Navigation – Plan du site
Russie ancienne et impériale

S. N. Kisterev, éd., Očerki feodal´noj Rossii

Anna Joukovskaïa
p. 789-790
Notice bibliographique

S. N. KISTEREV, éd., Očerki feodal´noj Rossii [Études de la Russie féodale]. Fasc. 1-8, Moscou : Éditorial URSS, 1997-2004 ; fasc. 9-10, Moscou-Saint-Pétersbourg : Al´jans-Arheo, 2005-2006.

Texte intégral

1Očerki feodal´noj Rossii est un recueil périodique consacré à l’histoire de la Russie médiévale et moderne qui mériterait une plus large diffusion : avec un tirage qui n’atteint pas quatre cents exemplaires, cette édition, dirigée par Sergej Kisterev, est difficilement accessible en dehors des capitales russes et reste de ce fait peu connue des spécialistes. Les dix livraisons parues depuis 1997 sont consacrées à l’histoire socio-économique, politique, culturelle et matérielle de l’époque féodale, particulièrement le xvie et le xviie siècle. Dans le paysage actuel des périodiques russes en histoire, ce recueil se démarque par un parti pris non proclamé mais évident de donner refuge à un type de recherche fondamentale qui n’est plus en vogue : une recherche dont la force, ainsi que les faiblesses, viennent de sa relative indifférence aux débats méthodologiques abstraits ; celle qui préfère entreprendre l’ingrat travail de déblayage des friches de l’historiographie plutôt que suivre les courants à la mode, et qui tire toute sa valeur d’un ancrage profond dans les sources, qu’elle manie avec assurance et avec une précision d’expert. Autre qualité importante, le recueil rassemble toutes les générations d’historiens aujourd’hui actives et présente un panorama géographique de la recherche russe actuelle.

  • 1  Voir par exemple une remarquable révision critique de la littérature russe et soviétique sur l’his (...)
  • 2  Voir par exemple plusieurs articles consacrés aux chroniques : O. L. Novikova sur les chroniques t (...)
  • 3  V. N. Glaz´ev sur l’administration des villes au xviie siècle (les voevody) (fasc. 8), L. A. Timoš (...)
  • 4  Voir par exemple les articles de B. L. Fonkič et de D. N. Ramazanova sur l’Académie gréco-latino-s (...)
  • 5  Voir S. N. Kisterev sur la monographie de A. A. Zimin consacrée à la Russkaja pravda (fasc. 8), et (...)
  • 6  Voir par exemple deux recensements par feux (sotnye gramoty) du xvie siècle publiés par S. V. Siro (...)
  • 7  Voir L. A. Timošina sur l’édition des journaux des douanes(fasc. 3, 5), etc.

2Plusieurs thèmes prioritaires ressortent de l’éventail assez large des domaines étudiés : histoire du droit1, histoire de l’historiographie2, histoire de la ville3, histoire de la culture et de l’éducation4 sont représentées sous divers aspects, non seulement dans des articles de recherche, mais aussi dans des comptes rendus circonstanciés et animés d’un vif esprit de débat5. L’édition critique de sources, conduite à un haut niveau archéographique, constitue également un attrait majeur du recueil6. Elle est d’ailleurs utilement complétée par des comptes rendus méticuleux sur d’autres publications récentes des archives7.

  • 8  Le fascicule 10 contient une table des matières cumulée des dix fascicules parus (p. 332-336).

3Les compétences forcement limitées d’un observateur unique ne permettent pas de rendre compte de l’ensemble des articles8, et d’ailleurs le but de cette notice est autre : attirer l’attention du public, et d’abord des bibliothèques spécialisées, en France et ailleurs, sur cette collection hautement intéressante, et ceci avant que les dix premiers tomes ne deviennent une rareté bibliographique.

Haut de page

Notes

1  Voir par exemple une remarquable révision critique de la littérature russe et soviétique sur l’histoire du droit, à partir de l’étude d’un procès concret, par L. A. Timošina (fasc. 9) ; Ju. G. Alekseev sur l’immunité juridictionnelle d’après les chartes princières des xiie-xive siècles (fasc. 8) ; les commentaires de S. N. Kisterev sur des articles de la Russkaja pravda (fasc. 2) ; V. A. Arakčeev sur le servage (fasc. 5), etc.

2  Voir par exemple plusieurs articles consacrés aux chroniques : O. L. Novikova sur les chroniques tardives de Novgorod (fasc. 9), Ja. G. Solodkin sur le Chronographe et la Chronique nouvelle (Novyj letopisec) (fasc. 9-10), etc., ainsi qu’un état général des recherches dans ce domaine par S. N. Kisterev (fasc. 7).

3  V. N. Glaz´ev sur l’administration des villes au xviie siècle (les voevody) (fasc. 8), L. A. Timošina sur la topographie du faubourg marchand de Kostroma (fasc. 2), A. I. Razdorskij sur le commerce à Kursk (fasc. 7), A. A. Šilov sur les négociants (gostinaja sotnja) de Serpuhov (fasc. 1), etc.

4  Voir par exemple les articles de B. L. Fonkič et de D. N. Ramazanova sur l’Académie gréco-latino-slavonne (fasc. 2, 3, 4 et 7), M. A. Šibaev sur la Zadonščina (fasc. 7), L. A. Timošina sur la diffusion de la production de la Typographie de Moscou (Moskovskij pečatnyj dvor) (fasc. 7), etc.

5  Voir S. N. Kisterev sur la monographie de A. A. Zimin consacrée à la Russkaja pravda (fasc. 8), et le livre de Ju. G. Alekseev sur le Justicier de 1497 (fasc. 6) ; N. V. Sereda sur le livre de N. V. Kozlova, Russkij absoljutizm i kupečestvo…, etc.

6  Voir par exemple deux recensements par feux (sotnye gramoty) du xvie siècle publiés par S. V. Sirotkin (fasc. 6 et 9), un registre des rangs (razrjadnaja kniga) de 1585-1605 par K. V. Petrov (fasc. 6), une rédaction de la Chronique nouvelle par V. G. Vovina-Lebedeva (fasc. 7), de nouveaux documents relatifs à l’insurrection à Novgorod en 1650 par L. A. Timošina (fasc. 6), etc.

7  Voir L. A. Timošina sur l’édition des journaux des douanes(fasc. 3, 5), etc.

8  Le fascicule 10 contient une table des matières cumulée des dix fascicules parus (p. 332-336).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anna Joukovskaïa, « S. N. Kisterev, éd., Očerki feodal´noj Rossii », Cahiers du monde russe [En ligne], 47/4 | 2006, mis en ligne le 03 juillet 2009, Consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/4632

Haut de page

Auteur

Anna Joukovskaïa

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page