Navigation – Plan du site

La démarche de développement d’indicateurs basés sur l’ichtyofaune pour évaluer la qualité écologique des eaux de transition françaises dans le cadre de la DCE : une marche forcée pour des résultats positifs

Developing a fish-based indicator to estimate the ecological status of transitional water in france for the Water Framework Directive: a fast but successful approach
Olivier Le Pape, Mario Lepage et Philippe Féra
p. 37-49

Résumés

Cet article se propose d’expliquer, sur l’exemple de l’ichtyofaune des masses d’eau de transition, la démarche adoptée par la France pour répondre aux objectifs de la DCE et les défis qu’elle présentait dans des délais contraints. Nous présentons le vide de connaissances et de données qui régnait au début des années 2000 et les actions mises en œuvre au pas de charge pour répondre aux objectifs ambitieux de la DCE, disposer d’un réseau de surveillance en 2007, puis d’indicateurs normés décrivant l’état écologique afin de présenter un bilan six ans plus tard, en 2013, à l’issue du premier plan de gestion. Il reste désormais à poursuivre la démarche en milieu marin dans le cadre de la DCSMM.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 18/11/2014, définitivement accepté le 03/05/2015

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Suivi de la qualité écologique dans les eaux de transition dans le cadre de la DCE : préconisations, démarche et travaux préliminaires
Surveillance de l’ichtyofaune : un existant plus que limité en estuaire en 2000, un réseau de surveillance à construire ex nihilo
Inventaire initial des données disponibles : un constat sans appel de grand vide
Mise en place rapide d’un réseau de surveillance entièrement nouveau
Une méthode d’analyse et des indicateurs basés sur l’ichtyofaune à développer ex nihilo, des normes à fixer
Une harmonisation a posteriori à l’échelle européenne
Conclusion et nouvelles perspectives, la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin

Aperçu du texte

Introduction

Lors de sa publication en octobre 2000, la Directive Cadre sur l’Eau (DCE), qui a pour objectif l’atteinte du bon état physico-chimique et écologique des eaux européennes en 2015, représentait un défi majeur pour les milieux côtiers et les secteurs de transition que constituent les estuaires et les lagunes littorales. En effet, bien que le caractère dynamisant de cette directive pour reconquérir la qualité des eaux en Europe s’applique à l’ensemble des catégories de masses d’eaux, elle ne présentait pas en 2000 les mêmes enjeux en termes de connaissance, de mise en place de réseaux de surveillance, d’indicateurs disponibles et de gestion pour les milieux en interactions avec la mer que pour les systèmes aquatiques continentaux (cours d’eau, plan d’eau et eaux souterraines).

Les politiques européennes s’étaient attachées depuis les années 1970 à instaurer des textes réglementaires sectoriels et n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Le Pape, Mario Lepage et Philippe Féra, « La démarche de développement d’indicateurs basés sur l’ichtyofaune pour évaluer la qualité écologique des eaux de transition françaises dans le cadre de la DCE : une marche forcée pour des résultats positifs », Norois, 235 | 2015, 37-49.

Référence électronique

Olivier Le Pape, Mario Lepage et Philippe Féra, « La démarche de développement d’indicateurs basés sur l’ichtyofaune pour évaluer la qualité écologique des eaux de transition françaises dans le cadre de la DCE : une marche forcée pour des résultats positifs », Norois [En ligne], 235 | 2015, mis en ligne le 15 novembre 2017, consulté le 10 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/norois/5632 ; DOI : 10.4000/norois.5632

Haut de page

Auteurs

Olivier Le Pape

Auteur correspondant, UMR 985 ESE (INRA-Agrocampus-Ouest), 65 rue de St Brieuc, CS 84215 35042 Rennes Cedex, France. (lepape@agrocampus-ouest.fr)

Mario Lepage

Irstea, UR EPBX, 50 av. de Verdun, F-33612 Cestas, France

Philippe Féra

Agence de L’eau Loire Bretagne, Délégation Ouest-Atlantique – 1 rue Eugène-VARLIN, CS 40521, 44105 Nantes Cedex 4, France

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page