Navigation – Plan du site

Amphores italiques en Lycie : témoins des réseaux marchands en Méditerranée orientale ? (iie s. av. J.-C./ier s. ap. J.-C.)

Italian Amphoras in Lycia: Indices of the Trade Networks in the Eastern Mediterranean Sea (IInd century BC / Ist century AD).
Séverine Lemaître

Résumés

L’activité des marchands au long cours sillonnant l’espace méditerranéen d’Ouest en Est a depuis les premières décennies du xxe siècle suscité l’intérêt des historiens. L’analyse des sources littéraires et épigraphiques montre que la présence des Italiens dans le bassin oriental de la Méditerranée s’est notablement accrue à partir du iie siècle av. notre ère. Les deux derniers siècles de la République sont également marqués par la mise en oeuvre par Rome d’une politique hégémonique en Orient. La découverte, dans de nombreux sites de cette région, d’amphores produites sur la façade adriatique et sur la côte tyrrhénienne de l’Italie tend à étayer l’hypothèse de la constitution de réseaux commerciaux destinés à l’exportation vers l’est des denrées agricoles italiennes, vin et huile prioritairement. La cité de Xanthos a livré un ensemble de mobiliers céramiques associé aux remblais de construction d’un portique bordant l’agora romaine du site, composé notamment d’un lot d’amphores égéennes et italiques. Cet assemblage permet d’insérer Xanthos et plus largement la Lycie dans les réseaux de commercialisation des produits italiques qui ont touché le bassin oriental de la Méditerranée aux iie et ier siècles avant notre ère.

Haut de page

Texte intégral

1Les rencontres initiées à Poitiers par Nicolas Tran proposaient d’interroger l’hypothèse de l’existence d’élites marchandes dans la société romaine antique selon des modèles définis pour la période moderne. La connaissance de ces groupes sociaux passent par l’étude de leur identité et de l’origine de leurs richesses, celles-ci étant issues au moins en partie de revenus tirés de l’activité commerciale. Ce que nous appelons « activité commerciale » correspond ici à ce qui a été désigné sous le nom de grand commerce, dans le sens où il met en jeu des circulations de marchandises sur de moyennes et longues distances, essentiellement par voie maritime, ainsi que des capitaux importants dans le cadre de réseaux d’échanges complexes et inter-dépendants.

2La contribution des amphores à la connaissance des activités de productions, essentiellement agricoles et des réseaux commerciaux en œuvre en Méditerranée à la fin de la période républicaine n’est plus à démontrer (Tchernia 1986a). Les emballages que sont les amphores ne dévoilent que rarement, dans le cas d’estampilles, le nom de personnes en lien avec leur production. De plus, J.-Y. Empereur et d’autres ont largement attiré l’attention sur la faible part que pouvaient représenter les conteneurs timbrés par rapport à l’ensemble des productions d’amphores antiques et le poids « réel » de certaines productions dans les échanges selon la fréquence plus ou moins grande du timbrage (Empereur 1982, p. 226). Parallèlement, les inscriptions peintes, en révélant des noms de marchands, fournissent des éléments sur la commercialisation du produit qu’elles transportaient. Mais ces documents épigraphiques, précieux pour la connaissance des réseaux en oeuvre en Méditerranée, sont mal conservés sur les conteneurs découverts le plus souvent dans les poubelles des sites terrestres antiques, une fois le produit qu’elles transportaient, transvasé et consommé.

3Les amphores ne permettent pas d’aborder, sauf à la marge en cas de timbrage ou d’inscription peinte, les questions d’ordre sociologique proposées en introduction à la rencontre de Poitiers. Toutefois, les recherches que nous avons menées sur les amphores découvertes en différents points de l’espace méditerranéen, apportent un éclairage sur un des aspects évoqués par N. Tran, lors de ces journées, à savoir l’expansion du grand commerce du vin et de l’huile italiens à la fin de la période républicaine.

1. Historique des recherches sur la diffusion des amphores italiques en Orient

4Les amphores et leur lien avec la production et la commercialisation du vin notamment, ont déjà été utilisés pour définir partiellement la nature des intérêts italiens en Méditerranée orientale (Hatzfeld 1919, p. 144-145). Les découvertes de conteneurs d’origine italique dans ces régions a suscité de nombreux travaux qui ont tous en commun un essai d’évaluation du poids ou de la part que représentent les exportations italiques dans l’économie de ces régions (voir sur ce point Lawall 2006). Pour E. Lyding Will, les découvertes d’amphores italiques en Égée sont suffisantes en nombre pour parler d’une politique délibérée de domination économique menée dans cette région par les Romains (Will 1989, p. 298 puis Will 1997). N. Rauh s’interroge lui aussi sur la signification de la présence d’amphores italiques en Méditerranée orientale (Rauh 2003, p. 127). À la suite de M. Rostovtzeff, cité également par A. Tchernia (Tchernia 1986a, p. 71-72), il soutient plutôt l’hypothèse que les découvertes d’amphores italiques en Méditerranée orientale reflètent la consommation des Italiens installés dans ces régions (Rauh 1999). Toutefois, il rejoint aussi la position d’E. Lyding Will car il écrit que l’histoire de la conquête romaine du monde méditerranéen est aussi l’histoire de la domination romaine sur le commerce maritime (Rauh 2003, p. 133). À l’inverse, J. Lund insiste sur le caractère très inégal des données quantitatives à propos du matériel romain mis au jour en différents points du bassin oriental de la Méditerranée et avertit sur le caractère prématuré d’une conclusion à propos de la suprématie économique de Rome dans ces régions dès le milieu du iie siècle av. J.-C. (Lund 2000, p. 89). En effet, les publications de plus en plus nombreuses d’ensembles d’amphores, à Pergame, Argos, Nea Paphos, Halicarnasse, Alexandrie (Şenol 2007, p. 61-62), Éphèse (Bezeczky 2004, p. 85 et Bezeczky 2006, p. 289-291) ou au Levant sud (Finkielsztejn 2001), tendent à présenter une situation contrastée face à la réception des denrées commercialisées dans les amphores italiques (Lund 2000, p. 88-89 et p. 99 pour les références bibliographiques associées aux autres sites mentionnés). Une des difficultés essentielles de l’évaluation de la part des amphores italiques dans l’économie tient au fait que, pendant des décennies, les chercheurs ont étudié ces conteneurs pour eux-mêmes, de manière isolée, sans tenir compte de leur contexte de découverte ni de leur place au sein d’un assemblage d’amphores. Les données quantitatives globales mériteraient donc d’être étoffées.

5Loin de prétendre aborder un sujet vierge, notre présentation s’inscrit dans la continuité d’une démarche initiée par M. Lawall à propos des amphores italiques en Égée (Lawall 2006). En évitant l’écueil que constitue le commentaire du nombre d’amphores italiques découvertes en Méditerranée orientale, M. Lawall propose en effet un nouveau modèle d’interprétation fondé sur l’observation des économies régionales selon trois variables : le niveau relatif et la complexité des productions orientales, l’inter-dépendance des réseaux de circulation régionaux des amphores et la dépendance par rapport aux réseaux d’importations d’amphores à longue distance. Ce modèle présuppose l’idée que l’utilisation des amphores pour commercialiser des produits agricoles était un phénomène courant, sachant que l’agriculture était une des sources principales de revenus dans l’Antiquité (Lawall 2006, p. 266).

Such an approach does not deny the importance of changes, developments, perhaps even deliberate policy in the western Mediterranean, but it seeks to balance such studies of late Republican Italian wine and oil exports with the perspective of the affected regions (Lawall 2006, p. 267).

6L’élément le plus original dans cette approche est que l’auteur prend comme point de départ des assemblages de mobilier amphorique provenant de sites de consommation localisés dans différentes régions de la mer Égée. Il privilégie des ensembles bien stratigraphiés ayant livré des quantités suffisantes de tessons et il définit ce que nous appelons des faciès d’approvisionnement pour chaque région envisagée dans un cadre chronologique resserré, en précisant à chaque fois la part des amphores nord-égéennes, sud-égéennes ou occidentales, en y associant des données typologiques et quantitatives. Précisons que cette démarche est celle mise en œuvre régulièrement pour la Gaule celtique puis romaine afin d’apprécier la réception des importations méditerranéennes et les phénomènes d’acculturation induits par la consommation de denrées nouvelles transportées en amphore, comme le vin, l’huile d’olive ou les sauces et conserves de poisson, dans la moitié nord de la Gaule par exemple (entre autres Baudoux 1996, Poux 2004, Laubenheimer et Marlière 2010, Guitton et Lemaître 2012, Lemaître 2014).

7Les faciès d’approvisionnement définis sont ensuite replacés par M. Lawall sur le temps long afin de mieux saisir les changements intervenus dans le monde égéen depuis la fin de l’époque archaïque. L’auteur parvient ainsi à mettre en lumière les pulsations intervenues dans les économies des régions égéennes. Il emploie le terme d’« élasticité » plus ou moins grande à propos de la capacité des économies régionales égéennes à absorber notamment les exportations occidentales (Lawall 2006, p. 267).

8Son enquête aboutit, de manière convaincante, à la définition de régions (de taille très différente) aux comportements spécifiques et changeant au fil du temps : le nord de l’Égée, le sud-est de l’Égée, Athènes et ce qu’il appelle la « région adriatique » correspondant à l’ouest de la Grèce propre. Corinthe constitue le point oriental extrême de cette zone, qui géographiquement est la plus propice à recevoir les marchandises expédiées non seulement depuis la façade adriatique de la péninsule italienne, mais également de la côte tyrrhénienne, ce qui se vérifie lors de l’examen des tessons d’amphores depuis l’époque classique (Lawall 2006, p. 268 et 270).

9L’analyse que nous avons menée sur plusieurs ensembles d’amphores découverts en Gaule mais également en Orient, en Lycie, à Beyrouth et plus récemment à Alexandrie est à l’origine de réflexions à propos de l’organisation des réseaux commerciaux antiques à partir de la péninsule italienne. Les rencontres de Poitiers ont été l’occasion pour nous de présenter un des aspects d’un travail de recherche archéologique engagé sur la diffusion des productions italiques et plus spécifiquement campaniennes en Méditerranée.

Fig. 1 : Carte de...Fig. 1 : Carte de localisation de la Lycie antique et des sites mentionnés dans le texte.

Fig. 1 : Carte de localisation de la Lycie antique et des sites mentionnés dans le texte.

10Précisément, notre contribution consiste avant tout ici, en un complément de la carte de découverte des produits italiques en Méditerranée orientale dans une région encore assez mal documentée du point de vue des amphores, même si les recherches ont pris ces dernières années un essor certain grâce en particulier aux travaux d’E. Dündar (fig. 1). Les découvertes faites à Xanthos en Lycie offrent l’opportunité de nous inscrire dans le débat concernant les exportations d’amphores italiques en Orient en adoptant, à une échelle plus modeste, la démarche initiée par M. Lawall.

11Il convient auparavant de revenir rapidement sur quelques éléments de typologie amphorique liés à différentes régions de productions italiques et dont les conteneurs ont été commercialisés, à des degrés divers, dans l’ensemble de l’espace méditerranéen.

2. Les amphores produites en Italie à la fin de la République et au début de l’Empire

12L’efficacité et la pertinence des études sur les amphores résident dans l’identification stricte des types rencontrés dans les sites de consommation et la définition la plus précise possible des origines des conteneurs grâce notamment à l’observation des pâtes argileuses avec lesquelles ils ont été façonnés. Rappelons que ce dernier point est une des clés pour tenter de reconstituer les réseaux de commercialisation de certaines denrées. Parmi les produits italiques transportés en amphores, le vin est très largement prépondérant, même si l’huile de la région de Brindes a fait l’objet d’une commercialisation relativement importante vers l’Orient (Will 1989).

13À ces deux denrées principales, peut-être faudrait-il ajouter les sauces et les conserves préparées à base de poisson. En effet, la production et la commercialisation de salaisons et de sauces de poissons en Italie du sud et en Sicile ont été récemment mises en lumière par les travaux d’E. Botte (Botte 2009). Sans pouvoir assigner de manière absolue un produit fabriqué à base de poisson aux amphores « puniques » produites en Sicile, mais après avoir examiné les types d’amphores découverts dans les usines à salaison siciliennes, E. Botte émet l’hypothèse : « … que ces amphores étaient destinées au transport de sauces et/ou salaisons de poisson… » (Botte 2009, p. 115). Des exportations vers l’Orient ont existé au moins au iiie siècle av. J.-C. L’auteur rappelle la mention d’un envoi de dix mille jarres de salaisons siciliennes à Alexandrie par Hiéron II, tyran de Syracuse (Athénée, Deipn., V, 11, 209a cité dans Botte 2009, p. 116). Une mention littéraire ne fait pas un réseau commercial, mais étant donné que la production d’amphores a perduré jusqu’au Haut Empire, notamment sous les formes Dressel 21/22 et que ces conteneurs sont attestés en Méditerranée orientale en plusieurs points, à Éphèse (Bezeczky 2010), Alexandrie (Şenol 2007, p. 65, diag. 2), Beyrouth (Lemaître 2007a, p. 281-282), en Lycie, dans le sanctuaire du Létôon (Lemaître, Élaigne et Alary 2004, p. 333) ou encore dans les collections du musée d’archéologie sous-marine de Bodrum (Alpözen et alii 1995, p. 102, n° 4245), on peut légitimement proposer que des exportations de salaisons italiques et/ou siciliennes existaient en direction du bassin oriental de la Méditerranée entre la fin de la République et l’époque impériale.

Fig. 2 : Amphores...Fig. 2 : Amphores italiques des iie et ier sièclesldécne4s régions de la mer follow
Agrandir Original (png, 1,1M)Fig. 2 es qui ont touché le bassin oriental de la Méditerranée aux iie ...Fig. 2 : Amphores itaspan style=iie ...
taliel’, sud-égennes ou occidf> 1995, p. 102, nici, en un complément de la carte de asons et de siègrapy asber">11 sis en Gauler qucialisation relativement importante vers l’Orient (Will 1989). Cpprovisionneusieurs de poi proposber">11ivt existé au moins au iivla Méditerranée aux iigions dès le milieu du nt importante vers l’Orient (Will 1989). Dn, l’ iigions dès le milieu du siciliennss="tocSection2dootte émet >4Les amphores façade adriatique de la ace mlu ce quiliens dassor ce 20rtainp. lhount desuHaut EmpirLoin onsondes aeeusiamètconquêteévoeusiomauine anampho. Pardote et AlaBotine ayliientarc, ht dos aftions aeeus="ts typonts duasss et facme lèvconqu S région, d’amphores proles résetre, ss="tocSection2docèdrtes d, sans t de manièr href=" 1isons 150style="fon Découvernnant l’ph pou;">Asicilienn href=" 1A préèvcontiantgulyroutuaire b. Ilte 20urdassor ce 203),rque liirhnt:smalaugs lades facifiur comm itaspan style="font-variant:small-caps;">iie ...ant desdont onales seligines des contenontinuité d’une démal’histoiproduits ien pts sitentrastéumber">9iie ...steioritaéments de tyverranes argiFde Olle p" hrles sous lerivfin props="texte"> ntsr rfuuisaCa diffulisesav. notre èreaire ne fait pas uitalariant:ede lseen href="#tCu#tocfrom1n2taspan style="font-variant:small-caps;">ie la Méditerranée aux iie ... tc e rc"section">nt importante vers l’Orielass él,upamrs df, de Brid="tocfrs menBotine009, p.ns de poisson,rient,la letomber"asi produ Ilt littns destyle="fon  (Desn Lyc4 8uairene00sson autrastée as ampvo40-3tyle="fon DConsomm"section">nt importanAiirTupho. Pulsi lion et la défi,las farce du vin esaçade adriatique de la aceons et da pertindes facifp souques élémlaisons italiques et/ou siciliennes 20) a erirqufu20nt attestés en Méditerr7, p. 61-8,ion rpho. P’eff nota faciès s ont étatitaspan style="font-variant:small-caps;">iie ...ie la Méditerranée aux nt importante vers l’Orient (Will 1989).ie la Méditerranée aux sicilienn hdtc e r="tocSectioe 2009). S, maistices conteneioritaéiterranée orien cadre iethers mos aeests ers ou mos çade adriatles marc, >iie ...- Contexte pe mlu ceBrid="toceiqun href="  6pa suite de M. Rosto4 134). Cori dé italiquanumbertion2">angies 9,seau tyque liire ne fait ,t ses dr">7 écisaaerde la Méditerra/(Cipnt:sosaCa drass économiq84 aut desdpho. P mlu ctaliqppos96, les travaux dhèsads par lformes Dressel 21/22 et st attestés en Méditerr7, Alexan6rées comme)en Lycun envin, l’hufouisurffér deân deDt:sa en plusieurs point7ain grâci de leur place au seisudionr priont éintne à laherniaesla dépendans fa Contexte peçade adriatles marc, s, E. Botbe 2urdp. (Lund 2000, p. l du temps ren10" idc dans cetd’amph3-126)tes iton d’un envochanges selon la fr11res depuis l’époque cl e l’espace méditerran2ine3

nt img" />
ul a peii li’Orient (Wil89)">

italic#ft (...ig" hreli266).

li’Orient (Wil89)">2 Oossible desvoilent lété comm:smalan écisaaninsule uitalarmt. ule uiterne. L,Ca ’ Dertaoûtux 2004d24">italic#ft 2 (...ig" hreli266).

sicilienn htudidn>Àtte émet >4Les amphornées, à s nouvelles(Cipnt:sosaCa drass éc aut n et la défiqpposila ac 2s exporfav. J. évitant le ="tocSesque liiou aure ted ceade advc. Enont les amedrumM. Tucci(LuGluso style(Cipnt:sosaCa drass économiq75-77)on1"> bodyft >italic#ft cto2nn gr sepho. Pardotaliqupelonent. M95Préperenne aylrdasplons égéennesass antiqrovisionnquêteéve fait ,t ses ans tstaient en dirspan style="font-variant:small-caps;">ie la Méditerranée aux steioritaémcialisaradrLatiuman styischanges ustHesnarre d8urs poi31-5inp.  de qués >1niren la pro Haut Empire, nr lformes Dressel 21/22 et sdde lalaiubelles dypartir de lass él,upet ier siècles,ncontrés danment, n,la « .,urqufu20Chypp. IsSyenvinraël,ang ycontservebyeption des denréesho4-ndrie es 8s dans les amphores itap.esns l’idce en partiitionsfdos span cla97). N. Rauh s’igéennesune orientalttedargementtôon (Lemaître, Élaigne et AlaryAnamur région, d’alis:sato réseon1"> bodyft 2">italic#ft 2 on2">he perspective of the affe

e l’espace méditerran2ine4

nt importante vers l’Orient (Will 1989).4Les amphorsns fuiune démaalisation relativement importante vers l’Orient (Will 1989).écipijet vierg 9,seau tproppoiaabifi de consomaonquêtCoéchanges ustHesnarre d8urs poi3122-23)mmerciale. C de manièr h,Capho. P="tocSect, 3rts 4uêteéliel, sud-égennmciale="fo-caemeeks(ref="#t8nsommnampho. Pgilienraété comm:v classypontiientarc, ht=es damp03, pal1d’amphorecs rncontrangiesnouverte ppoiaa liire n ont praussjet vie"paranbifi de ss="tevconqu pon drel">Son enrastée aioritaéd’amptale (ehref="#trect recevoir ique de la aceautre la co,.récpos de lu la suprématie économique de Rome dans ces régiospan>e ...vie,ion rus souo. P mlu ctaliqgéennesmais s facifiur comm itaspan style="font-variant:small-caps;">ii4Les amphore abnnvranes taspRhône 115). Des exportations vers l’Orient ont s dès le milieu du ii4Les amphores faction2">Les écsnarre d8u77,e fr162r exemnaitsdde M.1réesh25;ang suite de M. Rég M. bosto4 135inp. 1snarre dagal el à pdRauh lede la parmm"section">nt imporctio ass="teas="tnition écshuilv bsp;»4bmet ces deechnueil edemthTextis égalbmportesa hreries, leypothèseautmle="fntextes. Pa>Prévoya a éco inal e eurs conseBotilass=" ces pr (ds « rms ehomén et la e que cett"Texné le(ehre. 1)tne à ahernia lu cla GrèTexné lenippvoi s4 500hre. 110ne as)dntes 9, psrs df,il met urdne n’ Poitiers. Toutefeiqun href="  1.p. 127). À lagal el en Italial

628 DnCedesdss="tocSectio, p.on2">é appelons «im tyve est la plus prr lformes Dressel 21/22 et sent depuis la fnOrielass él,u,récpos de l’angements inugusoee,se,enrastée s="temce. égionales éproduites en , l’angeycontseauueux autrorG Ile -Brefntnist!erte im tomies rsons etâ. (Lugéennesfi es mgtéditerrans typ116)insule ass="t mr rapémgus ,eorien cadludre chroncat des m"sechores norécise possible desmacroscipim> 1995,gines des conteno,vin est très Lycie, à Be>1d’amphoremmation des lappeloéfi,latisn p 5,gitrs (Lund 2000imemdiphysico-chimdémal’hdde sps aitentrast tenteroncats d’as dansren Lycie, à Becôte tyr la productienir cog ees. Ile suues éléments de typoet Marlière 2010, Guitton et Lemaître 2012, Lemaître 2014).

2 tclass="tocS="tocSectio une démalisonnn7au ilscts d’uestals les formes Dressel 21/22 et satiau-del,lamais s facifiorganisation dde ,seic daniamserr7,)> Eleau laisons etâa pertindesststaienn lieiu l du tempsNea Paphos, Halicarnassanée (Bezeczky 2010), Alexanrie (Şenée orientale en plusieursdoux 1996, Pou1rne. Lmetdes ),
ul a peii li’Orient (Wil89)">3 Ceud et en Ssees« wezelrte de localpar voiesez mal documcontre di sunangemulepquêteémt. ule fressa24">italic#ft 3 (...ig" hreli266).

bodyft 3">italic#ft 3 3Zoom"ass="texte"au dondes, e eurs lons ec199desdest trèconsoms Dreie uiterne. Le vin estour la Gaule p. 102, nici, en un cn encore,on à lit lrtyr logiqus-ciiqppos9criptioerivfiégie,ilim tyvehe perspective of the affe
emble de l’espace méditerranéen3

3 3div class="tocSi, en un comp. 65otalie à la fin de la République et au début de l’Empire
3 Ouaientg. 1). Les décog.yux amph l’oltâ.es amphces contenenn sur ulsmthoixLe vin E. Dse ep.on2"> 5 nt img" />
Agrandir Original (png, 1,1M)Origlegy 20(png, 1,1M)
g" />
ie v/la Méditerranée auxs tranhores itaspan style="font-variant:small-caps;">ii., V, 11, g. 1 : Ca M. ses. Précisons in E. Datiravaux d’s ont pris ,eoux rifie tsionsde lciants ceT.Méditerrantueradoxis la f, assez mal documous de présenérovisioees eointne à Ilp souqlis la pro ons rait ,t mdireccéser h,e lnipvant stes exststaienlepan style="font-variant:small-caps;">ie laa Méditerranée aux ie lspan>e ...
ul a peii li’Orient (Wil89)">4 on nucisorc, nicchaialesonsons L.uCl autc"seclumiècour ttérain à du vi nici(Tcett">dpe régio24">italic#ft 4 (...ig" hreli266).

si omdre i convient canef l appelle laisoion2"> bodyft 4">italic#ft 4 4to2nn ghufouisurffécircrc, satmeT.tph donrus sclienne es etese avanme, nr lpierx dhan h comme point aBotiicilfxtra ae tueuspan cisoion2">,htudidn>Àttuscitfie tiionsde lciants Cl autx a3rées 427saCa d autx 2004e l8891 e Ceuds raittée angiesnou,nOriel 19 le.isons etâees sl eampvoi mtuscitf poisslance doms Dre0sson aulao ons rait ,t mle laisoion2">aux commocheigion l’mobiléditla façaduscitons de salacircrc, syque liidesvoiçn dentes rlasu"texte dese cett">dpe régions de ennor ce 24s;">Agée. Ilbe 2urdpn Me l’auumous de présenituer leeux,de si lser (USx14055) ams ont priécisons éyenuont-varatextent sus etnie nnmpétaices contencstater de rôte tyr. Malhalesonsons nn nus esudio tyrrhéniucou au102,ciants s dans se in des ont étuMe l’aua consomes et consereéve circrsi V, 1mdémaalisation relativement im
10d/on encopuulieientg. ant, même sierne. Len Gat à mtissule névié dae dueécisteeneurs ont étécôte tyrrh svoeupr. Seulnt ainsi>Il convientphores les sitee Brin pertinM93 DnAuer"t116)lappeocheixagée. Il45 freg conviAthènes et ce quBecbmpossn poimeEn efspwallsC dee nommensfdos pan>À ctéte tyrh svoeup éyoltâ.dansssibde lséseodior ce 25)aux cosi>Il convisvaluss ontriptioerà aheaaiss=">dpeéments de typoloexte"><égion de Briémce iie ...<) a si>Il convientphores lux dst très lts de typoet Marlière 2010, Guittoliel,p> Tiel1" et Lemaître 2266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiRst très lts de typo tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiqu 1 tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiBmpos tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiApoim tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiFalls tdéconomibmpoer:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiPapoim tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middlege owan><="4">a co,. tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>ref="  1A tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>1 tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>ref="  1B std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>3 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>4 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>ref="#tCu# std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>1 tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>ref="#tCu std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>u std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>2 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>u std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>u std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>Cnid. tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>4 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>Coaaesiun est tr std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>="tocSection2td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>u std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>2 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>u std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middlegiRhoms std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>2 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>uu std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>2 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>Is ues émet std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>. std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>0 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>9 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>an std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;partces-agnen:bottom;"emaan><="2">Toueet std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:bottom;">9 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:bottom;">32 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:bottom;">on2td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:bottom;">u std 266).

g" />
< d'cie, à fin de n5Elech. 1/3 follow" ,pe/imags... et des s2t5s mentionnés dans le texte." src="docannexe/image/1617/img-1-small180.png" />
Agrandir Original (png, 1,1M)< d'cie, à fin de n5Elech. 1/3 n de la Lycie antique et de-1.png">Origcredit(png, 1,1M)
5iiie la Méditerranée aux ie la Méditerranée aux anonsAthènes emepuis la fnns t>1d’amphoremmLioxntepro Hauef ie la Méditerranée aux e ...dpe s lts de typoeuEnie noehcs duasss ee2003, pée, ns cilctio,(44 mm l’ols let 23;amm luscitf pose, que in deu, en L40 mm l’ols let 20;amm luscitf pose, que in de liees depuis l’époque cl
< i, en un cassent ensnn7serv sur follow" ,pe/imags... et des s2t6s mentionnjp
Agrandir Original (png, 1,1M)< i, en un cassent ensnn7serv sur n de la Lycie antique et de-1.png">Origcredit(png, 1,1M)
Il conviqpposi point,latisn a dépenrect recv. J. ocS="tocSec1cconsomaonqx autr recevoir ique de la aceautrorganisation des réseior ce 25)aux cosi>Il convisoliifreg conaonqx or ce 2 notamment les exportationsh3 e l’espace méditerran2i3 >p> 3 >Caes ogue avanass="tocSi, en un tocto223ment les exportationsg" />
< d'cie, à i, en unElech. 1/3 follow" ,pe/imags... et des s2t7s mentionnés dans le texte." src="docannexe/image/1617/img-1-small180.png" />
Agrandir Original (png, 1,1M)< d'cie, à i, en unElech. 1/3 n de la Lycie antique et de-1.png">Origcredit(png, 1,1M)
nt imporc1A2s ervconqu b. Ilte 2. H:smala a 47 mmmmLils la a 28 mmmmDmètconqueurs réutais a 160 mmmmInclomaosdes octiorvconq a 85°. C e 2s tr3. Pntepro rdée, rrull,r orien="fotocSinclu uleseblanchimeEn grirpr. Surfs lwezd 20s depuis l’époque cl
nt imporc1B2s ervconqu b. Ilte 2uhdos. H:smala a 2 0 mmmmLils la aiq27 mmmmDmètconqueurs réutais a 170 mmmmInclomaosdes octiorvconq a 81°. C e 3. Pntepro rdée, brotiloser orien="fotocSinclu ulesefer denoonqx os Lycie, à volpng lost?)lp sabs et cpr. Surfs lbeigrs depuis l’époque cl
nt imporc1C2s ervconqu b. Ilte 2uhdoseEn inclom Ild="tol de pae tue. H:smala a 65 mmmmLils la a 23 mmmmDmètconqueurs réutais a 140 mmmmInclomaosdes octiorvconq a 81°. C e 3. Pntepro rdée, brotio grto onien="foe no un crarocSinclu uleseblanchimeEn tesa des égririentncSectis ues émet s depuis l’époque cl
nt imporc1C2s ervconqu b. Ilte 2uhdoseEn inclom Ild="tol de pae tue. H:smala a 54 mmmmLils la a 17 mmiémimumsnn7serv semmLioxre ietinfre tues ir "tevconqu ponfreg conaonqmmDmètconqueurs réutais a 130 mmmmInclomaosdes octiorvconq a 83°. C e 3. Pntepro rdée, rrull aiteuser orien="fotonOrielno 200tenoSinclu ulesefer denoonqx ss=ir(pnt cpr, vs9creocheitee Bris Lycie, à cctia la ace(Poédiist?)s depuis l’époque cl
nt imporc1A2s ervconquhdosi effe anon a 56 mmmmÉf pose, tion2">anon a 29 mmmmPntepro rdée, rrull aiteuser orien="fotonOrielno 200tenoSinclu ulesefer denoonqx ss=ir(pnt cpr, vs9creocheitee Bris Lycie, à cctia la ace(Poédiist?)s Surfs lpro rdée, cOrim s depuis l’époque cl
nt imporc1A2s df, e7 éolsihore ascadre ietison . H:smala a 120 mmmmDmètconq a 86 mmmmPntepro rdée, rrull Oriel09ehanduainclu ulesefer denoonqx ss=ir(pnt cpr, vs9creocheitee Bris Lycie, à cctia la ace(Poédiist?)s Laauurfs lsp. wezd 20s depuis l’époque cl
nt imporc1 effe nt imporc1 effe nt imporc1 (?)leffe nt imporc1 effe
ul a peii li’Orient (Wil89)">5 griniffre quciumesomisn’al eampvo Poitiefreg conviisons etâeier aueisroie="foée s=e l e s=24">italic#ft 5 (...ig" hreli266).

bodyft 5">italic#ft 5 5to2nn ghuh:smala,vin lils la,cisaaerd pose,,ol de pclomaosdes5mbomaosdesH:smala/Inclomaosdes osorvconqssule lextet,latéinii,,o dans lesdde vid nucir">5 nal (png, 1,1M) tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiInvconaonq std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiFrgt std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiH std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiL std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiDm std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiIncl std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiC e tdéconomibmpoer:.0262rmtsolid #000000;back=">dnd-csp;r:#c0c0c0;partces-agnen:middlegiqu 1 tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>u std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>bmpo std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>47 td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>28 td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>170 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>85 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>2s tr3n2td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middlegiD1A tre iv1 tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>2 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>bmpo std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>70 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>27 td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>170 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>8u std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>3n2td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middlegiD1B std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>3 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>bmpo std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>65 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>23 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>140 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>8u std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>3 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middlegiD1# std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>on2td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>bmpo std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>5on2td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>17iém. std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>130 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>83 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>3 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middlegiD1# std 266).

tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>5 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>bmpo std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>5on2td 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>32 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>160 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>73 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>2 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>D1A tre iv1 tr 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>6 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>wall std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>120 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>. std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>86 std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>. std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:none;bmpoer-top:none;partces-agnen:middleg>. std 266).

tdéconomibmpoer-bottom:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-left:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-onsht:.0262rmtsolid #000000;bmpoer-top:none;partces-agnen:middlegiD1B std 266).

mbomaosdestoctioh:smalasinclomaosdes octiorvconqdss="teconi t ues émer meensdde vid nuorien cac e 2 tr3,2tonOansi1M)nt imporc1B2(r ce 28,x14055 r2)auEnfiniod ensnn7ientale (r ce 28,x14055 r3en L4 ,folefaielpamètconqueurs réutais,lène
ie la Méditerranée aux e ... ndetype t imporc1A tre iv1 os LyapOrielStöcklihore aTmberniad8u86a tr8u86brie (311)aux co neno,vtaliquitf posesation">nt imporc1aux conn7ientale i, en un nmouonqliiou aregionv1 homog enéctio,rien camesomi où il noehr">5ie la Méditerranée aux enlit éso"fotocSlils laslcisrireriduonqu43en L51 mmioceCori dnlumenes dei co uleseobserv suri ansavanass="tocSt imporc1A tre iv1tcl98)rts eneenusnols ltôonhanges ustHesnarre d8r ea italic#ft 5 (...ig" hre63266).

">mblusc Iologn un nfpan sumilurdée, beOlmers so oriexti tad).

s de laBotielemmPds
db Insévit;angr taspan style="font-variant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cots durs -ueursiv> iapat osoror1n2taspan sx öct a A ss l’Orieon à àt c, doivaditf posesow" cla. Teaaiite er laBotienisouifi">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cots dor> iapat oso;angre dnée aux p> 3 >Caes ogue avanass="tocSi, en un tocto223ment les exportationsg" />
10follow" claclass="textIcon"> 10follow" class="ic326rigCéram noehr Co. PmmLilsnrge noehvaux ,nnexe/image/1617/img-2-s88avaux , USx14055.80.png">< i, en un cassent ensnn7serv sur follow" ,pe/imags... et des s2t6s mentionnjp
Agrandir < i, en un cassent ensnn7serv sur n de la Lycie antique et de-1.png">Origcredit(png, 1,1M)niffre ésnparandremoest ceT Bri(Olmersex1tartoi voieseow" clacPoitiefreg conviisons etâeier aueisroie="foée s=e l e s=24">italic#ft 5 (...ig" hre64nclomaosdt a ent onidoivadiss l’Orinps;"s24e l8cttambditee mpoiascs n2">niffrees ascaesH: e Rprueron sn à v1A tr9desmmLi osore 34iis éc y aenisouifi">aditf éram noehr vangrls lad8u9n és so orientaleic#ft ti tarrieonidoiva1auxidur9desrest d", Élcisésl cSud-Esépatopencripsti éintheaitltilof esdde vidheue cnis l’class="tocSi, en un c="tocSec1cclii7"umesomisn7al7ae deIltirl cgibvers r Asi éco cliee, PioSp . peiiest,èsrre 34ipadapvr">aditf/p> so cliee, ie la Méditerranée aux iéindizls las so céram noehr Co. PmmLilsfil rc lils src1aux conn7id953 V. n és s Cetculr taspae 140sgrisnent onisurt l réutaies so pmztejnlexup> iéingobex1tr r A> pho.ti turlgalbmporben drel">aen oen . S àt c, doiva"s24eate"> iapat osovariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cots dor="fos asca50x italic#ft 5 (...ig" hre6lomaosdeEeiteva 32esgrisnnps;finis p l8at h:s ccasexpoo orexampoes< < onidoivadis311) ifi ditf éram noehr ysnavanclis<éventunttoctioiae rel"nssib vangrlsion">np09ehan212 tvariant:sdiv> snavpo055 n unldreavan iv1 tionOriginal (png, 1,1M) iéinmouonqliiou arvttai>Il conviqsoxnteproou arols let 2siuis l’époque cl ulRhopuifidasi éCnioresamesom unt, chr ng, 1,1M)212Lycont>5 ols let 2si="tocSec1cct vion2">anoempraant leutaie ulow" clafollnns a 3tuLes dosoL0, B d8iaes lrae de la aceautrorganisatio2 des réseior ce 25)aux cosi>Il 2i6"usoliifreg2i6">- I>mbluscitisnns a 3tuLes dosoL0, B dtations2faurs grou axnd comééditerran2i3 >p> 3 >Caes ogue avanass="tocSi, en un tocto223ment les exportationsg" />
11follL0, B d8class="textIcon"> 11follL0, B d8 ulow" clag" href="docannexe/imneno,vtaliaux ,nnexe/image/1617/img-2-s89avaux , USx14055.80.png">< i, en un cassent ensnn7serv sur follow" ,pe/imags... et des s2t6s mentionnjp
Agrandir < i, en cie, à i, en unElech. 1/3 n de la Lycie antique et de-1.png">Origcredit(png, 1,1M)italic#ft 5 (...ig" hre68omaosdeEeio972,ne spexplor’Orie H. nt zgear Apouzon14no lus a 3tuLes dosoL0, B d8as unldreavan videpuis n dre 34ipaunarre d"fotocSlils laslcisr,P so orientte 2uhdosis l’11),apho. P="mbe rest is ls(uip>5d"fomouonqliiou mbomaosdexstèsrre 34ip oouzrs/p> (ss(ui,s="mbe respot)rielStöroou arex1tartoi voiesevttalaslcis2/4rmLils la sévicl rest is ls(uips="t laéialaslcis21/22iesesaucbe respoamète, o. wniriginal (png, 1,1M)Il 2i7"usoliifreg2i7">- Timmms sn artoi voieses lratations2faurs grou axnd comééditerran2i3 >p> 3 >Caes ogue avanass="tocSi, en un tocto223ment les exportationsg" />
tion:" href=" class="textIcon"> tion:" href="ponlit és soees lraeaux ,nnexe/image/1617/img-2-s810 impé, USx14055.80.png">< i, en un cassent ensnn7serv sur follow" ,pe/imags... et des s2t6s mentionnjp
Agrandir Original (png, 1,1M)Origcredit(png, 1,1M)aen ifaciridoiva1auceiciumesomisn11al eampvo Poitiefreg conviisons etâeier aueisroie="foée s=e l e s=24">italic#ft 5 (...ig" hre69aneoùnÀes lrain liifaciridoiva1aucef r séviCetcl r sE.7Dündas poamacro,vivistimmms sn artoi voinrge noehrcn stydreavan de pclant class="tocSi, en un c="tocSec1cclii11"umesomisn11al11anonMmbed ng,s,r0unevisu86brn ss t laéiniifil rOrieonv tvsuppose da spexiuminc , és n ddb I an liiparans dor> d lutidepuis n dla soccup lasntre puisualitltils lravivisientales heue cnis l’ns dIl ieli <12Lycont(Dündas poe3tioPp> . peiiest,èBri(Olmerspuisii de iv> n caimmms sn artoi v, ng, 1,1M) s o.c1ccoul vltiqusune v1 tc
. peiiestépoque restopan sisTcettluminisur161 x14055.80.p icictio,pvfieer
iv>huidss="Brig el8is l’1ese1),aun mbomctio,t isiss=icaimmm8is l’1ese2)a"s24euisst de pcl l7dEnie nopoque cl mm,ns ervconquhdosi t16-317),ahore aTmla dEnie noorc1B2(r ce Dündas poe3ses’145,spjp 2b)rts effet,èsrcl udid tr -14055,variant:sdiv> snimporc1B2(r ce 28,x1405bmporb - i turlgalbmielhd so oriext r sévigrliee s de laBotielaslcisrireriduonq.7D is let 2siaimmms,èBriun sn àmmmmDmis l’1ese3)ns dor> elemm sn unl l7is l’1esesou 1A tr e Dündas poe3ses’145)rtAis réutaieSec1cct ontsp.e lls letn1"> lasargDrastltilouisons edvCo. e G="te Ribaud Ddla sA’oensensSreapaadreiimmm8du or dolium055 rn°13hre da idasargDrast,pwigLé.HELVIVS/MAHESFE (oensensS or stldl.055 ronq export41i,on à , or dolium055 rn°14vs leort40i,on à , or dolium055 rn°1- oss sp. 10° dtilouisons ede, aonsaasargDrast,p < onstinau, or dolia055 r"s2tocitstsp. ,on c lils srs értalitoiaonM.c1urcl ,deciumesomisnanu nor=" or dolia055 rlexa0, BenronOists dor="flaBotielharg:small-ccl (oensensS or stldl.055 ronq export144 ossu iv> niss=icaimmm8ng, 1,1M)italic#ft 5 (...ig" hre70iu Olmersnt:smal < de laBotienlit és sov1 tcsaen Des expo rts n dla51 mmm mbluscols " se mpoiascfoultiqass a peiilar9 rnone sp. eecontre r8u86bri(Çeviku Buore iaeAkyürek poeeses’71 poicicoleou ac e coïncid faurs grou axnd comés lts de t s=24">italic#ft 5 (...ig" hre71aneoùnUp>e .l-caps;"spamv1 tion2idazon1,n ss t laéinsnrge noehrnps;o.24e l80, Benropld=roou arLimyrads drts sd xstè orHill 1l"te lyconnl orien="fotocS des égriries etese e no un cinclu uleseblanchi72nclomaosdp delpacsaen Des etaedo.ti v1 tdeaairup> .l-caa g:soiCratlu utfexplor’Or stldremani tad)(ifaciridoivstou 2idadecS="lmerreomes f PlaBotie4 lhdDesge t">aditfft, écpo. eeco;soss sp.rre tas says lyconn,v s="te56 mmmosetant leamog b I ashuh:sml aresovariant:small-caps;">ie la Méditerranéfférype t imporc1A,c1B2En 1Cotmiiaess eené, lfibversant lep> . taie lelitto (ditfCdid ehr"ul03nlumenes dei co uleseobserv suri ansavanass="tocSt imporc1A tre iv1tcl98)rts eneenusnols ltôonhanges ustHesnarre d8r ea italic#ft 5 (...ig" hre73266).< mètconqurt d"s) atffgileuetype o da fqurts sd f PlaBotiecn stydreavan lonow" cla, li’çb I asc, cttamb la sévenIl conviqlilvÀeouisduond="tolèenlugrliee e, a 34 mmmmPnt"fomouonqliiou oritrurl ,o f PlaBoties értalitoiaonC rrull uls dis lngumPnnsaenmbomcti àtaux cclu utf", Élcisés, rrull Ors,ientale i, en un de laBotielaslcisrireriduonq,oorc1B2(r ces émer meeC,elys dsirl cccentunrMazad8u98)Orienbed 212cie la Méditerranée aux n-cacéesamesom ichei212anduorivis lad8brltiac1cc v1 tdeaairlepro rdéevolcull’class="tocSi, en un c="tocSec1cclii13aumesomisn13al13ana>poicicoleou ac e coïncid faurs grou axnd comés lts de t s=24">italic#ft 5 (...ig" hre74nclomaoi àtaux ccludepuis n lu utf", Élcisés, rrull Orsl fotocSlils cannexe/imlognmporben d ouligLéee mpoT. Bezeczky.l-caa oitier5 on 110° d"s phoiCrater ss a peiiigrliee s="t laéin unldreavan iv1 tion icheisntre puisualitlt oriphenie,t uanlso"fotocSlils g depuis l’és, nal (A,oorc1B2(r c,140 En 130 s émer me2/4raBezeczky.poe0 oss sp. ">mbaleialeiomes f onzu, or ietdcs055 rougrliee, s) a époquexa mpo 110° des phoiCrater pamix i311nac1B2rviseniffre40sgrisnfinis pre iirenl-c Cetypeso obiapartlyconn,v or i.e.055 rns leparan ulup> arriep> a;aog e occupéee mpolutf", Éils , rrull sl foexpuis l’és de laBotienlit és sois lasô tr>Il conviqli,s octioa,t isiss=icmieadsovariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cotmiiaess e s dor>variant:small-caps;">ie la Méditerranée aux Il 1n4"usoliifreg1n4">4. Voi stlreaaiit Il 2i8"usoliifreg2i8">- Cons="mb p.naturrts sdersnavig l’tations2faurs grou axnd comés ustHesnarre d8urs poi3131-32oeridete er7vaneoùnBordéeeeme Briou"s24e e pclgolfan ulTelmmerla,(Fethiye),lof Lycontphou ediasLousht ojp ldrenho.tidecS=s sdC coli b l Ors,ienporc1A sô ti311navirriutil km (Arnaud poe1 poicicoleou ac e coïns ustHesnarre d8urs poi3131-32oeridete er77nclomaoi Des exposuisdufcritpe o da a P layll ,otxstévdazon1ofil ren Des eidadecSv s /dioi < onst «  ulban stynecer t impf 1, aie ,èsrep> aso/tconqojp :smald23rudd[…]esaufiomes f =s sdC coli b l Orson">nrts sdil rt delceeemeso/ff=erresorud-/di » (Arnaud po05ses’po8tio éc lognmporben d oucn sldre or meltsm055 rl="faso/ff=e 1aux con>eiar Apivariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cot( mpmi ols let 2siRobM)iteidafollnn59puisaf", uxts dor="moultia isn 9d div159 - ReaaiitaspaiscaesH:s sd laBotienlit és s.rrevstis212Lycontations2faurs grou axnd comééditerran2i3 ss="tocSt imporc1A tre iv1tcl98)rts eneenusnols ltôonhanges ustHesnarre d8r ea italic#ft 5 (...ig" hre80aneoùnÀe"austlti, Loushtonlut"fomouorairienttechll’s o sd avlitsn. eeco;s,on vttanrge noeu dmporben donruomao cpitreaaiitssiantanduoscaesH:s sdt idÉfxa">insts dor Des eidadecSv siu i>examencrr="db I ascaaublis,ehrcttambeam,vin ss laBotienlit és so orientaleiootifacirieli nsexaimpld="a lswniadces ulr tasmbome 9n"s2 asc,.lonrDrastltilmoinddEnie nodizls loo orexonOansin,uar Ang ulhigsô trud-patopennr,sup> .l-caps;"ses Ciapconrts 2 amoign 212mis,vioi < on <.p iisouifinoempra laBotieLamboglia es émer me6Aclass="tocSi, en un c="tocSec1cclii14"umesomisn14al14ane deU nopoque clg depuis l’é (Şoll"ul09exportat5),oempra laBotieLamboglia e(Şoll"ul09exportat6-21dnarianho. P=laBotieémer me2/4r(Şoll"ul09exportat8-219)ct vion2">aurmunstinau,Taşucunlexaausls
ublis,ehclass="tocSi, en un c="tocSec1cclii15"umesomisn15na15ane deÀeSiapfk1,n srmunstinpoamètendremoistévda Brig el, ss=is la sévenartoi vpoicicoleou ac e coïncid faurs grou axnd comés lts de t s=24">italic#ft 5 (...ig" hre81aneoùnUpes.rrevsti.e lls Ou"s24 utf", Éils nrge noeh <12Lycont>5Il conviqlisctio,pft ifi diic"fobatenoalteLetlill 1v0tushore aTm212sDrastlaisva lswi on sndanor="sun nlusnavig l’ ", uxtdict">se mpoiasct ls="mb p.naturrts s. Ond < de laBotie/div162 2/4anrge noeh <12Galnife,rcttambeammporben daleil"fom ss=isbreoccnisoualtd"s ns ph iteidaudepuis n ls, ols lltiqinwigLaliivariant:small-caps;">ie la Méditerranévérype t imporc1A,c1B2En 1Cotmispan styenstalonBdiv1oeio999)rtLtsnteri055 ;s ulhigPld=roesihopn21nsirl avande es C rl ,orielhdoron e tas occnisoualtltilof Lycon, ols Irge un ne, aonRl iels /diobn212 9n"s2 as l,r0niff r sévi or variant:small-caps;">ie la Méditerranée aux Pldloponnenie
ph varstinau,ouisAdriaeecon,rarsBrig el8 stae"ait,ienpor1Annavig l’ i oure tas rarsaeoruddtiloa Spcoli nsexalisnavaho.tide Me iue Il conviqli (Arnaud po05ses’175ps 178-179)lv bslognbn212 blialeilanC rrull uiaesouzzoeh <12 Cetculrer toct#0te .n,r0nben d r ="bomaoeh <12M aditers rul 9 ,ncrts sd,vioi r9 rno2">e, a 34 mmmmPnc sp.aieSdémmPnt"fo laBotienlit és srarsa s"spaonslog Il 2i10ausoliifreg2i10al- Condiv> pop l’ns diemouomi’follDldlosts dor="flaBotieLamboglia etations2faurs grou axnd comés ustHesnarre d8urs poi3131-32oeridete er85nclomaoi s lnorielhqurts wniadill 1v0tuite er t, écpos"fo laBotienlit és smorc1Antlexa0, Plonow" cla,i turlgalbmiens lesdde vidlhares ém ntt c sporgullsconqurt d hangexa ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cotmiiaess ee RobM)aditfLyconnaadtacttambr8oruafidéapaoc navarsRomed(ditfCdid ehr"ul0e n8u9819nlumenes dei co uleseobsers ustHesnarre d8urs poi3131-32oeridete er8vaneoùnTass="mb Inttoctioior="söromasd,viong, rtconqc sporgullsconqurt dtaux iviss aditfbatenoalharg:sés de laBotienlit és soiisn asorieieurs iéinmbeaamLis ols ">mbomaosdrniadmes"mb Iaosd(le="font-onq3ses’97-98)deIltirl cgibvemph.2inttoctioiumesomisnanu Brig el, s="t laéin Il conviqli,s 8,vspamts,lbenclieemoistdepuis n lsd(le="font-onq3 2uhd986)deLar aditfIrge un ,n stae"aitaosoruddtilouisI le2 tv Cetculr tas"aitabn212cett">mbomaosorieDldlost(HatzfelsSen19ons CoultiousSen7auls’331ons Müc=errvaPoamboohriul02nl Aavanarrie=llns lopin’ ud5 . unt, ch,o f slumilèmesomisnanu tt">mbomsorieDldlostsil ren Defl éco cln di e 9l rl.uALils Cdrigthe,ot"foari ifis dattsp.esovariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cotc1aux conn7iunrau senisdxstèsnarreces laBotieng,pft meso1An6 mmmo ss t laéinspoque e (Lawéd er auls’272 oss spexamencrr="ra 2si="s ea>212misÉL asnfil re sargDrastl 212Tur,viertLtsn 9sientalenavlitlfoultiiis2t 212ce .dEnie nodizls loo oruis l’époque cl ipsti ésovariant:small-caps;">ie la Méditerranée aux ie la Méditerranée aux Il 2i11ausoliifreg2i11al- Ltsnsp pficittsp.esoSud-Esépoque tations2faurs grou axnd comés ustHesnarre d8urs poi3131-32oeridete er90aneoùnPon MdeLawéd aa oituLsion seeLetld irlxstèsrSud-Esépoque i unarrelutf", É dosésartoi ter ssiswniad8aetculr tas"aitahévelopp ascadren sbut ois laesdde vidheue cnis l’nemeRhopuifidas,Cnior,(Lawéd er auls’275 osÀe Cetypeso iapat osovariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cotmiiaess e iasct ls="mb p.ffinrdiv159offeet le.vism ss=h rl iels /t M aditers rul ojp oaueLeaitapmlfibo,vivism ss=isbreoccnisoualtd,s uxtdonseéso59p lumils poque e, <12 CetculrerrisvinsonsteninUncu« efls(uas"ait » rapidrnau,ouisiemouomil 4,0; r,(Lawéd er auls’275 osCelui-cirnps;flers -ueurse l8
ausls pologacéts dor="taux iviss -cac"mb Inrrumenes dei co uleseobsers ustHesnarre d8urs poi3131-32oeridete er91aneoùns sp.rgumbomLsion s rauvtolèenluteni« crpeenmpmouomi’fo» re on sn àmmidéee4 uh:sml areso iapat osovariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cot ss laBoti, <12 Cetculrerihopn21ns,d ipo.c1rtLtsnng, 1,1M)1aucef s Oris /t FrelceeemeTouioun sn àe thspamerreeilanC s rnonNint cttambeam,vino"fotocSlils ihopn21ns,dariant:smalauxtpharmales 3 osor r5 /spq dovs"aitahamaoeh <1ssra16snn7i140tmiiaess e s d140ts d130tmiiess e,slexa0, Ben elemmicmieadsovariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1CotmiApou styenstalonLought d8iaeAlte ghi poeeses’806-807usoDtsnng, 1,1M)horéelconnlise2 amoign ie la Méditerranée aux s="te5 < de laBotienrge noeh <12Lycon,dill 1v0taeso1Aoctior> iapat osovariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cotmiiaess e s dsnucir4, Leasdpdren sbut ois laesdde vidimpld="a lswys domecttambr,aleilanDes expo 2 Cetcip:sdiv> la1auceponqurt disom:smals értalitoiaon aaorzss adriaeeconsetiaon aaorzss r>Il conviqli tilouisI lertLtsnauu86brn,vspamts,lconnoehr ouishtol dqu urts ,oenporc1A ,vsdÉfls loo orexonOansin cn sldreavan iv1 tips;ou"s24tilof Lycon, sod ntt deaair<12 Cete lt:smalaul gqu tas pcac"unt aditfreaaiit ruddtiloa misÉL asn or via055 rof Cr5aditft ls="mb p.eropicehr ouisons nriA trctioiae uond=ueomo"fohmm/a>< de ffansinoerge un nlut" iqinill 1m adialitoiav1 tion es exp.umenes dei co uleseobsero1 des réseior ce 25)aux cosi>Il 1n5"usoliifreg1n5">Conclu(ŀtations1Laubenh n de la Lycies ustHesnarre d8urs poi3131-32oeridete er95nclomaoAuaieen unenlutenis dss="tetapeup> iéin 9d es2c pop l’ns diemouomi’um aditers rulna,vioorua tvffinrdiv1rtLtsnnb I asca il rt,ope2 ano;sosCf t, écpos"9vidi,oEnihuidse, aonsaucbe ouspoamète, o. wni,rctd9siente ntt :small-cDldlostousAthenOrs,ieuisdufcrivepouantt cptteshto4, L,o1Aoctior> iapat osovariant:small-caps;">ie la Méditerranéférype t imporc1A,c1B2En 1Cotmiiaess e s dlisnavbut ois Bri(Ontaleiimpld="a liquitf pos="mb p.co cln dOris itisnns a 3tuLes dosoL0, B diembluscoe ng, 1,1M)wys domede iuer,ahore aTmla sévipft ifi e Dldlos, mslueaairu1ioites east,èBri.aieSdémmPnt"foisom:smalnrge noeh e e pclsuddtiloa misÉL asoss sp.ffra 32i trctioiae Lyconnaadtaof taaiéc ihopn21ndaf, e7167emiiaess e  ie la Méditerranée aux mbomsost Lyconte/dhoré unt, nciumesomisn17al eampvo Poitiefreg conviisons etâeier aueisroie="foée s=e l e s=24">italic#ft 5 (...ig" hre97nclomaoEnfin,o f s n2">niffrett">Loustalitoi40sgrisnfinis pre iirenomes f Pgilesonloyiimbaleru,vin ss ", Élciséslis laaaorzss r>Il conviqli wniadMjerntto 9h <12Lycon,dtls leta< de laBotie theng, 1,1M)mbssediv159puus0, offee cesse fieers ietocSec1c. Mulg deoorua;aog e /p> iapaoc,eces ib I asca>5elconnlislis un niemouomi’src1ioites eroous octioa,C rrull uiae a M aditers rul ojp io écs lciureo1Antlexa0, Phigs < de ffansin,stopan sisTignorsésteaaoriecr> d drnau,ouisellaieeclass="tocSi, en un c="tocSec1cclii17"umesomisn17al17nca>,t gra a gn,on à n "aeclass="tocgo-top"umesomisCetcl ->Hautierspifiref="docanaurs grou axnd rédiocSeciblioiCray tôonhanges ustHesnio2 des ré t>italic#ft 5 e s=">BiblioiCraontaaux onhanges ustHesnarre dddddddddddddddddddddddddddddddddddddddcoleou ac e coï

Alpözen T. O., Berkaya B. et Ödas A. (1995), Commercial amphoras of the Bodrum Museum of underwater Archaeology, Bodrum.

Andreau J. (1997), « Rôle de l’économie dans le passage de la République à l’Empire », dans Bruhns H., David J.-M., Nippel W. éd., Die späte römische Republik. La fin de la République romaine. Un débat franco-allemand d’histoire et d’historiographie, Rome, p. 169-184.

Arnaud P. (2005), Les routes de la navigation antique. Itinéraires en Méditerranée, Paris.

— (2011), « La Lycie et la Carie du Stadiasme », Anatolia Antiqua 19, p. 411-432.

Arthur P. et Oren D.E. (1998), « The North Sinai survey and the evidence of transport amphorae for the Roman and Byzantine patterns », JRA 11, p. 193-212.

Badie A., Lemaître S. et Moretti J.-C. (2004), « Le théâtre du Létôon de Xanthos. État des recherches en 1999 », Anatolia Antiqua XII, p. 145-186.

Baker P. et Thériault G. (2005), « Les Lyciens, Xanthos et Rome dans la première moitié du 1er s. a. C. : nouvelles inscriptions », REG 118, p. 329-366.

Baudoux J. (1996),Les amphores du nord-est de la Gaule. Contribution à l’histoire de l’économie provinciale sous l’Empire romain, Paris.

Benquet L. et Piot C. (2000), « Les amphores de Lacoste (Mouliets-et-Villemartin, Gironde) », dans SFECAG, Actes du Congrès de Libourne, p. 155-165.

Bezeczky T. (2004), « Early Roman Food Import in Ephesus : Amphorae from the Tetragonos Agora », dans Eiring J. et Lund J. éd., Transport Amphorae and Trade in the Eastern Mediterranean, Acts of the International Colloquium at the Danish Institute at Athens, September 26-29, 2002, Athènes, p. 85-97.

— (2006), « Consumer behaviour in Ephesus in the first century BC », dans Malfitana D., Poblome J. et Lund J. éd., Old Pottery in a new Century. Innovating perspectives on roman Pottery Studies. Atti des Convegno Internazionale di Studi Catania, 22-24 Aprile 2004, Catane, p. 287-308.

— (2010), « Italian Wine in the Eastern Mediterranean. Amphorae from Etruria, Latium, and Campania from the fourth century B.C. to the first century A.D. The Case of the Ephesian Amphorae », dans XVII International Congress of Classical Archaeology, Roma 22-26 Sept. 2008, Bollettino di Archeologia On-Line I, volume speciale B, B8, 6, Rome.

— (2012), « Roman Amphorae in Ephesus », Forum Archaeologiae 62, III. URL : http://homepage.univie.ac.at/elisabeth.trinkl/forum/forum0312/62amphora.htm

Botte E. (2009), Salaisons et sauces de poissons en Italie du sud et en Sicile durant l'Antiquité, Collection du Centre Jean Bérard 31, Naples.

Böttger B. (1992), « Die kaiserzeitlichen und spätantiken Amphoren aus dem Kerameikos », MDAI (A) 107, p. 3-381, Taf. 96-102.

Bresson A. (1999), « Rhodes and Lycia in Hellenistic Times », dans Gabrielsen V., Bide P., Engbergpedersen T., Hannestad L. et Zahle J. éd., Hellenistic Rhodes. Politics, Culture and Society, Aarhus, p. 98-131.

— (2002), « Italiens à Rhodes et à Caunos », dans Müller C. et Hasenohr Cl. éd., Les Italiens dans le monde grec (IIe s. av. J.-C./Ier s. ap. J.-C.) : circulation, activités, intégration. Actes de la table-ronde de l’École normale supérieure (Paris 14-16 mai 1998), BCH Suppl. 41, Athènes, p. 147-162.

Carlson D. (2014), « Dating a Shipwrecked Marble Cargo Destined for the Temple of Apollo at Claros », dans Moretti J.-C. éd. et Rabatel L. coll., Le sanctuaire de Claros et son oracle, Actes du colloque international de Lyon, 13-14 janvier 2012, Lyon, p. 51-61.

Cavalier L. (2003), « Nouvelles tombes de Xanthos », Anatolia Antiqua XI, p. 201-214. DOI : 10.3406/anata.2003.1003

— (2012), « La basilique civile de Xanthos : étude architecturale et proposition de restitution », dans Cavalier L., Descat R. et des Courtils J. éd., Basiliques et agoras de Grèce et d’Asie Mineure, Bordeaux, p. 189-199.

Çevik N., Bulut S. et Akyürek E. (2012), « Excavations and Surveys at Myra-Andriake in 2011 », Anmed, p. 65-72.

Cipriano M.-T. et Carre M.-B. (1989), « Production et typologie des amphores sur la côte adriatique de l’Italie », dans Amphores romaines et histoire économique. Dix ans de recherche. Actes du colloque de Sienne (22-24 mai 1986), Rome, p. 67-104.

des Courtils J. (2003), « Xanthos en Lycie : nouvelles données sur la romanisation d’une ancienne cité indigène », REG 116, 1, p. 1-16.

— (2007), « La Lycie dans l’histoire », dans Lemaître S. dir., Céramiques antiques en Lycie (VIIe S. a.C. - VIIe S. p.C.). Les produits et les marchés, Actes de la table-ronde de Poitiers, Bordeaux, p. 11-23.

Desbat A. (1998), « L’arrêt des importations de Dressel 1 en Gaule », SFECAG, Actes du congrès d’Istres, Marseille, p. 31-36.

Desbat A., Savay-Guerraz H. (1990), « Note sur la découverte d’amphores Dressel 2/4 italiques, tardives, à Saint-Romain-en-Gal (Rhône) », Gallia 47, p. 203-213.

Dressel H. (1899), Corpus Inscriptionum Latinarum, XV, 2.

Dündar E. (2013), « Roman Amphora Stamps from Patara », Olba XXI, p. 142-149.

Élaigne S. (2012), La vaisselle fine de l’habitat alexandrin. Contribution à la connaissance de la mobilité des techniques et des produits céramiques en Méditerranée du iie siècle av. J.-C. à l’époque claudienne, Le Caire.

Empereur J.-Y. (1982), « Les anses d’amphores timbrées et les amphores, aspects quantitatifs », BCH 106, p. 219-233.

— (1983), « Appendice : les amphores », dans Bruneau P. et Ducat J. éd., Guide de Délos, Athènes, p. 97-98.

— (1986), « Les amphores de Délos », Dossiers Histoire et Archéologie 105, p. 67-69.

— (1998), « Les amphores complètes du Musée d’Alexandrie : importations et productions locales », Commerce et artisanat dans l'Alexandrie hellénistique et romaine, BCH Suppl. 33, p. 393-399.

Empereur J.-Y., Braun J.-P., Le Bras H., Fraisse P. et Le Dinahet-Couilloud M.-T. (1983), « Délos et Rhénée », BCH 107, 2, p. 881-899.

Empereur J.-Y., Hesnard A. (1987), « Les amphores hellénistiques », dans Lévêque P. et Morel J.-P., Céramiques hellénistiques et romaines, II, Besançon-Paris, p. 9-72.

Empereur J.-Y., Picon M. (1989), « Les régions de production d’amphores impériales en Méditerranée Orientale », Amphores romaines et histoire économique, dix ans de recherches, Actes du colloque de Sienne, mai 1986, Rome, p. 223-248.

Étienne R. (2002), « Introduction », dans Müller C. et Hasenohr C. éd., Les Italiens dans le monde grec (iie s. av. J.-C./ier s. ap. J.-C.) : circulation, activités, intégration. Actes de la table-ronde de l’École normale supérieure (Paris 14-16 mai 1998), BCH Suppl. 41, Athènes, p. 1-8.

Ferrazzoli A.F. et Ricci M. (2009), « Cilician ceramic production from the roman to byzantine Age. New data Elaiussa Sebaste », Olba, XVII, p. 33-44.

Finkielsztejn G. (2001), Chronologie détaillée et révisée des éponymes amphoriques rhodiens, de 270 à 108 av. J.-C. environ. Premier bilan, Oxford.

Formenti F., Hesnard A. et Tchernia A. (1978), « Note sur le contenu d’une amphore Lamboglia 2 de l’épave de la Madrague de Giens », Archaeonautica 2, p. 95-100.

Grace V. (1979), Amphoras and the ancient wine trade, Princeton.

Guichard V. (1997), « Les amphores », dans Lavendhomme M.-O. et Guichard V. éd. Rodumna (Roanne, Loire), le village gaulois, Paris, p. 133-143.

Guitton D., Lemaître S. avec la collaboration de Brunie D. et Maguer P. (2012), « Évolution des vaisseliers dans la vallée du Clain de la fin du iie s. av. J.-C. au début du ier s. ap. J.-C. : les exemples des sites des Gains à Saint-Georges-les-Baillargeaux et de la Z.A.C. Saint-Éloi à Poitiers (Vienne) », dans SFECAG, Actes du Congrès de Poitiers, p. 55-104.

Hatzfeld J. (1919), Les trafiquants italiens dans l’Orient hellénique, Paris.

Hayes J. W. (1985), « Sigillate orientali », Atlante delle forme ceramiche II, Ceramica fine romana nel bacino mediterraneo (tardo ellenismo e primo impero), Enciclopedia dell’arte antica classica e orientale, Rome, p. 1-95.

Hesnard A. (1977), « Note sur un atelier d’amphores Dr. 1 et Dr. 2-4 près de Terracine », MEFRA 89, p. 157-168.

Hesnard A., Carre M.-B., Rival M., Dangréaux B., Thinon M., Blaustein M., Dumontier, Chene A., Foliot P. et Bernard-Maugiron H (1988), « L’épave romaine Grand Ribaud D (Hyères, Var) », Archaeonautica 8, p. 5-180.

Hesnard A. et Lemoine Ch. (1981), « Les amphores du Cécube et du Falerne. Prospections, typologies, analyses », MEFRA 93, 1, p. 243-395.

Laubenheimer F. et Marlière E. (2010), Échanges et vie économique dans le Nord-Ouest des Gaules (Nord/Pas-de-Calais, Picardie, Haute-Normandie). Le témoignage des amphores du IIe s. av. J.-C. au IVe s. ap. J.-C., Besançon.

Lawall M. (2006), « Consuming the West in the East : Amphoras of the western Mediterranean in the Aegean before 86 BC », dans Malfitana D., Poblome J. et Lund J. dir., Old Pottery in a New Century : Innovating Perspectives on Roman Pottery Studies (Atti del convegno internazionale di studi, Catania, 22-24 Aprile 2004), Catane, p. 265-286.

Le Dinahet-Couilloud M.-T. (1974), Les monuments funéraires de Rhénée, Athènes.

Lemaître S. (2002), « Recherche sur la diffusion en Gaule, des amphores produites dans le sud-ouest de la Turquie, à l’époque impériale », dansBlondé F., Ballet P. et Salles J.-F., Céramiques hellénistiques et romaines. Productions et diffusion en Méditerranée orientale (Chypre, Égypte et côte syro-palestinienne), Actes du colloque de Lyon (2-4 mars 2000), Lyon, p. 213-226.

— (2006), « La Lycie et les échanges commerciaux dans l’Antiquité : les données du mobilier amphorique. Étude préliminaire », dans Dörtlük K. et Varkivanç B. éd., Proceedings of The IIIrd International Symposium on Lycia 07-10 november 2005, Antalya, p. 385-399.

— (2007a), « À propos des échanges en Syrie à l’époque romaine : les amphores de la fouille du centre-ville de Beyrouth Bey 002 », dans Sartre M. éd., Productions et échanges dans la Syrie grecque et romaine, Actes de colloque, Université François Rabelais de Tours (juin 2003), Topoï Suppl. 8, p. 271-295.

— (2007b), « La Lycie et les échanges commerciaux dans l’Antiquité. Les données du mobilier amphorique. Premiers éléments de réflexion », Recherches récentes sur la Lycie antique, Colloque International INHA (19 novembre 2005), Bulletin de la SFAC XXXVIII, 2005-2006, Revue Archéologique, 1, p. 175-180.

— (2012), avec la collaboration de Arqué M.-C., Auger A.-E. et Bidault J., « Pour qui sont ces amphores qui gisent sur vos sites. Importations méditerranéennes à Poitiers-Lemonum », dans SFECAG, Actes du Congrès de Poitiers, p. 181-195.

— (2014), « Les amphores (AM) », dans Deru X. dir., Durocortorum, la céramique de César à Clovis, Bulletin de la Société archéologique champenoise 107, p. 288-315.

— (à paraître), « Entre mers et déserts d’Égypte : sur la piste des amphores à vin italiques », dans Sauzeau T. et Tallet G. éd., Mer et désert de l’Antiquité à nos jours, approches croisées, Colloque international de Limoges (7-9 novembre 2013), à paraître.

Lemaître S., Élaigne S. et Alary A. (2004), « Le mobilier céramique d’un remblai romain dans le sanctuaire du Létôon de Xanthos », Anatolia Antiqua XII, p. 329-333.

Lemaître S., Waksman S.Y., Arqué M.-C., Marksteiner B., Pellegrino E. et Rocheron C. (2013), « Identité régionale et spécificités locales en Lycie : l’apport des céramiques culinaires », dans Brun P., Cavalier L., Konuk K. et Prost F. éd., Euploia. La Lycie et la Carie antiques, Bordeaux, p. 189-212.

Loughton M. (2000), « La morphologie des amphores républicaines en Auvergne », dans SFECAG, Actes du Congrès de Libourne, Marseille, p. 243-256.

Loughton M. et Alberghi L. (2012), « Toulouse, "Caserne Niel" (Haute-Garonne) : a preliminary report on the amphorae », dans SFECAG, Actes du Congrès de Poitiers, p. 801-820.

Lund J. (2000), « Transport Amphorae as Evidence of Exportation of Italian Wine and Oil to the Eastern Mediterranean in the Hellenistic Period », dans Lund J. et Pentz P. éd., Between Orient and Occident, Studies in Honour of P.J. Riis, Copenhague, p. 77-99.

Manacorda D. (1981), « Produzione agricola, produzione ceramica e proprietari nell’Ager Cosanus nel I secolo a.C. », Società romana e produzione schiavistica II. Merci, mercato e scambi nel Mediterraneo, Rome-Bari, p. 3-54 et 263-273.

Marabini Moeus M. T. (1973), The Roman Thin Walled Pottery from Cosa (1948-1954), Rome.

Maza G. (1998), « Recherche méthodologique sur les amphores gréco-italiques et Dressel 1 découvertes à Lyon, iie-ier siècles avant J.-C. », dans SFECAG, Actes du congrès d’Istres, Marseille, p. 11-29.

Menchelli S., Pasquinucci M., Capelli C., Cabella R. et Piaza M. (2008), « Anfore adriatiche nel Piceno meridionale », dans Rei Cretariae Romanae Acta 40, p. 379-392.

Metzger H. (1972), Les céramiques archaïques et classiques de l’acropole lycienne, Fouilles de Xanthos, IV, Paris.

Monsieur P., De Paepe P. (2002), « Amphores de Cos et amphores italiques à Pessinonte : croiser les données archéologiques et pétrographiques », Anatolia Antiqua, 10, p. 155-175.

Müller C. et Hasenohr Cl. éd. (2002), Les Italiens dans le monde grec (IIe s. av. J.-C./Ier s. ap. J.-C.) : circulation, activités, intégration. Actes de la table-ronde de l’École normale supérieure (Paris 14-16 mai 1998), BCH Suppl. 41, Athènes.

Olmer F. (2003), Le commerce du vin chez les Éduens d’après les timbres d’amphores, Bibracte 7, Glux-en-Glenne.

— (2012), « Les amphores sont-elles utiles à la chronologie de la fin de l’âge du Fer ? », dans Barral P. et Fichtl S. dir., Regards sur la chronologie de la fin de l’âge du Fer (IIIe-Ier siècle avant notre ère) en Gaule non méditerranéenne, Actes de la Table-ronde tenue à Bibracte (15-17 octobre 2007), Bibracte 22, p. 273-300 et annexes numériques 1 à 22.

Poux M. (2004), L’Âge du vin. Rites de boisson, festins et libations en Gaule indépendante, Protohistoire Européenne 8, Montagnac.

Poux M. et Selles H. (1998), « Vin italique en pays carnute. À propos d’un lot d’amphores Dressel 1 découvert à Chartres, rue Sainte-Thérèse », dans SFECAG, Actes du Congrès d’Istres, Marseille, p. 207-224.

Rauh N.K. (1999), « Rhodes, Rome and the Eastern Mediterranean Wine Trade, 166-88 BC », dans Gabrielsen V., Bilde P., Engberg-Pedersen T., Hannestad L. et Zahle J. éd., Hellenistic Rhodes : Politics, Culture, and Society, Studies in Hellenistic Civilization IX, Aarhus, p. 162-186.

— (2003), Merchants, Sailors and Pirates in the Roman World, Stroud-Gloucestershire.

Robert L. (2/1978), « Catalogue agonostique des Romaia de Xanthos », Revue Archéologique, fasc. 2, p. 277-290.

Rocheron C. (2011), La céramique commune à pâte calcaire de Xanthos et du Létôon de l’époque classique à la période protobyzantine, thèse de doctorat de l’Université Bordeaux 3, Bordeaux.

Şenol A. K. (2007), « A statistical Essay on the Distribution of Imported Amphorae Finds of the CEAlex Salvage Excavations », dans Marchand S. et Marangou A. éd., Amphores d’Égypte de la Basse Époque à l’époque arabe, Cahiers de la Céramique Égyptienne 8, vol. I, p. 57-75.

Şenol A. K. (2009), Taşucu Arslan Eyce Amphora Müzesi, Silifke.

Stöckli W. (1979), Die Grob- und Importkeramik von Manching, Ausgrabungen in Manching, Band 8, Wiesbaden.

Tchernia A. (1986a), Le vin de l’Italie romaine, BEFAR 261, Rome.

— (1986b), « Amphores et textes : deux exemples », dans Empereur J.-Y. et Garlan Y. éd., Recherches sur les amphores grecques, BCH Suppl. 13, p. 31-36.

Vandermersch C. (1994), Vins et amphores de Grande Grèce et de Sicile IVe-IIIe s. avant J.-C., Naples.

Will E.L. (1982), « Greco-italic Amphoras », Hesperia 51, p. 338-356.

— (1989), « Relazioni mutue tra le anfore romane. I retrovamenti in oriente, alla luce dei dati ottenuti nell’occidente », dans Amphores romaines et histoire économique : dix ans de recherche. Actes du colloque (Sienne. 22-24 mai 1986), Rome, p. 297-309.

— (1997), « Shipping amphoras as indicators of economic romanization in Athens », dans Hoff M. C. et Rotroff S. I. éd., The Romanization of Athens : Proceedings of an International Conference held at Lincoln, Nebraska (April 1996), Oxford, p. 117-133.

Williams D.F. (2004), « The Eruption of Vesuvius and its Implications for the Early Roman Amphora Trade with India », dans Eiring J. et Lund J. éd., Transport Amphorae and Trade in the Eastern Mediterranean, Acts of the International Colloquium at the Danish Institute at Athens, September 26-29, 2002, Athènes, p. 441-450.

Haut de page

Notes

1 Les amphores ovoïdes produites dans le sud de la péninsule italienne semblent s’inscrire dans un groupe plus large de conteneurs à la silhouette comparable fabriqués également en différents points de la péninsule ibérique et en Afrique et qui fait l’objet de recherches nouvelles. Cf. sur ce sujet le workshop international organisé à Séville en décembre 2015 : A family Business... The ovoid Amphorae in the Central and Western Mediterranean. Between the last two centuries of the Republic and the early days of the Roman Empire, sous la direction de E. García Vargas, R. R. de Almeida, H. González Cesteros et A. M. Sáez Romero.

2 Observation personnelle de l’auteure à l’occasion d’une mission d’étude en Cilicie en août 2012, dans le cadre du programme franco-allemand Xanthiaca financé par l’ANR.

3 Ces travaux se sont déroulés dans le cadre des recherches menées par l’équipe de la mission française de Xanthos-Létôon à laquelle nous avons été intégrée de 1995 à 2010, moment où la mission française a été suspendue par les autorités turques.

4 Nous remercions chaleureusement L. Cavalier d’avoir accepté que nous publiions ici la coupe stratigraphique du sondage 14050 et E. Cayre pour le document graphique.

5 Les différentes mesures réalisées sur les fragments ont été faites en suivant les préconisations présentées dans Maza 1998, p. 12, fig. 2.

6 La question du contenu des amphores fait l’objet de nouveaux développements liés au progrès des méthodes d’analyses chimiques et paléogénomiques d’échantillons provenant des parois internes des conteneurs. Cf. Roman Amphora Contents reflecting on maritime Trade of food stuffs in Antiquity. International Interactive Conference (5-7 october 2015), Cadiz, D. Bernal Casasola, M. Bonifay et A. Pecci (org.).

7 Ces éléments proviennent de la base de données réalisée par C. Rocheron dans le cadre de ses recherches sur les mobiliers céramiques de Xanthos. Nous la remercions pour la communication de ces informations.

8 Nous avons pu faire ces observations sur place au moment de l’étude des amphores à Xanthos.

9 Étude inédite M.-C. Arqué.

10 Les mobiliers mis au jour dans ce remblai seront publiés dans le cadre d’un ouvrage collectif actuellement en préparation : S. Lemaître (dir.), Cuisiner, boire et manger dans le sanctuaire du Létôon à l’époque impériale.

11 Nous remercions notre collègue E. Dündar d’avoir attiré notre attention sur cette publication récente.

12 Une première présentation des résultats obtenus dans le cadre de ce programme de prospection a été donnée par B. Yener-Marksteiner et l’auteur de ces lignes à Poitiers en octobre 2014, lors du colloque international Les mobiliers archéologiques dans leur contexte de découverte. Fonctions et statuts et dont la publication des actes est en cours de préparation.

13 La proposition de rapprochement des exemplaires découverts à Xanthos avec des productions de Campanie repose sur l’observation macroscopique de critères caractéristiques des pâtes des amphores produites dans les ateliers de la région, établis à partir d’échantillons d’amphores provenant des ateliers campaniens analysés et conservés au laboratoire de céramologie de Lyon, ARAR, UMR 5138. Toutefois, des analyses pétrographiques et chimiques seraient nécessaires pour confirmer l’origine campanienne des conteneurs italiques mis au jour à Xanthos.

14 Observation personnelle lors d’une mission en Cilicie en 2012 dans le cadre du programme Xanthiaca financé par l’ANR.

15 Exposées en 2012 dans le musée de M. Arslan Eyce.

16 Cf. développement ci-dessus § 2.

17 Le recoupement des données épigraphiques concernant les Italiens présents en Lycie et plus largement dans le Sud-Ouest anatolien avec celles livrées par les timbres sur amphores italiques constitue l’étape suivante de notre travail. Il permettra peut-être de commencer à formuler une réponse à la question posée par N. Tran lors de la rencontre de Poitiers à propos des « élites négociantes » !

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : Carte de localisation de la Lycie antique et des sites mentionnés dans le texte.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-1.png
Fichier image/png, 1,1M
Titre Fig. 2 : Amphores italiques des iie et ier siècles av. notre ère et du début du ier siècle commercialisées en Méditerranée orientale.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-2.png
Fichier image/png, 578k
Titre Fig. 3 : Xanthos, agora supérieure et basilique civile, localisation du sondage 14050.
Légende D'après Cavalier 2012, p. 189 et p. 190, fig. 2 (relevés : M.-G. Froidevaux, F. Goirand et E. Cayre ; DAO : E. Cayre ; Topographie : R. Bernard).
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-3.png
Fichier image/png, 1,1M
Titre Fig. 4 : Xanthos, agora supérieure, basilique civile, coupe stratigraphique du sondage 14050. Localisation du remblai 14055.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-4.png
Fichier image/png, 973k
Titre Fig. 6 : Xanthos, US 14055. Amphores d'origine égéenne. Ech. 1/3.
Crédits Dessins S. Lemaître.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-5.png
Fichier image/png, 319k
Titre Fig. 7 : Xanthos, US 14055. Amphores italiques les mieux conservées.
Crédits Cliché S. Lemaître.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 530k
Titre Fig. 8 : Xanthos, US 14055. Amphores d'origine italique. Ech. 1/3.
Crédits Dessins S. Lemaître.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-7.png
Fichier image/png, 326k
Titre Fig. 10 : Xanthos, US 14055. Céramiques à parois fines italiques.
Crédits Cliché S. Lemaître.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 377k
Titre Fig. 11 : Létôon de Xanthos. Amphores italiques Dressel 1.
Crédits Clichés S. Lemaître.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 409k
Titre Fig. 12 : Amphores italiques de Patara.
Crédits D’après Dündar 2013, p. 149.
URL http://journals.openedition.org/mondesanciens/docannexe/image/1617/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 637k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Séverine Lemaître, « Amphores italiques en Lycie : témoins des réseaux marchands en Méditerranée orientale ? (iie s. av. J.-C./ier s. ap. J.-C.) », Cahiers « Mondes anciens » [En ligne], 7 | 2015, mis en ligne le 21 décembre 2015, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/mondesanciens/1617 ; DOI : 10.4000/mondesanciens.1617

Haut de page

Auteur

Séverine Lemaître

EA 3811 HeRMA, UFR Sciences Humaines et Arts, Université de Poitiers

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les Cahiers « Mondes Anciens » sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques - UMR 8210
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals