Navigation – Plan du site

La logique probabiliste de Gabriel Cramer

Gabriel Cramer’s probabilistic logic
Thierry Martin
p. 43-60

Résumés

Dans les années 1745, l’algébriste Gabriel Cramer professa un Cours de logique, demeuré inédit jusqu’à nos jours et dont une partie importante est consacrée à la connaissance probable. Ce texte est la source de l’article « Probabilité » de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert. Nous nous proposons ici de restituer la représentation de la logique probabiliste que ce texte développe, et nous montrons en quoi : 1°) il constitue un bon témoin de l’état de développement de la pensée probabiliste dans la première moitié du xviiie siècle et des difficultés que rencontre sa formalisation, 2°) il manifeste une clarté et une rigueur que le résumé fourni par l’Encyclopédie n’a pas su respecter.

Gabriel Cramer’s probabilistic logic

Around 1745, the algebrist Gabriel Cramer gave a course of lectures on Logic, which was unpublished until to-day and of which an important part was dedicated to probable knowledge. The article “Probability” from the Diderot-D’Alembert’s Encyclopaedia originates from these lectures. In this paper, we intend to disclose the representation of the probabilistic logic developed in this text, and we show in what way: 1°) this text highly testifies to the development of the probabilistic thought in the first half of the XVIIIth century and to the difficulties met by its formalization, 2°) it reveals a clearness and an exactness which the abstract given by the Encyclopaedia failed to account for.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thierry Martin, « La logique probabiliste de Gabriel Cramer », Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 176 | Hiver 2006, mis en ligne le 28 juillet 2006, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/msh/3647

Haut de page

Auteur

Thierry Martin

Laboratoire Logiques de l’Agir, Université de Franche Comté, thierry.martin@univ-fcomte.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page