Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Au fil des îles. Fonds indonésien Pierre et Gabrielle Gediking-Ferrand, Gaspard de Marval & Georges Breguet

Neuchâtel, Suisse : Musée d’ethnographie, 2008, 404 p.
Laurence Husson
p. 233-234
Référence(s) :

Gaspard de Marval & Georges Breguet, Au fil des îles. Fonds indonésien Pierre et Gabrielle Gediking-Ferrand, Neuchâtel, Suisse : Musée d’ethnographie, 2008, 404 p.

Texte intégral

1Il est des livres très plaisants à présenter et celui-ci en fait assurément partie. Et le bonheur de la lecture de cet ouvrage tient en un mot: « Passion ». Passion d’une part entre un homme et une femme : Pierre Gediking et Gabrielle Ferrand ; passion d’autre part entre Pierre, Gabrielle et l’archipel indonésien dans le contexte colonial des années 1920 et passion enfin, des deux auteurs, Gaspard de Marvall et Georges Breguet, pour une collection et un fonds de quelque 150 pièces, dont deux tiers de textiles de très grande qualité, constituée avec goût et discernement dans l’entre-deux-guerres. Cette dernière, qui dormait dans des réserves, revit désormais pour le plus grand intérêt des amateurs et connaisseurs d’art indonésien.

2L’histoire de cette rencontre féconde se déroule à Batavia. Pierre Gediking, jeune érudit néerlandais occupe le poste de bibliothécaire de la Bataviaasch Genootschap van Kusten en Wetenschappen, société rebaptisée aujourd’hui Museum Nasional Indonesia. Gabrielle Ferrand, issue d’une grande famille bordelaise, est une artiste peintre qui, tombée sous le charme de Java lors d’un voyage de découverte, décide de se documenter plus avant sur le pays et fréquente pour cela la bibliothèque du Musée de Batavia. Parallèlement, l’un et l’autre se passionnent pour les objets d’artisanat, préludant ainsi leur future collection. Grâce à Pierre, Gabrielle aura la chance de passer trois mois à Bali, île ouverte depuis peu au tourisme, auprès du prince d’Ubud, où elle produit de nombreuses œuvres, dessins, huiles sur toile et aquarelles. Son séjour fera l’objet d’un article publié dans L’Illustration du 20 février 1926. À ce sujet, il faut noter la soixantaine d’illustrations et de dessins de belle facture qui jalonnent l’ouvrage, dont certaines de Gabrielle qui permettent d’apprécier son talent pictural. En ayant toujours à l’esprit de futures expositions en Europe, cette dernière parcourt Java et les cours où elle a ses entrées, en particulier à Surakarta grâce à l’amitié de Hoesein Djajadiningrat. Elle acquiert de ce fait de nombreux objets dont nombre de batiks souvent d’origine princière. Gabrielle, qui multiplie les expositions et les articles, apparaît alors comme une des rares spécialistes de l’Indonésie en France qui a peu d’intérêt pour cette lointaine colonie néerlandaise. C’est ainsi qu’elle permettra au public français de découvrir au Musée des Arts décoratifs, au Pavillon de Marsan dans le Palais du Louvre une exposition de l’art décoratif dans les Indes néerlandaises, Java, Bali, Sumatra, Bornéo et qu’elle donnera des conférences au Musée Guimet. Dix ans après leur rencontre, Pierre et Gabrielle décident d’unir leurs vies en Europe et repartent maritalement à Java pour quelques années de bonheur. En 1934 cependant, la santé de Gabrielle oblige le couple à rentrer en Europe et à s’établir en Suisse. Pierre meurt en 1955 et Gabrielle en 1984 en ayant pris soin de léguer son fonds au musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN). Ce fonds est de ce fait représentatif des collections rassemblées aux Indes néerlandaises par des milieux coloniaux éclairés dont il perpétue le décor.

3Après avoir évoqué cette belle histoire, l’ouvrage permet, grâce au fonds Gediking-Ferrand, un riche survol de la variété des arts décoratifs des Indes néerlandaises : sculpture de pierre, batiks, songkets et ikats, travail du bois, kriss ouvragés, orfèvrerie, travail de l’or, de l’argent, du cuivre et du bronze. Le lecteur peut ainsi découvrir les différentes techniques de fabrication des textiles (coton, soie, fibre d’ananas, ramie, fils d’or ou d’argent, tissage, ikat, batik, coloration, broderie, les diverses influences chinoises, indiennes, arabes, européennes) et apprécier chemin faisant, les superbes photos choisies par les auteurs dans les archives du MEN. Un chapitre est consacré au batik, procédé de réserve à la cire qui a atteint ses lettres de noblesse à Java, suivi d’une courte présentation du kriss, arme et objet sacré emblématique de la culture javanaise, puis d’une présentation de l’esthétique particulière du théâtre javanais des wayang (soit marionnettes de cuir, soit poupées, soit acteurs) et enfin d’un instructif chapitre sur la photographie aux Indes néerlandaises de 1848 aux années 1930.

4L’ouvrage comporte deux parties distinctes : un texte général introductif qui replace la donation dans son contexte tant indonésien qu’européen et suisse en particulier ainsi qu’une initiation aux différents arts représentés. La seconde partie de l’ouvrage consiste en un beau catalogue, technique, qui présente les pièces, une par une, conduisant à une typologie et à un parcours au fil des îles (d’où le titre du livre), commençant par les textiles et s’achevant sur des objets en bambou. L’étude détaillée des textiles tissés a mis en évidence trois pièces d’un grand intérêt scientifique aussi bien du point de vue de l’ancienneté que des techniques ou de l’origine. L’ouvrage se clôt sur un indispensable glossaire ainsi que sur une solide bibliographie.

5Il est à noter que le format du livre rend la consultation agréable et pratique et que la qualité des photos restitue la beauté des 153 pièces présentées. Il n’en demeure pas moins qu’en refermant cet ouvrage, le lecteur risque fort d’avoir envie de se rendre à Neuchâtel pour mieux apprécier encore la haute valeur esthétique de ce patrimoine si bien préservé et découvrir les autres collections du MEN.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Husson, « Au fil des îles. Fonds indonésien Pierre et Gabrielle Gediking-Ferrand, Gaspard de Marval & Georges Breguet », Moussons, 15 | 2010, 233-234.

Référence électronique

Laurence Husson, « Au fil des îles. Fonds indonésien Pierre et Gabrielle Gediking-Ferrand, Gaspard de Marval & Georges Breguet », Moussons [En ligne], 15 | 2010, mis en ligne le 25 novembre 2011, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/moussons/445

Haut de page

Auteur

Laurence Husson

Chargée de recherche, IRSEA, université de Provence, Marseille.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Moussons sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page