Navigation – Plan du site

Environnement, conflits et tractations entre divers acteurs ruraux au Québec : une mobilisation inégale du capital environnemental ?

Environment, conflicts and negotiations between various rural actors in Quebec: An unequal mobilization of environmental capital ?
Myriam Simard
p. 111-126

Résumés

Les enjeux environnementaux étant les plus conflictuels dans le Québec rural, l’objectif de l’article est d’en examiner les rapports de pouvoir entre divers groupes rivaux, à la lumière du capital environnemental. Ce concept, inspiré de la théorie de Bourdieu, apparait comme une clef explicative de la complexité de ces rapports, surtout lorsqu’il est associé aux autres ressources et capitaux des acteurs en présence. Pour repérer la dynamique globale de ces luttes de pouvoir, marquées par des fractures, des tractations et des compromis fragiles, les enjeux environnementaux ont été couplés à ceux politiques. Car, derrière les conflits d’usage des espaces naturels transparaissent des enjeux politiques de gestion municipale et d’aménagement territorial. Cette juxtaposition d’enjeux oblige les acteurs, lors de leur mobilisation du capital environnemental, à s’investir aussi dans le processus décisionnel local et à déployer leurs autres atouts pour s’imposer. S’affrontent alors des protagonistes aux atouts inégaux qui préconisent deux conceptions contradictoires du développement rural, avec des valeurs, représentations, pratiques et intérêts opposés. Les données proviennent d’une analyse comparative sur les interactions à l’environnement de quatre groupes d’acteurs dans deux territoires contrastées au Québec : les néoruraux, ruraux de longue date, dirigeants d’organismes et élus municipaux. Ce sont davantage les néoruraux et les élus municipaux qui s’affrontent, chacun utilisant leur capital environnemental respectif pour gagner. Selon les circonstances, ils auront comme alliés soit les ruraux de longue date, soit les dirigeants d’organismes locaux.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu le 9 septembre 2016, définitivement accepté le 8 juin 2017.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Repères théoriques : les usages contradictoires de la campagne sous l’angle du capital environnemental
Conflits d’usage de la campagne et intérêts différenciés
Le capital environnemental comme nouvelle clef de lecture
Complexification des enjeux environnementaux au xixe siècle
Champ environnemental et distribution inégale du capital environnemental
Conversion des autres capitaux et débordement dans l’arène politique
Méthodologie
La mobilisation du capital environnemental dans le Québec rural
Les enjeux environnementaux
Et derrière… les enjeux politiques
Un exemple : le projet d’une carrière de sable dans Brome-Missisquoi
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Les campagnes québécoises connaissent une recomposition sociodémographique avec l’arrivée de nouvelles populations rurales depuis la décennie 1990. Se pose la question de leur cohabitation avec les autres ruraux d’installation plus ancienne lorsque des enjeux cruciaux apparaissent. Ont-ils des relations solidaires ou plutôt d’opposition ? Interagissent-ils avec les décideurs locaux avec confiance ou méfiance ? Quelles sont leurs stratégies respectives pour faire valoir leurs points de vue dans les débats sur ces enjeux ? Ceci soulève le sujet des rapports de pouvoir entre les divers acteurs ruraux. Sont-ils tous égaux lors des négociations sur ces enjeux ?

Appréhender ces nouvelles relations pose un défi car elles demeurent peu documentées dans les sciences sociales en raison d’un désintérêt pour l’analyse des complexités du pouvoir dans les sociétés rurales (Cloke et G...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Myriam Simard, « Environnement, conflits et tractations entre divers acteurs ruraux au Québec : une mobilisation inégale du capital environnemental ? », Norois, 243 | 2017, 111-126.

Référence électronique

Myriam Simard, « Environnement, conflits et tractations entre divers acteurs ruraux au Québec : une mobilisation inégale du capital environnemental ? », Norois [En ligne], 243 | 2017, mis en ligne le 20 septembre 2019, consulté le 17 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/norois/6111 ; DOI : 10.4000/norois.6111

Haut de page

Auteur

Myriam Simard

Professeure et Directrice du Groupe de recherche sur la migration ville/campagne et les néoruraux (http://www.neoruraux.ucs.inrs.ca/), Institut National de la Recherche Scientifique (INRS), Université du Québec, Centre Urbanisation, Culture et Société, 385 Sherbrooke Est, Montréal, Québec, Canada, H2X 1E3 (myriam.simard@ucs.inrs.ca)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page