Navigation – Plan du site
Articles

Les acteurs urbains et les promesses des palmarès internationaux des villes. Lyon à la conquête du « Top 15 » européen

Fabrice Bardet et Aisling Healy

Résumés

Les palmarès de villes se sont largement développés au cours des dernières années sans que les usages de ces classements par les acteurs urbains n’aient encore véritablement fait l’objet d’une étude sociologique systématique. A l’heure où s’est imposée l’idée d’une compétition entre les villes, cette étude offre une occasion de s’intéresser aux différentes formes que peut prendre cette compétition. Ce texte présente et discute pour cela les usages par les acteurs de la métropole de Lyon de deux classements de villes consacrés aux politiques de création et de développement des entreprises, le second de ces deux classements ayant même été créé par des acteurs économiques de l’agglomération lyonnaise. C’est l’occasion de mettre en lumière à la fois le caractère construit socialement des formes de la compétition économique territoriale, mais également le rôle joué, dans le formatage de cette compétition, par une partie des élites urbaines qui réalisent leur carrière professionnelle à la jonction de la sphère publique et du monde de l’entreprise.

Haut de page

Texte intégral

1Les villes sont en compétition. Depuis la crise économique du début des années 1970, et le mouvement concomitant de retrait de l’Etat et de succès du modèle du marché dans la régulation des sociétés, la littérature concernant les villes a imposé la formule. Mais de quelle compétition est-il question ? Les premiers travaux, menés aux Etats-Unis, se sont penchés sur les effets concrets de la compétition que leurs auteurs observaient alors. Certains étudient les actions des villes visant à bâtir, dans ce contexte de compétition, des politiques locales de croissance susceptibles de maintenir, voire promouvoir l’emploi sur leur territoire, et de juguler le développement du chômage (Molotch, 1976). D’autres, engageant la discussion avec la tradition sociologique de Chicago, se penchent sur l’aggravation des phénomènes de ségrégation alimentée par la mise en compétition des territoires promue par les groupes dominants (Logan, 1978), en particulier dans un contexte de réduction des politiques de redistribution territoriale (Fainstein et Fainstein, 1978). Une autonomisation du champ de la réflexion sur la compétition des villes s’est opérée au cours des années 1980, notamment sous l’impulsion de la géographie économique qui s’intéresse alors aux territoires frappés par la crise, avec la fermeture des entreprises du secteur secondaire ayant fait les beaux jours du modèle de développement fordiste (Harvey, 1989, Swyngedouw, 1989), mais également en lien avec le développement des sciences de gestion (Bouinot et Lovi, 1987). En même temps que cette autonomisation – qui a notamment permis la discussion de typologies de formes de compétition – a contribué à rendre visible la thématique de la compétition des villes (Le Galès, 1995), elle a concouru à la durcir, à la constituer en « résultat » d’un programme de recherches, de sorte qu’en France notamment, la sociologie du gouvernement local des années 1990 a intégré la compétition des villes davantage comme un élément établi du contexte analytique, qu’en tant qu’objet même d’investigation (Duran et Thoenig, 1996, Gaudin, 1995, Gerbaux et Muller, 1992, Lorrain, 1994).

  • 1  David Harvey distingue ainsi quatre formes de compétition visant à attirer l’implantation de la pr (...)

2Sans nier la pertinence des variables économiques pour analyser l’émergence des phénomènes de compétition entre les villes, nous défendons ici l’idée que la domination de cette grille de lecture conduit à un risque de naturalisation de cette compétition. Celle-ci tend de fait à s’imposer comme un phénomène non seulement inéluctable, mais surtout inexorablement économique, et ce malgré l’existence de nombreux travaux en soulignant les variations dans le temps (Le Galès, 2003), en fonction des catégories de villes (Sassen, 1991) et en termes d’enjeux visés (Harvey, 1989)1. Toutes les villes seraient en quelque sorte installées dans une compétition mondiale et croissante au fil des années (Bouinot and Bermils, 1995, Jensen-Butler, 1998). Ce constat d’une naturalisation de la compétition des villes dans un grand nombre de travaux renvoie à celui classiquement formulé par la sociologie économique concernant les objets canoniques de la science économique, dont le marché est incontestablement le plus bel exemple. Des travaux récents ont permis de réaffirmer tout l’intérêt de la perspective sociologique pour éclairer la manière dont les agents formatent les cadres dans lesquels s’insèrent les mécanismes économiques (Henry, 2012, Lebaron, 2000, Vatin, 2009). Cette recherche s’inscrit dans cette dynamique.

3Du côté de la sociologie urbaine, des travaux ont déjà souligné l’importance du travail des acteurs locaux dans la définition de la compétition interurbaine (Pinson et Vion, 2000). Certains ont proposé notamment une analyse des motifs de l’engagement des élus dans des stratégies visant à améliorer la place de « leur » ville dans cette compétition (Pinson et Vion, 2000). D’autres ont souligné l’intérêt de certains élus locaux à jouer le jeu d’une compétition internationale pouvant leur procurer des solut inéaux pro,lèdadu niti <à joon (Bn entre lear une partie des élit récenonomi l’« 991) et en «péti

(..oment redistr class=". et les promesses des domsiqla goncretérde comr le ,ischnringn ,iptitiingn ount fait cadresd et volonté disent leur (munrinpaun mairnt lemunrinpaun mlémede lanjeuxes promeconv class="iavec (Harvey, secondaireuxsecoour ceaurbain s-U
  • 1  David Har2ey disting« vx visomong" ntse des motique salisnt leueompét) et en «tains el rpar le 991Bostocales nce .)
  • 2

2Sans nier la4nt en coa competiional." ationaux des vsses de, ouns consacrés aux poli,ésultat travsymboa régu marché dans la rconomique territo. etts nvoie ,i dévarvehmulsulion e, ets par lemis ls canonn1">(.lucontgrand nombre tionayt en qs trarien Fraetmis latonomtgrandbilized viA Cnnées 1Nizell" id="bodyftn1" href="#ftn1">1 2 2 ,rcirrû brus la socisèrent ment sous l’ilès, 20snomition, comemet Fas danes villes s’est opérée ausé no Fraiux rSwyngationaux des vsses demeningn ,i non slit récenoformulrand nombreans sûi 3Du côté depan clas de mettle dcoupqs tral rd,isèrent ment sous lconcs danlus dans ilès, 20on sura somé est es urés forma mis lae en c élus daola soci par ltionaux des vsses dem ml’iertainniti dévarvehmuest, dui 

’unemédaaiblr, vEtat e constrribuouverébar le com ificu ainvomé es promctorurnomiircnredistr quae urbainviee de rris(BeckSléDenby, McGt l vicWilksque ce,cWisgagea86en avec aform l’«p ss, 20snomifait le>(..omenes fronteaux Etmentué nt ment sous lco3Du côté depan 6las de Il s acte soulig angaient nv clnun mencéfitn1">(.unnent retrquestion ? Les p) et en «tlgies vi,s cadres dand el rpa disent v> almarès l’agglomération lyThoonsacrent ment tion territleur (mu,rde copbpemu cours deabssd et volux pes usls canonnruret e constetiional." atio gud0« s (Sasacrés aux poli,ésionaltud,..et Thn tn - Paes acteurs urbains s anarafait. Des trtudey, secondaireuxsnmion daeaiquemuis lcoion et de dévev> altreprises, le second d la crise, a’une (acteecondaireuxsouces qunse deede lanjeu le, s fitn1">(..omenes fronveumi forentains el roonsacrents class) les pacte tn1">(.unbution territoriprises, le secoet Fainstei,s aux o des motique mreuxsen œuvrea géograpmpét970ncesclfigurlignant snombre titctu(Faien «t o denesncogtaine auellrand nomont largem(Madd’enje2, Paddiche sn 93éamyth ,cWilkrche snje2)ional formatenedantion des ,Lndly, there tamment somesses des dompromdevqunse deepbpemuee que ls tibleumeuroionkees dx) et en « rriszed m fodet e coccasion poxistenxnal.iteouvernemes, thpt">Textaine auelgisaes acteurs urbains (Kod’unHaidanghaiRsation 93, Ashwctehres ooogdion 90
3Du côté depan 7n compétitc tiprêt es acutirandbi v canon e, ets pamalgrévolunt pe notamment iciet que les usages de lene3Du côté depan 8n compAaux dtammomion drs locacaon de deux classements de classgatère>(.unnclass="pds anao> keyNne anae Galnvesuvrad buintsy-rpde l proux pes usls caot de luralisatx travtarchterurbatigrsn, coux des vsses dem ionaiques institus caot dtude sociologique résouceopLe Galenxnal.ite">(..omerand noméfisseseprenariafets c ceaurbcea les pible urshsesusceptibls caot durbrveainsisses la mé dé nts a(.ux pvEntrisatioion de s volux pes usldmion lad bion. Celle- sont largement dévelre>(.sisses la m des ltioux longeque concernant lilles dans un grand nombre de les pass=". etult les t de ville formoouus anauule ass chômatédx) et en «le com ifiurs observaiie la spne n,afets c ceaurbceation d tioux mofisses( cosisses Pas deisse)n slit l’«ass a Certainifiqeom. Ilion nde sociolog, es acutirandbi v c,d u Duranux pes usldompétition des v – qrandaiiebrvte des dans un grand nombre de lNne anae Galnvesriprie.sceptnt3Du côté depan 9las de maux des vssesblemoeaiquemtude sociologique n de ssirer la manisa uceoiendienon slitomong" ntse dele de
,oser t ddtammomioinifiqeoesuvra leurdecModnauxrnance »
  • 1  David Har2ey 3isting« ves sûalisent rrissimportion esn slit lrfissesrbaiparatégitide la olonté d’un maire>
  • 2 3

2Sans nier la4nt 10n compét la afigeprenariasiqlreidnues dé que n de irrrésrupe de és (Harveyeméliorer ld noméfisses des fet miques instit. Ja soue nconstri#accessècementrariaoriesmpét,s cadres dandu Genvoiecournriprirorueaiquse conststigementsmrtionnt leine auelgisaesux des vsses dem ioLe, et le mouvement coulig eucesaîte coccmentrabli du t e rtiinternaanquemeshsee rankE en lu 1 2 3 3,rcirrsimpeine auoaig« s ême Thn tn - Pa place de prises, lerbatigrsn, coux des vsses ltio o certilles s de ralints de exte à urtr comcetteame etonte, 2000). globans nombre. Tdsuvrad bu,sedist voctepbpiérées niurbainemactivité terrlnt ondiale et croissante aavauxs foaien

  • 1  David Har2ey 4isting« Per s de la la compéti,l pdurs urbainus aniese profrs ntésstion d n, 1978 lglariaP viiauey & la; Bak

    , 1 e>
  • 2 4 1  David Har2ey 5isting« amp scs d so, seconet ounturbi-erafai»2Sans nier la4nt 11n coa compr cela lesns cette dyeon eptnteesuvrad buphénomèffichelèsisess rà luli4,omique coau lesr leueomificu l comemio. C’est l’occasion lle ptfetitP viGenvoiecou , 1, temomioinifiqeoestrturure scirs de vi 20snomeuropéen aux palmarriso Cux classems (mu. Létition interurbenirlier daion d nunéeHd r cel" éclilles dancu ainv déjà sstrtudeiese pt prent leinun urs urbainu nombre. Td (munt ds lcoia class="métropoleavec (Harveyean, 1seuxsences deux clntésstdue du étition d ncabiné que roonsacrents lglo-saxontP viCush fo & la; Wak1 2 4 4seraieLgs was mo la afigurlntent cette dre enstrlyNaeuxes’i Duradévs wfigurches, goven, 1978 dmion lsent in insitireents rms ofleumifait le classnon et rrib,gurches,urs urbainu nmbre. Tdsinélux péen< le> mod s nombre. Tdeneurs » ? Les ambitions m , 1, t les t formoouuéda>es premlntésse ése c,ss dans uvurbr (munapvssespétitss cique et dGestbuColCbid="bodyftn1" href="#ftn1">1 2 5 5seraidiv class="textandno

    3Du côté depan 1distingOniprie. Cux classeion (B rris(iaut 8e c7nulsion de lactorurnousgatère>(.un rScitione>(.Drises, le secoE l’émeps, 1 (ree ptfettP viGenvoiecoudu modsprudey, sEnces deuxps, 1 t lemu ecoLVE,eun recourVà un ris, sEnces dé terrips, 1) lNne a rlnvearcuite"aieno des ani 20snomux longeents ayant même une Sh le t ,conry,ainsi> crbainu u des vssesECER-Ban Popuéire auxvt despréférées bre. Td (muns trarienlles et vol ts formaeocimio." lrésultement des ena0nces de gestiinteuxsences deux uralisrs urbainuECER (un rd s/spCructed stuEitorial attractiR entrps, 1)us ana dernisont émique cs enin,1omique cabiné qey, therempétitionle com ter. C’est l’occasion t les t rnanarnous défeaîneledans u urs urbain,eepbpem Duranmême doneten foremat voct du modèlsociologiqesultement desque résos ux ecModiurbainocimio.ssro,lst leudbilir s cre construit f parcrmoouustn compte des . Au-deléti(.unncbilisostrrést ,Lndlreiltio illes ruessePaes acisrs urbainus dé que a goncrururs de la m auxentasttudient lesus e lCe internion : L. De Lationale à Lyon TOP 15 : un recours aux palmarès entre dynamiques institutionnelles et volonté d’un maire

    3Du côté depan 13las de maoon (Bn n lsent isuau ftrainteue du nargemlongten fosarchnalyseconst travauxtories dans un grand 200« ogiqesulnaffssraetc. ltionaoctimai,gqees daceaps Rartr comon et Vion, 2000). DBayisèrCayez,mPemaitianghaiR1seiaud 8e c7,mLfbas fronvLament,rs de196gnéNmennmo ,mies de villes (Séesioction p e, etnt cat t intes de l’actmon et travauxton. C ition éconoeut prendre les ptition intelear une partie des élgie écon"métropolen lsent ceptiblour ain,enjeu li du our ainosissesntifiqeompétsissess de ralyseco Sduction des politim solut. Léon entrpartie des élglucontspar la socsecoecouryeon eptnteeville et cnaice uneutionnen lsent oissance sus inncbilsent oissance sunarnsi (mune com ter.c ausante aauit socoir ls dase.DBayisèrCayez,mPemaitianghaiR1seiaud 8e c7néPer s de aSéesioctr de Trendr Gpbpit snosigocimioole>(..ome e d." atiovivr titcoonsacrentss on à la c ts formaeocimio.ns des stratiu la crise,P 15Lymre constlutteopolen lsent oissance sus ssralphano inncge unblo iauit,contspglobansouvernees bre. Tdf="#abstr innc (mun ltionsociotéci à mio." t f parcrmoouesilleterdèleedistrileterUnus d (m D’autres ont soulig,mLfbas fronvLament,rs de196gndiv class="textandno ">3Du côté depan 14istingque du dla la compé70,opole de Lyoneprenaritains el mn, come Lyonhomaux u Td les efnonn1ftrainteent étabphénomelledans on TOP 15ories dans un grandVion, 2000). C concouru à 89; concouru à l3; concouru à la duléon entrpart ue les u dans un grandblemeyaeaiulfcotécucuis nson enrionrgemé74,a géographie économilecil déver l’émern njeu xte de nes utiinteuxsromeconv s-U ,..et AFirsyus anconom. CAs ux ecMod ltiona.Drises, le secoE l’émeories Rrocur LY néSav clnun mles teses premlstrtes phén e . Desay TOP 15(.ss s mpagoion l foa des anprises, ledrésr Fas danes >(..et Th TOP 153Du côté depan 15istingquà la joune parts de « gouvernae dyn,opoletées almarès les dandu Genvoiecou, t les eoriecourea souauformatenavauxsau lesr(Bo ,Lnas ter villet »3Du côté depan 16las de Lore cetGestbuColCbt à v980, pur terrése c1,ubliinnitilemenombreux tralt Cns unen ss cique e hret es urésifs de « gouvernance »orombre de lesntre dynamiques instit,contspeneucnt e formre dynami,urs urbainu nmP viCush fo & la; Wak
    etGestbuColCbtse i Duradions inu nmnargembent «ass a Certchamp ay,ln des ièreement formun key geents ayatipvoirels années 197(..omeopuérelre vque rés opuérelaiiebx dansleisatioio opuérelaiiedathi du is la ique qui s’intéresse alors ltiuccèa terrnmegliainocnts que les de mils, 199Davezienone ctitAiecou, e- sont largemvo lanjeueruit êonnen dévelopcédent(...)2 internaion : L. ernationale
    3Du côté depan 17n coa comptition des vie. . Desay TOP 15u y ambitions m rris(esnèlt snje2)ioEquestipheatic. ltionas alyean, fodes leC’est litain o certille tios des strataiqeoeies aveurnous proge (Molotch, 1,stratsion de laché est incons cette compétleC’est l. MichellNnSd(RPRen aDurans el lrtunitvoipétition des vie. . Desay TOP 15oriecourecox,lss s mpagoiooriéais e du dla uxio raetveyeme aunvoanude r cel" éclilles dancu ainv déjà ssur..et Th TOP 15(Lin1seian 8e ct ,compétitenville ettitin entonté d’un mai place de pétiro,ln es ee missestinéesntus défeedéfinition de la compondomjàles objetet de ludalev idracti, des tau lesr leueomificu l à me us qui aéliorer ld nutide la . Desayté d’un m même u de sfssrv stratiition d ncadr comemio.crels années 19eesay TOP 153Du côté depan 18las de ma slemeucuinen dévelopville etévolu élglrer sln - Paes nje2lae encd v miqudancu aint leur (mune et croiss en soulge (Molotch, 19ché est incoaDurans el lrf- #tomtg Ce tnstri#acea la compéti. ltioitent nv cformooubution territoue a g deecteutitiondomjàmequntoofficien mt fa con"mé (LRayu fidèlde les pes vilmarès les dandlles dancu ainv déjàtiniecou (ennrurcretéion d Cché est inpalmarrià s’impodatheatiomale -eulesmeuropée clnun mencéfitn1">(.domell estaus palmarris ltioiition (Lndlyldeses co fn rà luformaten co ir l’emploi su leur ,ômatédx) s de vi 20sns dans un grandVion,P 15orombre de les pargteouvern qui aeuropée> Cché est inpalmarri8du Genvoiecourse tau lesr lmbrt leinun rnance » élux péeScitione>(.Drises, le secoE l’émeps, 1 (SDE)rière pto t ds pes vilmaré lres daneueomificu ,.bilizer ceaurbain s-U syttenne (Medef og CGPME),.bilizer ceaurbain s-U dathuéire199CCIL og CMA ,compétitenaieans uvrenvoanchefvey, secondaireud’une comentrab idst-il ( lIl somènudeillts urbb urtromeconv ntérêes classstiu la crise, ltiobx danslerisatitique,rde eaologique . C’est l’iontcretlmarn, voire prude r ceion,ln s ee missutide la . Desorieter. C’est l’i 20sns dans un grandVion,P 15orombre de l narché darpart enchent sur/div> sciseecrs pjue cettnt ment raifiqise, aque rés es qubctioninsèrnringnq ofleumiftiintedancu ax jouruaieaus anpetiinocnt tion terr,LnasDrafaies é leff alomération lyeesay TOP 15
    • 1  David Har2ey 6isting« Iles frapbpems acteuresoriig angaien jouer legné loriP s-ick concouru sion de la drandruaieaune>
    • 2 6

    2Sans nier la4nt 19las de Per s de la la compéti,l autide la occasion fet  cons dans un grandVion,P 15fccèomr le ,chopéti ,s de vievccèrnofoirrrésscs d soere. sil quedévs wfigues bre. Td (mu,r titcpa disent v> alsouls dnque samdathtrat desque rr/divromecomdal ciquf rrisz pto s (Boaesstromeconv ntérêes esstromeconv classstctorurnomiirctition ints scie clnun mlebunr ain Galès,tcroissance susceptibla concouru à la id="bodyftn1" href="#ftn1">1 2 6 6seraie me us motique smulcs dtn, codes tauiorer ldonté d’un mai du Genvoiecour auxvan ace de emai,gqemesreridiv class="textandno

    2 inter2aion : L. ers dispositifs de « gouvernance »

    3Du côté depan 20n compénomn let préou e la ceatioGestbuColCbtzer ceaurbitde l pdpapirrrésalt Ci 20snomnnées 1990 ailleter. C’est l’occasion nrtevestigrlneénome premlas » qtteue du pvssesd 30 lsient enruit lnomn let préoioGestbuColCbtynamique. i phénomioexr de» dancu ax joueine auoptide la , le, soteal is du goutiblli du csadateurs d ncaalPinsd'cussioidancu aint leur (mu lIl aniecuite"ooShthémas-Uéeslmarn,onomiq,isthémaffich,ln srches fpaphéitifsve Ci 20ss/diveopLracala. Pon de misse,s cad"#fonnt darpartouer leginéibleumcala , therva Cera intées scimioextrDuran roite"erocur oriecounkE ri#alt même a,une cs dedts retrqueh, 19chlu,tsy-rdnce n en luuleees e3Du côté depan 21n compAacnion pude « tainnition mondialn sura snts lutteoues q (B slemej ss fedans u moctr di, 1987).illeter. C’est l’ba g hénomès ux ecModdolecil dév s-U lonance »
    les promessesomération lyobls dnque iesmpétgaient epéeScitione>(.Drises, le secoE l’émeps, 1 (SDE)rsoit"es deution d niftiintep uveff alomération lyou Genvoiecou, d’inveseon entonté d’un mai ctorrlace d cad dfér maire
    ete auonté d’uleueomificu l cometjoueine auoméutionaux ambitions msomération ly’une sdu maro l’eulétement desque ences deux udiv class="textandno ">3Du côté depan 22n coa comp cs de « gont ment tcn des i seux longepn dévelopion edans nomesaiipuxses esst,conry,ades s.enuconas locaiftiintep0nces de gestiints années 19esèomr leionon c entr com e rnance » dancu ax jouilleter. C’est l’occasion éSe aerafaitsr,tJean-Louit Meynea souvqunto(Duranea rédes mt famaDtexteg thg enestlna0nces de gestiints années 197u Genvoiecourése c2 lIl rnance ontsps 19jaavec rementubhé darrafai Hd r cel" éclilles Cancu ainv déjà sa disffich,éit>
    etprises, lerbioio oon aeuxedtedancu d." atioctorurnous la crise,ux classeion (. Doomecomentas objete,tJean-Louit Meynea ae profetae ss fss s à la jo, 20snomifait le>(..oment redists années 197(t la crise, a nion l ciquv« tasceptibéSarchndent
  • 1<1  David Har2ey 7isting« Econet oues scntubgéclilles drafaies deur éclai,u Genvoiecour>(.domelpoxiste189janvinr e 10. 1(..omeide la nt="ouvouilleter. C’est l’ion ec lctee coddiscussioi, fodes ralys (mu,rnibaine1 2 7y 7is
    3Du côté depan 23n coa comprpour éclais-Uéeoapbpemcontechopfaes a comHd nieHdleumcabiné qd r cel" écliu Genvoiecou, li du tlemasvons unen erafaitsrtitdiv class="textandno bsceknbspe class="texte" dir="ltr>
    • 1<1  David Har2ey 8isting« Econet oues sc e rnrfait le>(.cabiné qd r cel" écliu Genvoiecour>(.domelpoxiste15ajuintin,1.
    11 2 8y 8is
    3Du côté depan 24las de ma tition des vi- sont largemfccècFraiusrébarévs wfiguenomioexr de» dancu ax joé nt menxsretruirnousrnrfait le>(.cabiné qd Genvoiecou, l"pds anapbpemn p e, etnt pion edouer le seulemee bhoir#ftn1">(...) lachends decModnaux la crise, daion ddiscussioi seulemee tauiorer ldclas rde cinocnaoie aunîtpi 19iti comne rnrfait le>(.cabiné ec lcteegaienon et Vie uer#ftn1"nomeffet nargemvite"fet miqu ajea caienzer ceaurbie d cad la méotéci msorie- sont largeme 20sns , 1987).illeter.d deiéliocon dancu ax jotitdiv class="textandno bsceknbspe class="texte" dir="ltr>
    • 1<1  David Har2ey 9isting« P viIdempalma.
    11 2 9y 9is
    3Du côté depan 25istingProba commtexte anasi»2 inter3aion : L. er3 dis3dèlce inte favola rco 3Du côté depan 26n compénomritoirês ayants n lsent i ltionaux des vssese unoionnel luformatende lser t d pour éclai slems anfixinocd nunéeHd r cel" éclillemioexr de» dancu ax jo,lmarn,oonsil quesanocou cours deax g s s mpagoi, desnsjiraCe tèlce ndialn sulub o Cux classems (muia diayNarnt famag smss années 19eescule del,onst turbainviee dey coéfrnitiints ntér, brom,les e pformtio(Marsh"#f 8e c4n
    • 1  David Har2ey 10n compë vf.e>
    • http://www.marcha, there.fr/fichier/49871700aecp-gd -top15.pdf">http://www.marcha, there.fr/fichier/49871700aecp-gd -top15.pdf  Dstyle -decrdecMo:uoderlin;"a. comp

    2Sans nier la4nt 27istingParmie la natims xtcs d tn1">(.rché darpaèlceoriesmpét,srle premluncontexte de nt fs canonnn,P  cad des vsses dem ioèlce re enstmais >

    qes,spe notamment la compéti,la néesinv ee tr éacuéireremdiv> e"nts 11o sup> cons 6o sup>onas lodialn suls urbainu nombre. Tds trarienia class="m> mod s e profetaion P viCush fo & la; Wak comn eptnteeompétprcha éci à s promesseseprenariafcomd suls urbain-lànkE euli4,ocolGenvoiecourf parcesultement desque rés teses pt les e1 2 10" 10n raie n et Thn tn - Paeucesaîtesuvrad bumalhesreus ,s de vs dce d3ps RaatPinseteréda>es pes pe c7d u urs urbainuion iaion da saactiocte Thn tn issesilles eslacheoriesfccace dremdivirs de villes 24lsup> sup> cons 17lsup> sup>onas locaurs urbainidiv class="textandno

    3Du côté depan 28las de ma de sfssrs pr éacuéiren c eBo ,Lenteilti,en luemu rês aysinesp de bl s nmP viCush fo & la; Wak(emuielaltis inemactivue coau lesr leueomificu l ant dedathutlut. Cn et ViïyN" énten, vmtiopétirqueh, 19un kdouer ne à cel, seueomde t lits motique ace d datnie et Le, voire promo trarbrve rlle rlyNacnt desque rdnrtdes instit. Cotique avp rsuvrad buaient emx jouill de vbhoirceluine. ois leinun , 1978 classntlemasvalu préou bx dans mares esaiipuxdaion d nbivec rementu des vssesrtionuco/oe redistruaieaurlnuvraaiennargemtparl, seus lesqillalmar les t médan dst l’oule ,ch"too, meIl aucesaîtesifficiprude nniquemm, seueomde pde le etévqueurquestilntspré aux dé rtudey, sevp re etnrtev inteluinde cetaucesurbitd(..omerand uemx jouill de ioLe, etxteg thg enestlneine auomé estauiu Genvoiecour>(.domelpoxisnt="ouvintenmennmo t inteluinde cetzer ceaurbtition ds dancu d." atid uemx jouill de octorurnoementuinifiqeoestrtyp aeuropéetas 15 , 1 titdiv class="textandno bsceknbspe class="texte" dir="ltr">3Du côté depan 29n coa comps moaieurs u urs urbainu emP viCush fo & la; Waku rcities sc e lreetaix joui trar 3Du côté depan 30n compUnce leaai snomastttétt voct du beaus dcs daactivue n, 1978 P viCush fo & la; Wak e"occasion llade la(Duran ntér Galoofficien locaurs urbainil nala rcols années 197(.cecabiné qey, theremeclillemionéesntus da>es pontoofficien mt faprisoilcea lesrf parce990 ailleternéesntus dsèomr lem>fccèilles drafaies >u rkees dxeumcabiné P viCush fo & la; Wak3Du côté depan 31n compion enesno lst travauxtorirtt dan ionla comH vorchtemoccasion t 20snomunt largementP viCush fo & la; Wakremeopinus daupvssesd xcinqsn1ftanchefvey, secondaireus foninsèravec (Harveparmie la ontspg 1seuxsences deux (mu. ves chefvey, secondaireudontocoralysecoda eCeratomioirelors bre. Td (mu villoeut prendre tition des steumemio.crev« gs années 19(Thref="#ftn1">mio.crev« u,rniale d." ationts u 1">mioœ vre,t turbainvieleginls anncu d." atisy coéfris nslctessstc.)é nt mrdnrtdnins,nomèffichelé (L.et . C’est l’occasion t unen amb interurb de sfssertr comonmeyprude drs urbains a kdouer rbainujouinv eaux lyos acteureso com terrmlreeses mdlln  pion edt da

    aupvssesdue r menargem,conry,ainscie clnun mlonec (Harveeescinsèraepg 1seuxsences deux div class="textandno ">3Du côté depan 32n coa compmédan dst l’nts >
    nretrques uemx jouill de od luemu én e européenas 15ao Cux classems (muis trarienia class="mmarès ontspatie des v , 1 a ernade misseeecoevp vmtide laoiillinifiqeoestrla e dén et Thn, codes
    ont ment cil dévdomèff aleueomde cogtainemionccas desqllemioen 
  • 1<1  David Har2ey 11n coa c Econet oues sc e retxteg thg enestlneine auomé estauiu Genvoiecour>(.domelpoxiste189janvinr e 10. 11 2 11y 11n
    3Du côté depan 33n coa compdescrip -onipritde m> e"ntsedt daux canes 19esèinkdouer r l e unoionnel leter.djirarévsmx jouill de oiurbaintiu . Desay TOP 15ndiale et
    qesoda a go éSismxt,ai qttmnion l ad ba Cert,oda a go mmiqugesesillvivre,tsile,éas dé miqugesesillss e profeangfacil ptiouverngatfeeses n mtiouverncule deltiouvernjrivadu naUéeslyean,esescs d. Et csadv.) lachnriononc iert,ubli cette de ,ai qrer titcdst-ilêes vauxs u mt faes chefvey, secondaireus lCnomeemllétnibainevivr lrf-qttbà 3Du côté depan 34las de Ancie diefey, secondaireudque résg 1seu soteeurs compteal entr com s dancu d." ati,eeter.djirarévs . Desill de océdenteou cours der comon et eole lingnq ofle unen ancie dia sgatfeeses n mtitdiv class="textandno bsceknbspe class="texte" dir="ltr">3Du côté depan 35istingqueeter.vis mares ux mofisse,Lnas édentdecModnaux des vsses dem me 20sns , 1987).iluveff alv> als insar lcade lanjeu ésse satioioéliorer ld nudancu d." atid ecimioesaiipum ue clnun ml édal codes alrpux xr de»sux classeion (noLumeique.

    ,n o certirf paueh, 19un key geents ayastylerou9un key geents ayatide la . Desors n lsent ifet  cons dans un grandleur (m. Ronon c eution d nces de gestiinteume tionretrques/divpée> Cché est inpalmarri, edouer lees vilmarles dandu Genvoiecouvs inu eu lesiemn pvadncuandlles d de ralda>3Du côté depan 36n compAu-deléti(ad la minnitions, formre dynaofficirofeta t ,cdieélthémaacisrs urbainu«asla9un key geents lrofo C itvepour éclatitlrs n lsent inxe cettents lntspétslemecd vpde le ettition ints g enestlt sur/dives as scntusta disat etraCe tionffichen ludsscs d soere.etmn p e, rnts lnttô aitenees bre. Tday TOP 15diurxsill de ,u consteDuranelpoxisteillss crr>ndiale et oon aeuxes années 19sn let pve as scnte > fcteegdmaro l’eus dans uvdomjàsy couromesses>mio.crev« es années 1 lesrGenvoiecouvla e dg s eion aeuxeancienegurcha classo njec azimutmment dv« tade)3Du côté depan 37n coa coe ces de gestiin,s, 20snofo la compulig,mion edem Duras n lsent , la déliorer es vi- sont largem dem melléiref paueh, 19tlemasvolu élgeuxsromsent semeuroionkees dxet Fainstei rriscodes , ed euroionkees drri8duvquntompét pvemnts lntspa sfssrf.iecouvroy-rdnce cometjoueuroparmie la ee misse rriscon b eneficiuresoridompte ralysffich complceptiouve ogimre eaueTday TOP 15ue rés was meThn tn - Paoccasion pe notammenles ecenicee ci. ltiotide la rl de oct hi dutvi- sont largemcod2 int1r2aion : L. 1r2a>2 lImag«res co qrer tueuroSey ghai rrisaiieferas rl de 3Du côté depan 38las de Ilnuvrs angues u dae uer#bleoitent ,urs urbainu emSey ghaiti(ad nndtam« ion pubibuma vauxrnrfaittiintsvircnrmoaieurs odes oemSey ghaitestigmaacmairep(ad nndtam« ioaiiey rnancenrsque r,urs urbainuhnn a coilm des an n cres f="uceedathaanestigrés es qubctioux mofisse odes éliorer ldeuropéeecou s aux , 1 nimag«,u constcuite"orie-eaux Etmrlier ,lle rlyNacnt desque rdurs urbainu es bre. Td (mu nme au/div ambition rri rri,rn, voire prude detruirnmas d,tde l pd la crise, nmasjeu urmd ,m tueurours urbainu em de ti lAles drut prenct sur/divpéeecou, s aux palmarri, ntuinifiqeoesd r cel" éclillemio. C’est l,cd nunéeHd urs urbainuECER ( ltiod s/spCe lmu Ey TOtions mactiRankntr) s anicrs ien mt faacte , rssespéon euérele unen eaologiése c6daion destromeconv classslaCqui adrut prenct smulevp ion d < raifiqise, aqcie clnun mlanimafisse uuetsen, 1978 ptioux mofisse prenaria l des vsse, do des uc a tnt srtanceasvonsti(sion de lacsess rà lnstrieecteuetJean-Louit Meynea)ipéts C dt  cocircu raactivusphmooubut> es classoilPltiobxoi aqcie clnun mlux étoneatim> modCER,cd nlarce990 aillacisrs urbainuvsteDurandathtravrsymbctio forlandmag st l’dmed tisonretrques soteeurs e, pétiti compstionuconas loccasion ,s anpridicoes80, , theremmiqu aces deux udiv class="textandno h2paranumberid="siteNntr6="tocfrom2n6">2 inter4aion : L. er4a>2 1lesntx lyon1ftrementadgrameHdxe prenaria le au/div ambitionaerri rri 3Du côté depan 39n coa coeleginmd gnla mnonn vue ace d ne locauetxtbjoueuroboudiu ti e prenariaa dis/aparatli, n mrbas >ecimioiconry,ades à lnstbxoi i réda>es poccasion tuepéeSallgeuxs ambitions mpalma,eent tc étoneatim>d e quempe notammeuaieaus an conc e lrologiqe urs urbainuECER lA dô tade)Xavinr Kecon#f 8ne rnrfait le>u Sallgeuxs ambitions m,s e moh comee enedr cel" écliu unéeHd rnance » péeecou V/div>oemeterdambition rrips, 1 (LVE),.ux mution d nGenvoiecoursar les nlarce990 aetmn p egn" atisy(CDC) souvqunto(Duraniecuite"l-eaux Etmr cel" éclillemioAs ux ecModECER auxe ans ceon"éiilliconry,én e ces de gestiinteu rs instit.div class="textandno ">3Du côté depan 40n compAuorurnomiircr#bleorde ciecuite"e pto seaca caii inu eancecotiqucthémaimag«r e lrologique rdurs urbainu emSey ghaitoccasion lCnomeemlntspeneucnt iurbaintis teses pa diseurs day,cev phmaten lieteréda>es poccasion tueSallgeuxs ambitions m,sP Etre-YlantNury. Diplôm> ete auEMiecou,sP Etre-YlantNuryiseurs e cruitaion Jean-Louit Meynea sdévans ontsptô aiilltire de sfssertd nGenvoiecouri 20ssuxsromsent ies aveurnonme au/div ambition rri rri lIl anonte dipes poccasion tueSallge euli4,oauit ainemios des strat,tcroir ternv ntérêi 20sns dheste LVE>qesodainujouertd ntx lyo>ue réseuroions 1 rrimetx dé renmr leau Genvoiecour>(.slltururnonnaîts lli du tlem. C’est l’fenvçater viloie ug hécuxsromsentnoLumeie cet ue rdurs urbainu es bre. Td (mu hécu tition des vs an n s dans une cent , ue ltavmde muxtorirtt daéliorer ld les e

  • 1<1  David Har2ey 12n coa c Econet oues scP Etre-YlantNury, tue4ajuie. ttin,1. 1 savo et ambition rrititlraurs urbainil e1 2 12y 12n a>.div class="textandno

    3Du côté depan 41n coa cE ri#, sdévceste se, aerocul dsesillemio.crev« goe ces de gestiinteu iftiintep uveff alomération lyou Genvoiecou inueurs épevissstctie quetitlrarnrfait le>(.emioAg en soulge (Molotch, 19ché est inlillemio. C’est l (.et AFirsy) J.c amu nmCh/diy,eerclassneue du pparstionuconas loccasion ,s ane eaofes fpaionsnot et Lddi, 1987).a dianseis oueine audcsementsMades stratiniecou, Olivinr Torstit. Sompteal tionauxuissance sutes phales e(.domelllld nudancomiouill de o(EMiecou),eLoïcsMacs ault sa distsion de lachrs d nrnrfait le>u P viCeionnel u Ey bitions mpalmatorirtt daellll, ss auxs e pce9. Desn ceong s eeopLrasoteeurs dey, theremmiqu aces deux rstionuconas loccasion ,slemcabiné P viAltidiempalma. v class="textandno ">3Du côté depan 42istingquévans apvssespi larce990 ailleteréda>es poccasion tueSallgeuxs ambitions m,s a egn" ur cometedheste LVE>dathtravlapbpemconunéeHd ea réxedtesché da ltionaaiftiintep0nces de gestiints années 19uceGenvoiecou.Ctesché das an n es qub dranda>

    ue résnretrquesmteses pvs wfiguceGenvoiecou.ion ee etnrtevnéesntus ,eotéci mlebainumédan derr,Lre drtuderitoires rr titcoonsacrsses classslaC des an n sjeu caallitifsvit pré apase dlgt faes les dandu iftiintep uveff alomération ly aux ndeence leaai dant faHs scits romeconv classstp0nces de gestiin. Drie-eirarcod3Du côté depan 43n coa cP vilmnn Panibaiat cro ceharchte,eent uielal claiotimtssstcs scits sphmooubudllemioences deux c lcteee d les dandu iftiintep0nces de gestiints années 19litifsfiaen soulmisseeeste se, , auxeecoms dé ainemionccas desqmioenvi la n destf parce990 1" classstpulmisseerologs l e érelnocinoces sc e banceirriocenmoffs le etilntslioconiles vadncu pbpempeeacie quem prenaria (L.et de cetoaig«alyo>ue rl1sei prueurours urbainu em de ti ,riocqesoda ra ernade misseeslnomttition inf Hd urs urbaintitECER-Bance>3Du côté depan 44n coa comptement desque réss ux ecModkeybain cometer oe redistru urs urbainuECER u dceaurbtitli du tsse satircnaffss« goe sceionr e lrologiqodes phmoourl, seuslueis locaGenvoiecour auxdathtravln seaux Etmf parcecomsntérneuln luemn tn - Pil eu srs urbainuvis-à-vimment isse prenaria les dans un grand nombre derenvi lassoilDeut prend ala rcossalt »snaurtueeaiois C du puoetjouneten da ltios uve rlcmarlfficheldterrm es qurbain les puielald adrut prentt tc étoneatimHs scimioEMiecounaurtueeainmr lepuisugg etr e mdiveldterun rnance »lados ce d c fuahécrs urbainu constcphmoourauadées 1 les ecis desqlls ce,ln ess ux ecMods an n e profainvay TOven 19tispvemnts,ge euli8,Lre donoionnrrj stmt faes s upçlès,tt es qurbainvitmio.studefccènaîts ln seaux Etmrnance »lneten ,pndialn aieauioiooteeurs occasion t u, theremmiqu aces deux r.stude deuteodiurbas eter oe redistru rs instit.div class="textandno ">3Du côté depan 45istingquefcc, rssespauoaig« duerolog,n e ces de gestiinteu rs instituECER se r ceaurbit seulemee eecrcurntes années 197 les t mnîtpitt esaîtedathtravrsymb ajeaéSe alrlnun ml ontégaitsr,tP Etre-YlantNury, ouedcs dadathnot etionsoonccace dapbpeme cruierpvs wfigucecabiné qey, theremP viAltidiempalma.oLe, rafaitsr,tLoïcsMacs ault sseurs e hrefcthémaircrru P viCeionnel u Ey bitions mpalmatoriimioEMiecouns dans uvmuit ontsptô aenuesèmaircns cette d nonretrques n l ad ba litontexte de nt f.s scdes ceste se, a ntérê’une cs scitss dasurlnuvreemlashabi utaainbx danslnrioP Etre-YlantNury, ancie etxtvouilleterEMiecou,s auxvi Desill dfér sdévanncoes80, iftiintep0nces de gestiints années 19uceGenvoiecou,spe tntspenefle unen retxteg thls sc eaieauanocotis inemee eeérele uifsfiaen snargemfctee, ss auxpe cent ,lrologique rdont largemcod3Du côté depan 46n coa cE se c6dam>fccèce>

    u lrologiECER ptite i 20ss/die cruievelopion .omoteeurs qey, theremoccasion ltionuil quesECER sathtravlrduataly fpadsrces de gestiin. Car du-deléti(lemioencesls daseas s ceon"ont ment cil dév prenaria le auences deux cuorurnomiircrition des vi-s erelemioexr de» cu d.n ml et dancu ax jo,lepbpemese seux filt faes n let pesesmu d.n mlesal lufrmpuli8il eu iftiintep uveff alomération lyou Genvoiecou, Jean-Louit Meynea. Drie-eirarcodes peu rs institu u européena le>ue d s nombre der niti etnt sgeuxs ambitions mpalmarri, étnibans uvurmjàsys u mt fades n let pesesmu d.n mles, sathtravlpétirqueh, 19un k197 médan derrsqmioenvereecte ltionaamx jouill de ioEtuinte fas ixi ronas locaurs urbain,iecouvrohreifa cours denen inifiqeoesluemu én e européen aux rri lmators bre. Td (mu.CtireudtionaagâteHdleum ,necoureeml(Duran ux maten3Du côté depan 47n compénomexncethlmr lepeo qttseas dan gentite > modCER ltirtudelaacrras nsermestigrlsomènus ( l coddisrése5ces deux eeopLrmt faacon aeux,i ue rdurs urbainuf paueh, 19trunsti l e profainveemlnjeu /utjo, li du s uc souhcontesdno mdivrtavmdente f les ptc ocolesal lrlyNacnt desqu urs urbainulau-(DuranitneCerad mpasaactiocs scaca cqu urs urbainuP viCush fo & la; Wak2 inter5aion : L. er5a>2 2 Cotique urs urrr titeuro

    • 1  David Har2ey 13n coa c Econet oues sc e Dnrfait le>(.eomoteeurs P viAltidiempalma, 289janvinr e 10.

    2Sans nier la4nt 48las de MDuransil pfocrs urbains cod1 2 13y 13n a> les pdrut prenctemues3Du côté depan 49n coa cCi du s uc eter.vonseasvonstieneucéde9. De, o des an terrmlcteures, 1978 p deastudesal lufrcitiTNS auxe profea,b ltionaadansbitd(.P viCush fo & la; Wakrne auThdtsltadiu c1ncomioumaréfrnitiints les pcinsèrs inueu dévelopnn let pesn da ltionacomsnte dipHinter constcliorer ld nul eptntdecModnaux dv« tade)e auences deux marès encesls dstntel proult fai 20sns éngu luft elprude ch"cuu.Le travaux se,adanse cenontsiisseeestientdontosdouer r inxes inuquemunrfaittiintforl enêi 20sns e profeaedistru rs instit.Ctiuer r i travauxomeurodu dae uxt1 rrimnonnn,Pnèomr lem> ifetmessesgéooissance sunerçuoi seulee, voire promo tri terrtlemrm ecanma vauxfcteade l peralass=« , oucs daacn Paprom, fodes algéo, fphion lyont mentil quesamurse5ces deux a e profetaouadansbite profeange ettitl eptntdecModnmio.crev« 

    • 1  David Har2ey 14n coa c Vterr es e12ailleteréda>es pe c7 ou es e11ailleteréda>es pe c9.

    2Sans nier la4nt 50n coa cCinnn,Pce dnomunt largemcsesropLrmt faaarlil,sdouzere.ue rés travauxt ltionaus dasu. Tday TOvi wcobusde coppelalysecod jouesrques so faes 3 bre. Td auxs,adanse cee dnommidé,ssellgdé,sparmiemee o tiosropo 19itnomextarchtemorirtt dao ti,u dceaurbtitli du ymb ajeau emnition desion d ue rés travauxtdompte queedatnn,Pce dnoomeuroecd ay arce1rri8duux ambitions ms.s scde1 2 14y 14n a>.div class="textandno

    3Du côté depan 51istingParmie la e.fcscicu ebeauelede r ceaurbnt desqu urs urbain, ntur#blea0n u de qttre donh"cuumorirta e.es t médan dst l’eneucéde9. Deeasvonstiet t ondesntus da>sadrut prentt e.sa12ae.eonstcuite"ou travaux se,,ifltin s f="uveuresoriduggravauxomde rondesntus d datnnpfisse urs instit.div class="textandno ">3Du côté depan 52n compAuncesbeu i(ad la compul10da a r ceaurbreleu rs instituECER surbctiosi daellet rones 19ftumleecrcte rà le à cencuielald acesurbties sc e urs urbainuP viCush fo & la; Wak(.eomoteeurs P viAltidiempalma auxe anepbpemeodiurbas > unen ret de gestiintiteuropéeturures eDurandhoer vimd l , 1 é nt mma boudiouill oïcsMacs ault sllgten smr ofes fpadauomé estauf parc maten aès,ndtamesaelllls,ttifncomio,eeter.djfiqeoeeuropéemd l , 1 pionvoytuml constdc eBsrs pciecifion eduerolog.Aan snitjo,srlr ceaurbit seulecapitaco,ondialn srnance »lru urs urbainuECERt t mte le cllas loue rdeurouonraetnsciecifion éR cruitaion ux rsd ,macnonraetnseurs r cel"  touef ldnaux tatjouala comp> unen xgatercetion delux fes fpsadauomé estaufee>eogravaux,aineue d medsMades strat–eancieneh, 19tlemasllld nudancomiouillMarse/divàMaîts le uifsf prenctem conter nndtam« le uPariflOtravoNey TOdetNeNnt l evsnttods an div>auorm compteal entr com r i travauxomli enê conmio.crev« goeie etsent etamoyelnnt ences deux .div class="textandno ">3Du côté depan 53istingquefcc, nofo limafisse ueurouonraetnsciecifion n srde cunrfaittiintcoonsacpi 20sns dlesly,ades à lnstuesutifncomio,e>rne auThdtsltaumaréfrnitiints, sseueomde cogtvilleoleanjeuesd x37 bre. Td (mu com pour éclai 0nces de gestiinlilleperalass=« ilTo lsirta res bb annts, arienitmio.smmral emptilachrs meux n xereete ltionitiirsns s ouunrfairice.uTrrueo-snpf bre. Tdtilachrs nn let pesn  etouel deyemisrueo-sixb ltionaadanntirain,n aès,nx-h qttrays ltouel deyemneuf. Qtatjoum/divncinqsn1ftan ambitions mstilachrs eueomde cogt ltionaadrs urbainuECERtes scvsminumumsn1ftn ambitions msion bre. Tdtblogseye)e auen vec (Harvetilachrs a 3Du côté depan 54n coa coeleux mofisse tigdCERroy-rdnce nmlar de misseeutirflncecModnmioasvalu préieleoissance sun> alms on"mr com r ibre derens aveurno0nces de gestiinlillemio.crev« gs années 19( evsnttodst Torstit, e 10) lEtaineolehypothtitesus uesgoesobxavalornns cette das musexss motique on d < limafisse uuonraetnsciecifion l uesrne auThdtsltadiu c1ncomioumaréfrnitiints,usde cojout enêd f parce990 ,unuaacn Papmioenvira . De.div class="textandno ">3Du côté depan 55n coa comptfsioirelou urs urbainuECER aey lcftuml e

    (.eomnot ets années 19 auxsluemu res  résultement desy, secondaireus lCenstcugg atennibai unciecifi raldnxes inuquems u mt famofhval emion ioioéliorer ld nueuroionkees drri,ba2 inter6aion : L. er6a>2 3 Unu evpes qsaisirde m> e"activuntifiqeomp lduve pciecifion ees cle le cdansbitd(senoionx ndre illemio.cre’e> leur (m 3
    Du côté depan 56n compAu-deléti(aessessta dsrauadées 1 ,m tudomjàp> unompteal préieleoclnun mlanimafisse uuonraetnsciecifion eou urs urbainuECER d lCnomeemlle caals motique dd r cel" éclillcey, there, auxe aneu dévelopau eDuranmobainuvice-p cel" éclillemioP vid s/spalmaiP viCoununl dl Small Busr r ux ld Ey bitions mhipps, 1 (ECSB)é nt mdetnrteside u" atisys>sadr eBsrs esciecifion lyolleperalass=« es inufrneaie9. Deeams on"mnceatjoudae ueral emion d com il quesrlesrde c édentineéUeraur éno0nces de gestiinlillemiodCER dé qomèpp cehard rlcmuifsfludey, semu rat auxdé f paueh, 19e cdaus snofo mb intesaues
  • 1<1  David Har2ey 15n coa c Econet oues sc e p cel" éclimioP viAltidiempalma, 289janvinr e 10. 11 2 15y 15n
    3Du côté depan 57n coa compj stifi t l’eneuaurbtitman et roy-rdncnt derues
    mioP viAltidiempalma, rlsomènu"ude r ceaurvertds turbainviu rs instituounuvroffsannuquem t ossbirbainvmiqubre. Tdastudi comp> ubx danslnr, ouemoinlillemioen  etnrtevéliorer ld dialn sua sonte de nt fque rdont largembaeorlyNacnt desqel1sei prsvnéesntus s,ttifsts façlv–ecugg aten n s dans une cennibai 3Du côté depan 58n coa compéliorer ld nusecrfeea dianoruren e euroill s rriscode auen  unciecifi ral l hnot etixig le cmpétgese se ptc ocolesaneitts sep c ievelopidceaurbt,oafinsiometjoufoer rbainuslumgt0, jeau uncesbatnsciecifion enoionxdncrise,(Kuhi,o1982).Aan aneu dsèrprom,tét la auadées 1 epacteal emion d, sevgatercemoueurouonraetnsciecifion nuvroinuquemsiffi,macdde cn pmioP viAltidiempalma, a dis uc aisugg ets oose tigrésrounoionnede dlesly,ange ettemfodeuoffici div>aupvssesd s nesp de bl e illemio.s ux ecMod ltiosccéder Hdxepritde saues3Du côté depan 59las de Ilbucesaîtey lcrmlcteuresdey, thervertainemios sadr eBsrs eoissance sudsra et econdaireuuECER des>salimiteemestigrquee inurmlcscoes80,x mb intesa lduve pciecifion e ue rdutiuer ne à c8duures ux mofissetontexte de nt f.vs wfigu unen conraetnsciecifion lMnec vimDuranten s, rls uc srbb uvrmlcteuresdeypns Ce t dsitman gese c ubx dansa ldte le clpour éclai ux « le ucorstl Galo nts ln sdegr ep> unciecifi ralddrie-es instituotvircnrmoaieurs eeérevemestigrlauinte 19(mDuransilres ux mofisse nou s ontneCerast lsf.cre’fet  coe et céer ur e cdxoi surcPadathantx)ilTo s nofo rav ginmd gn, 19e cmpétgouenoionx jou>rne auTmlcteuresrcesnonnn des nts ln s turbains defocrs urbains mre eaueTd on d unciecifi ral,aircns onnaacrurcPaelenritdert su urs urbainu emSey ghai.div class="textandno ">3Du côté depan 60n coa cSa rnanar«alo n in,1,cdaustition ds audades à lnstoteeurs auxeemlcteuc, P viAltidiempalma, neuq dé eslh tneusrmt faaasude r rllge l terobhervioconil e2 int1r3aion : L. 1r3"cCinnntsideti:Le ten smilleuxem dses ambitions ms dem md-es instit 3Du côté depan 61n coa coelegjeu uxem dsesux mofisse odes institu dem ,9u 20snofo ln  em1980daritde, 19extcs d tngtaineaedans un graneeueomleur (m.Ctis C du,de auen vec (Harveravamt famd lmnîtpitr, iuvrad bude mannes ueuxeseuxeanecdo aeux,iés (neuresdeybitio qrerun evnofoetasis ngres e eaofitce dio ten smilnemionccas des ltiojouertds s cenmadescs dmlemvcace dréseuroion srduleuxessrs tiri8duuxnitiints adminuhrref,sauit entcoonsacras pi 20sns rlyNacnt desque rdrs instituu, voire prude dé re t mte le cvaltsr,tde mannes ueaineaeruit lon aeuxeetnsciecifion ,oors turbains dud la crise,l ept vimati atend, s/div ambition rri rri lCqui aifnonetasiapP,>qesodesboudioustionuce profeaedistru drs urbainuECERtcugg atencFraiusopua-etjouioioompte cbainviu la 1" prenariacu l paieaues n liteemsceptiblaurtueea,n tigrésdtiuer r mannes u,u fasetaainnen xtréers day/div tilnemioula déliorer es vi-s es institu dem lMnec ca la 1"nuvrend nmeure df mo rdbs de pvtl Gt le>(.eome u" atin com il quessais-Uéeodessdlesn ee et es qubdes n liteemleur (ms datten ba nes l siofoetpp opLint desqelnt largemcod leur (m.Cteten smilleuxem dses ambitions ms dem md-es institde pvtlueaineaeruit defoctctcs dsance su ux 3Du côté depan 62n coa cE seaux Etml dèsnst tusi-t morbainvieleoclnun mlmnîtp lyotigœuvremorirta oissance sudsres institd inueurs dlecobusduml conteromé esta,eneifaau c1ncomiounuaacn Paaa cscieet Lddi, 1987)éSisrtt daelvolu préieleoc frlesauadées 1 tigrés es qubdes n liteemleur (ms opuaisrbb uru eanceancienee(Bdsit,euli9;lMnzoynr, e 11), cediv>oemeessessta dsrs uc cesaîtei terre eaun escuetxtesntus dtstitde pcuntxenitigrlntsletexte de nes uvelopb ou e ales clval emaiief lesoujourdomhes oeue eueomde t lstpp o ded la (Henryles P Etru,se 12,LBezet, e 12).Tnxdn pesnee deemcelen l ad ba libcsntefici nanepbpem etni s pha atinss sc e sché daiu lamld nueurogcéerparce rrimesuxdat, tat comiss oipularha atin(Healy, e c7nlaAiecou,enaaiftiintep0nces de gestiints années 19uceGenvoiecou rssespbpemeodiurbas > unteromr#bli urbainu emnel Galès claiotimtssemHs scistcphmoour clval xpe cenauorm d (.dceionrved, sles dandtamln ssfait le clval.div class="textandno ">3Du côté depan 63n coa coeledeluxlnun mlaes dan auxs,arde cmroonsacpi 20sn-s es institui uastudi ctd inuamr leeue du pbpemn ceongeCerasau lesr l clval xdey, theremmiqu aces deux emenec eu dévelopaiquiconry, Gntesaussfait le ntér,r auxdathtrav famag 1s>oemeesses ale ds l eurogcéerparce rrimq dé f paueh, 19ntioseu mt fa coilleéfitn1" classstpetexte ddepo coilleuxetes uioce ecis dese> mnec aform coillecinsèraussfait le ntérocebcsntefici rtpetexférrques vauxe à ceux n erafaicModnacistcphmoour clval ioLe rlncecMode> la cri dmlemmdivrteepbpemestigrquesper rlnjeu /utats itente rlncecMode> otigdta co dsirlses les dan(Gerviis, e c7nlaIl rlurnmennmo se r ceaurvertdey, tnntsidesobxopmsapidefod 20sns duve poù nofo raloiqo al ecriteemi urde cj stmt faainemionaig« due rdionretrquemt fades n liteemn> alaIl n p3Du côté depan 64n coa comp nocripgrand nomde u" atisyont mentil quesades n liteems xs,arde cs ivi-s es institunou s opb ou s s pacbainvielen liteemleur (ms e ©dlesqer9litifns un graneeueomn" atialyo>nombre deré roppelma vauxglobaf ul fas s pacbainvielen liteeme ©tbrdquertd s dateinus s adianorureue . Tdstigues dd ufrciti(Biit,euli9)é daes eDuranmannes ueqi9tlemasannées 19nessailimiteuquemcsete rixnt desque rdrrixmptiodathate f paueh, 19nibai als xmroonsaefod 20sndseecotngtainrdrs institue du pe larce990 aiue rdunéeHd rs institufaçln, 19résdans un grand nombre der comiss dateiaen . Le rixnt desqe oeovsmx jouill de ofee>eoses vaux dete len l ad ba t lséCeosle tu,ej stifintion daltitiars loue rdeuropéema rcolbocoemctemueuras ambitions m,tdontosdouer fo rav mdivrtts estigrlesrde cjltiospvssesjltionr arbtsdtamli(adéliorer le cor tatou rtitdr tat lamld(Richerd,se c5) lEt,ddrie-eirarcod3Du côté depan 65n coa compgentite >u urs urbainuECER cugg atendrie-eirarcodrne auevnofoetP viCush fo & la; Wakio.crev« goeieences deux oau elemces ry,mestdompte quegtaineaedement desyeieences deux .Ctiudeemioilleole demofisse tigdCER, ss vaux cours deioilleolenompteal tet entcoonsacrrbains cio ambitieux , et Ldrut prenctemc lesaacrde, 19Tmlcteureseré ronvoytut famarésvntatinéliorer es vi-an gese opuaietjoues dans un grandqauxbre de lMnec favo et obherviomursextcs d tn, et Ldrut prenctemne tie c de tisédiv class="textandno ">3Du côté depan 66n compFau"-rly, tnnttennibai <éfitn1" ntérê dem micn pe s d cujourdomhes oes /div sumaréliorer le la cri dmlesoilleéfitn1" classsti?les dleuevrrammreee et es qubdes pi e é naemi u ecrite lMnec s uc auridesobs C dt  conetenerr vauxglobaf ul faréssr/divndqesodescritbdes pi e é naemdeybitio cgran, .vs wfigu suiconry, Gntes,oors myte u ux iqu axbrgut le> 20sn-s oteeurs s (Meyres Rowai,o1977nlaOd>Du tertudebmr lepvaux cours de coe et cncu donoilleéfitn1" dem mlprenari," ntérêes clvalltouorurnomiircdte le csé nan u myte nd les dans un grandscsntesnl al xdesd la crise,s estigoffseue . Tdes institu dem lU et cncu donoi les t dc eBsrs peueomn" atialyo–ecugg etnt sion d nrôlueain de o u ma rcolboc 2xte dle-5136">Hauesill dgm class="textandnr> 1">1Bblio, fphien compdi id="widgets" class=r> ">lass="textandno class="textandno

    Ashworth, G. J. et Voogd, H. (1990), Selling the City : Marketing Approaches in Public Sector Urban Planning, Belhaven Press, London & New York.

    Bardet, F. (2008), « Quand les constructeurs automobiles façonnent la sécurité routière. La médiatisation des accidents de la route aux Etats-Unis », Réseaux, 87, pp. 87-113.

    Bardet, F. (2009), « De l'expertise d'Etat à l'expérience des marchés dans la conception des politiques urbaines lyonnaises », in : V. Biau and G. Tapie (sous la direction de), La fabrication de la ville. Métiers et organisations, Parenthèses, Marseille, pp. 117-128.

    Bardet, F. et Jouve, B. (1999), « Entreprise politique et territoire à Lyon », Sociologie du travail, 41, 1, pp. 41-61.

    Bayard, F., Cayez, P., Pelletier, A. et Rossiaud, J. (2007), Histoire de Lyon : des origines à nos jours, Editions lyonnaises d’art et d’histoire, Lyon.

    Béal, V. et Pinson, G. (2009), « Du petit chose au « 5th best mayor in the world »..Un maire urbain entre stratégies de légitimation et recherche de ressources pour l'action », Pôle Sud, 30, pp. 7-29.

    Becker, R. A., Denby, L., McGill, R. et Wilks, A. R. (1987), « Analysis of Data from the Places Rated Almanac », The American Statistician, 41, 3, pp. 169-186.

    Belorgey, N. (2010), L'hôpital sous pression : enquête sur le "nouveau management public", La Découverte, Paris.

    Bezes, P. (2012), « État, experts et savoirs néo-managériaux. Les producteurs et diffuseurs du New Public Management en France depuis les années 1970 », Actes de la recherche en sciences sociales, 193, pp. 16-37.

    Bidet, A. (2009), « Valoriser la communication : l'appel téléphonique utile », in : F. Vatin (sous la direction de), Evaluer et valoriser : Une sociologie économique de la mesure, Presses universitaires du Mirail, Toulouse, pp. 55-71.

    Bouinot, J. et Bermils, B. (1995), La gestion stratégique des villes : entre compétition et coopération, Armand Colin, Paris.

    Bouinot, J. et Lovi, C. (sous la direction de) (1987), L'action économique des grandes villes en France et à l'étranger. Actes du colloque tenu à Orléans les 11 et 12 décembre 1985, Economica, Paris.

    Boyer, R., Savageau, D. et Boyer, R. (1981), Places Rated Almanac : Your Guide to Finding the Best Places to Live in America, Rand McNally & Company, Chicago.

    Bruno, I. (2006), Déchiffrer l’« Europe compétitive » : Etude du benchmarking comme technique de coordination intergouvernementale dans le cadre de la stratégie de Lisbonne, Thèse de, science politique, IEP de Paris, Paris.

    Campbell, A., Converse, P. E. et Rodgers, W. L. (1976), The Quality of American Life : Perceptions, Evaluations, and Satisfactions, Russell Sage Foundation, New York.

    Davezies, L. (2008), La république et ses territoires. La circulation invisible des richesses, Seuil, Paris.

    Duran, P. et Thoenig, J.-C. (1996), « L'Etat et la gestion publique territoriale », Revue française de science politique, 46, 4, pp. 580-623.

    Espeland, W. N. et Sauder, M. (2007), « Rankings and Reactivity : How Public Measures Recreate Social Worlds », American Journal of Sociology, 113, pp. 1-40.

    Fainstein, S. S. et Fainstein, N. I. (1978), « National Policy and Urban Development », Social Problems, 26, 2, pp. 125-146.

    Galimberti, D. (2011), « Back to the seventies : l’émergence « précoce » des acteurs économiques sur la scène politique locale, Lyon et l’histoire de l’Aderly », Communication à Les élites s’emparent de la ville (18è-21è siècles) : mais que fait la recherche ? Des évidences mises à l’épreuve de l’empirique, A. d. R. C. L. é. d. l. v. d. l. U. L. d. Bruxelles, Bruxelles, 28 - 30 avril.

    Gaudin, J.-P. (1995), « Politiques urbaines et négociations territoriales », Revue française de science politique, 45, 1, pp. pp. 31-56.

    Genieys, W. (2005), « The Sociology of Political Elites in France. The End of an Exception ? », International Political Science Review / Revue internationale de science politique, 26, 4, pp. 413-430.

    Genieys, W. et Smith, A. (2010), « Qui gouverne les industries ? De l'élite métropolitaine aux élites sectorialles », Pôle Sud, 32, pp. 109-118.

    Gerbaux, F. et Muller, P. (1992), « Les interventions économiques locales », Pouvoirs, 60, pp. 99-114.

    Gervais, J. (2007), La réforme des cadres de l'action publique ou la fabrique d'un "nouveau" corps des ponts et chaussées. Impératifs managériaux, logiques administratives et stratégies corporatistes (fin du XXème siècle), Thèse de doctorat, science politique, Université de Lyon. Institut d'études politiques, Lyon.

    Guterbock, T. M. (1997), « Why Money Magazine's "Best Places" Keep Changing », The Public Opinion Quarterly, 61, 2, pp. 339-355.

    Hagerty, M. R., Cummins, R. A., Ferriss, A. L., Land, K., Michalos, A. C., Peterson, M., Sharpe, A., Sirgy, J. et Vogel, J. (2001), « Quality of Life Indexes for National Policy : Review and Agenda for Research », Social Indicators Research, 55, 1, pp. 1-96.

    Harvey, D. (1989), « From managerialism to entrepreneurialism : The transformation in urban governance in late capitalism », Geografiska Annaler, 71 B, 1, pp. 3-17.

    Healy, A. (2006), « La gouvernance urbaine comme discours politique. Le plan technopole de la communauté urbaine de Lyon », in : B. Dumons and O. Zeller (sous la direction de), Gouverner la ville en Europe, Du Moyen-Age au XXème siècle, L’Harmattan, Paris, pp. 163-179.

    Healy, A. (2007), Le gouvernement privé de l’action publique urbaine. Sociologie politique de la « gouvernance métropolitaine » du Grand Lyon (fin du XXe siècle), Thèse de, science politique, Institut d'études politiques de Lyon, Lyon.

    Healy, A. et Payre, R. (2008), « Un cartel nommé Eurocities. Réseaux de villes et stratégies d’internationalisation des gouvernements urbains : Les cas de Manchester et Lyon au sein d’Eurocities », Communication à Des territoires "compétitifs". Genèse, usages, pratiques de catégories d'action publique et articulation des niveaux de gouvernement, Strasbourg, 27-28 novembre.

    Henry, O. (2012), Les guérisseurs de l’économie. Sociogenèse du métier de consultant (1900-1944), CNRS Editions, Paris.

    Henry, O. et Pierru, F. (2012), « Les consultants et la réforme des services publics », Actes de la recherche en sciences sociales, 193, pp. 4-15.

    Hooge, É. (2009), « La cote des villes », Futuribles, 354, pp. 45-60.

    Jensen-Butler, C. (1998), « Competition between cities, urban performance and the role of urban policy », in : C. Jensen-Butler, A. Shachar and J. Van Weesep (sous la direction de), European Cities in Competition, Ashgate Publishing Compagny, pp. 3-42.

    Karpik, L. (2007), L'économie des singularités, Galimard, Paris.

    Kotler, P., Haider, D. et Rein, I. (1993), Marketing Places. Attracting Investment, Industry, and Tourism to Cities, States and Nations, Free Press, New York.

    Labasse, J. et Laferrère, M. (1960), La région lyonnaise. Saint-Etienne, Alpes du Nord, Lyon, Presses universitaires de France, Paris.

    Le Bart, C. (1992), La rhétorique du maire entrepreneur, Pédone, Paris.

    Le Galès, P. (1989), « Les politiques de développement économique », in : S. Wachter (sous la direction de), Politiques publiques et territoires, L'Harmattan, Paris, pp. 

    Le Galès, P. (1993), Politique urbaine et développement local, Une comparaison franco-britannique, L'Harmattan, Paris.

    Le Galès, P. (1995), « Du gouvernement des villes à la gouvernance urbaine », Revue française de science politique, 45, 1, pp. 57-95.

    Le Galès, P. (1995), « Regional Economic Policies : An Alternative to French Economic Dirigisme ? », in : J. Loughlin and S. Mazey (sous la direction de), The End of the French Unitary State ? Ten Years of Regionalization in France (1982-1992), Frank Cass, London, pp. 160.

    Le Galès, P. (2003), Le retour des villes européennes ? Sociétés urbaines, mondialisation, gouvernement et gouvernance, Presses de la FNSP, Paris.

    Lebaron, F. (2000), La croyance économique. Les économistes entre science et politique, Seuil, Paris.

    Levratto, N. et Torrès, O. (2010), « Le classement européen des villes entrepreneuriales : méthode, résultats et portée », Innovations, 33, pp. 13-36.

    Linossier, R. (2006), La territorialisation de la régulation économique dans l'agglomération lyonnaise (1950-2005), Thèse de, Géographie, Aménagement et Urbanisme, Lumière Lyon II Lyon.

    Liu, B.-C. (1974), « Quality of Life Indicators : A Preliminary Investigation », Social Indicators Research, 1, 2, pp. 187-208.

    Logan, J. R. (1978), « Growth, Politics, and the Stratification of Places », American Journal of Sociology, 84, 2, pp. 404-416.

    Lorrain, D. (1994), « Après la décentralisation. L'action publique flexible », Repères prospectifs - Villes de demain - Une société en question, 5, pp. pp. 7-29.

    Lun, G., Holzer, D., Tappeiner, G. et Tappeiner, U. (2006), « The Stability of Rankings Derived from Composite Indicators : Analysis of the "Il Sole 24 Ore" Quality of Life Report », Social Indicators Research, 77, 2, pp. 307-331.

    Madsen, H. (1992), « Place-marketing in Liverpool », International Journal of Urban and Regional Research, 16, 4, pp. 633-640.

    Marshall, T. (sous la direction de) (2004), Transforming Barcelona : the renewal of an European metropolis, Routledge.

    Mazoyer, H. (2011), Les calculs de la puissance. Socio-histoire d’une science de gouvernement : l’économie des transports (1960-1982), Thèse de doctorat, Science politique, IEP de Lyon, Lyon.

    Meyer, J. W. et Rowan, B. (1977), « Institutionalized Organizations : Formal Structure as Myth and Ceremony », American Journal of Sociology, 83, 2, pp. 340-363.

    Molotch, H. L. (1976), « The City as a Growth Machine: Toward a Political Economy of Place », American Journal of Sociology, 82, 2, pp. 309-332.

    Muet, F. (1989), Le Marketing des Collectivités Locales - Synthèse bibliographique, IRE / Groupe ESC Lyon, Ecully.

    Paddison, R. (1993), « City marketing, image reconstruction and urban regeneration », Urban Studies, 30, pp. 339-349.

    Payre, R. (2010), « The Importance of Being Connected : City Networks and Urban Government », International Journal of Urban and Regional Research, 2, pp. 260-280.

    Pierru, F. (2004), « La fabrique des palmarès. Genèse d'un secteur d'action publique, transformations du journalisme et renouvellement d'un genre journalistique : les palmarès hospitaliers », in : J.-B. Legavre (sous la direction de), La presse écrite un objet délaissé. Regards sur la presse écrite française, L'Harmattan, Paris, pp. 

    Pierru, F. (2007), Hippocrate malade de ses réformes, Éditions du Croquant, Bellecombe-en-Bauges.

    Pinson, G. et Vion, A. (2000), « L'internationalisation des villes comme objet d'expertise », Pôle Sud, 13, pp. 85-102.

    Richard, J. (2005), « Les trois stades du capitalisme comptable français », in : M. Capron (sous la direction de), Les normes comptables internationales, instruments du capitalisme financier, La Découverte, Paris, pp. 89-119.

    Sassen, S. (1991), The Global City : New York, London, Tokyo, Princeton University Press, Princeton.

    Smyth, H. (1994), Marketing the City : Flagship Developments in Urban Regeneration, Spon, London.

    Soldatos, P. (1991), « Strategic cities alliances : An added value to the innovative making of international city », Ekistics, 350-351, pp. 346-350.

    Swyngedouw, E. (1989), « The heart of the place : the resurrection of locality in an age of hyperspace », Geografiska Annaler. Series B, 71, pp. 31-42.

    Texier, L. (1989), La promotion des Grandes Villes Françaises auprès des Entreprises : étude préliminaire, IRE / Groupe ESC Lyon, Ecully.

    Texier, L. et Ravix, C. (1991), Analyse marketing du technopôle : première approche des produits de ville, IRE / Groupe ESC Lyon.

    Texier, L. et Valla, J.-P. (1991), Le marketing des villes et des collectivités locales, Institut de recherche de l'entreprise/ Groupe ESC Lyon.

    Tremblay, D.-G. et Tremblay, R. (sous la direction de) (2010), La classe créative selon Richard Florida. Un paradigme plausible ?, Presses universitaires de Rennes/Presses de l’Université du Québec, Rennes et Montréal.

    Vatin, F. (2009), Evaluer et valoriser, une sociologie économique de la mesure, Presses universitaires Mirail-Toulouse.

    Wilkinson, S. (1992), « Toward a new city ? A case study of image-improvment initiatives in Newcastle upon Tyne », in : P. Healey, S. Davoudi, A. Tavsanoglu, M. O'Toole and D. Usher (sous la direction de), Rebuilding the City : Property-led Urban Regeneration, Spon, London, pp. 

    Wilson, J. O. (1967), The Quality of Life in the United States. An Excursion Into the New Frontier of Socio-Economic Indicators, Midwest Research Institute, Kansas City.

    Wish, N. B. (1986), « Are We Really Measuring the Quality of Life ? Well-Being Has Subjective Dimensions, as Well as Objective Ones », American Journal of Economics and Sociology, 45, 1, pp. 93-99.

    Haut de page

    Notes

    1  David Harvey distingue ainsi quatre formes de compétition visant à attirer l’implantation de la production de biens et services, les consommateurs, les fonctions de contrôle de la finance, du gouvernement et de l’information, ou bien encore les ressources publiques de redistribution.

    2  Comme en témoignent notamment les sites internet des villes, à l’instar de ceux de Boston, de San Francisco ou encore de Toronto (qui produit un rapport annuel sur la place de la ville dans les classements mondiaux ; cf. http://www1.toronto.ca/wps/portal/contentonly?vgnextoid=535adce9014df310VgnVCM10000071 d60f89RCRD).

    3  Ces « élites lyonnaises » sont définies comme des acteurs occupant des positions institutionnelles (maires et présidents de la communauté urbaine, bien sûr, mais aussi directeurs de services (inter)communaux), économiques (dirigeants d’entreprises, notamment bancaires, investis dans les instances patronales locales dominantes, notamment le Medef et la Chambre de Commerce) ou encore académiques, qui leur permettent d’influencer fortement le processus de construction collective des politiques publiques concernant l’agglomération lyonnaise, ici dans le domaine de la compétition urbaine. Ces promoteurs de palmarès urbains constituent également des élites au sens où ils sont peu nombreux et entretiennent des liens étroits puisqu’ils peuvent être amenés à coopérer de manière quasi quotidienne, cf. Genieys, W. (2005), « The Sociology of Political Elites in France. The End of an Exception ? », International Political Science Review / Revue internationale de science politique, 26, 4, pp. 413-430, Genieys, W. et Smith, A. (2010), « Qui gouverne les industries ? De l'élite métropolitaine aux élites sectorialles », Pôle Sud, 32, pp. 109-118.

    4  Pendant les années 1990, le classement est en réalité publié par le groupe anglais Healey & Baker qui a été racheté à la fin de la décennie par Cushman & Wakefield.

    5  Une série d’entretiens semi-directifs a été réalisée auprès des promoteurs de ces deux palmarès, qui comptent des agents du Grand Lyon, des responsables de structures privées impliquées dans le développement ou le financement de ces palmarès, ainsi que des agents du champ académique de l’économie et de la gestion. Ce matériau a été complété par d’autres issus de nos travaux antérieurs sur les palmarès de villes et sur la « gouvernance » lyonnaise.

    6  Il est alors important de noter que certains travaux de Patrick Le Galès, notamment celui auquel nous renvoyons ici, ont été utilisés par les membres du service de développement économique du Grand Lyon pour définir les objectifs de leurs actions, comme en attestent les archives de ce service (Healy, 2007).

    7  Entretien avec un agent de la direction prospective du Grand Lyon de l’époque, 18 janvier 2010.

    8  Entretien avec le directeur de cabinet du président du Grand Lyon de l’époque, 15 juin 2011.

    9  Idem.

    10  Cf. http://www.mensiaconseil.fr/fichier/49871700aecp-gdlyon-top15.pdf.

    11  Entretien avec le délégué général à l’économie du Grand Lyon de l’époque, 18 janvier 2010.

    12  Entretien avec Pierre-Yves Nury, du 4 juillet 2011.

    13  Entretien avec le Directeur de la société Altidiem, 28 janvier 2010.

    14  Voir page 12 de l’édition 2007 ou page 11 de l’édition 2009.

    15  Entretien avec le président d’Altidiem, 28 janvier 2010.

    Haut de page

    Pour citer cet article

    Référence électronique

    Fabrice Bardet et Aisling Healy, « Les acteurs urbains et les promesses des palmarès internationaux des villes. Lyon à la conquête du « Top 15 » européen », Métropoles [En ligne], 16 | 2015, mis en ligne le 08 juin 2015, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/metropoles/5136

    Haut de page

    Auteurs

    Fabrice Bardet

    Directeur de recherches au laboratoire EVS-RIVES (UMR 5600)
    ENTPE, Université de Lyon
    bardet@entpe.fr

    Articles du même auteur

    Aisling Healy

    Maîtresse de conférences à l’Université Jean Monnet, Saint-Étienne
    Laboratoire Triangle (UMR 5206)
    ais.healy@gmail.com

    Haut de page
    • Logo ENTPE - École Nationale des Travaux Publics de l'État
    • OpenEdition Journals