Navigation – Plan du site
Les communications entre le public et le privé

Stenography and the public sphere in modern Russia

La sténographie et le domaine public dans la Russie moderne
Stephen Lovell
p. 291-325

Résumés

La sténographie est à l’origine d’une révolution méconnue dans le monde moderne : pour la première fois, l’écriture pouvait suivre la parole. En Russie, l’adoption de cette technique intervint plus tard qu’en France ou en Angleterre mais elle fut concentrée dans le temps et en lien avec un projet de civilisation particulier, à savoir, dans les années 1860, le lancement des Grandes Réformes, basées sur les valeurs fondamentales de la transparence (glasnost´) et de la publicité (publičnost´). Au cours des décennies qui suivirent, la sténographie contribua fortement à aider la société russe à se penser. Même si le droit de publier était contesté, la sténographie changea les enjeux et les possibilités du discours politique. Avec la retranscription exhaustive des débats à la Douma, la sténographie entra dans un Âge d’or qui se maintint pendant la période révolutionnaire jusqu’au tout début de l’ère soviétique. Avec la prolifération des institutions et diverses assemblées soviétiques, la demande en sténographes n’avait jamais été aussi grande. À partir du milieu des années 1920, la sténographie fut de nouveau contestée : la question de savoir qui détenait le contrôle de la transcription devenait primordiale. Cependant, même avec le durcissement du système de représentation connu sous le nom de réalisme socialiste, la sténographie conserva beaucoup de son importance en tant que moyen permettant l’enregistrement documentaire de discours publics, du moins jusqu’à l’adoption, dans le milieu des années 1940, d’appareils d’enregistrement du son faciles d’emploi.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

The Adoption of Stenography in Russia
The Rise of Political Oratory, 1881‑1905
The Golden Age of Stenography : The Era of the State Duma
Revolutionary Talk and the Birth of the Soviet Stenographic Profession
Stenography and the Bolshevik Public Sphere
Conclusion : The Age of Stenography, 1860‑1940

Aperçu du texte

Stenography brought about an unsung communications revolution in the modern world. For the first time ever human beings had a technology that allowed the written word to keep pace with speech and accurately record it. In the words of one of stenography’s Russian pioneers, “how many works of genius, eloquent sermons, happy improvisations, clever and lively discussions have remained unknown, lost to posterity, due to the incapacity of ordinary writing to transfer them to paper.” No wonder enthusiasts could promote stenography as a sign of human genius and progress. Its economic and civilizational benefits were almost too numerous to mention. Shorthand writing was not merely a means of recording public debate, but also a boon for students (who could save time when writing down lectures), for lawyers (who would be able to put their speeches in compressed note form on small pieces of paper), for investigators (who could record testimony), and for bureaucrats when taking down requests and...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stephen Lovell, « Stenography and the public sphere in modern Russia », Cahiers du monde russe [En ligne], 56/2-3 | 2015, mis en ligne le 17 novembre 2019, Consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/8184

Haut de page

Auteur

Stephen Lovell

Department of History, King’s College London, stephen.lovell@kcl.ac.uk

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page