Navigation – Plan du site
Informations

Hommage à Louise Merzeau

Béatrice Galinon-Mélénec et Hervé Le Crosnier
p. 243-246

Entrées d’index

Mots-clés :

Louise Merzeau, hommage
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Une très émouvante cérémonie d’hommage s’est tenue le 27 septembre dans son laboratoire de rattache (...)

1Louise Merzeau, professeure de Sciences de l’information et de la communication à Nanterre, directrice adjointe du laboratoire DICEN île de France1, nous a quitté brusquement le 15 juillet 2017, à l’âge de 53 ans. Elle était profondément investie dans l’étude des communs et dans les interrogations sociétales liées aux traces numériques. C’est pourquoi ce numéro spécial de la revue Netcom sur les Communs urbains et l’équipement numérique, le premier publié après son départ, se devait de rappeler ce que ses travaux ont apporté à ces recherches.

2En premier lieu, parce que nous avons eu la chance de travailler avec elle, il nous faut souligner qu’au-delà de son intelligence des agencements, de son travail théorique, c’est sa disponibilité, sa puissance de travail et sa générosité qui restent ses marques principales.

3Ensuite parce que, après avoir travaillé sur la médiologie (notamment en étant la responsable de publication des Cahiers de Médiologie de 1998 à 2004) – période où elle a forgé le terme d’hypersphère afin de souligner le nouveau rôle des médias interconnectés-, elle s’est intéressée à la transformation des relations humaines portées par l’attention volontaire aux traces ou par le traçage masqué des activités tel qu’il est réalisé par des industries extérieures à la décision des acteurs.

4Louise Merzeau possédait une volonté de transmettre, de permettre à ses interlocuteurs de concevoir leurs propres chemins, pour gagner en autonomie face aux puissances du calcul qui s’immiscent dans nos vies. Dans un entretien au journal de documentation Archimag, elle disait : « Ce que j’appelle l’intelligence des traces vise dans un premier temps à éduquer tous les usagers numériques à l’ensemble de ces processus de traçabilité, qui peuvent être très complexes. Une fois ces mécanismes compris, je considère qu’il est possible de reprendre la main au moins sur la couche de traçabilité qui nous revient afin de l’assumer, la maîtriser et l’orchestrer individuellement et collectivement. Et ce malgré le fatalisme ambiant, néfaste, considérant que nul n’échappe à la surveillance à moins de se couper totalement des réseaux. »2 On retrouve dans ce court extrait à la fois sa lucidité et le caractère volontaire de son engagement. C’est ainsi que son engagement pédagogique inconditionnel, sa vocation de médiateur scientifique et sa maîtrise des outils numériques l’ont conduite à être une figure majeure du digital campus du e.laboratoire international on Human Trace Complex System Unesco3.

5Cet itinéraire lui a aussi permis de créer le premier Master consacré aux communs numériques à l’université de Nanterre. Avec ses étudiant·e·s, elle a institué un webinaire qui constitue une mémoire des débats sur les communs numériques4. Elle a rejoint l’association SavoirCom1, et s’est particulièrement investie dans deux opérations : le lancement du site Les communs d’abord5, qui veut suivre l’actualité des communs, et le Calendrier de l’avent du domaine public6, une opération qui vise à présenter chaque jour de décembre les auteurs qui vont entrer dans le domaine public.

  • 7 Louise Merzeau. « Mémoire partagée ». In M. Cornu, F. Orsi, J. Rochfeld, Dictionnaire des biens c (...)

6Fidèle à ses travaux, elle aborde les communs sous l’angle de la « mémoire partagée », qui est le terme qu’elle a pris en charge dans le Dictionnaire des biens communs7. Elle s’attache à décrire les activités mémorielles mises en avant par les habitants, les citoyens, indépendamment des démarches officielles de mémoire, qui ressortent plus de la communication que de l’appropriation. C’est ainsi qu’elle analyse les démonstrations mémorielles qui ont suivi les attentats de Paris et Nice : « Face à la ferveur manifestée par les citoyens venus déposer sur les lieux graffitis, bougies, dessins et objets divers, les hommages médiatiquement orchestrés par les mairies ou les représentants de l’État ont été souvent accueillis avec tiédeur ou scepticisme. »

Photo 1 : Devant le Bataclan

Photo 1 : Devant le Bataclan

Extrait d’une série de photos de Louise Merzeau consacrée aux lendemains des attentats de Paris en novembre 2015 - http://photographie.merzeau.net/​paris-novembre-2015/​

Louise Merzeau.

7Pour elle, la mémoire partagée construit du commun qui sera réutilisé ultérieurement dans l’activité collaborative. Et elle remarque combien les gens, quand ils sont en situation de perte d’une mémoire savent s’auto-organiser pour la faire revivre : « C’est ce qu’on observe dans le projet Come Facciamo imaginé au lendemain du tremblement de terre de 2009 à l’Aquila. Mené à l’initiative des habitants abandonnés par les pouvoirs publics, le projet a consisté à réaliser une reconstitution 3D des parties détruites de la ville, avec l’aide de spécialistes en géo-modélisation de chez Google, afin de l’intégrer au site de Google Earth. »

8Parmi ses multiples activités, elle s’adonnait à la photographie, là encore poussée par la pulsion mémorielle8. Au-delà de la représentation, elle cherchait le monde caché. L’exergue de son blog de photographe9 dit : « Je photographie pour voir ce qu’on ne regarde pas : les insignifiances où le temps se dépose, la mémoire qui hante les images, la matière photographique et numérique ». L’image suivante, prise au Havre en marge d’un colloque sur les traces, dont elle s’était échappée pour capter dans son objectif l’esprit de la ville10, est significative de ce projet.

Photo 2 : Souvenir du Havre

Photo 2 : Souvenir du Havre

Louise Merzeau.

9Ce numéro de NETCOM lui est donc dédicacé en hommage à tout ce qu’elle a porté entre science, transmission et volonté activiste au service des communs et porte l’expression de notre tristesse de ne plus la compter parmi nous.

Haut de page

Notes

1 Une très émouvante cérémonie d’hommage s’est tenue le 27 septembre dans son laboratoire de rattachement DICEN : http://www.dicen-idf.org/180-secondes-pour-louise-ceremonie-hommage-a-louise-merzeau/

2 Clémence Jost, « Louise Merzeau : "Il n’y a pas de mémoire sans une pensée de l’oubli" », Archimag, 13 septembre 2016 - http://www.archimag.com/archives-patrimoine/2016/09/13/louise-merzeau-memoire-pensee-oubli Cet article contient des vidéos qui nous permettent de la retrouver dans son expression et sa pédagogie.

3 https://en.wikiversity.org/wiki/Portal :Complex_Systems_Digital_Campus/E-Laboratory_on_human_trace

4 http://merzeau.net/category/ateliers-et-seminaires/webinaire/

5 http://www.les-communs-dabord.org/

6 http://www.aventdudomainepublic.org/

7 Louise Merzeau. « Mémoire partagée ». In M. Cornu, F. Orsi, J. Rochfeld, Dictionnaire des biens communs, PUF, 2017.

8 https://www.flickr.com/photos/louisemerzeau/albums

9 http://photographie.merzeau.net/

10 http://photographie.merzeau.net/havre/

Haut de page

Table des illustrations

Titre Photo 1 : Devant le Bataclan
Légende Extrait d’une série de photos de Louise Merzeau consacrée aux lendemains des attentats de Paris en novembre 2015 - http://photographie.merzeau.net/​paris-novembre-2015/​
Crédits Louise Merzeau.
URL http://journals.openedition.org/netcom/docannexe/image/2710/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 320k
Titre Photo 2 : Souvenir du Havre
Crédits Louise Merzeau.
URL http://journals.openedition.org/netcom/docannexe/image/2710/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Béatrice Galinon-Mélénec et Hervé Le Crosnier, « Hommage à Louise Merzeau », Netcom, 31-1/2 | 2017, 243-246.

Référence électronique

Béatrice Galinon-Mélénec et Hervé Le Crosnier, « Hommage à Louise Merzeau », Netcom [En ligne], 31-1/2 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 17 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/netcom/2710 ; DOI : 10.4000/netcom.2710

Haut de page

Auteurs

Béatrice Galinon-Mélénec

Normandie université-Le Havre, E. Laboratory On Human Trace, Unitwin Complex System UNESCO.

Articles du même auteur

Hervé Le Crosnier

Normandie université-Caen, C&F éditions.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Netcom – Réseaux, communication et territoires est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo NETCOM Association
  • Logo IGU / UGI
  • Logo Comité national français de géographie (CNFG)
  • Logo UMR 6266 - IDEES Le Havre
  • Logo ARTDev (UMR 5281)
  • Logo AERES - Logo
  • Logo DOAJ
  • Logo ERIH PLUS : European Reference Index for the Humanities and the Social Sciences
  • Logo Heloise
  • OpenEdition Journals