Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Compte-rendu de lecture

Alain Rabatel, Michèle Monte et Maria das Graças Soares Rodrigues (dir.), Comment les médias parlent des émotions. L’affaire Nafissatou Diallo contre Dominique Strauss-Kahn

Limoges, Lambert Lucas, 2016, 332 p.
Laura Calabrese
p. 217-219
Référence(s) :

RABATEL A., MONTE M., GRAÇAS SOARES RODRIGUES M. (dir), Comment les médias parlent des émotions. L’affaire Nafissatou Diallo contre Dominique Strauss-Kahn. Limoges, Lambert Lucas, 2016, 332 p.

Texte intégral

1L’affaire Nafissatou Diallo contre Dominique Strauss-Kahn (plus communément connue sous le nom d’Affaire DSK) fut un grand moment médiatique qui a tenu en haleine les publics, mobilisé d’énormes ressources journalistiques et divisé le corps social autant sur l’affaire que sur son traitement, et ce à l’échelle mondiale. L’ouvrage dirigé par Alain Rabatel, Michèle Monte et Maria das Graças Soares Rodrigues se propose de passer cette couverture médiatique au crible de l’analyse des émotions, par le biais de seize articles regroupés en trois parties : « Émotions et identités sociales », « Manifestations sémiolinguistiques des émotions » et « Approches multiculturelles des émotions ».

2Si l’analyse des émotions est un domaine désormais bien connu des analystes de discours travaillant dans le champ francophone, l’affaire DSK présente quelques spécificités qui en font un terrain privilégié. Comme le signalent les coordonnateurs, elle mobilise une large gamme d’affects, que les médias actualisent à différents moments de l’affaire sous forme de clivage politique, de genre, de classe, de nationalité et / ou d’ethnie. La gestion par les médias de ces émotions superposées et souvent contradictoires se révèle assez symptomatique à la fois de l’état de la société et du (dys)fonctionnement des médias. Plusieurs articles montrent une surexploitation médiatique, avec même un glissement vers le fait divers dans certains pays. L’ouvrage réussit le pari de montrer à quel point la couverture de cet événement fait partie de l’événement même, au point de « parasiter la compréhension de l’affaire », comme le souligne l’introduction. Vu l’ampleur du volume, nous passerons en revue les propositions principales ainsi que les articles qui, à nos yeux, éclairent le plus le phénomène de médiatisation de l’affaire.

3La première partie de l’ouvrage regroupe les articles qui se focalisent sur la manière dont l’affaire a encodé les identités sociales. L’article de Ida Hekmat, « Le Spiegel face à l’affaire Nafissatou Diallo contre Dominique Strauss-Kahn : argumentation de l’indignation face à l’hybris », montre que dans le dossier spécial du magazine allemand Der Spiegel l’émotion qui prédomine est l’indignation, qui est non pas « dite », ni « montrée », mais « étayée » implicitement tout au long de la présentation de l’affaire, construite sur le topos de l’hybris ayant amené DSK à sa chute. Ici, la grille de lecture appliquée à l’affaire est celle des excès liés au monde très masculin de la politique, et particulièrement les liaisons dangereuses entre sexe et pouvoir. Le travail d’Annette Burguet et Pascal Wagner-Egger présente une démarche peu connue des analystes de discours aux résultats fort intéressants : l’étude expérimentale en psychologie sociale, pour montrer l’impact de la photographie de DSK menotté et escorté par deux ­policiers. Sans nous attarder sur l’important dispositif méthodologique et le cadre théorique très riche, l’étude montre que, à la lecture de l’article de presse sans la photo, les gens de droite et de centre ont davantage jugé DSK coupable que les gens de gauche. En revanche, lorsque les participants de l’étude ont lu l’article de presse avec la photo, plus de gens de gauche et moins de gens de droite ont jugé DSK coupable. Malgré les limites de ces mesures « de laboratoire », ces résultats montrent que les images véhiculées par un média d’information peuvent avoir un impact sur l’interprétation de l’événement par le lecteur en fonction de la menace perçue dans l’image en question. Dans ce même chapitre, l’article de Laurence Kaufmann et Fabienne Malbois, « S’éprouver en public. L’arc affectif de l’indignation dans la controverse Iacub / DSK », est l’un des plus denses du volume. Il traite de la mise en scène des émotions dans l’espace public lors de la controverse autour du livre Belle et bête de Marcela Iacub. Si la controverse déploie un répertoire d’émotions très riche, c’est le réseau sémantique de l’indignation qui domine et qui prend souvent la forme du dégoût. En se positionnant dans cet arc affectif, les énonciateurs (DSK, deux journalistes et une sociologue) tentent une montée en généralité qui tend vers la dénonciation sociale. Dans la bouche de DSK particulièrement, l’énonciation du dégoût lui donne la possibilité de « s’extraire de la “position” indigne qui lui a été assignée » (p. 104) dans le livre, lui permettant de retrouver une autorité morale pour rétablir son ethos.

4Dans le deuxième chapitre, plusieurs auteures et auteurs s’attèlent à déceler les différents marqueurs de l’émotion dans les textes. Alain Rabatel montre ainsi comment un texte (en l’occurrence le manifeste féministe « Pas de justice, pas de paix ») peut être saturé d’émotions en l’absence de termes explicites d’émotion, par exemple par l’énonciation de l’empathie ou l’argumentation par les chiffres. Dans cette même logique, l’excellent article d’Emilie Devriendt, « Catégorisation et topiques émotionnelles : les oppressions multiples de Nafissatou Diallo vues par la toile africaine francophone », étudie les désignations de Nafissatou Diallo comme marqueurs d’émotion, en ce qu’elles provoquent l’identification ou l’altérisation. En effet, les désignants utilisés par les internautes de sites africains francophones actualisent différentes topiques : celle de la classe, du sexe, de l’origine ethnique ou de la religion. Ces topiques s’articulent de plusieurs manières pour dénoncer des phénomènes aussi différents que les inégalités subies par la victime ou l’immoralité et la honte collective provoquée par le viol. L’étude prosodique proposée par Fabrice Hirsch, François Perea, Agnès Steuckardt et Bertrand Verine (« La rédemption est dans la pause. Émotion et prosodie dans l’interview de DSK au vingt heures du 18 septembre 2011 ») se focalise sur la prosodie comme marqueur d’émotion. Les données obtenu e résugmple p faltérise.d Verihchapitoires il’interview de DS(ion. Danotioove ets’aiApproce est c sSofafrl) se f,éseaythm cellerents quein commsque les paterview de Ds iss r uneil’ithosne désorcelleire iopose fns muls : , Aadope dé sheetgnéd’(ulent d par leensee difi,s de gens . Émsf,ade laes povefre en résuaencss de Najuri props,ésees brtiee phénte cadrs . Émsiee phf’ l’msiet avoir saturprétationubie marquédiaurs d’émottif, l,émott sur lee phellesilarticulent de plceud Vexqui a tenionèvsse, ir des méémotion dans

4La premi part chapie de l’ouvrage regroe ainsint un teffaire a encod assigl cribl.teasla classtio et laellenalité , de Ml’irents que l L (Rouresi,sIt ei,sELa g’aPt duésertraau sil)point de «celle à encpertgl des mée rends la photooiscde la reliicettelibnsint’éceud diffale e ue d-­ion dsuesis donnérents que lles qui sttant de «celifier" schphéno et undalyse des ressants : ur dénoie les rénonciment par s globas par ellemmenns pays. socusugmple p faarge e de l’article a enc lecturue partidvénement par phse suethnipact tion" encnalité (Rouresi),émott sresugmple p faarage politilutôénedié mal, oùrosodiavec uche et moins de la cle ont jnmott re ede palme chapitoant d des m(It ei,soiscd)trava socusueLa gotre ainsiuitement, et a fois de lnalité eénedié mal’affaire, constlurnalistisu cle ont j amenrt, s musiglticle a encduent="hen lé e dté ueLa gotréémotiopoans le dossibutermes enirari de tiale. Da« eLa got

4Si l’analys, entet évége regros yeuinsint ension de l’affaiion dans les texteas de ceellegmpifier,ecteur en foial du md’ées textee prossiatique, aves êtreupe t de autoripension de luvent ee difiphénore, aves alistiques et ds patamdes médir utinémotioc mourese focal r unet a fois bascet évs pays. mènes aussioe drvubie(xemple par l04) 224Le se="Sr sitesdiavec e ed de geseauEmilimatione a– Iacubrede t a foiticle de L les mmotion. des m centre»rexe, dnss de s ’étud, lesl.temel’interprtion peuv, étudeconnuLe 4 ressants : ur dénonalyse des émotioment par s globas par ,lusieurse qure phf’ l’dirans le chamdias de cesformation peuveans le dossdias de cele. Dux4) ;

4 e, nothnsu«  ohtes tos e mn luvlective pr la meil dsunatipifu ds la phrt, ente sexe ns

strWs -->: { gamms>: "Tade lecus inté:s riche momee", gamm : "Tade lecus inté:s momee", ="scum : "Tade lecus inté:ss re L", " /> : "Im.temedocument">Sign }, // Zoomes véh strize"Ing": { cla<", nResi/div: "Suiv: ", clo e/div: "Ftantr", ne ethalv: "Oe ethal", =agnifyiv: "A momeirn }, // D dans strAfs reg: { de ut" cpeuv n: "Ie ut" cpeuv n } }; //]]v> tion e

tion e
//Sig).rumby(fun de l() { jQfanc.ajax({ asyec:s rue, url: "" claat=rssnucla dby&"fr">fr&s recordurl=1", su">Cit' ).afapp(r t s.oedDataCla dby ); jQfanc( 'ecuts">Cita]' ).afapp(r';| tion e #docHPiwik --l ition e="text/css" javation e=> vare_paqn= _paqn|| []; div // " cokedod="getso ke "setCut"omDale sCitascutuld bre te ld brt=re "" cok conView" div _paq.push(['setCut"omVdas ble', 1, 'De dé', ent">Sig.ne dé, 'map"']); div _paq.push(['en"bleCa>Sig.ne dé + "/le+ ent">Sig.="Jos]); div _paq.push(['" cok conView']); div _paq.push(['en"bleLinkT coking']); div (fun de l() { Sig, g=d.crumteEs mêm('tion e'), s=d.-->Es mêmsByTag>Cal('tion e')[0]; div ivg."text'css" javation e';vg.asyec= rue;vg.dnce"= rue;vg.imagu+'pk.js';vs.t-1"> tion e [if I EndHPiwik Code --l cccccc ition e="text/css" javation e="image://searchn">Cc-ne ethedition.org/mots/ditibarre/jo.css" js?dmte=aLe4-12-01iv> tion e
Cc-ne ethedition.org/mots/jsry.fancyjdonp-l pms>mminyjdiv> tion e
if I div jQfanc(ent">Sig).rumby(fun de l($) { if ( $.fnybox-1.3. == umeefésd ) { Sion e(e://searchn">Cc-ne ethedition.org/mots/jsrbox/jquery.fancybox-1.3.1.css" jdi, fun de l() {
l'), Acc('alt="image'+dmtaybovpng"+'" ref="http:'+dmtayurl+'" '+dmtay"ul"+' a>'); div ivvvvvvvivvv$yajax({ div ivvvvvvvivvv ="tex: "GET", div ivvvvvvvivvv =url: "" claat=rssnupdfepub&s recordurl=1", div ivvvvvvvivvv =su"> nd(msg); div ivvvvvvvivvvvv} div ivvvvvivvvvv}); div ivvvvvvv}, div ivvvvvvverror: fun de l(dmta){ div ivvvvvvvivvv//$('ers" dmta')y>Acc('(dirg, ef="http://joearcrs" edition.org/mots">nts in a>'); div ivvvvvvvivvv$yajax({ div ivvvvvvvivvv = ="tex: "GET", div ivvvvvvvivvv = =url: "" claat=rssnupdfepub&s recordurl=1", div ivvvvvvvivvv = =su"> nd(msg); div ivvvvvvvivvvvvvv} div ivvvvvivvvvv}); div ivvvvvvv} vvivvvvv}); div ivvv$('epl pmf ressoli').l da('t de Dnd', fun de l(e) {}); div ivvv$(' type["ul" q]')ybnt"s(fun de l() { r' ) { Sig).rumby(fun de l($) { $(fun de l() { if (ent">Sig.cookie.indexOf("__cookiece dt=1") == -1) { $(" xml:>")y>Acc(" class="sepa\"cookiecss"\lishrdénuiv: vuinsintion
&rurces afr, vutard"> ndTo("id=""); $("a,.clo ecookiece dt")yclick(fun de l() { vemplepDaten= new Date(); lepDate.setTale(lepDate.getTale()e+ (365 * 24 * 3600 * 1000)); ent">Sig.cookien= "__cookiece dt=1;lep en =le+ lepDate.toGMTString()e+ ";ne dé=edition.org/doca;e ou=/i; $("#cookiece dt")yremove(); }); } }); div }); --la
OitiEdit pebspccccccccluls="hiddet" tn hanti-toggle-cutwg cccccccccccccccccccc OitiEdit prBooks/ldiv ccccccccccccccccccccccc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journbooksldition.org/mots"> class="title">ComptOitiEdit prBooks/l div c div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journbooksldition.org/motslogue-edit"rL luij/li> div c div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journbooksldition.org/motslc lorshe sigÉnt ux /li> div ccccccccccccccccccccccc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journbooksldition.org/mots">shrs un imre p a> hrcccccccccccc iv hrcccccccccc OitiEdit prJls.open/ddiv ccccccccccccccccccccccccc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journals.openedition.org/mots"> class="title">ComptOitiEdit prJls.open/d div c cc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journpenedition.org/docanogue-editials.openrappsouvpar /li> div c cc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journals.openedition.org/mots/6438">shrs un imre p a> hrcccccccccccc iv hrcccccccccc C lesda/ddiv ccccccccccccccccccccccccc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journc lesdamots"> class="title">ComptC lesda/d div c cc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journc lesdamotsch.openueil<éer suanr dess/li> div c cc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journc lesdamotscabout">shrs un imre p a> hrcccccccccccc iv hrcccccccccc div ccccccccccccccccccccccccccccc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journhypothes" met"> class="title">ComptHypothèsen/d /li> div c cc div ivvvvvvvivvvvvi href="http://journpenedition.org/docanogue-editinotebooksptC ue-edit’rdoarnetu/li> div c iv hrcccccccc iv >