Navigation – Plan du site
Travaux

Séminaires et Groupes de travail (2007-2008)

Plan

Haut de page

Texte intégral

Groupe d'études « La philosophie au sens large »

1Animé par Pierre Macherey. Hebdomadaire.

2Voir le programme de l’année.

Séminaire « Référence »

3Responsables : Shahid Rahman et Marie-Hélène Gorisse, avec la collaboration de Justine Jacot), organisé avec le soutien de la MSH Nord-Pas-de-Calais. Bi-mensuel.

Programme

-26 septembre 2007 : Marie-Hélène Gorisse (Lille 3) & Justine Jacot (Lille 3) : « Introduction au séminaire »

Juan Redmond (Lille 3) : « Introduction à la philosophie de Frege »

-3 octobre 2007 : Matthieu Fontaine (Lille3) : « La désignation rigide et la logique intentionnelle »

-9 octobre 2007 : Nicolas Clerbout (Lille 3) : « La désignation rigide et le subjonctif »

9 au 12 octobre 2007 : Helge Rückert (Mannheim)

-12 octobre 2007 : « Intensional contexts ? A myth ! »

-24 octobre 2007 : Matthieu Fontaine (Lille 3) : « Modalités et désignation non rigide dans la logique intentionnelle »

-31 octobre 2007 : Juan Redmond (Lille 3) : « La logique libre »

-7 novembre 2007: Markus Stepanians (Aachen): “La notion de référence chez Frege »

-21 novembre 2007 : Justine Jacot (Lille 3) : « Quantification et référence dans le langage naturel : le cas de l'anaphore »

-5 décembre 2007 : Gildas Nzokou (Lille 3) : « L’ontologie dans les langues bantu »

-10 décembre 2007 : Graham Priest (Melbourne et St-Andrews) : « Neighbourhood Semantics : Intentionality and Possible Worlds ».

-10 janvier 2008 : Julio Guillen (Lille 3) : « Jugement d'attribution » et « jugement d'existence chez Freud » ; distinction entre « réel » et « réalité » chez Lacan.

30 janvier 2008 : Ahti Pietarinen (Helsinki): “Game-theoretic Models of Context”

13 février 2008 : Friederike Moltmann (Paris) : « Introduction aux tropes »

27 février 2008 : Justine Jacot (Lille 3) : « L'identité intentionnelle : une introduction du point de vue sémantique »

-12 mars 2008 : Emmanuel Genot (Lille 3) : « Identité intentionnelle et ré-identification, d'un point de vue épistémique : le cas de "puzzling Pierre" comme "test" de la tenabilité épistémique de la « New Theory of Reference ».

-17 mars 2008 : Claudio Majolino (Lille 3) : « Référence et intentionnalité : Meinong vs. les meinongiens »

-26 mars 2008 : Francis Corblin (Paris) : « Pronoms et révisions »

-23 avril 2008 : Aranxaxu San Gines Ruiz (Paris) : « La référence aux objets arbitraires »

-30 avril 2008 : Francesco Berto (IHPST, Paris et Université de Venice-Ca’Foscari) : « Close Encounters (with Meinongnianism) of the Third Kind: How to Refer to Nonexistent Objects».

-7 mai 2008 : Gabriel Sandu (Paris) : « Référence sans référence »

-14 mai 2008 : Fabio Acerbi (CNRS, Lille3) : « Les formes de la référence dans les mathématiques grecques ».

-4 juin 2008 : Aude Popek (Lille 3) : « Les théories médiévales de la référence »

-11 juin 2008 : Marie-Hélène Gorisse (Lille 3) : « Logiciens jaïns vs grammairiens pâninéens : le problème de la référence lors d'un changement de perspective ».

-25 juin 2008 : Alexandre Billon (Lille 3)

Séminaire « Facta et ficta : analyse du traitement phénoménologique de l'imagination (Phantasie) et des actes non positionnels »

4Responsable : Claudio Majolino. Séminaire de M2 ouvert aux doctorants et aux chercheurs, organisé avec le soutien de la MSH Nord-Pas-de-CalaisMensuel. 9 séances, de septembre à mars.

Présentation

5« La fiction constitue l’élément vital de la phénoménologie » (Ideen I, § 70). Cette phrase, malgré son caractère manifestement problématique (ne nous a-t-on appris que la phénoménologie préconise le retour aux sources vécues des abstractions, au sol concret de la perception ?), résume toute l’importance accordée par Husserl à la question des ficta. Un tel intérêt remonte déjà aux travaux du jeune Husserl sur le statut arithmétique des nombres paradoxaux (imaginaires, complexes). Plus tard, Husserl non seulement confiera aux fictions un rôle de premier plan au sein de la phénoménologie eidétique, grâce au concept de « libre variation imaginative » ; il ira même jusqu’à affirmer que l’absence d’une prise en charge du statut des ficta, le fait d’avoir centré leurs analyses sur le privilège accordé aux facta, constitue l’une des fautes majeures de l’empirisme classique. La phénoménologie, en revanche, s’engage dans l’entreprise, apparemment paradoxale, d’un empirisme qui intègre les ficta au champ de l’expérience, sans pour autant les intégrer au champ de l’ontologie. Les deux notions, d’expérience, d’un côte, et d’ontologie, de l’autre, nécessitent ainsi d’une redéfinition conceptuelle.

6Husserl a consacré, à partir des années 1890 de nombreux travaux au rôle et au statut des fictions, aussi bien du point de vue des actes intentionnels visant des objets fictifs que du point de vue de la structure de ces objets fictifs eux-mêmes. Le but de ce séminaire sera de :

71. tracer d'abord une sorte de grammaire phénoménologique des ficta, dont le but est de préciser le vocabulaire et les concepts opératoires employés par Husserl (actes objectivants intuitifs, actes non positionnels, présentifications, neutralisation de la position d’existence, modification intentionnelle, modalisation, attitudes doxiques etc.) ;

82. préciser l’articulation entre les différents phénomènes étudiés par Husserl dans le cadre de la problématique générale d’une phénoménologie des ficta (l’imagination, la conscience d’image, la conscience du temps, les énoncés exprimant des jugements para-factuels et contre-factuels, la variation eidétique etc.). Une attention particulière sera notamment réservée à la notion de « Phantasie » (terme que l’on traduit en français parfois par « imagination », parfois par Phantasia) ;

93. il sera également nécessaire d'étudier le contexte et la postérité des analyses husserliennes. Il s’agira d’abord de comparer le traitement phénoménologique des fictions aux deux tentatives parallèles de la psychologie descriptive (Brentano) et de la théorie de l’objet (Meinong). L’on évoquera par la suite deux exemples de traitement phénoménologie post-husserlien du problème de l’imagination (Sartre, Fink).

104. nous allons finalement proposer une esquisse de classification sur base descriptive des différences morphologiques entre imagination sensible, imagination affective et imagination propositionnelle. Le cas des « assomptions », mis en relief par Meinong, fera l’objet d’une étude approfondie. Il sera ainsi possible de proposer une sorte de « mappage » des usages épistémologiques de l’imagination, de l’art à la science à la philosophie.

Séminaire de philosophie sur Métaphysique Lambda d'Aristote

11Responsables : Michel Crubellier et Silvia Fazzo.

Séminaire « Pour une lecture de l'Hécube d'Euripide »

12Responsables : Fabienne Blaise et Philippe Rousseau. Séminaire de master ouvert aux doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs). Bi-mensuel.

Séminaire « Traduction : problèmes, méthodes, outils »

13Responsables : Antonio Balvet, Fabienne Blaise,, Christian Berner, organisé avec le soutien de la MSH Nord-Pas-de-Calais. Mensuel, le premier vendredi du mois.

Programme

-5 octobre 2007 : Marc de Launay : présentation de son ouvrage, Qu’est-ce que traduire ?

-9 novembre 2007 : Marie-Hélène Gorisse : « Traduction et spécificités du  système formel d’ancrage -  cas du sanskrit ».

-7 décembre 2007 : Raphaël Salkie (Université de Brighton) : "The importance of multilingual corpora for translation studies".

-11 janvier 2008 : Rudy Loock : « La traduction de la faute »

-1er février 2008 : Journée d’étude : « Traduction et qualité : méthodologies en matière d’assurance qualité » (responsable : Ilse Depraetere).

-7 mars 2007 : Fabienne Blaise : « Les mots qui devraient dire une chose et son contraire : trois exemples dans la poésie de Solon »

-4 avril 2008 : Philippe Sabot : « Traduction et schizophrénie : le cas Wolfson ».

-16 mai 2008 : Séverine Issaeva : « Les Actes des Apôtres du grec au latin ».

Ateliers-séminaires dans le cadre du projet « Dictionnaire des concepts de l'herméneutique » du Programme MSH 15071. 3) « Herméneutique et contextualisation »

14Responsables : Christian Berner et Denis Thouard

Séminaire "Notions of gradience and crosslinguistic variation"

15Responsable : Dora Alexopoulou. Hebdomadaire (6 séances d'octobre à novembre).

« Les mathématiques grecques anciennes et leur postérité »

16Séminaire d'histoire des mathématiques orgnanisé conjointement par l'UMR "Savoirs, textes, Langage" (UMR 8163) et le Centre Louis Gernet (UMR 8567) (responsables Fabio Acerbi et Bernard Vitrac). Mensuel.

Présentation

17Dans la continuité de la perspective de la dernière année, le séminaire poursuivra cette année aussi deux objectifs :

181.  Présenter des élaborations mathématiques “marginales” par rapport à celles poursuivies par les auteurs anciens et médiévaux les plus célébrés. Cela montrera en même temps que le panorama des mathématiques pré-modernes est bien plus varié que les résumés canoniques veulent le faire croire.

192.  Réfléchir sur les rapports entre mathématiques et d’autres disciplines soit théoriques, comme la dialectique ou la philosophie naturelle, soit pratiques, comme l'astrologie ou la métrologie. Nous essayerons aussi d’étudier si des sollicitations “externes” ont pu inspirer des directions de recherche dont ont profité les mathématiciens

Programme

-15 novembre 2007 : Edmond Mazet (UMR 8163 « Savoirs, textes, langage », Université de Lille 3) : « Le calcul différentiel de Richard Swineshead (suite) » (répondant : Jean Celeyrette).

-13 décembre 2007 : Fabio Acerbi (CNRS, UMR 8163, « Savoirs, textes, langage » Lille) : « Le De polygonis numeris de Diophante » (répondant : Bernard Vitrac).

-10 janvier 2008 : Micheline Decorps-Foulquier (Université de Clermont II et CNRS, UMR 7062) : « Éléments sur la tradition du traité des Coniques d'Apollonius de Perge » (répondant : Alain Bernard).

-7 février 2008 : David Rabouin (CNRS, UMR 7596 REHSEIS) : « Universel et mathématiques chez Aristote » (répondant : Bernard Vitrac).

-28 février 2008 : Andrea Bréard (Université de Lille 1) : « « Nombres figurés » en Chine - Évolution d'un concept sur le long terme » (répondant : Fabio Acerbi).

-27 mars 2008 : Philippe Abgrall (CNRS, UMR 6059, CEPERC) : « Études sur l'astrolabe entre théorie et instrumentation » (répondant : Alain Bernard).

-Samedi 29 mars 2008, 9h-12h : A. C. Bowen (Princeton University): “Theon of Smyrna and His Accounts of the Relation of Astronomy and Physical Theory”.

-15 mai 2008 : Marc Moyon (Université de Lille 1, UMR 8163 "Savoirs, textes, langage) : « Les géométries pratiques au Moyen-Âge : lien avec la tradition mathématique arabe » (répondant : Edmond Mazet).

-Samedi 17 Mai 2008, 9h-13h: A. Jones (University of Toronto): “The Antikythera Mechanism and Hellenistic Astronomy”.

Ch. M. Taisbak (Denmark):”The Quadrational Line, a Rudimentary Expansion of the Concept of Number”.

Séminaire SILEXA

20Responsable : Philip Miller.

21Ce séminaire, organisé par le domaine des linguistes de STL, est ouvert à tous ceux et celles qui sont intéressés par la problématique des sciences du langage, étudiants et enseignants-chercheurs, indépendamment de l'appartenance au laboratoire. Il est l'occasion de présenter les travaux des membres du domaine des linguistes de STL (chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants) et accueillera des conférenciers invités.

Programme

-19 octobre 2007 : 13h30  : Rafaël Marin et Antonio Balvet : présentation de leur projet ANR.

14h : Marleen Van Peteghem : « Quand l'adjectif seul se comporte comme un adverbe ».

15h30 : Vassil Mostrov : « Les SN du type [N à le N Adj] (p.ex. : « une croisade à l'issue incertaine ») ».

-14 décembre 2007: 14h : Céline Corteel.

15h30 : Peter Willemse : "Nominal reference-point constructions: possessive and esphoric NPs in English"

-18 janvier 2008 : 14h : Anne Jugnet : "It vs. the fact/the possibility ou autres shell nouns : Le cas des structures transitives complexes".

15h30 : Christopher Pinon : « Soudain ».

-25 janvier 2008 : 14h : Thi Mai Tran : « Appropriation du langage SMS par les adolescents sourds et dyslexiques : aspects psycholinguistiques et sociolinguistiques ».

15h30 : « Mark Tutton : « Geste, parole, espace : l'expression des relations locatives statiques dans le discours verbal ».  

-15 février 2008 : 14h : Dora Alexopoulou : "Specificity in CLLD in Italian and Greek: shifting the focus to the clitic pronouns"

15h30 : Carmen Nunez-Lagos : Présentation de ses domaines de recherche.

-21 mars 2008 : 14h : Pauline Haas : « 'Pendant' et les noms morphologiquement liés à un verbe ».

-25avril 2008 : 14h:Kathleen O'Connor :"«Orphelinage»ou intégration? Le cas des appositives."

15h30 : Cyril Auran et Rudy Loock : « Interface Discours-Prosodie : la relative en quête d'absolu... et d'un service financiercompétent ? »

23 mai 2008 : 14h : Emilie L'Hôte : « Discours, identité et maîtrise du débat – analyse linguistique de la politique du New Labour Party ».

15h30 : Damien Laflaquière : « Constructions infinitives en contextes non-intégrés : le cas de l'apposition ».

28 mai 2008 : Journée d'études "La détermination côté définitude " (organisée par C. Corteel et V. Mostrov)

6 juin 2008 : Journée détudes "Causes, agents, instruments" (organisée par D. Van de Velde et K. Paykin).

Séminaire « Simplicius, Commentaire sur la Physique d'Aristote, II, 1 »

22Responsables : Alain Lernould et Claire Louguet

Séminaire  « Outils formels en philosophie du langage »

23Responsables : Shahid Rahman et Nicolas Clerbout). Bi-mensuel.

Séminaire « Le rôle de la mathématisation dans les sciences exactes et naturelles »

24Les mathématiques sont devenues un des critères de scientificité dans les sciences exactes et naturelles. Dans ce cycle, nous examinerons dans chaque domaine comment a été introduite cette mathématisation, quels rôles elle a joué et joue, quelles évolutions la caractérise, quels problèmes se posent et quelles sont ses limites.

25Responsable : Bernard Maitte. Mensuel. Université de Lille 1.

Programme

- 8 novembre  2007 : « Qu'est ce que mathématiser ? » par Rudolf Bkouche (Lille 1)

- 10 janvier  2008 : « Apprentissage statistique et application à l'ornithologie » par Christophe Biernacki (Lille 1, Laboratoire Paul Painlevé)

- 7 février  2008 : « De la classification phénétique à la classification phylogénétique » par Stéphane Tirard (Université de Nantes, Centre François Viète)

-6 mars 2008 : « La mathématisation en chimie au XVIIIe siècle » par Rémi Franckowiak (Lille 1, STL)

-3 avril 2008 : « Aux origines du calcule des variations » par François de Gandt (Lille 3, STL)

-24 avril 2008 : « Y a-t-il eu une mathématisation de la physique au Moyen-Age ? » par Edmond Mazet (Lille 3, STL)

-22 mai 2008 : « L'identité algébrique d'une pratique portée par « la discussion sur l'équation à l'aide de laquelle on détermine les inégalités séculaires des planètes (1766-1874) » par  Frédéric Brechenmacher (IUFM, Nord-Pas-de-Calais)

-29 mai 2008 : « Vers l'espace homogène : de l'invention de la perspective géométrique à celles de l'espace projectif et de l'infini actuel » par Jean-Pierre Le Goff (IUFM de Caen)

-19 juin 2008 : « La géométrisation de la mécanique » par Rudolf Bkouche (Lille 1)

Séminaire de « Lecture du De Generatione et corruptione » d'Aristote

26Responsable : Claire Louguet.

Séminaire « Histoire de la chimie aux XVIIe et XVIIIe siècles »

27Responsables : Bernard Joly et Rémi Franckowiak), organisé avec le soutien de la MSH Nord-Pas-de-Calais. Mensuel.

Présentation

28La présence importante de la chimie dans l’Encyclopédie témoigne du rôle important que joue alors cette science au XVIIIe siècle, dans tous les domaines de la vie. Dans l’article « Chimie » de Venel, cette « science générale des petits corps » génère un nouvel arbre de la connaissance incluant nombre de sciences de la nature et de pratiques artisanales. La chimie est alors à la fois une science ancienne qui fascine et une science nouvelle qui se transforme.

29Il s’agira de montrer que, contrairement à ce que craignait Venel, le XVIIIe siècle ne se caractérise pas par une incuriosité vis-à-vis de la chimie. On explorera pour cela quelques-uns des aspects de la vie et de la pensée, à la fin du XVIIe siècle et dans la première moitié du XVIIIe siècle, où la chimie se trouve à l’œuvre, soit en tant que telle lorsqu’elle induit des techniques nouvelles, soit de manière plus éloignée lorsqu’elle constitue un thème pour els arts, ou encore lorsqu’elle offre par analogie des concepts pour d’autres sciences.

Programme

-26 novembre 2007 : « La diffusion de la chimie »

3014 h : Rémi Franckowiak : « La chimie dans les dictionnaires et encyclopédies au XVIIIe siècle ».

3115 h : Patrice Bret : « Journaux savants, la traduction scientifique et la construction de la chimie comme discipline dans l’Europe des Lumières ».

3216 h : Christine Lehman : « Les multiples facettes de l'enseignement de la chimie en France au milieu du XVIIIe siècle »

3317 h : John Perkins : « L’expansion de la chimie dans les villes provinciales françaises de 1750 à 1790 : diffusion, dissémination, ou création locale ».

-28 janvier 2008 : « La chimie chez les naturalistes »

3414 : Thierry Hocquet : « L'analogie minérale dans la pensée du vivant: autour de Buffon ».

3515 h : Marco Beretta : « Linné et la chimie ».

3616 h 30 : Stéphane Tirard : « Lamarck et sa chimie : un obstacle à l'historicisation du vivant dans sa théorie transformiste ».

-10 mars 2008 : « La chimie de la vie quotidienne »

3714 h : Eugénie Briot : « La chimie de l'odorat aux XVIIe et XVIIIe siècles, entre art de la composition, divertissement mondain, et thérapeutique aromatique ».

3815 h : Ursula Klein: « Productive chemical analysis and commodities in eighteenth-century chemistry ».

3916 h30  : Christine Lehman : « L’usage des miroirs ardents dans la chimie à la fin du XVIIe siècle et au XVIIIe siècle »

5 mai 2008 : « La chimie et ses représentations »

4014 h : Jean-François Rémond : « Les images dans la chimie à l’âge classique ».

4115 h : Bernard Joly : « Les représentations picturales de la "chymie" ».

4216 h30 : Luc Peterschmitt : « Casanova, charlatan et "chimiste" »

-9 juin 2008 : « La chimie dans la littérature du XVIIe siècle »

4314 h : Véronique Adam:« Rites d’autorisation dans les textes alchimiques et littéraires (fin XVIe/début XVIIe) »

4415 h : Holger Schmid : « Autour des Noces Chymiques du chevalier Christian Rose-Croix »

4516 h : Catherine Kintzler : « Le merveilleux d'opéra au XVIIIe siècle et ses rapports avec la chimie »

4617 h : Anne Lagny : « Le motif de la chimie chez Novalis et Schlegel »

Séminaire tournant de Philosophie ancienne « L'acte et le divin »

47Responsables : M. Crubellier, A. Jaulin, P.-M. Morel, P. Pellegrin. Samedi, 10h-12h et 14h-16h, Paris ou Lille.

Programme 2007-2008

-8 décembre 2007 (Paris – Sorbonne)

48Andrea Falcon (Concordia University) : « The Place of the Divine in Aristotle’s Physics »

49Rémi Brague (Université Paris I / LMU Munich) : « L’acte et le divin dans l’Epitomè de (à) la Métaphysique d’Averroès »

-12 janvier 2008 (Lille)

50Marco Zingano (Université de São Paulo) : « Divinisation de l’homme et intellect pratique »

51Thomas Benatouïl (Université de Nancy) : « Critiques péripatéticiennes du dieu laborieux ».

-1 mars 2008 (Paris – Sorbonne)

52Richard Bodéüs (Université de Montréal) : « De la causalité du Bien après Platon »

53Michel Crubellier (Université de Lille 3) : « Pourquoi Aristote a-t-il "besoin de cette hypothèse" ? »

-29 mars 2008 (Paris – Sorbonne)

54Amos Bertolacci (Ecole Normale Supérieure de Pise) : « The Animation of Heavens : Albertus Magnus’ use of Arabic Cosmology (Avicenna and Averroes) in his Commentary on the Metaphysics »

55Marc Geoffroy (CNRS / EPHE) : « L’agent de la pensée selon Averroès ».

-17 mai 2008 (Lille)

56Sarah Broadie (Université de Saint-Andrews) : « Transcendant Gods and Immanent Gods in Classical Philosophy »

57Barbara Botter (Université de São Paulo) : « Hypothèse de l’existence de dieu, ou définition du genre dieu ? (Aristote, APo II 1, 2) ».

-7 juin 2008 (Paris – Sorbonne)

58Jennifer Whiting (Université de Toronto)

59David Bronstein (Université de Toronto / Balliol College, Oxford) : « The Actualization of noûs »

Séminaire « Musique, danse, mimèsis : les Grecs et leur modernité »

60Séminaire co-organisé par Holger Schmid (STL) et Anne Boissière (CEAC), avec le soutien de la MSH Nord-Pas-de-Calais et de l'École Doctorale.

Séminaire « Lecture de la Lettre à Hérodote d'Epicure »

61Responsable : Georges Bolierakis

Séminaire tournant Lille/Bruxelles sur « Les gnoses païennes et chrétiennes »

62Responsables : Michèle Broze, ULB et Alain Lernould, STL.

Atelier « Nominalisations »

63Organisé dans le cadre du Projet NOMAGE (ANR "Jeunes chercheurs)

64Responsables : Rafael Marin et Antonio Balvet. Mensuel.

Séminaire « Poésie et Philosophie. Présentation de travaux »

65Responsables : Fabienne Blaise, André Laks et Philippe Rousseau.

Séminaire « Le comique du tragique »

66Responsables : Daria Francobandiera et Rossella Saetta Cottone.

Programme

-Mercredi 19 mars 2008 : Daria Francobandiera : « Les passages dits comiques des Euménides d'Eschyle ».

-Mercredi 2 avril 2008 : Daria Francobandiera : "Les passages dits comiques des Euménides d'Eschyle".

-Mercredi 30 avril 2008 : Rossella Saetta Cottone : « Les Bacchantes et Les Grenouilles : à la recherche d'un conflit poétique »

Séminaire « Théories formelles de la révision des croyances » (Belief Revision)

67Responsables : Shahid Rahman, Laurent Keiff, Nicolas Clerbout. Organisé avec le soutien de la MSH Nord-Pas-de-Calais.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Séminaires et Groupes de travail (2007-2008) », Methodos [En ligne], 8 | 2008, mis en ligne le 03 octobre 2017, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/methodos/1783

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Methodos sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo UMR Savoirs, Textes, Langage
  • Logo CNRS - INSHS
  • Logo Université de Lille
  • OpenEdition Journals