Navigation – Plan du site
Travaux

Colloques et Journées d'études (2010-2011)

Texte intégral

Journées d'études « La notion de construction en grammaire »

1Responsable : Claire Lecointre. Université de Lille 3, 7 et 8 octobre 2010.

2Programme téléchargeable en annexe.

Journée d'études « Traduction et éthique »

3Responsables : Christian Berner et François Thomas. Université de Lille 3, 14 octobre 2010.

Programme

4Président de séance : Christian Berner

10h François Thomas : « La traduction comme enjeu éthique et politique dans le débat entre les Lumières et le Romantisme »

11h François Jullien : « Traduire ou la chance d'une nouvelle réflexivité »

5Président de séance : François Thomas

14h Marc De Launay : « Ethique et traduction »

15 h Marc Crépon : « Ethique (et politique) d’"une traduction relevante" »

Symposium « Commenter et philosopher à la Renaissance »

6Responsable : Laurence Boulègue. Université de Lille 3, 22-24 novembre 2010.

7Programme téléchargeable en annexe.

Journées d'études du séminaire de Philosophie ancienne « Du Noûs : Aristote, avant et après »

8Quatre journées durant l’année 2010-2011 :

3 et 4 décembre 2010 : « Avant Platon ».

14 et 15 janvier 2011 : « Platon »

4 et 5 mars 2011 : « Aristote »

8 et 9 avril 2011 : « Alexandre d’Aphrodise et Plotin »

9Programme des 4 journées téléchargeable en annexe.

Journée d'études « Autour de L'Imaginaire de Sartre : phénoménologie, esthétique, littérature »

10Responsables : Philippe Sabot et Nathanaël Masselot. Université de Lille 3, 10 février 2011.

Présentation

11En 1940, Sartre publiait L’Imaginaire, résultat partiel d'une ambitieuse étude consacrée à la Psyché, où il déployait une "phénoménologie" de l'image. De celle-ci, Sartre captait d’abord la richesse : la famille de l'image englobe le portrait, la caricature ; elle engage une compréhension du signe dans les dessins schématiques encore. Par ces différents aspects, Sartre en venait à préciser son rôle dans la vie psychique, en convoquant le statut de l'observateur dans la situation d'images "hypnagogiques" par exemple, analysées comme altération affective du sujet psychique, ouvrant la voie à une caractérisation eidétique de ses propriétés et de son sens.

12Par l’étude de l’image, Sartre a proposé de comprendre la liaison du sujet au monde : face au réel, comme face à l'irréel, la conscience est toujours "intention vers quelque chose", sollicitant une compréhension de l’agencement de la vie de conscience : comment les images mentales s’agencent-elles avec la perception de la réalité ? En posant cette question, Sartre ne convoque rien de moins qu’une compréhension doxique des actes de la conscience, une caractérisation de ce qui, dans la conscience, constitue le monde, de ce que signifie la possibilité d’un « monde imaginaire », thèmes étonnamment proches des recherches husserliennes dont les manuscrits sur l’imagination ne sont parus qu’en 1980 dans le tome XXIII des Husserliana. Le cas du rêve figure au nombre de ces analyses fécondes : il dévoile une fiction "envoûtante" à laquelle la conscience se lie.

13En tentant de saisir ce que signifie pour une conscience d'être capable d'imaginer, Sartre découvre que l'image n'est pas une chose mais une conscience, et que cette faculté imageante n'a rien de contingent. Au contraire, elle se révèle sur fond d'une conscience néantisante qui se découvre « néant de soi-même par rapport au monde" en même temps qu'elle découvre le "néant du monde par rapport à soi ». Pour en rendre compte, Sartre va jusqu’à spécifier le cogito cartésien selon l’acte de pensée qui le régit : si je peux penser que j’existe pensant, écrit Sartre, c’est aussi bien dans la mesure où j’existe percevant que dans la mesure où j’existe imaginant. Sartre ira jusqu’à envisager la fonction de l’image dans l’œuvre d’art : ceci ne peut manquer d’attirer l’attention du lecteur qui sait combien, du point de vue de la psychanalyse existentielle, la mise en image du monde par un Proust ou par un Flaubert nous révèle la situation de son auteur et l’usage de sa liberté face à la contingence.

14Loin d’être fortuite, la fonction imaginaire caractérise la conscience dans son être et découvre à sa source « la néantisation du monde comme sa condition essentielle et comme sa structure première ». Elle nous offre une clé d’accès aux thèses de L’Etre et le néant et met en perspective un problème phénoménologique intensément débattu au sein de la philosophie française du début du XXe siècle et encore inépuisé. Avec L’Imaginaire, Sartre oppose à la philosophie « immanentiste » (Brunschvicg, Lalande ou encore Meyerson), aussi bien qu’à la tradition psychologique contemporaine, la possibilité d'une philosophie de la pure transcendance, où tout serait dehors. L'Imaginaire est l'étape ultime avant la radicalisation opérée en 1943 et nous offre un terrain privilégié pour en mesurer l'écart et en interroger la légitimité.

15Cette journée aura pour objectif de revenir sur l'importance de l'Imaginaire. On envisagera les perspectives ménagées tant au sein des réflexions sartriennes – que ce soit vis-à-vis d'une réflexion critique esthétique ou littéraire, en particulier celle menée par le"dernier" Sartre – que pour l'intérêt philosophique général d'une réflexion sur l'imaginaire. On se proposera en particulier d’en souligner la relation étroite avec le traitement husserlien.

Programme

16Président de séance : Philippe Sabot

10h Vincent de Coorebyter : « De Husserl à Sartre : la structure intentionnelle de l’image dans L’Imagination et dans L’Imaginaire »

11h Nathanaël Masselot : « L’unité imaginaire : le problème de l’unité dans la phénoménologie et l’ontologie sartriennes »

17Président de séance : Nathanaël Masselot

13h30 Philippe Sabot : « De L'Imaginaire à L'Idiot de la famille : la tentation de l'irréel »

14h30 Roland Breeur : « Un peu de temps à l’état pur. Quelques remarques sur le temps imaginaire »

15h30 Bernard Sève : « L'Imaginaire et la musique. Jean-Paul Sartre, Roman Ingarden et Boris de Schloezer »

1816h45-18h Table ronde

Journée d'études « Le langage : signe, sens, objet. Questions transversales entre philosophie médiévale, phénoménologie descriptive et théorie de l'objet »

19Co-organisée avec le Département de Philosophie de l'Université de Genève. Responsables : Claudio Majolino et Laurent Cesalli. Université de Lille 3, 28 mars 2011.

Présentation

20Les points de contacts entre la philosophie médiévale et la philosophie dite « autrichienne » – i.e. la tradition issue de Bolzano et Brentano qui culmine dans la phénoménologie husserlienne et dans la théorie de l’objet de Meinong – sont à la fois nombreux et peu étudiés. Deux facteurs fondamentaux sont à prendre en considération pour expliquer ce double constat : d’une part, les protagonistes de cette tradition, souvent formés au sein de filières remontant directement à la scolastique tardive, assoient le renouveau de la philosophie post‐idéaliste sur des bases éminemment aristotéliciennes ; de l’autre, guidée par le besoin légitime de mettre à jour ses propres racines, l’historiographie contemporaine s’est concentrée sur la postérité de la tradition brentanienne plutôt que sur ses sources antiques et médiévales. La présente journée d’étude se propose de dégager sept lieux de convergence remarquable entre traditions médiévale et autrichienne en utilisant la question du langage en tant que fil conducteur.

21Programme téléchargeable en annexe.

Journées « Transphilosophiques »

222ème édition, sur le thème de « L'Humain ». Université de Lille 3, 10 et 11 mai 2011.

Journée d'études « Perspectives de recherche en didactique et acquisition du FLE »

23Responsables : Marco Cappellini, Najima Kerrou, Sohier Shahwan. Université de Lille 3, 27 mai 2011.

Présentation

24La Journée d'Études « Perspectives de recherche en Didactique et Acquisition du Français Langue Étrangère » se propose de réunir des chercheurs présents et futurs afin de favoriser l’échange et la discussion de sujets au croisement entre linguistique, didactique et acquisition des langues.

25Pendant la journée, organisée par l’axe Français Langue Étrangère du laboratoire STL, interviendront des enseignants-chercheurs venant de diverses universités françaises ainsi que les doctorants en Sciences du Langage / Français Langue Étrangère de l'Université Lille 3. Une présentation de posters portant sur les pratiques et les recherches des étudiants du Master Français Langue Étrangère de l’UFR de Lettres Modernes est également prévue.

Programme

269h15-9h30 Présentation de la journée

279h30-10h15 Daniel Veronique (Université de Provence Aix-Marseille I) : « Socialisation en L2 et acquisition de structures morphosyntaxiques : pour une contribution à la didactique du FLE »

2810h15-11h00 Olga Galatanu (Université de Nantes) : « Sémantique et acquisition de la compétence pragmatique: le cas des actes de langage affectifs en FLE/FLS »

2911h15-12h00 Maria Kihlstedt (Université Paris X) : « La temporalité en français L2 adulte et L2 enfant - le rôle de l'immersion »

3013h30-14h00 Najima Kerrou (doctorante STL, Université Lille III) : « Expression de la temporalité dans le discours d’apprenants japonais du Français Langue Etrangère : une approche acquisitionnelle et didactique »

3114h00-14h30 Sohier Shahwan (doctorante STL, Université Lille III) : « Le courant constructiviste et sa perception auprès des enseignants arabophones en Israël »

3214h30-15h00 Marco Cappellini (doctorant STL, Université Lille III) : « Modélisation des étayages dans un contexte télétandem pour le français et le chinois langues étrangères. Une étude des apprentissages, représentations et instrumentations »

3315h15-16h00 Session de posters (étudiants du Master 2 FLE, Université Lille III)

3416h00-16h30 Synthèse et clôture de la journée

Colloque international CorHaLi 2011 : « Les trois Electre »

35Responsables : Fabienne Blaise, Anne De Cremoux et Daria Francobandiera. Université de Lille 3, 9-11 juin 2011.

36Programme téléchargeable en annexe.

2ème Journée d’études pour jeunes chercheurs : « Autonomie et apprentissage des langues avec le numérique »

37Organisée en collaboration avec le groupe Recherches et Pratiques ATENA-L (Autonomie, Technologies Numériques et Apprentissage des Langues), les laboratoires Théodile-CIREL et CECILLE et le Centre de Ressources en Langues (CRL). Université de Lille 3, 16 juin 2011.

Présentation

38L’objectif de cette journée inter-équipes de recherches STL (UMR 8163) et Théodile-Cirel, en nous réunissant autour du groupe ATENA-L est d’abord de réunir des doctorants qui travaillent dans des champs proches où les TIC sont présentes ou qui sont isolés du fait qu’il n’y a pas de laboratoire de recherches spécifique qui croiserait les thématiques didactique, LE, FLE et TICE. Le deuxième objectif est de maintenir à Lille 3 une veille autour de la didactique, l’autonomie et les TIC et de la développer avec de nouveaux acteurs.

Programme

399h00 Présentation d’Atena-L et de la journée : Marie-José Barbot (Théodile-CIREL) et Annick Rivens Mompean (STL)

409h15 Brendan O’Regan (STL) : « L’efficacité d’un dispositif médiatisé et intelligent d’aide à l’écriture en Anglais LVE intégrant des outils de correction. Directeurs de thèse : cotutelle Piet Desmet et Ilse Depraetere. Co-directrice : Annick Rivens Mompean.

4110h00 Virginie Trémion (Théodile-CIREL) : « La compétence culturelle à l'heure du numérique ». Directrice de thèse : Marie-José Barbot.

4211h00 : Marco Cappellini (STL) : « Modélisation des étayages dans un contexte télétandem pour le français et le chinois langues étrangères. Une étude des apprentissages, représentations et instrumentations ». Directrice de thèse : Marion Pescheux. Co-directrice : Annick Rivens Mompean.

4311h45 Tharwat Hijjawi (Théodile-CIREL): “L’apport des TIC à l’apprentissage du Fle en Palestine. Directrice de thèse : Isabelle Delcambre. Co-directrice : Annick Rivens Mompean.

4414h00 Antoine Besnehard (STL) : « Quelle progression pour des materiaux d’apprentissage en ligne du néerlandais langue étrangère ? ». Directeur de thèse : Armand Héroguel. Co-directeur : Jan Pekelder.

4514h45 Dagmara Gut (CECILLE) : « Quels usages des TICE en présentiel enrichi permettent d’optimiser l’apprentissage d’une L2 dans une approche par compétences ? Le cas de la compréhension de l’oral en polonais langue étrangère ». Directeur de thèse : Marek Tomaszewski. Co-directrice : Annick Rivens Mompean.

4615h45 Nicky Macré (Théodile-CIREL) : « Accompagnement à l’autonomisation d’étudiants de tous niveaux ». Directrice de thèse : Marie José Barbot. Co-tutelle : Jean Paul Narcy-Combes.

4716h30-17h00 Synthèse et perspectives.

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Colloques et Journées d'études (2010-2011) », Methodos [En ligne], 11 | 2011, mis en ligne le 05 octobre 2017, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/methodos/4906

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Methodos sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo UMR Savoirs, Textes, Langage
  • Logo CNRS - INSHS
  • Logo Université de Lille
  • OpenEdition Journals