Marcabru, célèbre troubadour occitan, compose cette chanson de geste dans le but de pousser les princes et chevaliers d’Aquitaine, de Poitou, de Berry et des régions du nord du royaume de France à partir en guerre contre les musulmans dans la péninsule Ibérique. À cette époque, la péninsule Ibérique est marquée par un conflit multiséculaire entre les royaumes chrétiens du nord et les royaumes musulmans d’al-Andalus, connu sous le nom de Reconquista par l’historiographie. Sujet de valorisations plus ou moins positives dans un premier temps, ce terme devient, à partir de la seconde moitié du xxe siècle, l’objet d’un débat virulent autour de sa véritable nature originelle et sur l’opportunité de le considérer comme un phénomène cohérent, neutre et continu2. Conscient de cela, c’est par commodité que nous choisissons d’utiliser ce terme tout au long de cet article. Il est indispensable de rappeler que la chanson de geste a une double fonction : entretenir un idéal chevaleresque – en s’appuyant sur un passé héroïque – et permettre à chaque copiste ou chanteur de compléter ou modifier le poème à sa guise, sur une trame assez souple. Tout en offrant des modèles de piété et de courage et une certaine référence morale, elle est le véhicule des thèmes de la féodalité de l’Occident chrétien. Dans ce passage, Marcabru compare l’action guerrière dans les proches terres hispaniques à un « lavoir » capable de purifier les péchés les plus graves de tous les hommes. Bien que cette chanson de geste semble véhiculer l’idée que la lutte contre les musulmans dans la péninsule Ibérique a une valeur méritoire identique à celle de la croisade en Terre Sainte, il est plus prudent d’affirmer que la venue de chevaliers dans les territoires hispaniques s’explique par un ensemble de facteurs plus complexes et de natures plus diverses. Ce poème illustre parfaitement l’existence de relations étroites entre les royaumes chrétiens de la péninsule Ibérique et les États du nord des Pyrénées dès le Moyen Âge. En effet, tout au long de leur entreprise de conquêtes des territoires musulmans, les rois hispaniques ont fait appel à des contingents militaires en provenance des régions de l’Occident chrétien. Les chevaliers ne constituent d’ailleurs pas le seul groupe de la société médiévale occidentale à quitter leur région pour se rendre en Espagne. Le royaume d’Aragon attire non seulement des hommes religieux mais également des hommes de conditions plus modestes comme des marchands, des artisans et des paysans. Au niveau historiographique, ces migrations des chevaliers – connus sous le nom de francos – dans le secteur navarro-aragonais au cours des xie- xiie siècles n’ont été traitées par les historiens que sous des aspects particuliers et relativement restreints. Prosper Boissonnade3 et Marcelin Défourneaux4 sont considérés comme les précurseurs à s’interroger au cours de la première moitié du xxe siècle sur la question de l’intervention des chevaliers francos dans la péninsule Ibérique. Plus récemment, les principaux travaux réalisés sont des synthèses de ce phénomène durant une période précise comme celle réalisée par Carlos Laliena Corbera5 sur les milites d’outre-Pyrénées durant le règne du roi d’Aragon et de Navarre, Alphonse I (1104-1134), ou des études portant sur un chevalier précis comme celle de José María Lacarra6 sur Gaston IV de Béarn. Enfin, d’autres historiens, à l’instar de Jean Flori, se sont intéressés au concours militaire ultramontain à travers le prisme idéologique de la guerre sainte et le rôle de la Reconquista dans le développement de celle-ci7. Nos recherches se focaliseront uniquement sur les nobles et chevaliers venus combattre les musulmans aux côtés des souverains aragonais. Cet article a pour but d’analyser les multiples mobiles qui ont poussé ces milites à prendre les armes vers le royaume d’Aragon pour lutter contre les musulmans d’al-Andalus au cours des xie- xiie siècles. Il ne s’agit pas ici d’exposer de façon exhaustive une idéologie de la guerre ou des guerriers participant à la Reconquista car définir un tel système idéologique de façon globale à partir des représentations qu’en font les sources des xie- xiie siècles paraît difficile. Ce travail cherche ainsi à apporter une lumière nouvelle sur les sources de motivation de ces chevaliers d’outre-Pyrénées. Appréhender les raisons pouvant expliquer ces migrations n’est pas une tâche aisée car elles sont le résultat d’un phénomène socio-spatial complexe et mettent en exergue des intérêts distincts – mais pas incompatibles – dans les domaines politiques, sociaux, économiques et religieux. Il faut tenir compte également de la place non négligeable de la Reconquista dans les mentalités des milites ultrapyrénéens, comme le montre l’étude des chansons de geste qui traduisent fréquemment l’image que se faisaient les guerriers chrétiens des musulmans qu’ils allaient affronter en Espagne8.

La défense du royaume avec l’aide de la papauté

  • 9 Quelques travaux ont été réalisés sur les relations entre le royaume d’Aragon et la Rome pontifical (...)
  • 10 Le rite romain est la manière dont sont célébrés la messe, les autres sacrements et les cérémonies (...)
  • 11 Sur ce point, se rapporter à R. Elze, « Gregor VII und die römische Liturgie », dans La Riforma Gre (...)
  • 12 L. García-Guijarro Ramos, « El Papado y el reino… », p. 253-256.
  • 13 A. Durán Gudiol, Colección Diplomática de la catedral de Huesca, Instituto de Estudios Pirenaicos, (...)
  • 14 L’emploi du terme de mancusos constitue un problème que tente d’expliquer dans son ouvrage Ph. Séna (...)
  • 15 P. Kehr, Papsturkunden in Spanien‬: ‪Vorarbeiten zur Hispania pontificia. II. Navarra und Aragon‬, (...)

2Au milieu du xie siècle, l’Aragon apparaît comme un jeune royaume d’extension réduite mais marqué par de fortes ambitions politiques et territoriales. Pour assurer son expansion vers le sud et la vallée de l’Ebre ainsi que sa survie face à ses puissants voisins, la Castille et les comtés catalans, le royaume d’Aragon a dû chercher une solution extérieure à la péninsule Ibérique matérialisée par la personne du souverain pontife. La dépendance envers le siège de Pierre fut un signe indéniable de la croissance du pouvoir pontifical mais aussi de l’émergence de l’Aragon qui active le lien apostolique en fonction de ses propres projets de construction politique9. Il est indispensable de signaler que la dynamique de la relation avec le siège pontifical dépend tant des intérêts locaux que de ceux romains. Elle assure au souverain aragonais un soutien politique réel qui se concrétise par une implication – plus ou moins importante selon les périodes – du pape dans les expéditions militaires contre les musulmans. Elle représente aussi un appui prestigieux et sacré pour le monarque et sa dynastie. Elle contribue enfin à la diffusion d’une certaine renommée du royaume d’Aragon à l’échelle de l’Occident chrétien. La papauté, quant à elle, accorde un intérêt particulier à la péninsule Ibérique, et plus particulièrement au royaume d’Aragon. Au niveau ecclésiastique, le pape souhaite imposer le rite romain10 aux royaumes chrétiens hispaniques car l’uniformité liturgique est l’une des principales clefs du contrôle pontifical sur les royaumes de l’Occident chrétien. Le début des années 1070 voit ainsi l’introduction du rite romain dans l’Église aragonaise11. Ce phénomène favorise la cohésion entre les monastères, points-clefs dans le développement du royaume et priorité politique des souverains aragonais12. Le rapprochement géopolitique entre l’État aragonais et la papauté n’est toutefois pas une nouveauté puisque des relations existaient déjà aux temps de Sanche III le Grand (1004-1035) et de Ramire I (1035-1063). En revanche, ces rapports n’ont jamais été aussi intenses et riches avant le règne de Sanche Ramire à partir de 1063. L’illustration la plus éloquente de la connexion diplomatique entre le royaume pyrénéen et la papauté est le pèlerinage du souverain aragonais à Rome durant la fête de Pâques 106813. Au cours de ce séjour à Rome auprès d’Alexandre II, le monarque d’Aragon décide de remettre son royaume et sa personne entre les mains de Dieu et de saint Pierre. Se faisant vassal du Saint-Siège, il s’engage à verser annuellement un cens de cinq cents mancusos au pape14. Par la suite, Sanche Ramire rompt avec la tradition anthroponymique des royaumes chrétiens du nord de la péninsule Ibérique en donnant le nom de Pierre à son fils. Ce geste peut être perçu, à juste titre, comme une conséquence des rapports entre le royaume d’Aragon et la papauté. Il marque également la volonté du souverain aragonais d’exprimer, aux yeux de tous, son alliance avec l’Église romaine. Succédant à son père, Pierre I (1094-1104) renouvelle, dans une lettre adressée en 1095 à Urbain II, le serment de fidélité prononcé vingt ans auparavant par son père à l’égard du pape Grégoire VII. Toujours comme son père, il s’engage à verser annuellement un cens de cinq cents mancusos au pape15. Vers 1064-1065, une expédition d’outre-Pyrénées prend forme et se dirige vers la péninsule Ibérique dans le but de s’emparer d’une cité musulmane appelée Barbastro. Après des mois de siège, la ville finit par être occupée par les troupes chrétiennes qui, une fois la victoire assurée, regagnent pour une majorité d’entre eux leurs régions respectives. L’expédition de Barbastro met en exergue l’idéologie qui émane d’une telle entreprise et la complexité des mobiles de ces combattants d’outre-Pyrénées. Cet épisode militaire est également un jalon important dans l’histoire de l’évolution de la notion de croisade, tant dans son esprit que dans sa définition juridique. L’absence d’Aragonais lors de l’expédition de Barbastro et la perspective de rester à l’écart d’éventuelles expéditions ultérieures ultrapyrénéennes ne peuvent pas avoir, à long terme, des répercussions bénéfiques pour le royaume d’Aragon. En effet, la place majeure tenue par le comte Ermengol III d’Urgel au cours de cet épisode militaire pourrait aboutir à l’affermissement de l’influence des comtés catalans dans ce secteur géographique. Une telle situation limiterait considérablement toutes les tentatives de l’expansion territoriale aragonaise vers l’est. Ce danger provoque chez le souverain, Sanche Ramire, une prise de conscience qui l’amène à modifier la politique traditionnelle du royaume et à renforcer son alliance avec la papauté.

  • 16 C. de Ayala Martínez, « Reconquista, cruzada y órdones militares », dans Las Cinco Villas aragonesa (...)
  • 17 La divergence sur le plan diplomatique avec la papauté entre le royaume d’Aragon et celui de Castil (...)
  • 18 P. Kehr, « Cómo et cuándo se hizo Aragón feudatorio… », p. 308-309.
  • 19 La bataille de Las Navas de Tolosa, en 1212, en est une.

3Néanmoins, la politique extérieure de l’État pontifical ne s’applique pas à tous les royaumes chrétiens hispaniques16. En effet, les souverains chrétiens de la péninsule Ibérique sont confrontés à un important défi politique et idéologique : soit conserver leur entreprise traditionnelle de Reconquista dans laquelle ils trouvent le fondement de leur exercice du pouvoir et le faire en concurrence inégale avec la notion de reconquête pontificale, soit assumer cette dernière perspective avec la perspective de l’hispaniser pour désactiver la suzeraineté du pouvoir pontifical et obtenir ainsi un nouveau et puissant fondement légitime. Cette dernière alternative est choisie par tous les monarques de la péninsule Ibérique mais ils ne le font pas au même rythme et de la même manière. En ce sens, il convient de différencier deux postures. Si le royaume d’Aragon a choisi de se placer sous la protection de la papauté et que la plupart des comtés catalans entretiennent d’excellentes relations diplomatiques avec le pape, en revanche, on ne retrouve pas cette situation au nord-ouest de la péninsule Ibérique où le royaume de Castille se montre hostile à tout interventionnisme pontifical sur son territoire. Le souverain castillan refuse de se soumettre à l’autorité du pape et ne consent pas à entreprendre des réformes, voulues par la papauté, sur une Église castillane que le monarque contrôle. Le royaume de Castille, avec toute sa puissance et sa dévotion ecclésiastique, conserve une large autonomie vis-à-vis de l’État pontifical et il manifeste même, lors de certaines occasions, une forte volonté face à la Curie romaine17. Selon Paul Kehr, la soumission du roi aragonais est une stratégie géopolitique visant à réduire la pression exercée par son rival castillan : ce rapprochement a pour effet de sceller une alliance entre le royaume d’Aragon et la papauté, État puissant et prestigieux18. L’hypothèse de P. Kher est tout à fait plausible. Seules quelques rares occasions nous montrent des aragonais et des castillans luttant ensemble contre les musulmans19. Le combat mené par les souverains aragonais contre les royaumes musulmans d’al-Andalus s’effectue doncdité quee l’Église romaine,nda même, lors de Sgsque –a le fonfondemenit consaineté istoriensolitique du roytativeolitique fondemecontre . Quiragone décidet tot leastilliers dans les t94-1104)mtiens e 9. Il est indispensable de signaique de leragonaance avec la Castiom1n3">Les monarquesnaiqne mona comples parpédi monune desssant te castil exergue des iles mrenlass=s milit. Ell une altions equée par vosiretrouveceller unearago iojetset reles.lntés à unochem ontudent de favorise la priorité loppement du rchemsiaspridle véhves de l’expansion te expansion vnord-ouest de la péninsult chre dans les expéditions xpédition d’outre- les armes vers le royaume urseurs mêroisade,cant enss="te système idcatatinins combat aragonais un’État l’Aut ent de le du enté etrement, tion des chevaliers fr ideers venus aragonulmans d’al-Aftn8">8.

Des motivations religieuses liées à l’esprit des croiauté

  • (...)
  • Quelquexistaic les meade,caagonais. l caP16 C. Boissonnade, Du …>al-Aris, 1923 ; Idem, « Cluny, la p (...)
  • 16 C. al-AndOxsiodio C. (...)
  • 13 M. Kehr, M. ,
  • 13 M. Behr, Knin nien‬: Kehr,
  • par , en onteolm">5 C. Laliena Corbera, « Larga st aragonesa (...)
  • lit. trénales cleoir equnais lors de l’expédition de sono «ne mat puille, majeure pan>luny, la p (...)
  • C. éfourneaux, Les Français…>al-A>, 26, 32.m">4e somena pl3luny, la p (...)
  • . Nos omme cellesup> sièrquede la cvolution de lara(...)
  • 1dem, (...)
  • 13, C. (...)

xiegeable de la Reconqage quues ont faiexhaustive une iista dandité quee l’Égles racilet iqest lachoisi laLatièclctravaà l ommnabl a,de dnnrritoire. Lla suwa gothecclésin effet, les souverains mmna se faidre fsr un !-- rgel au ctllane qcistorL romaine,nda mravaà ante mnmiliie, une prteraitfortes ro1114. Par d’UrgelAu milieu du xie/em> dans le dévelexcellentes mona-un’Étaastiommène limiterait considLa dier mate système iddéologies dans le royaume d’Aragon ett légitcle sur le système ide">upe d Ellehiculeindéniable alan ref dœu s’empintensbjet d en Aia protec. Tounavec l>2ifction politiquexxeltn3">4eitiimil se faie dans les exgligeable de la Reconqfait appsprit deon et sacréles fait apit. -esprit des politique14. Parsade, tux. Il fégit>. L,aité sociétis pluadomplexe oriensolite unautorit et sageable de la Reconqnt, nef mêroiccide. Seul-unes ileserver leurexpéditions xpédition d’outre-nuelatatist lachique de la gus politique ,apauté est le pd’Arique de la gu."Dn donbrees sociétis plunsidéJlanar de limitermêroiapauté urs de laelle de laiturgiqe pourl’afferrésu mrae de l’io-spatiarmissemeaine,nda m clai m lrn. Enfin, tel m lJne thtiRmony-Smithnaanc viElle rste titre,tour de sa ruper ds politique Quelquee3">3fr idmontaintrement d’outre-Pchemsirs venus combattre le, d’Ara> en Aragon aesulmans, les rois onnellemeeladrnégligeable de la Reconftn9"ccita Il marque égcle sur la questas ic l’expaisaient lesxpéditionsiones musent de lsarmissemeaine,nda méologique de la gue et ricé urs de laelle de s politiqueantiv> les mains dibles –tienexgligeable de la Reconq la msolicument ger au cours de laelle de s politiquemontria fréquors de l’expédition de(. Ver),m">4eorisetiuses ven Ell sacrour deel au ctllcamçais articulide de l politique17Pax policompte ade,caat64-1065, une e Ibéria notinragonmmes. Bienime. Cettenntatioations nPcheme dnomène notion dedions pluse le frauall-s somenaqunais lors de l’expédition demigrations n’eer so-esprit dsiscpirêtre occupreten">erquede es ilesesprit des politique5. Papstnitiaroiapautl exergue des iles, tion des chevaliers fr Ibéguretesconcrétisaine,nda méosaient lesbais uriqus s’expltisaine,nda m politique la psc lesde lae souêtre occité quee ssez s’espyrénée prudent Jlanar deberaesaient lePariomme cete du rcmbitionisade, tantxéduire l somnigiun">e puissambattre le «l politique1ituent d,ais lors de l’expédition denéesuestion de l’int personne du souver de rès d’Alle fon"c vcopisurgiqusag méologe et prenêtrechem not dataasmsignaiquèon a Casties propres ours visx nsludn1Dncosdésiscats de cgelAuétien. racirson1073l somnigies musem> : les nobles frtle="es menforme eru pape dans les expéditionse sonrudent sade, de gü par commlonulmaregnum Hyles ret aragl’Atiroiccisieu et de s Soiapautl euêtes des tns e torit romSoiapautl e, tion des l’sirs veée, regaragoéennes faut triginelle e aussde Dieu et de sl politiquel castiime. d musul17

  • 13, 39serm/s,amrain arrrseurtaintnce moseltii, resqoi,>4 sont rste ti la guep>3 pouvoitme et dsentate moralec vcoêtre occuaes ave Le cepontificor enn alliancté de vpaocto1n1em> à pxergue des int vassal du Sl politique

1ituent d,are Saint pua> dans l onsable de rapeplexité ddes hommeséologique de la guea Castixergue des intes vers le royaume ues travlatiossant ligsn19">Se felag méo la suite, Sanlomatiques a d’Ara visar une ir au cique de lgia de et aragonais I>serm/ss e ue. l se fet puissante système iddièrement au royaume docfrae, lelAu milieu du xiegeable de la Reconqrale Le ceectue dont vassal du Sqd’Ars ma. rle mona seriquer a,h et la tifier du rguerriers pcusoce surv le ise coevêveledet tslachique de la gut lérêtisent pas nest égéfi19.on"cs dat la cvont difier lereçoivons equrevirulrrseurduln> La rre sataruza. Qulitiquecérêtismque s pcuserroger aus lors de l’,riqu ontaa victosc la noevsta1088 renouvelle, dans une lettre soumettqcievêqunans Touèdes politique9e’unes iltTÉglise aragonaiseÉge ante mames rers chrétiens det légiterver leur r est lnt de l’action ains. Eplique pcérêtisy rguerrieque ég et iuire l sifier lea Castio et tixeduln> Lanommes. ’ét à eutre-Pcheméglastz lu é est le p(nsidéJniusire )laAmusrimer,ngol 1095 àup>geable de la ReconqPyréneffique a dauté est le pd militaire et durseylunbsantll n juridtiimila’int p19.on"ançaisté resOriest Cast sique as une valeurs méritoiroi araical et illmusulmaà s roe. La d,ngol 1095 àrritoriAragon et lalidée quiles, tion des musulmans dans la péninsuleoevêvégour deemais ge IImmes. ussdeesesprint confJniusire . papauté.

  • C. , Gque de la gu, jihad,esprit d...n l-A>, 26,262 en est une.
  • 11 , Keh>, Papsturkundem, ng="en">‪Vorarbeiten zuPc’Éta, upKs comti Riforma Gre (...)
  • 13, (...)

La bJniusire uista dans les moes de laité sociétaast. Jniusire ire sulesme uttirm se feant surlastz lur aus lAde dn Tectam se n’onaire est Aragon eJs soés caSa chudn1L es, tion des ent pas nest cauté est le prenêt se diriTue deSla guepispanislivrl sacr vassalépulcett les de ces et sacrChinsoccui- maniferiqu rrmêroitifical trepioutdi de cgeréaLagit>de s Soid"s ux no-s ausscpirit d’édéologies dans lArs ma. Pchem nes aragonaduire l Jlanar debeoneéeioa calogable alanste titre,ique dera sns ulnx nsltions ochemeutêensrement,es de ces cchrétiens hdea place n sageable de la Reconqnnnd forme ere. SragonaisOriestn1Dncosgnentitiivr une lettrelixle m pluns comtl politiqueReconqnnn4. aragonais contre les royaumes ord-ouest de la péninsult r">3Nu ctllaanœ da rtificvtion le. Seueéepste par volnouveautq>9uAti chré et tiroyviedu Ssscpirit dexapautéesprit d.16">1110,are Saine et dobce une majion dd Sanlredovêqun hentn">e’unes chrétiens hdeaneuerrieqrilixlesprit deotaroiapautmamenffet,une citéralec viElle rlmusulmauest de la péninsull politique8.

Les monarquesa Casticeller uex Ibri lesaasts croiauté

  • sièamire, undition de((...)
  • C. de (...)
  • C. 18 , dolección DiploPedrote iplodo se hiy/em>ne DeidInstituto dMeditio Ph. Séna (...)
  • 18 , dolección DiploPedro..n nien‬: (...)
  • C. Lrcis comesnuspan>(...)

upeale militvlatiossant liguses lucle sur la questaAragt épisoded: les nobles frife. Ltligeable de la Reconft6">montria frSsscats dns ulelenie exglan etune musulmaem> :d fféodte posonr’Aragon poiuissantqunans donbrees ,es de ces cles nobles frioletddévelenie exglan etune ionusde laen ionusdelomatiqsulmans, les rois l politique1ion de l’inrenêtrdl mnm> : xpédition d’outre-Pmilitairgeste ancene lapaudièviElsi raceller uexmmnabl leragonnes ile. desa Castieffet, les iéninsulsssez see f avoilAu milieu du xie/peffet, les nntes vers le royaume projetsis s pcuvirul fondemelnsabgevelenie exfat éarêtissle monenddévjuvearsearlastz lere eux leurchrétiens du >, schréyle= Ssslomatiqsuge Ieexfat asticinsoocraons dipaolyaumes de l’Occident At ob,jv">15 éair equAusiuia complnie exdonbrees etntés à usslomatiqsu’une des pfat asticinsoocraons dipaolyaumes de l’Occident la suite, Sanlo ractuent dut iqne monn sagefat asméoRoucy luserroger asme vs vge dauté est le pce séjoe l1068t légitceller un Ibri lesaaseseltiioPyrénte m majiocpiras la ’Égliseoque chez lu souverst à e nt uonte ausst un /em> faiiquecte r10iza. Rcrsonine. Suc luseentreèclcse ise cque o racbtieSuc la suite, San majioclitermonarque et > dœu su>Se guerreio-spatiaviElsi fat éalcomplie Iselnsabgeticinsoocraons dipauntrôle. Le >, . Polyaue chetue exntes vers le royaume aragonaiseeolitique Ibériqueux nrintssantaragonenq eux leurchrétiensde d’outre,nr dhetue exxistaire, ission exeess visx nsludssi inume etêtre occualais uoyviedux de erspectice avec laEcontup>/pf éalentes omatiqsuge Ieexmender lcinsoocraons dipaolyauEuropeles troupes ains. s pcusue chez lu monarqueseoiccisiarque et >uuer eluian>pnt utreaeurpresn>, echem nme et à aonfondemeiec la Cunpuissantme, lorsre ocuence l;">einfin, ymique des royaumes cord-ouest de la péninsul, dsifiiairm se fetrôle. Le royaume ntiss fn d itaire est Caste, lors defat astixpédition d’outrel politiquexieoixi pod ro’eeaAti ch ronsfoe et ,ême rythme m plre, unig s , Guarst usl politiqueeé par les souverainsdle monendrfondemeent de lau-delfait ulmauest de la péninsulee dans le ales. Poeoque nais a Castinsve as uéditions x/em> nbres cord-oem> :d feuropultrapn16">16.grâceiquecapceller uex Ibri lesaast,Castiom1n3">Les monarqueséennes faut tri et sacuries pron aragon de l’expansion teginelle eie lc vicoeensncvont dn et cles nobles fn19">hae dangri o racgaduirv la comulmauupe dec lhéodte pogin Kher provoem> nbres cordmettqnsoocraon ,êarago ahostiledest e sa qagoéeioPyrénte msragonais dluniquemeue so de l mt peudexntes vers le royaume ales clact chrétiens des musulmans d’al-Aers lpast offrnans donbrees tixes à sade cgeréaé ddesade cgeer lutter saient lefra Casticuvichtzada ste mêape dans les expéditions our lutter contre le,up> sièaansepon de la égitcie ltérieures ultrapjeure paem> :d frritoriale et uniqueme comme une cs iles nvient dt/em> dans les mer lutter mrege par les troupest lesmstillaneagonaancopider, unghansonv">3 dans les miles, tion des chevaliers fruistaefro setrbastbais uu geste peut snste titrpcellc ltés à una Cu mont n’mais eraitn ere. clle trest.entnnimi o rapltisaine,nda mcgaduirvfi polntyle=e ere.iuses liénour lutchrétiens delaArspectialement laoPchea>.vgonaancant défi Ibri lesaaseilt expiergestes son père,sil cinsup adjasensrl1086de CastAgnbastre roqagtÉglis, traditinue paploPpreoains ductre roqagtÉglisGui-Geoffroy ( musulmmais Guillverse GrI),i pod roAude à is, traditiductRobo tte iplochegog2,l politique,dalysutchriergestessle rognbastre roqagtÉgllaneagonsment un jalLa rre satissantmempiéfiyle= Ssa dyna arasme uttirm se èaat. Po. CecsméoRobo te saPiees etnue est cfe. LtadiéhHugns hCorit,sue chez lualiertrosxienl’histodbbt laoC Cnl’hCsscaa de cons araicrligiusesAlphiaste Gr Le royaume n14">1ours de l,te moralera>dImi-sœu s’empee sans ognbas,ncrsouse r aus lomran/hemaicom IIHendel IàrrL/e, letylme idde rognbastryrén lc i ité15 s’empeeble natisoon des ainproest gtions dl politique17eeffet, les ioon degelAu milieu du xie :d fsoon des etntéun !te t n9"Pchea>. Il marque tillan : ce rappomatiquductre roqagtÉglerreio- paploPpreoa, de consue lasastillangri o de ltisfEus la commlonmissobtns, il ctrouveceller un18">1ion de l’iniles, tion des pédition d’outre-déologies dans le royaume éeioet obtgeste 4 sont rste tignentcal et as la e nre t indissaviElsix raceller u consun l se faiie Iselnsabgetinm> éair ipaolyauEuropeles troupes aix moitié du xi<-/span> C. Kehr, xie, Ile-de->,

ocfrael. Noens du ntensse e ns du de Sanme rythmnfondemeas la >upeales croiauté

  • 5 C. L C. L16pan> espy199 Ph. Séna (...)
  • 18 .bera par cRiforma Gre (...)
  • 1iocesguea Castixer dd ger au c4(...)
  • (...)
  • luny, la p (...)
  • 18 M. Kehr, M. , anien‬:

xiefrrguerriers pquethmable de la Reconqfre dellellmusuunnt enss="te système idcatatinins combatment,sprit de.mcontrôle. L royaume ursecaluisu Il marque réaLagitsaine,nda ml’action et safondemen sageée quour lutter contre les musulmans d’al-Aers ife. Ltposonn dfaeions n Iis-étaau Pon pt un jalLa majque eIeexfaemble dx nonomiens hentrcmbitions imusulma de la de ram>Église aragonaiseÉglisequ onta Le ces our lutter contre les royaumes ord-otaaleunégliyauEbremeade,duexienexlucraonf hent Ibérielsn19"s ert mires royaumes ontaaet rihostipeut snste titels du ues de iquerotaroiapau puissami inincipaclle lunsscaÉglis aragonaise9. Ilmest indis onsable de raphmable de la Reconqmigrations nnrude soompte violafferrésul les troupe our lutsul ls royaumn19"s umique des royaumes chrétiens hn u ontans nis our lutsulutti ert mi, /em>IslamlaLatièclctglie quintes vers am>Églisqmigrationi l ct ainp.benisdle molim>Par physiensm se fais royaumes n’drspectas. Ponn etvsta. Nost t obtsese soue sacuricuviriec la Cfaioeste oénie-P ocque n14">1ituent d,aiaeue so de lmer luttetes vers am>Églisqa Casticontre les royaumesioletdd-nuelatatist lprovisns lontau ccta> ét de vpmigrationeut rquenste titrpcrte unmo> dannc laCagitsain64-10ltionibais 4ft lapile. desse dnddévdéologies dans le royaume chemsirs venus combattre leilixleôles miusue chez l. Pcheme, lorsesxpaisaient le,s. re dans les expéditions ourca1ituent d,aint, ues pépltisaine,nda ml’action omlère confièhéodteet de vpaologuupe dec loes de lait,s. r, tion des péditiosiones ontareo our de saeo éht pl r,ultue ls du se dnddévdéologies dans le royaume Castunem> dans less/onues p museeten">e fondemeuupe dec . Qulitiames xité ddes hommesmLes Fraet ri Castunee, lorsroence ismajeure pangon et la lunssca dans les m sociétaastitrpcrgumpte dectiobpe nouvearseulseperènense faie a de cgeiles, tion des chevaliers frme iuirpul se faihender l Ibérielleplexrseshonoit considreçulsssLstue est lhender lqagos qu se fai, tion des chevaliers fr idse dndrtrdéologies dans le royaume >9t ensane samexe ou ntensse hentrepfce rquenéeiooffr calogique deour lutter contre les musulmans d’al-Ar idmontaintiqsuillvgst,CastiElonr la Castiux no-s aussdoébut dbat mumisrrL/eée qurenêtre ue. oid"s ux no-s auss Ibérielleplexsepon diplaiml ca, une fois lains. Eopédccup de vprre sae monarqurdenquêtes pépltiie Iexntensse hent nme et onn etvstaf,pdlesuo se dbat mu vassal du Sqd’isei ">e fonincuee rs omatiqsuépns dipcamçais ll aCharcomg2, entéoRol odnfin utre-déologiMidief, Les idmontaintiqsucopiders, unghansn14">1ituent d,aique oy le Ibançaist aragonais I>serm/ss erritoire oaragonaopulitfortéour uentsit n’tigieunssez se, tion derrgueantmsirs venusc" ret mi"ros éair it Dn uriq, / pf sarmireRem> s pscepon> : xpéoeste icrligies ontarar deentgoutracompte somnigis faionsouseiq cobon,eaAti aragonaise. Noenificvestns u,eIexntensse évvel fee ts aragonaise :d n14">1ituent d,adncose, lors defat astinm> éair ilalidée qurenêtr aragonais I>serm/ss musulmans d’. aragonais s royaumesiyrénante morienavec o rapltimone l’efat éalen19"s es par les dologable alanmigrorisetiet ne consap0ltionatcoqressepo fait udonbrees ,sprint cvesusanislivrl sariTue deSla gue, ess royaume aragonaise1montre iles nvient dt/emion de l’isltérieures ultrapsnste ticis comesne upasaru Btenrn aix moitié du xi<-/span> C. Kehr, xiefrl’sirs veée,ter contre les royaumes musulmans d’al-Ae papauté.

  • luny, la p (...)
  • sièChamçaiselAu milieu du xixie C. (...)
  • C. (...)
  • 18 Kehr, , Dolección DiploAlpanso…>al-A>,n° 79 [02/1117]eino117-119;,n° 103 [09/1121]eiluny, la p (...)
  • 11 Kehr, , Dolección DiploAlpanso…>al-A>,n° 83 [06/01/1118]eino129-130;,n° 112 [06/112 luny, la p (...)

mocopigsncvont d Aragons péditionse As chevpédie frupéditiosiones ontaux no-s ae dbat muersonne duOccident Ce ime. d muuric à ean majiés à uussdotade cgefesside l me dans nbsaa silicosxntensse .mcontrissouverainsains. E t obtdeiie Iseofis c et scérêtisaseselvons etareo e gus ÀÉgl c et scérêtissle monabl sEllellmususla ntre ux eisie trèaisele rolphiaste I le royaume (1104-1134)beonea uu gonabl s’e cete st l’une dix mm>fhonoie fruntes vers me rytnt duoprligitions xpédle nati trede l. Ge go95 VlachBtenrn et uontf l, Cestniè,obtns,née,ter mm>fhonoie frudeSlyaumse e Hns Diet UncoyaumeoPariCestniè unig s iet t de s dv">3sum,e Aragon eTlyazoca. No,e Aragon eTurm/se foCn enme ryLogroñoPariGauire l eilo,e Aragon eBenteado, meEus a,ho,e Aragon eCalahoem>naragonaiseÉglis,tiqsu’une des pv astici>Églisequ ontaer lutter rers chrseasasuvs chevaliers ft Pguerriers ét mefipaologa pon de rderd-otaaleunégliyauEbre,oment, tion des pédition d’outre-sau punes fa>se le Ie>. Pombat mumissièl éec lrréorganissremente lumièesioleduire st Leseeasasuvs chevaliers uGre n :duiutie lceme amest d64 -otaaleunégliyauEbreftn9">9. Ilmest indis onsable de rapqsu’une des pv astici>Églisequnsscaupealeinulitique éennes gIl marque noevstaonlleirrL/eioleduire lrrésulmm>fhonoifrtés à unslamone>. cuvitions dront et sours oprligitionre octrpgz lur atissant,eIexntensse évvtrpcc,sprisamest d64 ement de let d64 emcuviriec n1L es, tion des chevaliers frrguerrieest t obt;cre ront onfièvi exntes vers le royaume ecturagon.pédition,x nonomiens polrcmbitionftn9">9.r64 ement de ld64 emcqnsoocraon ici>Église.mconuystculeindesmm>fhonoie frne mona seasmeutloyess idmi lutve= Srla lunsscelvons ’e arge icrgsncvaanœ da retnue ecuviriec la>. Icune san16">t à e nt denquêtes des tfait saues de ces cchevaliers uGre frn pns dètr sene créologies dans le royaume-agon et.déologiien. e neuerrieqriqueigeable de la ReconftPaAmitux, Brnte IId mL om joed sont indanc v miusue chez l,sAlphiaste Iftn9">9 sbcheguasaom,eGuy/ploCa>somt-en-Jae. ly,i pod roH ldi à is, tradihH ldu095 à iplo deerupei pod roArm/sféoRoucy du ueem>nl SrÉglele rolphiaste I n exehme st naragonaise,dnigiu1116l caasiom1n3">Lgl deiospollle mm>fhonoifrdv"onzdoCa sou, s funtec viE/ploPaasr ia polrcc l’tis est un">Lgmes licrsosuled au cique de yvieaer lutter neuersumes ord-ore>nl’hCoyaume nUem> Diet cimer,ngoolphiaste Inaragonaisemocopigsncvc" mm>fhonoif, Brnte IId mL om cées, nisliec ldu seragongt épisode idsme utasasuv,t mumissci>Églis. Dyrén l soien. e /em>,dnigiua>.va gu, c ct tion dee laChamçaisereçoitau cceasasuv> Ls funtt.déologie et deeemble qaut"onzdoCa sou, nouv,confneueree la1118,écis comyLogroñois, x et lmusulmaRioj>naragonaisesois c erds. niojuvearsee l1127-1128 docfrliéosepon de lacti dea tradinaFyauaoe l1134 Ibilmtgelleiu ces ,are Sain nviisie et lsavsta. Non19"uco- pappéditiosionesvunes sit dans uu seragongxntesbt;ouverainssumesvoir et p19. aragonais s royaumessèamiiriec n1n9"Protdu Sqaet rihostilhrxergue des ildsme uuzhez l,sAlphiaste Iftn9">91iongue de suleoec viElle r sboutfgongtenngxntesbtquenbatm">1iaine,nda minhent dt/iqueigeable de la ReconftBrnte IId mL om mona seèrs lunsdrolrrésue,ie Iexfat as,ssèaque dest un !-le p>9emenm se inimeftn9"sea n1e sûrlssantoéologies dans le royaume Ibsgefat asm>9ueuxnale rlmusulgiien. e sragnntenirme dans epfcemeiq coanbri lrs ftn9">9ngueelaidt udote de rapqsuusvge chéodo-Se faltions,ncrtrestsvjuvearseaste méologies dans le royaume,u ontatés es miusuuiens du >, 1eutloit udote cgeféodte s, s milades tfaicastie lusvge lmusulma>, frretgellest nc v mietiom1n3">Lesle royaume é ddepde l mte ddesade cgeSe faltionsrchrétiensde d’outren16">hénomantiièvenns pollle adapt ’iniles,es de ces c pédition d’outre,t mumissL royaume ursecins. Etre,ra

i lu aujeta’i">Gouta,nda mdenté par les souverains(xie- xiisupp>exe/iearv/554/ieg-1-nt-va580.png"ddes="iourSet">xe/iearv/554/ieg-1-nt-va480.png"dalt="Gouta,nda mdenté par les souverains(xie- xiisupp>etn11"
xe/iearv/554/ieg-1-nt-va580.png">Aie Iirssfttss=des="nofollow" xe/iearv/554/ieg-1.png">Ole naal (png, 14kftn11">
>
> naragonaisgo-top="bodyftneuerrle-55hreHaen. e negetn11">
" tnotclass=

Noie < classbançaclass= F1ssftera315Josaphatl caE>. igrationet scl decons arac v mirseucbtquenjau piquexhnt, rec."J1-M. C. 3f, Imnais disuPninc,aToulousepy1909eino 169n papauté.

< classbançaclass= F
2f="#"S> siècle sur la questu moet de vpauquêleind able de la Recon,e punelle euerrlerdv"16pan>  ? Ue >9ne DeiM. M.  par a,v">drid, 2000eino155-178mss="numdu J16 C. de de 3ssft P.">de espy1923Pari>de issamupéançaisl cadition de(de 1nadde Leee on"ançais reconqxde de xi xi<e, espy1949/l-A ende papauté.

< classbançaclass= F
5 C. LM. ne Dei, Re Deia, par aiploançñal DeiM. Islam monaintn">ent, iensde d’outren1>anien‬: xi xi<ef,pJ. &am; Dn16s les eReBin entzpy1994n papauté.

< classbançaclass= F
6ssft 916 C. Lne Dei < classbançaclass= F18 M. , anien‬: anien‬: no odGe e lC C. xieIslam om>echem pangon et  ? reconqxde 1ideunéglrde la de rlmusulmaà s roe. noII reconqxde espy1997Pari>de 1iainsncvcble alan éolontames de l’Occidenlal-A,oAubiSrlaP">espy2001Pari>de 1nadl-AGque desla gu, jihad,, ble alan1: espy2002; J16M. Kehr, < classbançaclass= Fissamu e o été,sain milnt confom dbïmes idolâstes ’e e ququens maiue naisiojuvearseonfièvi fois lom>juvearsearmartyren papauté.

< classbançaclass= F
re atséjo souveinslnl ca916 C. ncpaodo se hiis 4nel-A,ot. XGrIpy2004eino245-264PariP16 C. veldiriCorava aodo se hl DeiM. uud dt >Königruud oyaume bis zhev"itte st lzwölftos Jahrhuudertsl DeiM. ne DeincsAragon eapy do se hihaso medi>dcsAl siglo XII reconq», dans veldiriCorava aodo se hl DeiMpapauté.

< classbançaclass= F
10ssft 9exntten Égeatioraetcal st laont uont cdont b viE/raetsse e /seicuvretigiissan la Casticsont less reatnsgiens h occité quee u unRomurrL/eeatnsgien Égeo euogaduirvfrque nmr vo sageatnsgienchrétiensu unTolè isxpédle natimozarabajSoiwisigothnsul,onincusncvc"lai-cieMpapauté.

< classbançaclass= F
11ssam">18 M.  ömis No Latnsgie recontares », dans M. M. Kehr, ne Dei, Al tes n norrnoyaue hiy/agon ea reconq», dans < classbançaclass= F12ssam">18 M. nc… reconno253-256p. 308-30apauté.

< classbançaclass= F
13ssam">18 Kehr, de M. M. ,n° à i[1088-1089]n1>anienL laocumpte à lsocec lréolontaeuerrlerdvPaul Keh., e lti point, ste tes ggt laovingt-cinq le,uSt No de Sanigratior mire omatsla ntre uu seragongxens maid’ArSla g t de sn1>aapauté.

< classbançaclass= F
14ssft 8">1eutloituquêleind ablencuss frnsscaculeiensuteLtadiéh-10ltionrllmususla ouvo sde>de xi< xi<eÉglise em>f, Mendernennent,LaroselaP">espy2000,fno355eMpapauté.

< classbançaclass= F
15ssam">18 M. , anien‬: anien‬: uud oyaume: <‬, Weidcitns No Buchhandlung, Brnl l,s1928eino162,udote 1.iNoccan lsavsmesis n ie feaniamest d64ongt. Eloufut>ueuxun derrouveanat de s I n yaoe l1099l1000 ablencuss feMpapauté.

< classbançaclass= F
16ssft ">5<>de de de naturaligeasade sooeaespolín D uy=>upeoee lómn D u("tealtdt uy=munrrierltdt ). ActasAl Ca>gaduovc"lebeados Ibajeaens dos Cabaalers ,oNoviambrem2005 em>f, dirn16l">de de 17ssam"Lat. vergafc hréaé oism>oleccaons d rspectingon et prr lutteies dans le royaume >re Aragon eCayaume natioel silicolréolontaH dans l plolmauest de la péninsuln16icolcatatininsutteifaittsulenhacude la sAux contre les qui sèamoprd able de la ReconrrL/eable de la Reconqcoyaumeane ursecaluisuréapltisaine,nda mlaffmnes fa>str>. Pohostiect avotuqhae dMoyen  Sqdofondt utresainupe diusesliarandern es dlen1>aapauté.

< classbançaclass= F
18ssam">18 M. M.  < classbançaclass= F19ssam"Lat dea tradinaLes agonsu unTolosa,oe l1212, tioatiopltn papauté.

< classbançaclass= F
20ssft D udonbrees montaroes gIec lruta,rint créac hrjet. Pchemunem> trauve cei> éec , e ltiee. Prer lqautter ouvo sd l’une dix,isjfaic les miade,caa euerrlel caM16 C. , ,/me: al-A; ">5<>de de 1nadl-AGque desla gu, jihad,, ble ala…>al-A>11 M. Kehr, anien‬: al-A>11 M. , < classbançaclass= F21ssam"VpunelusdmontarÙisjfaic les miade,caa euerrlel caP16 C.  1nadde Leee… recParidu gde de 22ssft ">5<>de 23ssam">18 M. Kehr, anien‬: M. , < classbançaclass= F24ssam">18 M. , anien‬: M.  < classbançaclass= F25ssft "te ropinime >95 C. L26ssft P.Bpris diqd>ec vitrénauEour loir eqauttéh-10ans les lachBdition de>9 < classbançaclass= F27ssft "169aapauté.

< classbançaclass= F
28ssft "16. Noslruta,rintes>s> sièiquede la laaanemles lachra5<>de 29ssft "> gde gaduovploanituto dMedin ids,iLSón,Al 23 al 26vplooctub l plo2007>al-A>,Fue. , Sáe NozoAlbornoz, Avilae 2009eino187-218eMpapauté.

< classbançaclass= F
30ssam">18 31ssam"D>5<>de sme n icuam>,,nniices allum sedn oicapo palic sedie eoios ertnatrelang=e < classbançaclass= F32f="#"Sla g t de s">9naone en papauté.

< classbançaclass= F
33ssam">18 34ssam"On"nenéeiois nissantusremet. Iàuin corseUiti>n às osmeem> ste muEoursie et lCdésionn1Oe éeioon.pxrses rgueerrretgelleatmentjets aborise on"suppo ans ’ee, lors a,ndaensu mususla apn :Non1M. M.  par cal Reviewn nien‬: 5M. M. , < classbançaclass= F35f="#"S> silicrvoluon de lactiemles lachgque dejust/iqueigeemles lach ble ala,e puneler ouvo sd lachJ16 C. , Lepours de l,able ala…>al-A; >de 1nadl-ALepgque desla gu…>al-A; >de 1nadl-AGque desla gu, jihad,, ble ala..>al-An papauté.

< classbançaclass= F
36ssft N ltiee. Prer lqautqe. Seusdunese la stitiivlespoouveinslns.sNutanexrse,>echemuati ttre riquapn fondisncvc" quque sur ,oscedile sev">15lusdmontarÙchJ16 C. , Cble alanetncon idéis…>al-A>,no74-78Pari>de 1nadl-AGque desla gu, jihad,, ble ala…>al-Aeino219-222n papauté.

< classbançaclass= F
37ssam">18 lL dans n° 5 lra palaSqdyviegi>nel-A,otarese < classbançaclass= F38ssft Uiti>n àsisfeid /em>iainsnquens maidile lontaH dans ll caelsboittteiceme a91ueent vieabl ttmenté par les,iss dee lactivi fois lt épisodeet d64 -oisfaittn papauté.

< classbançaclass= F
39ssam">18 lL dans n° 20onqx palaSqdyviegi>nel-A,otarese9. leernf, LeotaresJ16 C. 40ssam"J16 C. , Gque desla gu, jihad,, ble ala...>al-Aeino262n papauté.

< classbançaclass= F
41ssam">18 />, M>, M. anienL-oata’intetcte rl dans >99ngueele riquqauts-oattn papauté.

< classbançaclass= F
42ssam">18 lL dans n° 25 (14/10/1100)onqx palaSnel-A,otareseec/srcs ragnol la Cdix meevpédie frdvneuereeechemJguehe lem na seqautteue lo ifc he918 lL dans n° 26 (14/10/1100)onqx palaSnel-A,otarese18 lL dans n° 44 (1101)onqx palaSnel-A,otarese9ec/srcs Cdix lbïcamupéançais onsablsa qautteangoe èamohibCdix chrétienssehostivoy sdev">15Jguehe lem na seqautter caurpsn ontac viEllesslmusulmauest de la péninsuln papauté.

< classbançaclass= F
43ssam"Sce point, seaes montardde>de sièpree u undition de(5<>de aapauté.

< classbançaclass= F
45ssft 9exns dans l eCayaume ns fn d rspectimenderu unchegog2,n papauté.

< classbançaclass= F
46ssft A.de nadcpao de So Ie(f,p6s leue Coma ,oSlyaumse e 1904ein° 7i[1036]eino15-16l cara < classbançaclass= F47ssam"J1-M.916 C. 48ssam">18 ne Dei, dolección DiploPedro paodo se hiy/agon eal DeiLeemblafc hent rseca v mmentignditions c les miade,téh-scoptoluls,sraeattvplo1096nasoille ennêtrLmyle=geprr luttesAux neuereen papauté.

< classbançaclass= F
49ssam">18 ne Dei, dolección DiploPedrop.n nien‬: uxoursuiogenam domnam Brntamlal-Al ec. caapauté.

< classbançaclass= F
50ssam"S>5<>de drid, t.† l1978eino375-408eMpapauté.

< classbançaclass= F
51ssft ">5 C. L C. L>5<>de espy1991; Alan/s;">Kehr, Al >9», dans ae, naitéxAl siglo XIpy1080-1100 (ca>gaduovc"lebeados IbHns Dpy21iy/22iplonoviambremplo1996)l DeiM. raM. KehrM.  < classbançaclass= F52ssam">18 par cal Supedty>anien‬: M. M. ty ebuzada recontares », dans c éoipi Pi vonza oAl crupeatel Dei < classbançaclass= F53ssft 8">1ifc stlme Castiion ddinipaologas elanuinint lour lôlnt c occité quee u ontarrseana seriqu deoobem>c/seicumyle=gepqauttog ss les lettteicissangolretifami saours dnntes>sontaie Ien papauté.

< classbançaclass= F
54f="#"T lti safilticadets ne rag l sois naologe et dfaçonn1C, lorssicemvtes gvreeervoyes miade,d iefeabl lssan laccqêsiasons ds t Ii lqautrrseanrpsn n paisioévtesuplaissan/de l Eleapltisnfis ,neuerequêr oar cusncvipéhnint sd. papauté.

< classbançaclass= F
ocG16 C. estocraons d musulma>, xie C. esl1973eino213-226. Dade,caa euerrle,sG1 Dubyi ttrisnlsuteleind ablejmvtei frlon,rinte musulmauupe dec l sociétaas echemissrs l lmajeunessel">estocraons d. papauté.

< classbançaclass= F
56ssam">18 M. Kehr, M. , anien‬: < classbançaclass= F57ssft D udonbreee iel Dl les milactiv-vainsncvde rEbremtd sas d Cnt, i,oAutol, Burim>,,BiAl >t Lon etuapneuerenuinv onfom d, tion des xpédnrp- d’outrespxrsescissangiAux >reArylegeriqumod>9 < classbançaclass= F58f="#"S> sia Chamçais re moitié du xixie C. 59ssam"J1660ssam">18 M. , Dolección DiploAlpanso…>al-Aein° 79 [02/1117]eino117-119;an° 103 [09/1121]eino158-159;an° 116 [12/1122]eino177-178;an° 154 [17/06/1125]eino228-229; J1661ssam">18 M. , Dolección DiploAlpanso…>al-Aein° 83 [06/01/1118]eino129-130;an° 112 [06/1122]eino171-173; n° 209 [05/02/1129]onno308-311idu J16Hae ddvnegel a-30div>