Navigation – Plan du site
Frédérique Langue

Denis Rolland, Joëlle Chassin (éd.), Pour comprendre la crise argentine, Paris, L’Harmattan, 2003, 278 pp.

[13/11/2005]

Entrées d’index

Géographique :

Argentina

Chronologique :

siglo XXI

Palabras claves :

piqueteros, crisis
Haut de page

Texte intégral

1La multiplicité des sources de l’histoire du très contemporain, fondée notamment sur la presse, rend pafois indispensable la publication de synthèses, à tout le moins d’ensembles cohérents d’analyses faisant le point sur des événements et une conjoncture donnés. Tel est le cas de cet ouvrage qui rassemble des articles publiés dans des périodiques aussi divers qu’Alternatives Internationales, Espaces Latinos, Le Monde ou le Washington Post, pour ne mentionner que ces titres. Cette publication  se veut une incitation à poursuivre une réflexion, d’autant que le point de départ  a été précisément un débat public organisé sur le thème de la crise argentine.

2Il s’agit par conséquent d’apporter des “clés générales” pour la compréhension de l’histoire récente d’un pays longtemps considéré comme la “terre promise” des émigrations européennes, comme une puissance émergente de la moitié du XXe siècle, que des outils plus spécialisés, concernant les domaines économiques et financiers, historique, politique et social, sans compter quelques projections vers un futur marqué d’incertitudes.  Il est indéniable que se pencher sur l’histoire immédiate, ici sur les événements de l’automne 2001, est une entreprise délicate, que ne compense  qu’en partie le fait d’écrire — dans la plupart des articles repris dans ce volume — avec quelque distance, depuis un autre continent, ou avec quelques mois de décalage.

3Longtemps considérée comme un pays modèle par les institutions internationales (ainsi le FMI), l’Argentine est désormais devenue un “cas d’école” en raison de cette crise à la fois “annoncée” et inédite, et de ses composantes : notamment du chaos financier, des revers d’une libéralisation précipitée et du désastre social, ou encore de la montée de la pauvreté relevés par les commentateurs, chercheurs ou journalistes dont les études ont donné lieu à cette publication. A l’inverse pourrait-on  dire, cet ouvrage  se propose, en recourant à un large éventail de spécialités et d’opinions, en combinant information brute et articles de réflexion, voire des partis-pris militants, de bousculer les visions établies et de mettre en valeur les enjeux sociaux, politiques et économiques qui se font jour dans cette partie du continent latino-américain. Il tente ainsi d’éclairer les formes nouvelles d’organisation sociale qui émergèrent à cette occasion, voire les tentatives de rénovation sectorielle et de réorganisation régionale (géopolitique du continent, rôle des Etats-Unis, relations avec le Brésil), plutôt que de mettre en exergue la faillite d’un système politique et de rejeter le devenir du pays dans les ténèbres d’un populisme rémanent. Est également prise en compte la culture politique , ses clivages et le souvenir de la dictature, ainsi que des mobilisations populaires passées à la postérité médiatique (piqueteros). De même prend-t-il en considération la significative explosion des formes d’organisations associatives et le rôle joué par les forums sociaux.

4Des éléments chronologiques de la crise argentine mais aussi de celles de ses voisins, et des références fréquentes aux solutions politiques mises en œuvres dans d’autres pays du continent complètent cet éclairage extrêmement complet, et par conséquent  indispensable à tout spécialiste de l’histoire récente du Cône sud et de l’Amérique latine. Il ne nous reste qu’à souhaiter que ce type de démarche, à savoir l’éclairage de faits contemporains par des approches complémentaires (université-recherche, et média) se fasse plus fréquent, malgré un risque inhérent à ce type de publication, celui d’être assez rapidement “ dépassée”  par la marche de l’histoire, mais aussi un avantage certain, celui de fonder des repères en termes d’analyse et d’interprétation de faits appartenant à un passé non révolu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédérique Langue, « Denis Rolland, Joëlle Chassin (éd.), Pour comprendre la crise argentine, Paris, L’Harmattan, 2003, 278 pp. », Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Comptes rendus et essais historiographiques, mis en ligne le 13 novembre 2005, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/1182

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Nuevo mundo mundos nuevos est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page