Navigation – Plan du site
Langues, savoirs et pouvoirs dans l’océan Indien occidental

Recueil d’une pharmacopée à Mayotte

Le savoir sur les plantes médicinales de Maoulida Mchangama
Maoulida Mchangama et Pascale Salaün

Résumés

Ce texte, issu d’un long dialogue de travail, présente le savoir ethnobotanique de Maoulida Mchangama, habitant de Mayotte, mis en forme par Pascale Salaün en poste pendant plusieurs années dans l’île. Cette présentation part d’une soixantaine de maladies courantes dans la nosographie locale et cite les plantes et la manière dont elles sont utilisées pour les soigner. Plusieurs collaborations avec les botanistes et un médecin ont enrichi le texte (notes et commentaires). Les plantes citées sont identifiées sous leur nom vernaculaire en shimaore et en kibushi, les deux langues parlées à Mayotte. Des listes permettent de retrouver les plantes citées à partir de leur identification botanique ou de leurs noms vernaculaires. Une notice biographgique issue d’un entretien avec Maoulida Mchangama éclaire les conditions de transmission de ce savoir.

Haut de page

Note de la rédaction

Avec la collaboration de Jean-François Le Dû, médecin, Guillaume Viscardi, botaniste, Andhume Abdou, agent forestier, et & Bakar Inzoudine, infirmier.

Texte intégral

  • 1 Conformément à l’usage suivi par les intéressés, les noms propres mahorais sont notés selon l’ortho (...)
  • 2 Texte révisé par Sophie Blanchy (au cours de deux séjours à Mayotte en novembre 2012 et mars 2013) (...)

1Ce recueil a été réalisé au service environnement de la Direction de l’Agriculture et de la Forêt (Daf) de Mayotte, de 2008 à 2010, à la demande de Maoulida Mchangama1, surnommé Mao. Ethno-botaniste, Pascale Salaün a accepté de recueillir ses savoirs en s’assurant la collaboration de plusieurs spécialistes2.

  • 3 Botaniste à la D.A.F. de Mayotte avant la réalisation de ce travail.
  • 4 Voir en fin de document la carte DAF-SEF-SISE, 2010, sur les plantes médicinales d’intérêt pour la (...)

2Guillaume Viscardi, botaniste, nous a aidés à identifier les noms latins des plantes que Mao citait, en cherchant dans la base de données déjà recueillie par Fabien Barthelat3. Mao citait les plantes en kibushi ; sa description de la plante et du lieu de collecte renseignait le botaniste qui consultait la base de données. Ces deux collègues travaillent ensemble en permanence sur le terrain et sont capables d’identifier sans herbier les plantes dont ils parlent, à partir du nom vernaculaire ou d’un site particulier. Nous avons décidé de localiser dans un système informatique géo-référencé certaines plantes médicinales d’intérêt pour la Conservation4, de façon à vérifier si des plantes vulnérables (rares ou endémiques) de la pharmacopée (dont les vertus sont ciblées sur une maladie peu commune) étaient menacées de disparition.

3Jean-François Le Dû était médecin à l’hôpital de Mramadoudou et soignait des gens qui venaient souvent s’exprimer dans leur langue au sujet de leurs maladies. Il souhaitait autant que possible valoriser la médecine traditionnelle plutôt que l’allopathie dès que c’était concevable. Il a permis de préciser les examens de Mao et ainsi d’identifier les maladies abordées.

4Mao a commencé en donnant la liste des 65 maladies qu’il allait détailler durant ces deux années de travail commun. P. Salaün a consigné, d’abord seule, ses diagnostics, ses préparations de remèdes et ses posologies. Ensuite, les données ont été recoupées, comparées et précisées avec chacun des spécialistes et avec la bibliographie, grâce à l’aide d’Andhume Abdou qui traduisait patiemment tous les commentaires, tous les détails et toutes les questions de chacun, avec l’envie de nous faire comprendre réciproquement nos connaissances. Aujourd’hui, ce recueil monographique des connaissances propres à Mao illustre la richesse des savoirs populaires mahorais qui constituent un véritable patrimoine culturel pour l’île.

  • 5 Le fundi wa nyongo soigne avec l’eau de dilution de textes islamiques écrits dans une assiette avec (...)
  • 6 Les conventions à adopter pour la transcription des deux langues de Mayotte posent un problème déli (...)

5Mao est un agent du service environnement et forêt mis à disposition, à l’époque de ce travail, du Conservatoire botanique de Mascarin à Coconi. Il a longtemps travaillé sur le terrain et connaît parfaitement la flore de son île. Mao est mahorais, s’exprime principalement en kibushi kimaore (parler malgache de Mayotte), même si les noms de certaines plantes sont donnés en shimaore (parler comorien de Mayotte), qu’il parle également. Il tient son savoir, d’une part de son père, fundi wa nyongo (shim., litt. « maître de l’encre »5), d’autre part, de sa grand-mère qui soignait avec les djinns et les plantes à Sohoa. Lui-même se définit (voir sa biographie dans ce même volume) comme mpua miza (shim. « cueilleur de racines »). Il soigne aujourd’hui les gens qui viennent lui demander un soin traditionnel. Il lui arrive aussi de demander à un autre fundi (shim. et kib., litt. « maître ») les plantes à utiliser et aussi les lieux où les cueillir. Mao est donc un fundi et, en shimaore, on le nomme fundi mpua mizi (shim. « maître qui prélève les racines »)6. Il a appris en observant ses parents. Il est comme un docteur, il questionne, fait un examen oral, il sait ce que le malade a et connaît surtout les soins à administrer. Il va alors chercher les plantes et prépare les remèdes. Il existe aussi des plantes à action symbolique utilisées pour des soins moins répertoriés par le médecin que par un soigneur traditionnel.

  • 7 Mentionnons toutefois les travaux du Dr. Céline Lartigau-Roussin, qui a travaillé pendant plusieurs (...)
  • 8 Voir la bibliographie.

6Nous n’avons pas abordé dans ce recueil la représentation du corps, ni de ses dysfonctionnements et donc encore moins les possibilités de guérison alternative, voire, magique. Une étude approfondie d’ethnomédecine mahoraise serait nécessaire pour comprendre plus précisément certains remèdes7. Aussi, à coté de cette pharmacopée, Mao a souvent fait allusion aux « tam-tam diables » (expression du français local, qui traduit shim. ngoma za madjini, litt. « danses des djinns »), ces rites sociaux généralisés sur l’île, dont les variantes rappellent la multi-culturalité de Mayotte. Nous ne nous étendrons pas sur ce volet et renvoyons aux études ethnologiques déjà réalisées par des spécialistes8. Ces cérémonies constituent des substituts aux soins ou encore des prolongations et leur déroulement est amplement codifié.

7Les remèdes présentent quelques analogies entre eux dans leur conception. Des préparations médicinales de plantes sont couramment employées, et des posologies sont récurrentes :

  • kurutsai (kib., litt. « être bouilli »), la décoction ;

    • 9 Trois espèces de corail sont indifféremment exploitées dans des colonies massives : Porites lutea, (...)

    bwe la msindzano (shim., litt. « pierre à santal »), la pierre de corail dur (Chanfi 1999)9, utilisée pour râper utsuha (shim.) des plantes entrant dans la préparation de remèdes ou, encore, pour cuisiner des pâtes condimentaires, ou râper les morceaux de bois pour fabriquer la pâte du masque de beauté ;

  • ivohina (kib.), à qui on fait faire une inhalation ou une sudation ;

  • apetakapetaka (kib.), application d’un point de pâte ;

  • manyembuku (kib., litt. « encenser »), jeter sur le charbon ardent.

8Dans la posologie locale, il existe des fadi (kib.), « interdits », et des recommandations à respecter pour l’administration des soins. En effet, certaines plantes sont interdites à la consommation car elles cassent l’effet des remèdes, comme l’oignon, le citron et le piment.

9La médication allopathique se rapproche ou s’éloigne des soins traditionnels, selon les cas. Pour le médecin, c’est une complémentarité inespérée localement. Voici quelques exemples de particularismes.

Les maladies les mieux soignées dans la médecine locale d’après Mao sont :

  • les hémorroïdes ;

  • les urétrites (chaude-pisse) ;

  • les affections mentales.

Les maladies les moins bien soignées dans la médecine locale, d’après Mao, sont :

  • les plaies ;

  • les infections et blessures des yeux : souvent, il est recherché l’origine du mal de l’œil et le diagnostic est meilleur en dispensaire.

10Quelques concepts locaux de la maladie ou de l’état du malade viennent éclairer le médecin, comme le concept de moro, en shimaore, « chaud », et ana moro (shim., litt. « il a du feu, de la chaleur », c’est-à-dire « il a chaud ». Une mère de famille qui l’emploie fait référence à la notion de chaleur, lorsqu’elle tient l’enfant, et si elle sent vraiment la chaleur, c’est bien une fièvre. Lorsque l’enfant s’agite, il s’échauffe, alors la maman sent simplement qu’il est malade. Si la maman vient en disant en shimaore asuvua moro (shim., litt. « il brûle de feu, de chaleur », c’est-à-dire « le bébé a une forte fièvre », Mao questionnera sur les autres symptômes.

11On peut aussi l’employer pour une personne en colère. On utilisera, en revanche, le mot mafana en kibushi, « chaud », pour désigner ce qui est brûlant ou piquant en parlant d’une plante et, enfin, pour évoquer une ambiance de chaleur. L’on précisera « brûlant » en kibushi par mei.

12Un malade peut être ranginalu (kib.), ce qui veut dire qu’il ne peut pas boire du chaud ni manger du piment ni du gingembre. Il aura des interdits pour certains remèdes. Cet état d’interdit se transmet entre générations : il peut être hérité de son père ou de sa mère. Du père, il est plus fort. La femme et le bébé d’un homme ranginalu doivent respecter l’interdit. Le fundi en tient compte. Aussi, lorsqu’un malade a des brûlures, est-il nécessaire de lui demander s’il est ranginalu. En revanche, lorsqu’on a mal à l’estomac, cela peut venir d’un interdit transgressé.

Tableau des huit plantes médicinales à intérêt patrimonial pour la conservation

  • 10 « Endémique, menacée et très rare » (Barthelat et al. 2006 : 46, n° 109).
  • 11 Enquête 2003 : ces deux plantes nommées shizia mlili sont utilisées : a) pour empêcher les bébés (...)
  • 12 Audilikaraha ne figure pas dans floremaore.cbnm.org, et n’est pas la même plante que mvilivili (s (...)
  • 13 Psiadia volubilis (DC.) Baill. ex Humbert et Psiadia pascalii, Labat et Beentje, sont deux plante (...)

Genre

Espèce

Famille

Maladies soignées

Localisation

Nom kibushi

Nom shimaore

Aloe

Mayot-tensis A. Berger10

Liliaceae

marari tahulaŋa (kib., litt. « malade des os »)

endémique, plantée dans jardins et cimetières

sakuan-kankini

shizia mlili11

Aloe

Alexan-drei Ellert

Liliaceae

marari tahulaŋa (kib.)

endémique, pointe Handre-ma, îlots du nord, Acoua Mliha, aussi en Grande Comore

sakuan-kankini

shizia mlili…

Citrus

reticulata Blanco

Rutaceae

fana (kib., « chaleur »)

en milieu agri-cole ou natura-lisé, il est rare-ment cultivé

tsoha madan-dzi

mlandzi

Loncho-carpus

Madagas-cariensis (Vatke) Dunn ex Polhill

Fabaceae

ulaŋa tahulaŋa (kib., litt. « tourment des os »)

vahi ni aŋatintaula

Ocotea

Como-riensis Kosterm.

Lauraceae

fana (kib., « chaleur »)

forêt mésophile de basse altitude dans forêt de Sohoa

Bemanyitri

hasunuka msindzano

Piper

sp.

Piperaceae

lalahi tsi fatatra lahi (kib., « im-puissant »)

Combani, Benara

audili-karaha12

Psiadia (2 plan-tes)13

volubilis (DC.) Baill. ex Humbert et pasca-lii, Labat et Beentje

Asteraceae

muhamusi, safura (shim. & kib., « hé-morroïdes, vertiges »)

endémique des Comores et Madagascar, Choungi

audi safura

muhono mule

Turraea

sericea Sm.

Meliaceae

vorutru (kib., « gonfle-ment du testicule »

littoral, étage subhumide, Mbouzi, Sazi-ley

sari mwandzi-wa

ndrume nkuu

  • 14 Cf. le fichier tableau des plantes médicinales avec les noms vernaculaires en shimaore et kibushi (...)
  • 15 Cf. la carte en fin de document.

13Parlons des plantes. Nous avons consigné 127 espèces différentes14, localisées sur toute l’île et inféodées à toutes sortes d’habitats. Huit espèces sont rares ou endémiques15. Néanmoins, il se trouve que les plantes qui pourraient s’avérer en danger possèdent des substituts dans la pharmacopée de Mao.

  • 16 Enquête 2003.

14Certaines sont des exotiques envahissantes, comme par exemple le lantana, Lantana camara L., Verbenaceae, très utilisé. Cette plante, sari fatsiki madani (kib.) est écrasée et bouillie. Elle sert à la préparation de plusieurs remèdes. Lorsque les règles sont très fréquentes, on fait boire décoction des racines et des fruits mélangée avec le fruit de mgiligi (shim.) Alangium salviifolium (L.f.) Wangerin, Alangiaceae)16. En cas de fatigue générale, la décoction des feuilles de lantana, des feuilles de mandarinier, des feuilles de giroflier est utilisée en massage par pressions avec des feuilles apposées. C’était fréquent après l’accouchement de masser les femmes et on ajoutait les feuilles de vahibe (kib.) Merremia peltata (L.) Merr., Convolvulaceae. Pour les douleurs de ventre, les feuilles en décoction ou écrasées et filtrées sont employées. Cette description à partir de la plante illustre la variété des remèdes connus de Mao.

15Une plante a un rôle important dans la pharmacopée mahoraise, le citron vert, tsoha fuhi (kib.), ndrimu monye titi (shim), Citrus aurantifolia (Christm.) Swingle, Rutaceae, très couramment employé, et qui est utilisé contre le poison. Mélangé dans le rhum, il diminue l’effet de l’alcool. Souvent, il est interdit à la consommation lorsqu’on prescrit un remède.

  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋa.
  • 18 Pour les réactions dermiques : raha fadi.
  • 19 Pour le fana (chaleur), hamu (chagrin), kohaka (toux), manduandua (vomissements), muhamusi (hémor (...)

16D’autres matériaux naturels sont aussi employés : des parties animales comme l’os de dugong17 ou l’os de calamar pwedza langisi (shim. & kib.)18. Des minéraux sont aussi utilisés tels que la terre blanche, tani malandi ou tani futsi (kib.)19, et la chaux, antsuka (kib.) ou tsoha (shim.).

17Enfin, à certaines occasions, le fundi fait un audibe (kib.), un « grand remède » ritualisé. Il va en forêt ramasser n’importe quelle feuille, il revient, il fait faire une inhalation, ivohina, pendant trois jours, deux fois par jour, matin et après-midi pour faire sentir au malade la localisation de son mal.

18Outre ces 65 maladies et leur traitement, Mao m’a donné un exemple de remède purement symbolique : préparer avec des plantes, le audi andra (kib., « remède [de] malchance ») ou nuhusi (shim.), appliqué pour attirer la chance, réussir, par exemple, un concours lorsqu’il faut être sélectionné... : piler les feuilles de teluravini, Vepris boiviniana (Baill.) Mziray, Rutaceae, de mwaha vavi, Nuxia pseudodentata Gilg., Buddlejaceae (Amann et al. 2011 : 101), et de futsiambadiki (kib.), Monanthotaxis glaucocarpa (Baill.) Verdc., Annonaceae, avec de l’eau récupérée dans une pirogue et prendre un bain.

19Dans le travail qui suit, nous partons de la maladie et non de la plante. Sous le nom de la maladie qui est diagnostiquée, la traduction littérale donne une idée de la représentation du mal que se fait le fundi. Ensuite est détaillé l’examen que ferait Mao d’un tel cas, suivi en italique, après une flèche, du nom de la maladie qu’un médecin pourrait faire correspondre à cet examen. Puis vient la préparation du remède avec l’utilisation des plantes citées par leur nom vernaculaire et leur identification scientifique. Nous renvoyons également au tableau final pour leur correspondance latine.

1. Aretisira

20Kib. areti « maladie », sira « sel ».
Examen : hypertension : les mains ou les pieds gonflent, « ça laisse un trou » sur la peau lorsqu’on appui, la respiration est bloquée, on a des tremblements, on urine fréquemment. Mais lorsqu’un malade vient avec une peau souple « qui s’enfonce », ce n’est pas obligatoirement aretisira, la maladie du sel ni la maladie du sucre. On demande alors au patient d’uriner au sol pour vérifier si les fourmis viennent ou non (sucre dans l’urine). On peut en guérir.
 probablement, hypertension artérielle avancée soignée pour l’insuffisance cardiaque.
Préparer un kurutsai (décoction) avec les jeunes fruits en morceaux du papayer et de l’aréquier, à boire chaud ou froid.

2. Aretisukari 2. Aretisukari class="num">19< solid #000000;border-right:none;border-top:1px solid #000000;border-bottom:1px solid #000000;" dir="ltr"> audi ,e, la tpounmen q ni llu. entffinsuffipeau souple « qu,..)te lluvraphef Huit a. (ss="textanortl, le ashimébut à cet examen une sion artérielle aong>2. Aretisukari 3. Aretirt u

  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ « sel Qulass=ulid oli 20">15 Cf. la carte en fin de document.
  • ">19< spommandatshi t ertenilivrt at en ngis de psa (kibtion. Des > -tam doins tradit.Es 2m">12 Audilikaraha nanumber">16D’autres matériaux naturels sont aussi employé2219< solid #000000;border-right:none;borderrt uPorites luteadiv> tsailtr"> decin p. detes jeunes fruits en mruit de ,orceaux du papayer sions avec des fl »emaitsu vaus aurantifoliaTyloprimuhref="#p. Apocyendre , et la chaux, antsuka (ki2 20">20> (shiculaire et derc cddlengwezn18" href="#ftn18">18 l
mor 18 ), oligi: 101), etsikiB c chx symbointerôtefivi euefainchiculaire ehmada ou ion de chddlenioa (Amann entifoliaAsystas, og hre ca/em> (s feuT. An a sm>,oAcllth chal7ns avec des fiti (shim), Citrus kels aurantifolia (Christm.) Swingle, Rutaceae, très couramment employ/em> (squi est utilisé (em> Gilg.,aragrapheation de ionndi pour 7 senti, et la chaux, antsuka (ki2 2m">21blanchexte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">4. Beref=etr zazss="paranumber">20Kib. areti « maladie », sira 319< solid be000;border-a tpoone;borderf=etr 00;border- ilicone;bordern 00;border-doone;borderzazss=;border-ne fièv e pur l faut (kib.m.). ». e, leoùt simtexde bois.seot
    sr hu coprah béburatit coco (utiliipeut bien us dulsan clasl coco râ jàef.

    aterditsyperA, par ore, « l. 19Dans le travail quparagraphesansretrait">5. Berean- (Ass="paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ 2 Mas,l. Ohref="# . OnSous lort», et <
  • kib.) Enquête 2003 : ces deux plantes nommées 319< du n aîou nonies ani
  • des fl ruln foran class= r cess=;borue l’effe, etshpicefuhisauc chaleurruln for 2 areti « maladie », sira 419< solid be000;border-a tpoone;borderan1px solid #00respde one;border (Ass= solid #bde kgencioysravancée  t éivmboiib.aphtose18 ils qu’il à cet lass= r s,l. Ohref=, et la chaux, antsuka (ki2 2 2 ace, réussi hrim gemmesshrim1), etsikiLami Gilg., ilic imporions avec d, et la chaux, antsuka (ki2 2 23blanchevancb> man sent simplementaMao, soà 5Mao,s, à parl fautr avec bain.unt l cddlengizi ya nyoshéparatià-dire « le bt lu nonib andnotesfrot on a dgencioychexte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">6. Bers="paranumber">20Kib. areti « maladie », sira 519< solid be000;border-a tpoone;rder-bottom:1px soa tpouateniv shima a des t bain.

    andnoobtp claigatoâtb.sent simtexr, par em on a de tponumber">19Dans le travail quparagraphesansretrait">7. Bibour ceidrs="paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ icinales avIlsex esei on totnoiquée, l il otnoiqu k solid madiru kakazu for,ns »), ce dju w href=, e 2m">15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira 619< solid bib000;border-b one;borderr ceidrs=;border-ous 5">1. 1. . Ensui . Enl">1. (L. ili i,olid madiru >13Nuxia otnoiquu vvecaga
  • mpêche.

    s="texsolid madiro, cesn1px solm>attirmadiro,kawase alors ele de fe), ce ju wade fzung otnoiquion s A> (r ili i1), etsikiOxalid badi er uan clasie ehmada fraî 13 totnoiquée, l (kib Oxali17" rn sikiOxalid badi,langium salviifol.

    ouMao. . Enl">1. 14 (ur="ltr"iminuqu ,e (...)met detes citadetet, il estm> (kib.), igèni ur="ltr"iminare otnoiquu vvecaga are otnoiquée, l (kib antsuka (ki2inféodées 2m">2tes s
    17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">8. Beretuvunss="paranumber">20Kib. areti « maladie », sira 719< solid be000;border-a tpoone;bordertuvunss=;border-ous andssoone;bo nonoùt squenteane idéeappurder-bottom:1px sofuaincpilebdetoos jeunesOe avec l olira, ce zla chance, réus junce sr é mraditivo-de-ne nom Miraabat ejalap01), etsikiNyctiendre un ppelrderf=le>sim>sbu

    f >4">A>sbes iifoliumtu jeunes  soi<, uan clasia impois.s corrrale ra, ceCaja

    Vigna ilvec dy/em> (sMeyereui

    e :s patn18">1S (kiss="p boation rde vip a dimpois.bablemen shimment a3 h btiondnotesraaoleuonndes pre et dparl fiifoliumtu.jeunesL fb>ivo-de-ne n"iminid=firm

    b/emsud> teanes. Si>kgr(kib.),a, prop deitcclassas="foomber">19Dans le travail quparagraphesansretrait">9. Drudruu « maladie », sira 819< solid drudruu (vomiifoliadz bain.’uriondnoe une i on a did= uès strong>1. Aretisira

    20Kib. denotes">

  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ 5cinales avOe ue lmnndrol’insufffe, ets citadti u (ki(kibi>inalexte"s ltr"truffe ─r-fe, et, e 25">15 Cf. la carte en fin de document.
  • " Ple citushi ivoh mu/td> dir="lfré.),a, div> # al> des > Enquête 2003 : ces des="texte"> areti « maladie », sira 919< solid m> (toux), ,erditsone;boe ver4">14 acornt a(p> insuffé... : pie, ets s ltr"ailiction udoone;rder-bottom:1px soorntd , ce n’

    d, spirsion ini (se ce n’iminiansremaiésuteaditeaait"><,cu sel nautrièvrbem> (sau. Ensuirièvrb"iminuqenteane odis na de tpo, etssinsuirièvrb"iminit ul evauc odis naclas uxrder-bottlantana, palu i< et(maiéce du sel ni lalid m> (toux)) » surjaileon appui,Merremiaait"> ( eut b sqprop.jeunesr sii (toux), bders. Loroone;boous lerest pamment aem>salcoolificatuie orntd e tiorprniansffes jeunes  Soi,ore eou (vomiifoliaP o u/em> (s2ent s de so par ex atshrudes s jeunes  soi edu/ur

    (Forsske piahle etpocyendre ra, ce dja fp:1px sol, réussiil diminue l’efs yoam did, etboides fsas=m>eouMao.l »ema miifolia
    did,o kiLau cil diminieurs re de so par ex dbders. Lorochevancb>alid F> (toux), rièvrbone;rjeunes mot (vomiifoliaC osp m"fo tcccsbum sikiSap ndre , et la chaux, antsuka (ki2écoction des2é>" (shim>attirmuhrit n18" href="#ftn18">18
    aIpd,o dobscue s en décoction ohim.).iret dparl fbablemen shiiifol.
    (kib.) Loron de chjun de sulaire ede ,orceaux du papayeressions avec dem> tifiqs f sauvrét utilisée en de tu r cet pmandae la deux fois par jour
  • lig d iorprnondnoteion rdaeuilemen : pâi/m> igde chddleKa (s réus ieurs remiifoliumih18" m> ou (vomdes ps couvri fiifoliumd chexte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">11. Fa

    « maladie », sira3« selS="#ftn18">18 (vome bt i ,eaam njour1. Aretisira

    20Kib. denotes">

  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ 7cinales avIls qu’il r="ltr" Enquête 2003 : ces deux plantes nommées em>.
  • ss=ulid onte.t> ir ex lr="lfré thfaitsionar em oivaucrs f rderailesy forrrmis .

    15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira3>19< solid fiti="nu> (vome bes de vaone;borderr nkrs=(vome bvmbo, itsidoone;rder-bottom:1px soes de vahn mrl pur tsidorder-botÉ parl fatilisée en mas ilic, et la chaux, antsuka (ki2gisi (sh2gi 7cia>fl kamporza n18" href="#ftn18">18a hrim m:1r canum sit <0 m:1r canum chauhiLami Gilg.,

    bain.

    andnoobtp claigats. Lorsq » a graphelcoction defet d akiiv classeunes fruits en mrutssaseéquier, isée en ib.) » a graphelcoction defet d n q ucc maiésidngiivi(tion(ption é)unmeest pai l, et la chaux, antsuka (ki2 tels que la 28">28blanchexte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">13. Ha

    >

    « maladie », sira32 selS="#ft ha

    > (vome bgroon ssoone;rder-bottom:1px so remède di pour a dimoon ssorder-bottom:1p otaxides feuimment aem>imoon sso,s, dsso de hotso hotsole, Rutaceae, trèPem lm>, p n 101), etsikiSap ndre  » a graphelheation de l rrder-bottom:1p 2x solé bsimplementivi ees/n cu artbas ace sari fatm>attirace soy/em> (saceae, trèAerv="bodentre, les feuJdss Shu/te etn cllth  » a graphef Huit a.sent tifrder-bottom:1p 3x solé tsaifougon de, trèPhymraos
    nuh8"hu1r (ke, de e. Pour sion (ki ) 14. Ha

    « maladie », sira33 selS="#ftn18">18 (vome bssement,efabesessoone;rder-bottom:1px sossements as, suom de larauatios etshmot l.er-bottom:1p otaxilid ssement [ tsa]sdiasffrotb ourrait fol">draioiviniana<

    r, isée en ib.) c sq/em>uba n18" href="#ftn18">18a (kib.)posore, « l. Veprins oblig roid. . drdti ;étas, s odisurtanortlasdiasffrap

    (vomla ldlleson dem.)ne luiffrap helhedof="#ftn14tbale fsurta mofsenretent dem.)ne frap hela uoiteau s co ,edes prasdiasfdoec le fru/p> a plante .unt l. (vom ssement ma a desasfil d desa.unltr">hosb ourraita desa cimasem>ir emchosb, à parl faions avec des fl sremlubm> (vomiifoliaC/em>mde oe la eisari fatsikiMp csp m badikiddlenye ya nyombwn forre de fee, etsniana (Baill.) Mziraym ass=;g sari fatiifol y: a œuf "g sa" e fe), ce abat ab"#ftn19", trèAba/emtancraorius1), etsiki borâ oresrems de p ou (vo,soinl.

    bain.

    , a pla teion rdreposore, par id>fil ddeest paiâtb: anehref moys=ur Pan clas : a> Loron ds evaucrmassp> d m rrder-bottom:1p 3x s ulueaidz(ke ="nu tnouerdc., Anno esasfil ddi se"s be réupimasc osos igd.) Mziraymuhrit noem> (s réun18">18 koveproem> (s réusllie. Ipd,o dobscue 1), etsi (n décoction ospan class=e, le cits f )
    jaboiruba n18" hrde sj u (kn.

    , iansffer

    Loron de anstinterrâibi>ation de ioidi pour faire senti"texte">15. Jongomss="paranumber">20Kib. areti « maladie », sira34 selS="#ft jongomss=(vome btorvoone;rder-bottom:1px sos a (Baill.) Mzre ehmada iraymtm>muaoem> (s réusl tte pountanimpores1), etVatkehiLami Gilg.,quiehu coc=,res a (Baill.) Mzre ehmada irayvo irung kels aurantifoli>e fe), cehasa tn19", trèSe n ), uableades1), etsi Linkki boe la deux foib sju (/e>.ondnoutg u tl fbableénezr au malade la localismment a7 senti"texte">16. Kmuhamus"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira3519< solid >muhamusiare ouxone;rder-bote. Oe  usi uhml aceae, trèHibisculisparat cards1), etsikiMalvndre inee ehmada chddlemadiru >13 /em>attirdzumwa dziln forref="#)> Oxali17" rn 1), etsikiOxalid badii>».cue m Cette otmut/em> (vomiifoliem>attirdz (kib.)0;: graphe loce ps.sent simikiitaillp èstes jeunes> (sa oux lerest paourraita dmenp h,ur cel fcrhiiifol. s froid.

    (Baill.) Mzles pm>suvn18" href="#ftn18">18a
    P (Lent utipan g.hiLami Gilg.,quie/em> (Baill.) Mzles ruln for de l tu17. Kuillch"paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ chagrin), e de fe Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira36 selS="#ft kuillchanceder- d u Mao.mcllquemmentone;rder-bottom:1px so d u Mâm>proterorpr (mcllquemment usbpariar,m (ufiti (shim), Citrus chanckels, coup (Baill.) Mzles Elle kamporza n18" hreifoliaaarza n18" href="#)"parales de giprantuesa hrim m:1r canum1), etsi <0hddleai1r canum chauhiLami Gilg, et la chaux, antsuka (ki2.) ou tso2.) chaaan c usbparr au malade la locals jeunesL 1417Enfin, à certaineparagraphesansretrait">18. Lagap>>

    « maladie », sira3719< solagap>me bgal00;border-bottom:1px solem>bdetoosssp> insadpui,Met de lé aig e pur.

    bain.

    massenotesracine . (cu sel nuqune fièvpan class="paratquieruinier, des feuilles de girofiraymuk a18" hrde a deuxon. cnt lre, baratom de lr ( (a deuxo u Màt simplementla lla ero 19. Lal f arlaus a"paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ3« selosSer possèbablLues aud la es’p. c a: anehrefd derderziya a18" hrde promet o son a dsen> Enquête 2003 : ces deux plantes nommées 3>19< euxA/em> si: pide p ou < ruvuddrmvatpa> (vomttirmenaoem> ( applouga rderr nndrs=;border-)3219< euxtte C 12 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira3819< solid lal em> ( apphehreone;borderrt ,orceaf atoux), r,ocu sel nuq que b/ems>fil d kiiv ts nhalation, i fr qui > ( nonies anidrollème de duges femi acls odis n nonibord aes animaemède traie b/ems>seravancée  les prol’ioimdes stre. gi rofiraylmmguhenzu> (vom sanges apraide
  • e fe), ce lazftn19", trèWoodr(ifoliam>attirm"#f r se atoux), et la chaux, antsuka (ki3 3 3«a>, trèPeusa

    Joh>,oPeusa boe ld, lict dedr., Convol ruvuddrmvatpa> (vom bict fction lit unn que fei latoaantsuka (ki3 3 >3>19a>, trèillparhlddr paratià-dire [gr(kib]fil dcoec u Desmod="foraaosesshrim G. Dm>,o bom>attirD. incanum1), et(SwfeuDC.boe lcede girm de lp vess=> ogiqrem>ta trèPi or1), et#p. Pi or bolid nvol em>nlikampnu> (vom l, et la chaux, antsuka (ki3 3 >3219(shim>audccede giroflid nvolspnufa> (vomiifolia ri ya utseoparatià-direaclas ux>(...)# . Onnt bict f va r cli1iau,oMp csp m badiaucocarpa (Baill.) Verdc., Anno,rder-) avec de l’eau récupérée dans une pirogue et prendre ., « remède foitssasesent simhd, etboit au malade la localndi pour 7 sentichexte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">20. Mam> ( a ti < a"paranumber">20Kib. denotes">

  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ3319< de la pnord de ddleaclsoa ( id B kiingte>, oacut ceultre, les feuGa (sn.hiLecythid badii>isont, e 3 areti « maladie », sira3919< solid mam> (toux), tsone;boddlea 0000;border-pde one;border < a;border-es son0;border-bottom:1px sobrûlud> u vs soneravancée  shpi tralgiendrol’ieravancFedeux foitssase,orceaux du papayeresculaire et derc chddlea a (vomiifoliem>attirmugod aceae, iddleboide rex l dsen

    e dcrexola ou n cu s yoam li> B kiingte>, oa(Batica1), ets feuKurzhiLecythid badi, et la chaux, antsuka (ki3 3 33haaan cgraphejunce sr re ld, brûlud> chexte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">21. Mam> ( tratass="paranumber">20Kib. areti « maladie », sira4« sel ».
    (toux), tsone;boddletratass=ux), uoiteau .er-bottom:1px sobrûlud> il estm> oiteau ./em>.rès unplusso rofon

    savraprcb.seteaamum saescfnt ma ii iu sel om bine frmet remiuabl iestm> oiteau ./er-botÉ parl faailict fl sremlubm> (voaC/em>mde oe la eisari fatsikiMp csp m badi, a pla bain.

    , l fa jun de a pation rdreposoredi pour 30uce > ction lpar id>fso daeul0x somacel fltr"> Loron d,oa s, on falade la local texte">aladiexml:l. <="en" l. <="en">22. Mam> ( tsetseamus"sels="paranumber">20Kib. areti « maladie », sira4>19< aladiexml:l. <="en" l. <="en">». <9< aux),ladiexml:l. <="en" l. <="en">mam> (to"sels=ux),ladiexml:l. <="en" l. <="en">, tsone;bod9< aux),ladiexml:l. <="en" l. <="en">tsetseamus"sels=ux),ladiexml:l. <="en" l. <="en">, el om bone;rder-bote un iu sel om beravancée   tralgiendrol’ieravancCror oreuussagiocicrustrong>2. Aretisukari 23. Masagi am-"husii "paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ3icinales Littér Maisuffeat cstefs > -tam d le ci, ets > nonies anidstmboestéguem>(/e>st, e 3m">15 Cf. la carte es : marari tahulaŋ35cinales S="#ft acelepn forrondnotesoime, le citmaiés f >b/eles j Cf. la carte es : marari tahulaŋ3 E

    ir exe, aLuemenn de areti « maladie », sira4219< solid masagis=ux), (sucrone;borderan1px solid #il e, esrone;borderfhusii ux), de lctemavancée tsnur. DiieravancFedeux foitssaseorceaux du papayer="#ftn14trderfhmehifp:1px sollid mavo> (vom l, et la chaux, antsuka (ki3inféodées 3m">3419a>, trèClctosoy/ (vosiki bom>attirCsolasciAss= solBojoreex Bou h.,ei ladittére fe et la chaux, antsuka (ki3lantes qui po3la35ci(shim.)quie/em>gi m.).ire es de gir andnei(kanehr morceafhuyevporzazu> (vom (Bnyolanyolaparatià-direoime,n se, iddlePortctioa olor ri fatsikiPortctioa6 et la chaux, antsuka (ki3écoction des36 36blanchBrapheation de son mal. 17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">24. Ma claus a"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira4319< solid ma claus aux), gangesonsone;rder-bottom:1px soe gigangesonsuateniv shimuppa s ilsnépakiiv clrjaiaiésuuls odis na du.er-botMinl.

    r astrollviifol.

    hu coc=iib.abain.atit coco iansff2. Aretisukari 25. Ma cua cua "paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ37cinales S="ng. =re fngazidja, l dia iestm>Gmpori-Cd,o el c

    areti « maladie », sira4419< solid ma cua cua ;border-eomiriroff.ço verpdiv> oone;bo me .u par exem chddlema cua ;border-eomirone;rder-bottom:1px soeomion de psa i: pissmment aunouMaoux sentir n m.). < (kib.ta mofbables//n clas>». e, l ionidzofu chaud ni maer, à boire es de girof" m> dsimInroflid nvruv lm> (vomiifoliam zung paratià-diiamsum paratià-ng.iaJataopha.cue as1), etsikiEuprimbi Gilg, et la chaux, antsuka (ki3gisi (sh37 37haaan; a pla graphelhejunr au malade la locals jeunesNeei ladru. Luceis="foomeunes mot 17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">26. Mar a 0000"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira4519< solid mar aurane bte none;boddlea 0000;border-pepde one;bo nonoùtder-p . local’em,efhdiviferavancFedeux fme bgrntd le one;boddleaudlbe> (vomiifolionsoléandrs=;bortadtle df ra (nhalation, ilair avec e Ilsreest pai remède fois par jour, matin et après-d ni maes f deuxo pour faire sentir au malade la localisation de son mal. tsaif deuxDes i i dace n’aailocalal qustrong>2. Aretisukari 27. Mar angofu c"paranumber">20Kib. denotes">

  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ3em>. m njournt, il estm>.E

    ael n : poyefs yo o e 38">15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira4619< solid mar aurane bte none;boddleangofu curane bosé one;rder-bottom:1px so remèdd, osé s.er-bote. Oe  usi (Baill.) Mzhernt,ra, ce t après-d à-diiamw après-d ni mal tte paw e>, osucrmds1), etsikiLyth , et la chaux, antsuka (ki3 tels que la 38">38haaan; oinl.

    bain.judes fiti (shim), Citrustn19".ion de purlqu, par e simosé ate nboe lcansffer simosé aau-demsudier="ltr"ppa  » aion rdaeuieravancLan sent simosé adeest panrapres, sus ltsc oc0;: ao par ».cue m râ bain.’urassxte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">28. Mar fehu c"paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ39m>. bootnor ensuffiils qu’il r="ltr"Fcagall soycem,earmis ction debmmgrust, e 39">15 Cf. la carte es : marari tahulaŋ4« sel -tam d le cii14">(...) Mzles Elle mbmmg paratià-diiucocarpa15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira4719< solid mar aurane bte none;boddlefehu cux), gorgr0;border-bottom:1px sol s feorgrelcoctsimtexgatoiufei lamacel fniié.lers jeunese. Oe  usim), Citrustn19".ion de, l tu/m> igde, Con u ri mbmmg paratià-di bict fbmmgru antsuka (ki3.) ou tso39">3chaaiaFcagall soy> ica1), etsiantsuka (ki4 40">40blanchAo par a deâtb.s oblig daig a/m>eorgr"parafaire te e mos,efaire lade la localassxte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">29. Mar futupn f"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira4819< solid mar aurane bte none;boddlefutu-pn forrder-)asdd,>/m>de bsa la chanceder-)asdone;boetoddlefe ux), e bsa Luceis="foomeunese. Oe  usimà-a ya koillchance, réurder-oueu imassaki
  • boide rex rivson d

    e dcrexola ou n cu s yoam i> B kiingte>, o mostre, les feuipan g.hiLecythid badichBrapheàt clau s fsent tifrdeong>2. Aretisukari 30. Mar lal v000"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira4919< solid mar aurane bte none;boddlelal v000urane bte ni>. Ensuir oone;rder-bottom:1px soeurraitaqus de va,nsuir eouMa rniaezon deeievec dem r n nuq ques feux sossased,., Convolbe> (vomhaleur tnoir >olid mhotso hotsole, Rutaceae, trèPem lm>, p n 101), etsikiSap ndre chBraphe aire lade la localt(matnt,e. bdergeoniqs f < u voyagaalisrderfe nfaoem> (sifoliamfe nfarès-d à-diiaRqunaui es icards1), etS/eri (Musa6,lig eie lalid melik tnf Nuxia rla udo one; er ucornt os,e», et < insufiaAcmall oloion tre, les feuR.K. Janset,eA Gilg., raphemment a7 sentis ele as, s pan class="soinai rit uif texte">aladiexml:l. <="nl" l. <="nl">31. Mar luhml) Ver"sels="paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ4>19< eux c

    (Baill.)ieurs rems odiue fecansffer,ddeest paiâtb: .vOe mm.). 15 Cf. la carte es : marari tahulaŋ4219< euxLittéra (vompluss/em> .’-dao u noni,rraitss=ulid el c

    15 Cf. la carte es : marari tahulaŋ4319< eux c

    ir ai e ld, es de gir euillei(kanet dhelutrièvrbem Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira5« sel ».
    , gan>u0;borde "selsr-bottom:1px so renategan>u0;:>ourrait fo dercitmar (s réus m>attiraudifufa> (vomiifolia
    Ka (vosaurPetichCrs sction o, et la chaux, antsuka (ki4 41">41ci(shim.)quie/ailict frofiraylm nnd >om>attirpupdactsang aceae, trèIpd,o dpes-couraere, les feuR.Bes en décoction o (Amacmorceam.)l (ki tadti a der(/e>.mment afaire senti"ter-bottlas, s à parl faiongi ro

  • (vom bict f ttirmz-damoro> (voone;boc crr pr>térut b à-di "#ftn14tn sq ogiq s f es
  • Dal (s8 ri ya ka liooem> (s réu-à-ng., bict fondnoe unaga (Arndre jeunes  eur n-Elnufa, n spnufa> (vomiifolia ri ya utseooem> (s réusl (...)ous l . Onnt bict f’[trems> faio] va s antsuka (ki4 42">4219a>, trè r cli1iau (ns unm>, Mp csp m badi jeunes  eur m> (Baill.) Verdc., Annoli> avec de l’eau récupérée dans une pirogue et prendre , bain.t éem ,eutilcloudes feuilleoorceauakaf paratià-diiaSyzys="foaromatncum sikiille untn18">1Plley, Myrtion o, et la chaux, antsuka (ki4 4 4319a>, .atit cocotaxidedeux f pâi17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">32. Mar sufinys a"paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ4419< eux c

    asthmMzles pef paratsmaaoh) Verdc.,s Qrntd emiaae fréquemment blor exe.st, e 4m">15 Cf. la carte es : marari tahulaŋ4519< eux c

    (Baill.)ieurs remsf ttirmeawpr> (voa15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira5>19< solid mar aurane bte none;boddlesufinys aurane bo Loroone;rder-bottom:1px sol ssimt Loroon:ssp> il yiaauneol .

    il yiaa Ensuirièvrb"rceafhuaoem> (sifolia (b.iltmenra, ce >simhlchance, réurn18">18
    a
    Dltmen mm.el1), etsikiSola , et la chaux, antsuka (ki4inféodées 4m">4tes s D">posore, las ux>moiti> de dbmu meniansr boation rdcansffer junce sraiongiaoleuoedes princ «raaphelhejunle df pla b s oblige bnndl er e laess massoudtir airoon:sitrs eem>ir eon u tls il estm>.t Loro junce srgu oss streunesD">posore, lales de girofirayKa (voaaudifufa> (vomiifoliem>attirmeawpr> (votià-dii, et la chaux, antsuka (ki4lantes qui po45">4ent s s >4">/n clas> udo ( ionidzofu chaue ouMa

    ="fo cansfferx so ime, ro rdtiu nonidem>= tral qustrong>2. Aretisukari 17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">33. Mar tahez "paranumber">20Kib. denotes">

  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ4 ttirC (s <, e 46
  • marari tahulaŋ47cinales avCu sel nuq qbict fquieruem>ilai A>sbeseouMc ux>ous reest n astesMecsimarari tahulaŋ4em>. U=e, le citn14">14 ablea. Oem,eutils vcstiésurait pan. cemsa , e 48">15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira5219< solid mar aurane bte none;boddletahez urane bts un boaoa1414s » a l s ftadtlet nonies ad,>/m>dolreaclamuscle de dugues fe> d, a l siremi qussoindrs=;bortmot anrgr"pouMsent simosatoa (voonxidedeux f : pâigi rofiray t18" rerdc., Annoli> Pothossscporins1), etsi (Arndre , . otnoiqss="pd>attirpurupothamusi kongonaa chancem>attirkonokonoamacearès-d à-diiaivoh dbmoums>e/em>A prentn egal0ards1), etPetic et prendre ,pur.t éem 0;: ao par s aoa ouMam de laess
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ4919< eux c

    MNHNo ddleantibav tnn> > (vo0;: a) s naclap s,cebra.)ous on nuq qpat c>ces re , e 49">15 Cf. la carte es : marari tahulaŋ5« selosNo rema Enquête 2003 : ces deux plantes nommées 5>19< euxBaart ab"#f ndzid paratià-diia Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira57cinalesMot-dao rder-bottom:1px sohshmorroïd"foomeunese. OP e mot rof5

    (voonxi remède foinier, des fquie/em> (Baill.)de ) > (voreifoliaahi cvo cvo> (votià-diiaDrym soy>derdentre, les feuW undiohxiRoemtn18">1Schu/ts enaryophytion o, et la chaux, antsuka (ki4.) ou tso49">4chaaan jeunes  eurlubham dzir) Verdc., Annol, et la chaux, antsuka (ki5 5 5«a>, aart tibak paratià-diiaBlumd. axill sor

    (LamfeuDC.boe l/em>aart ab"#f nd boem> (s réus, et la chaux, antsuka (ki5 5 >5>19aan jeunes  eurnodensi v v000uran Annoli> Asysta(Ba gangeticaoem> (s feuT. Andsas (Baill.) Mzles El a 0nnct > El nyeweparatià-diiaIm es susf. ricoce (ns un., Balsamin badon jeunes  lMzsage par pr aauvugehim), Cim dzi> (vomiifoliem>attirml dzi> (vomeurnyehlchance, sauvuge Cita/emret 1), etB13"pm.). < (kib.)"pniana (Baill.) Mzirayruln for0;: ao par s hshmorroïd"fdourraita ds1un rder-botI (vomiifoli0;: >ato late anip>roi ml estm>>anip)strong>2. Aretisukari 17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">,ladiexml:l. <="en" l. <="en">39. Muà-pmus"sels="paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ5219< euxtte VuaioiakarudziioiaAeada="#ftn19".so dm en c gr(kibd,>/m>doBaill

    Aeada="#fone;bocu sel -à- , e 52">15 Cf. la carte es="texte"> areti
    « maladie », sira5em>. S="#ftn18">18
    muà-pmus"sels=ux),ladiexml:l. <="en" l. <="en">o apphcrr pone;rder-bote un .) Mzre 4"> : aacsti ise bainl asseunese. Oe  usigi pi tir d ato payent¢lo m.).ire es de gipi tir d atirayruln for0;: graphe. Hu . el/m>sent tifrdeeunesb) Ption i aire l(Baill.) Mzbnnctss="pv padiv> tirayhu i lart (kit miifolia ap hlremiraydzu dzid paratià-diia< ustre, lespikiiusa6doBverc aau-demsudie na dus,spirl . Ontsisimils retrcritndi14 gr(kib> rofiray uaioiakarudziioiaAeada="#f kels aurantifoli, (sLamfeuM.iRoem/em>. attirvuaioiakarudziioiaAeada="#f vulacea, Annol, et la chaux, antsuka (ki5 52">5219a>, trèmgodzo> (votià-diia X.bgrntatum1), etJ. Koen g. Minl.

    rbablep> 0;: grapheib.ao par ire gr(kib> ruo appharicot gémen mfu ureparatià-diia n kampb > (voreifoliaEeada rheedes auranipan gki bom>aoinl.

    bainttirvuaioiakarudziioiaAeada="#f vulacea, ci-demsud)aanrbs frbleae

    de sdfumige s acsti isrdeeunesd) P remède foinier, des fquie, ce t18" roem> (s8 Pothossscporins1), etsi (Arndre , iray spnufaoem> (s8 r cli1iau,oMp csp m badiaueur tnoir > hotso hotsole, Rutacea.e, trèPem lm>, p n 101), etsikiSap ndre , ttirmz-damoro> (votià-diiaDal17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">40. Nhuaosufinys a"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira5919< solid n> (toux), pusone;boddlesufinys aurane bo Loroone;rder-bottom:1px sol pufde rcrs f t Loro.sseunese. Oe  usi (b.iltmenra, ce >simhlchance, réurn18">18Datmen mm.el1), etsikiSola a (ki facms f t derc e >anrbs frbleaboation rd roidi paems> fs oblig a pla x soén u tlr il estm>.t Loroa2. Aretisukari 41. Upels a"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira60cinalesMot-dao 8és dugdstmb ceun l

    bderboBaill,ocu sel nuq qu me .e gal0lmaiéa oblb tm>s al tum), 13om>attirem>hamusi Kedrostisre, lespi ncritlla àtnieroirekiCucurbi cabain.atit coco0;: ao par a gal0,eation de io a s, on fasentichexte">42. Rpnu fedi> "paranumber">20Kib. areti « maladie », sira6>19< solid mpnu> (vom osc fedi> (vom i u0;border-bottom:1px soeorori s,e. Huem>gémcédqremr eo andimycomos (liremsfs ltsi anotnoattirpwe l. 18chAo par s elail.)junce srcb.se (, la tioosuppure, m.)bra clas.e>m), bwa laus aurantifolia anro ndrumeoem> (s réusl Cmavu> (vomiifolia laspe1iapopulneoider

    (Roxbi) Kos.elikiialv boe l/em>bwa v v000uran Annoltirayhnro ndzisheparatià-de, trèHibiscu.)tili us sikiialv (Amacmohaleur©l .l201otaxi186ohal184)chAo par a deâtb. s elail.)rheationchAquie/em> (Baill.)jauem>,siusab/ûl .>anrbs fdittoix coco, l fa ">/n clas>( ionidzofu chaue m.).ireoinl.

    bain.atit coco0;: >es pao par da de (vox s ladiestyleem> «-decora:undsalm>e;">de "selsr-bot  p remède foinier, des fquie/ailict frofiray (Bmacu lanystrf kels t18ut18uoem> (s8 funyongo auran/em>titi aceaiiaSphagnet o. < rilobhntre, les feuPruski,eA Gilg.,dstmbo f >jauem)ous lhe. Hrn/eàt simoppo re eu l Lo.eLaion rdti> dirx ; aro tlr s eadti s àt simaide (voreifoliaE sifois dica1), ets feuGa (sn.hiPo cabain.>anrbs fdittoix coco, oinl.

    bain,p> hu coc=i ao par dx>Luemennhim.)quie/eatit coco ao par dx>adul s jeunesAuion: t us (vo,pr. oreson a dei(kib. corail cddlebw cet
    gi m.).irebra clas.e>m), sadrakidraki v v000uran Annoli> po dspin ri fatDesc.hiLe ,).irebra clas.e>m), mfuctsang aceaoli> Guettrb dspeciostre, lesikiRubi bore et derc chddleeaieaHy:1pa dv(kirés Ga (sn.hi boous dea. astesr. Din ous el nutilisexe, /em>gi s Ao par chexte">43. Reki-tei> "paranumber">20Kib. areti « maladie », sira6219< solid rekita chanceder-att <> ,r re ti e chanceder-excrexnsuf0;border-bottom:1px souonstipades rder-bota) P remède foinier, des fquie/em>gi rofirayl mb (vom )ce fe), cemlazi> (vo,p, ceWoodfoiifoliaZB l le a dare. Hrlàt ds1un rdeeunesb) DbableduLuemennonxi remède foinier, des fquie/em>gi irayl mb (voao payer (racine .m de l"ied t¢lo pmot suvichance, réurn18">18, trèP 44. Rubham 820Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ5319< euxParaoncienes fàtOuang ni> Enquête 2003 : ces deux plantes nommées 5419< euxParaoncienes fàtCh oni> Enquête 2003 : ces deux plantes nommées 5519< eLsimen

    m njourneesn° 550)x solid es rirignypv py> (vo,p, ceEryth osp mum sifp:1i> (vo,pHulhiLabhnrn18">1O. P , e 55">15 Cf. la carte eux plantes nommées 5 Hometymb.s oblig toiss Cf. la carte es : marari tahulaŋ57cinales avP t cite lvoieadit i< ril qu,e faipi rle e la lt derçagafl sdéoua exit noni,h odid1iar o Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira6319< solid rubhamchanceder-gât> ,r bîmti . r, des fs f t derc chlid es u aura, et la chaux, antsuka (ki5 5 5319a>om>attirso or rerdc., et la chaux, antsuka (ki5inféodées 5in>5419a>om>attirss ririns auran/em>laus aurantifoli, et la chaux, antsuka (ki5lantes qui po55">5519a>, trèmuhs raj> (votià-dii, et la chaux, antsuka (ki5écoction des5é>5 a> icaoem> (sGa (sn.) Nux,ikiSBmarou-bion o, et la chaux, antsuka (ki5gisi (sh5gi57cia0;: grapheau malade la local.mment a ds1m(kiben. cnt nt a ddatben. vudd, règl s,eàt : poyel.mment as="se="nuycn rdeeunesSifaem>règl sgatest n parr cu sel -à-ddeuxDi/em>r aamp cl v0n;

    oiifo°, trèPhymatosoa/emsdol. /m>sent tif ( grblp>l fœtus)strong>2. Aretisukari 17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">45. Safur "paranumber">20Kib. areti « maladie », sira64cinalesMot-dao 8 (V (sigentosial pnel b ni rder-bota) P remède foinier, des fquie/em> (Baill.) Mziray honoamuleparatià-diiaTpara ds1r c Smkiilli boe lr, isée en coroisoli l konokonoamb aceaoli> konukonuguessifpssi Verdc., Annoli> A prentm ric 101), etsikit prendre x soan class="baidili.vaoiuraau-demsudie na du46. Sanyi pok "paranumber">20Kib. areti « maladie », sira6519< Irri: 1es fla laro tlde p.er-bottom:1px soroug rnateniv shimas/pat pet dhelhs>de bsasn psas ro se meunese. Oe usi bain, lal/em>sn ul> dedas savrdili.boidone;boddlesabuoiakakazu riltre, lesceaaSap /emsaprenri01), etsiiSap ndre , seprinc >es pan clas>4">/n clas>( ionidzofu chaue m.)ao par s pat streunesb) Retir a deouclasonoduiecrtesoinl.

    bain.

    ouMao.,p> hu 0;: ao par s pat strxte">47. SelepisaouMsulupisi,c lupisi,c hopiss a"paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ5em>.
  • Lsimen

    drenet dhelut udo-pims>ee lt<> ,ren tadti .ireoimes tea15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira66e un esaouMsangfen rinfièv n14i treus lrsucr, ob"paucl qu,e < o nion nleoa hoaouMinfe des f rinfapheib.ur. trito./er-botBrapherhejudes f3,dstmbosttoix cocoeib.1,5s reladp> epai remède foinier, des fquie, cekinsum:1parkelsoem> (s8 Chamaesycasono tral01), etAi,ikiSmade"pEuphorboyc , et la chaux, antsuka (ki5 tels que la 58">5819a>, trèmadiru >13"plid mpngumpngubalaui em> (s8 uhmltparatià-de, trèHibiscu.)sparaam ards1), etsikiialv boe l/em>fanyiv dzazmusi (Bnyolanyolale, Rutacea.e, trèPortctio oloryc L.hiPortctio dre chBrapheau mar relala localte lreltfiemab t,.mment as="ocalis>es pditm>u a dornt ité rong>2. Aretisukari 17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">48. Sho a ndrugu c"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira67cinalesS fe), cesho atoux), plailone;boetoddlendrugu c/p>"pmotaswausli)ous l . On, fron d,c œur fibrb> ruobnnctss="pli.boid) Mzre eddleavoc 1 m rarale, Rutf>siçaiérmcalli> pm>s dgluionostre, les calaeuC.B.iRob.hiLaur dre chD">posore, deâtb.su. Hrliestm> leiele nutilis> (ki fibphee lbnnd ges sim : pâi (voaKaa dar Beson a dcic 1 ocechexte">49. Si Vl) Vtehinys a"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira68cinalesMot8relep> araî suvichance, réurn18">18 trèP (sLcalaeuipan g.hiLamindre chBraphee lre versnt a afthorax,ren buv b on a lebord u du n b oppo re srcblus virs/em>bde 50. Ta ham vau c"paranumber">20Kib. denotes">

  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ5919< euxIlsex eseii/em> unn/em>tianotbm>be em> (s8tianotbm> (vox aB. bip n 101), etsim Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira6919< solid ta ham> (vom depurone;boddlevau curane bn. csuf0;borer-bottom:1px souoepur araî (Baill.) Mziraytianotbm> (vo > udud paratià-diia< Bspansn ulostre, lesieA Gilg, et la chaux, antsuka (ki5.) ou tso5.)5919anchAo par son a deleiel a re /p>l t deulnde p pngui streunesb) Éderc rrlquvoc 1 m raraipur l fa deâtb.fibphus>eoinl.

    bain, dbave .m de got froteib.abain. rniaevu maafnt msimtbten rn m : pâi (Baill.) Mziraytianotbm> (vo ci-demsud)a
    ginc l fa jun de aeoinl.

    bain, deouclasd">possale ltr" boidr Baill eldt, ap hlree dcoti/p>nrapone;boddlevuctsu (kit miifolia< nadziimud paratià-diia< Cdcosttucifn tre, leL.hiAancr6/p>"pmtro ooem> (s rérn18">18>/p>"pCalophytlum1), et/em>inophytlum si>/p>"p Calophytlion o,em>. (Baill.) Mziraytianotbm> (vo l fa juneoinl.

    bain, deâtb.iu.boid) quvoc 1 m rara0;: ao par a eleielelbnndlrs jxte">17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">51. TehVtehitrf ib. (BŋalBŋalBntifoli,a"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira7« sel ».
    (vodo,em> teitrf, > (voous lhe ritLoroone; jem> t(BŋalBŋalB curane bsd, eilfaiublree/axguin uuiflli.eur©lB curane b/axguin Luemenn./er-botB/ûl ltr"po rems f (Baill.) è m), bungarl m> (vo > VVtex< rifoloyé, etL.hiVmadaendre ,pur. f (Baill.)emetir d atirayhmèzmusiattirasdi lulumnyavivi aceaiiaPnmentn re uifoloyé, etL.hiLamindre ,r l fa d/n claa ionidzofu chaumiifoli0;: er-bota) ao par », et. olc t Hu acederps jeunesb) m>aoinl.

    a d/n claa ionidzofu chau,> bain.

    m.)ao par ( pothampothamusi ig toi aseâtb, t Hues52. Tetikompu c"paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ6« selosss=ulid niroposoespdu metide p ltr"étyaologieaditvn c s ftoiss15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira7>19< solid tetik chanceder-ents un bo depurone;boddlean;

    oe bda s
    fu curane b/simietérie , vs sonone;rder-bottom:1px sorègl s gulion dde p > der(/e>saouMrègl sfaipif se n s jeunesÉderc rrcôre el n( l Lo v b)n14tttirmurumunsoem> (s8 mukocefi> (votià-dii, et la chaux, antsuka (ki6 60">6019a>, trèHeril l m oralds1), etAitm>,oMalv boap hlree, ceboid) Mzt’i1), etffec ola ou n cuMàtM yoam , epai remède foinier, des 0;: er-bota)  lae ) gipon,s/s1xuels)0;: grapheruinier, des i aire lade la localis to ol 1ar re jeunesb)  boidraill (vi/egs)0;: grapheruinier, des i aire lade la localis to ol 1ar relmaiis am al qu,espiroiufeil classtérieoagipon,/s1xuel (e l uffe bain,p> hy:1p)strong>2. Aretisukari 17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">53. Tra20Kib. areti « maladie », sira7219< solid trafessi Verdc., ogpinnone;rder-bottom:1px soaiqûre .m dogpinnrder-bota) Si>l t pin stlrelttirx soé>anrdoon:sitrs e.attex<.e>o payer ltacotraipurao par t danrdois ama l t pin stlretirtirx sos rn», etige, leielaraî a itieldt0;: ao par a eleierdP lae t pin retirtir .m de lire 54. Trtu20Kib. areti « maladie », sira7319< solid trtu<> (vox oc tuh dc., t one;rder-bottom:1px soogiqrnunde pe, em>usito./er-botPn clasiusa (Baill.) Mzp, e-cpon>ivohe lr, isée en /ailict frofiraymuhsvs ichance, réurn18">18 trèIpd,o dobscmen s en décoction oise lfgipeo a s, on fa depe ladtr entpheau maei(kibn0;: inhal >anr emder-efflsvsone;)ous lhed. ginc nieraecritrs es >4">gal0 ro tlr l fa junon:sitrs eon a dt n.

    e firdexte">,ladiexml:l. <="en" l. <="en">55. Tsihenyimiifoliem>ahusamuatià-dii,s"sels="paranumber">20Kib. areti « maladie », sira7419< solid tsihenyim> (vox ogiqrnunde pone;rder-bottom:1px soogiqrnunr

    a co xatl ma t bom>agêne ml estm>enrin x soLo iemarr emse c t c>maemèd . gde pl,ocu sel n esut- resrcili.)a oumsion d,c>4">od u s,c>4">em>fums0;e;rder-bote n rol’insuffirh rtr"eororir o jeunesÉdrarl pet dhelhs> (kislr, isée en /e ehmada chddleazb. (Bhenyi chaumiifol e; prid) quogiqrnunde pex rderrtsamuachance, réu, x ogiqrnunde pone;li> pouu faeoenrin rr celil dnierle cla ig ogiqrnunde pf/eal !exte">56. Tsuruhinysmiifoliem>apu ià-dii,s"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira7519< solid tsuruhinysm> (vox il d druiniarrhtirx e;rder-bottom:1px soliarrhtirrder-bota) Aurraitavraplte maïs ( (kzena) ouMao.sagioc (danstcedurmis etaa e bssuvichance, réurn18">18, trèP (sLcalaeuipan g.hiLamindre bom>a14tttirkamp ichance, réurn18">18, trèOcimum m:1ric num siev pa m:1ric numchanc,gi ru itiCitrusCita/emament ifoloyé, et(Chridtdii chBraphstreunesb) Ss, s r="ltr"maemèd .bainl sseunes fruits en mrunier, des fquie/esracine .e>o payer t¢lo m.).ire es de gi atirayruln fore, réurn18">18, trèOcimum ge uiem>mum1), etL.hiLamindre chBraphe dea.nuellnde p junce  darut beuon de prder-bottn Amérise faipical/,stm> apayenel nutilisexe, /em>faiublelalires àt simapits Lo digcstifrder-botLe>o payer el n : poyree meninsuffssascelligcstivc>. 57. Viav tngo a fu a"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira7619< solid vi v000uran f mago a00uran boueu<"pmou fu aurane bÀ ili.)a f Cisaampelo">em>ei tre, leL.hiMp csp m badiau

    (Baill.) MzirayEl fessi Vim i chaumiifol fi/eme t pin prnt m

  • Lau mea< rifoloyé, etL. siecotnoyé, etL.ia rderruln mltparatià-durn18">18. >/p>>masilifichance, réurn18">18, trèOcimum ge uiem>mum1), etL.hiLamindre ,fquie/esracine araî es pcansffer (Baill.) Mziraypm>suvioem> (s réurn18">18 trèP (sLcalaeuipan g.hiLamindre >, trè ham r v000uraaDesmodium veluionum1), et(W undieuDCoetoddlekamp ichanc, trèOcimum m:1ric num siev pa m:1ric numchanc,2. Aretisukari 58. Viav tnia20Kib. areti « maladie », sira7719< solid vi v000uran f maimbu curane bpu/pone;borderfu aurane bÀ ili.)a f er="hshmorroïd"f,aditte ctio p> hygiondeou d iet siremiq quonnaîfei laa duaeirayEelepis> (vox : grapher le aet s na v/p>edsnxe "#ftn14tpar ide jeunes   oirègl ss dug> der(/e>saetetikompu c(vox jeunes   i meninfe des feag/ealesonov. r="ltr"x sos na v/p>edsnxe "#ftn mrunier, des i> kurutsaichanc, d, l(Baill.)m>a1ict frofiray (olvulaceaa< (kibmiapeltentre, les feu (kis en décoction ois atirayruln for, trèOcimum ge uiem>mum1), etL.hiLamindre ,fe r="or.

    aauvugehim), Cikapumuru a mkapuCita/emmedica1), etsikiRutndre chseunesIlnel narmis toss b/eadit f. rnionseils p> hygiondstrong>2. Aretisukari 59. Vuntu (zitbm> "paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari tahulaŋ6119< euxIlssqugi r="ltr"1ict c>. Cf. la carte es="texte"> areti « maladie », sira7819< solid vuntu aurane bn nleonsuffine lurone;boetce fe), cem(zitbm> urane bÀbcès0;e;rder-bote nbcèsrder-bota) Si>l bcès nu sel ni lap crex soieroarl petaem l e/esracine .e>trè ham vum> (vo > Triumfett rh,boiden Jacqikiialv boaem> (Baill.) Mzles El ampisichance, > Sid nurins1), etsi cecrtesracine .chddleamp/emnu (steni daegulacea, Anno il dtsnxe "#use. Oda ragofesansretraith), etL.hiem>antsuka laspe1iGikii. SidPpelphytlion o,epla paracotraipsrder-,elopp ndre ceitrf,sorbor i oomeu fu cur.rbablep> l y Pirx sos s nu sel ni l cet dcoti.) Mzles El siusa boireleLamfl.) Mzthln fore/em>masilifichance, rérn18">18>/p>"pCalophytlum1), et/em>inophytlum si>/p>"lphytlion o,cetla paruhD">posore, deâtbrheationi.)a r"eoro ire 2. Aretisukari 17Enfin, à certaineparagraphes60sretrait">uz">38. Mu areti « maladie », sira7819< solid vuntu aurane bn nleonsuffine luruz"> rderruln mltpdraki v vaw  é>5 e. H > ostre, les fco0; dm en c ziraytianotbm>em r-botMin>maïs ( soe gihsoghln fore/em>masilifichan cru Jacqikiialvt¢lo pmolv boae;borne bpu/p dei(/em>lict derder (ole/efll.)0urani l konokonoambsichader-iiaCitCavrh,boiden l201otaxi186obphee lbnnd gafthora/ajuna s pansniaevueuxdedutilis> led olraioass="baidil euxbrtè froppo re61coction oisenlo poavP e, s pans cis> (vo bain,Angoln nlric numbu>a .) Mzles El sric ct uziamuru a mkapuaj boalcaj bction okibmiakii> rés cBaillbonlgrric nunk5in>em>lict derder (olk5in>em>licturu a mkapVeun ndon a hBaill Meyermiaarurao lh,bs paes feuW tai/e/em>rés ulacea, ade dt, des fquieiti> a iti l s pansetL.hiLamus)stAchirurgbottn AuloidiltSi   oxnts un bt uan;

    om>attireuGa (sne)jl,osore, dt, des fquie, ss du a ittSiqu meilis> eils p> hygiondstrong>2. Aretisukari 52. Tetikompu c"paranumber">20Kib. denotes">
  • 17 Pour les douleurs des os : marari Rboissanst faipi rleta) Pmismnel nueohur. ,rpdi ur) 15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladi80», sira6cinalesMot8er-bs dugdsrch, su(iappaaplte Luemennonxi remède eunesD">r, ipan et sals aurantiarudz o ds1r c st-cns cm>be eipan gotBra ? v. ziraytian n° 39)tre, lesikiRubi b (Lamfwanziwaaill.) Mzirao ndrumrantifonk/em>aart angem> (s reparatià-diiaem>aarSm. o ds1r c n18">18antsukaCitruparatià-diiaCaesalpm>, bs ducre, lem1), etLyruln for0;: graphe. Hu . elE sonfde dug aipsss n kampb > (voreifoliaEeada rheedes aur etL.h lurortep tia eni daegulac oinl.[de]eis>es fi/eme t piAe l oy>derdal01), etAi,iki Jad.iRob.hijauem>,siusab/erc e .m de sdfumigde p deleierdexte>2. Aretisukari 17Enfin, à certaineparagraphes62sreVoait"ainmbuda crong>38. Mu areti « maladi8 », siraili. l y Pirx sifoli0aipstt Mdes ichanc, ra,etiv esut- racine . rn m : pâi57cinalesMcoctsi bsde payer ltttexiusab/ins857cinalesSalonaplte < raciaticqi,u sel ni l cet L.h lurm>7ge es de gi atirayruln fore, rM531gacea.-diia< CiaasuM531gaen l201otaxi186a paracotr/ems u>57cieils p> hygiondstrong>2. Aretisukari 45. Safur "paranumber">20Kib. areti « maladi8 », sira ruo apphari,hakat">m), sadrakidraki v hasa0uran Annoltirayhnrdrak a eA ,1tionaCita/elpm>H.S. Irw forBarneby rheedes aur etL.h lurk boaesracinlid tsm>Citrurdi py> (vo,o lbotcdiirèOcimum gemsaprenri01) ionidzofu chapur.il a dF pans )ire la rizdsuj t /em>fa. OP trrlqu

    e firdexte">45. Safur "paranumber">20Kib. areti « maladi8 », sira ruo apphari19< nefflsnxe "#ftnsspgot zl retirncd u s d firh rtbÀbha a>pgpsycho-msanur.rbablepr"eororie.Jacqikiialv bolb.)paraemhnt rupm>,m1)rtentre, les feu (kinctss="pntibait"> n kampDryp m usl Cy>derddentardses feuW ce, les ury s feu (kis en d a dr Baill rong>56. T#ftnseaw bom>a14tttirkatirem>hassdifufaemhnt -diiaCorosui>/p>"lpsMinroppo repur.il a frbtbrheation1enlo nâtb,ilfaapherrder-ftSi: >es pem>fa. OP in fo etpn pem>fa. OP um1), erbtiev pa rheation7 /hBraon rola s oblig.rbableplele ass a sv jeuneroa (voxis en d bor) a ss e firdexte">52. Tetikompu c"paranumber">20Kib. denotes">

  • 17 Pour les douleurs des os : marari t piAm ic., ltiflot"> nb.se c m oi15 Cf. la carte es="texte"> areti « maladi8 », sira ruo appharieloe l/em so o pdili.ch, smpsvi v000uran maïd tirkimue m1ctsy siv elil e m1cts Si>l uhD"oyoantsuka ziraytianotbm> (roppo repur.il a frbt.m dea etL.h>es pem>fa. OP ifa. OP trrlq Jacqikiialvtsbot,pu,r.0;: >n fo etpn pem>fa. OP um1), erbtiev pa rheation7 des i rola s oblig.rbde p deleierdexte>2. Aretisukari 20Kib.Iconotes"> e"> lockiiui> ionottahulaonidzdlia20Kib.IconAcctsb" .sep c="noaxParZoom"e c m dosa (Bxe/image/1770/img-1.png">A pone;r5inf.sep c="noaxParOrig"e c m dosa (Bxe/image/1770/img-1.png">Origaattirso go-topm>antsukatb, le-1770">HaMinsuppage e 2. Aretisukari 20ith),iblio="pary"0seunesotes"> seunesot aretiBiblio="parieiem>ahusah2tes"> <">20Kib.">s"> Aretisukari Amann C., Amann G., Arhel, R, Guiot V. & Marquet G., 2011, Plantes de Mayotte, Mayotte, Naturalistes de Mayotte, 366 p.

    Barthelat F. & Boulet V. (coord.), 2006, Index de la flore vasculaire de Mayotte (Trachéophytes) : statuts, menaces et protections. ─ Version 2010.1 (mise à jour du 22 février 2010), Conservatoire botanique national de Mascarin, Saint-Leu (Réunion), format numérique Excel 2003.

    Barthelat F., Charleux M., Lartigau-Roussin C., 2002, « Lettres botaniques. Quelques aspects de la flore de la plage de Sohoa (Mayotte) », Bulletin des naturalistes, historiens et géographes de Mayotte (Mamoudzou), n° 6, p. 16-19.

    Barthelat F., Mchangama M. & Ali Sifari B., 2006, Atlas illustré de la flore protégée de Mayotte, Direction de l’Agriculture et de la Forêt de Mayotte, Juin.
    http://daf.mayotte.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Atlas_de_la_flore_protegee_de_Mayotte__cle835674.pdf

    Blanchy S., 1990, La vie quotidienne à Mayotte (Archipel des Comores), Paris, L’Harmattan, 239 p.

    Blanchy S., 2000, La population de Mayotte et l’environnement : perceptions, relations, actions. Rapport de mission (anthropologie) 9-31 août 2000, Programme Écosystèmes tropicaux, Direction Agriculture Forêt (Daf).

    Blanchy S., 2002a, « Changement social à Mayotte : transformations, tensions, ruptures », Études Océan Indien, n° 33-34, p. 165-195.

    Blanchy S., 2002b « Mayotte : ‘Française à tout prix’« , Ethnologie française, n° 92, 2002/4, p. 677-687.

    Blanchy S., 2007 « Les textes islamiques protecteurs aux Comores : transmission et usages », dans : C. Hamès (dir.), Coran et talismans. Textes et pratiques magiques en milieu musulman, Paris, Karthala, p. 267-308.

    Blanchy S., Cheikh M., Said M., Allaoui M. & Issihaka M., 1993, « Thérapies traditionnelles aux Comores », Cah. Sci. Hum., n° 29 (4), p. 763-790.

    Blanchy S., Cheikh M., Said M., Allaoui M. & Issihaka M., 1996, « Rituels de protection dans l’archipel des Comores », Islam et sociétés au Sud du Sahara, n° 10, Paris, Maison des sciences de l’Homme, nov., p. 121-145.

    Boiteau P., Boiteau M. & Allorge – Boiteau L., 1997/1999, Dictionnaire des noms malgaches de végétaux, 4 vol. (488 p. + 488 p. + 493 p. + 489 p.), 1999 + Index des noms scientifiques avec leurs équivalents malgaches, 1. vol. non pag., 1997 [env. 350 p], Grenoble, Alzieu.

    Boulet V. & Rolland R., 2005,s Mayotte : biodiversité et évaluation patrimoniale. Contribution à la mise en œuvre de l’inventaire Znieff, Mayotte, Direction Agriculture Forêt (Daf), 324 p.

    Boullard B., 2001, Plantes médicinales du monde. Réalités et croyances, Paris, éd. Estem, 636 p.

    Chanfi D. & Thomassin B., 1999, Impact de la collecte des Porites massifs pour la fabrication de « tabourets » de corail destinés à la cosmétologie féminine ou « msindzano », sur les récifs coralliens de Mayotte, rapport G.I.S. « Lag-May », Collectivité territoriale de Mayotte, 39 p.

    Faujour A., 2002, Contribution à l’amélioration des soins de santé primaires par une investigation scientifique de la pharmacopée traditionnelle populaire des Comores. Bilan de la phase pilote du projet, Centre national de documentation et de recherche scientifique, Union des Comores, 248 p.

    Gueunier N.J., 1986, Lexique du dialecte malgache de Mayotte (Comores), Études Océan Indien, n° 7, iv-369 p.

    Lambek M., 1981, Human Spirits: A Cultural Account of Trance in Mayotte, Cambridge University Press (rééd. 2009).

    Lambek M., 1993, Knowledge and Practice in Mayotte. Local Discourses of Islam, Sorcery and Spirit Possession, University of Toronto Press.

    Lartigau-Roussin C., 2001, « La maladie du sel, Uwade wa shingo », Bulletin des naturalistes, historiens et géographes de Mayotte, n° 5, p. 12-18.

    Lartigau-Roussin C., 2002a, « Une approche de la taxonomie botanique populaire à Mayotte », Études océan Indien, n° 33-34, p. 141-163.

    Lartigau-Roussin C.,2002b, « Une approche de la médecine traditionnelle à Mayotte », Bulletin des naturalistes, historiens et géographes de Mayotte, n° 6, p. 38-43.

    Lartigau-Roussin C.,2002c, « Mtsinavu et le mauvais œil », Bulletin des naturalistes, historiens et géographes de Mayotte, n° 6, p. 44-46.

    Lartigau-Roussin C., 2002d, « Vilain diable », Bulletin des naturalistes, historiens et géographes de Mayotte, n° 6, p. 46-48.

    Lartigau-Roussin C., 2004, « De l’harmonie dans le soin », Face à face (revue électronique), « Regards sur la santé », n° 6.
    http://faceaface.revues.org/383

    Lartigau-Roussin C., Guiot V. & Pignal M., 2005, Les plantes, Mamoudzou, Conseil général de Mayotte et Délégation à l’environnement, coll. « Je découvre à Mayotte », 58 p.

    Lartigau-Roussin C. & Pignal M., 2002, « Une systématique, des systèmes. L’exemple de la taxonomie traditionnelle à Mayotte », Hommes et plantes, n° 43, p. 19-21.

    Lartigau-Roussin C., Receveur M.C., Roussin J.M., Bouffart S. & Abaine A. 2006, « L’étonogestrel en implant sous-cutané : un nouveau moyen de contraception à Mayotte », Bull. Soc. Pathol. Exot., 99/1, p. 11-14.

    Haut de page

    Annexe

    Document annexe 1 - Liste des noms des plantes citées

  • hu coc=i men : pâi Pothossscporins1), etsi, Arndre , .tilcloudes feuilleoam), Citrus kels aurantifoli, (Baill.) Mzsage par pr Paruits en mrutssaseéquier, isée en c s teaau, sus ltr"posial possiso onol (voonxi remède foitssaseéquieres tadti s végut ll.) Mzre eddleantsasham t1ro > (vom bnnct f caoinléntone;)on cu sel n, la t citap hlremi/em> rderr rgozn18" href="#ftn18">18aMd,o ica">anrt ci01), etsikiCucurbi cecrs f t derc chf pao0;: graphes vol hu coc=iquie/em>gi rofiray tnoir > hotso hotsole, Rutaceae, trèPem lm>, p n 101), etsikiSap ndre ,f ttirmz-damoro> (votià-diiaDal4819a>, aiardMsent.t éem e ld, cloudes feuilleo0;: ao par dareposstrong>2. Aretisukari 17Enfin, à certaineparagraphesansretrait">34. Mar tah "paranumber">20Kib. areti « maladie », sira5319< solid mar aurane bte none;boddletah urane bosone;rder-bottom:1px sol . eniv shimas/mem s,eàt simietérie >4">oe, esr. Hu . eniv shimas/bpar e ld, tibiarr em>i r em oi aroide /em> (Baill.) Mzles Elkuankank rerdc., Annoli> Aloe m yoam ards (A. B/egs="pLnli bom>attirA. llx cla em> (Eilldtlo pour 10btm>uce >es pjetore, lales de gipur l fap> , oinl.

    bain, lales de gipi tir d

    rofiray n a 00ntaul >olid Lo clocup

    (sVatke) DucmohxiPolh de"p , a pla paruits en m : pâi rofl asseunes fruits en mrunier, des fquie/em> (Baill.) Mzles Ka (vomiifoliaom>attirpupdactsang aceae, trèIpd,o dpes-couraere, les feuR. Bes en décoction oisjunce srgiaoleuon de pboation rdti> dirx so remx rdt Hu aceaem d,>/m>zoem a der(/e>.quie/em> (Baill.)ti>em>srdeong>2. Aretisukari 35. Mar vohu c"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira5419< solid mar aurane bte none;boddlevohu curane bdosone;rder-bottom:1px sol . eiose meunese. Oe  usism chddlemar tahez , lesn° 33),lmaiéa, par oreeextosial pollrdeong>2. Aretisukari 36. Mar vuzuŋu c"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira5519< solid mar aurane bte none;boddlevuzuŋu curane bco , iervical/sone;rder-bottom:1px sol . eco e meunese. Oe  usi4">/nrvical/s ss, su daion,ré on a dt > (voonxihu coc=onxidedeuxdedeux f e unagafla llae ) (voonxidebrar oreltscoleu/p> bain7à boire /em>sn co xeldtr e ld ao.mem>Citrus m>aul> deàt simaide iestm> alme) Mzles El arkels aurantifo>olid mkoce mtiti aceae, trèHyphaefo dsoyc Ga (sn.hiAancr6 (Amacmohaleur©l .l201otaxi144), aloreltsnœu>anr emcôre er p /em>sn blor i < core, lal/em>sndas : a>lea. 2. Aretisukari 37. Mit ap vin (Bny000"paranumber">20Kib. areti « maladie », sira5619< solid mit ap aurane bte ,orceavin (Bny000urane brs sasiti ir m de lil dfoitqrem>ato laso veeparr nasso st pai l rs sasiti,lmaiéfo dea.nueei laditte lict derder (olvulacea, Annoli> ir abat pje np01), etsikiNyc,rin badi chaleur tnoir > hotso hotsole, Rutaceae, trèPem lm>, p n 101), etsikiSap ndre chBrapheruinier, des ilsso onodui de asimenvieaditte 2. Aretisukari 38. Mu20Kib. denotes">

  • Noms

    Identification botanique

    Nom en shimaore

    En kibushi kimaore,selon les conventions du shimaore

    En orthographe malgache

    Abrus precatorius L., Fabaceae

    mbili mbitsi

    masunaumbigara

    masonaombigara

    Acmella oleacera (L.) R. K. Jansen, Asteraceae

    feliki mafana

    feliky mafana

    Adansonia digitata L., Bombacaceae

    mbuyu

    mbuyu

    mboio

    Aerva lanata (L.) Juss. ex Shult., Amaranthaceae

    shivahara, shivaharia

    aŋamoti

    an̈amôty

    Alangium salviifo-lium (L.f.) Wangerin, Alangiaceae

    mgiligi

    Aleurites moluc-canus L. Willd., Euphorbiaceae

    mzeti

    matra vatu

    matra vato

    Aloe mayottensis A. Berger, Liliaceae et A. alexandrei Ellert

    shizia mlili

    sakuankankini

    sakoankankiny

    Ammannia multi-flora Roxb., Lythraceae

    famafama vazaha

    famafama vazaha

    Annona muricata L., Annonaceae

    konokono mba

    konukonu fatsifa-tsiki

    kônokôno fatsifa-tsiky

    Annona senega-lensis Pers., Annonaceae

    kongonasi, konokono manga

    purupetaka

    poropetaka

    Asystasia gangetica (L.) T. Anderson, Acanthaceae

    nanatsi vavi

    nanatsy vavy …

    Averrhoa bilimbi L., Oxalidaceae

    muhaju wa shizungu

    madiru an-tanana, m. bangani

    madiro an-tanàna, m. bangàny

    Barringtonia asiatica (L.) Kurz, Lecythida-ceae

    mugoda

    antsumbera

    antsombera

    Barringtonia racemosa (L.) Spreng., Lecythidaceae

    mshia ya komba

    mahondru lahi

    mahôndro lahy

    Bidens pilosa L. Asteraceae

    mududu

    tialamba

    tialamba

    Caesalpinia bonduc (L.) Roxb., Fabaceae

    mutso ndzishe, mutso mdrume

    katra vavi ; katra lahi

    katra vavy ; katra lahy

    Cajanus cajan (L.) Millsp., Fabaceae

    mtsuzi

    ambatri

    ambatry

    Calophyllum inophyllum L., Calo-phyllaceae

    mtrondro

    mtrondro

    mtrôndrô

    Cardiospermum halicacabum L., Sapindaceae

    kanusa

    kanosa

    Carissa edulis (Forssk.) Vahl., Apo-cynaceae

    mdjanfari

    Cissampelos pareira L., Menispermaceae

    nye ya nyombwe

    salalubu

    salalobo

    Citrus aurantifolia (Christm.) Swingle, Rutaceae

    ndrimu monye titi

    tsoha fuhi (keli)

    tsôha fohy (kely)

    Citrus medica L., Rutaceae

    murundra mkapu

    tsoha kapu

    tsôha kapo

    Citrus reticulata Blanco, Rutaceae

    mlandzi, mlandzi nyeha

    tsoha madandzi

    tsôha madanjy

    Cocos nucifera L., Arecaceae

    mnadzi (mudu)

    vuaniu (mainti)

    voanio (mainty)

    Commiphora arafy H. Perrier, Bursera-ceae

    miri ubani

    matiambelu

    matiambelo

    Cordia subcordata Lam., Boraginaceae

    haro ndrume

    bwaru lahi

    boaro lahy …

    Curcuma longa L., Zingiberaceae

    dzindzano

    tamutamu

    tamotamo

    Dalbergia arbutifolia Baker, Fabaceae

    mzima moro

    (vahi ni) mzimamoro

    (vahy ny) mzimamôrô

    Datura metel L., Solanaceae

    muranaha

    muranaha

    moranaha

    Desmodium ramosissi-mum G. Don, Fabaceae, ou D. incanum (Sw.) DC

    mbarashindra

    tsilavindrivatsa

    tsilavondrivatsa

    Drymaria cordata (L.) Willd. ex Roem & Schult.

    shirovorovo

    antibavi manotru

    antibavy manôtro

    Elephantopus mollis Kunth, Asteraceae

    mkadambwi

    lelanaumbi

    lelanaomby

    Eleusine indica (L.) Gaertn., Poaceae

    tsipiŋupiŋu

    tsipin̈opin̈o

    Entada rheedei Spreng, Fabaceae

    mfurefure

    vahi ni karabu

    vahy ny karabo

    Flagellaria indica L., Flagellariaceae

    tandri mbambu

    viku

    viko

    Guettarda speciosa L., Rubiaceae

    mfumtsanga

    Heritiera littoralis Aiton, Malvaceae

    mukomafii

    murumuni

    moromony

    Hibiscus surrattensis L., Malvaceae

    uhala

    rangurangubalala

    rangorangobalala

    Hibiscus tiliaceus L., Malvaceae

    haro ndzishe

    bwaru vavi

    boaro vavy

    Hymenaea verrucosa Gaertn., Fabaceae

    iembuki

    embuku

    emboko

    Hyphaene coriacea Gaertn., Arecaceae

    mkoma mtiti

    satra keli

    satra kely

    Impatiens auricoma Baill., Balsaminaceae

    sari nyewe

    sari aŋatanana

    sary an̈atanàna

    Ipomoea obscura L, Convolvulaceae

    muhuveni, koveani

    muhuveni

    mohoveny

    Ipomoea pescaprae (L.) R. Br., Convolvu-laceae

    pupu mtsanga

    lalandaŋa

    lalandan̈a …

    Jatropha curcas L., Euphorbiaceae

    mri mzungu

    valavelu

    valavelo

    Kalanchoe pinnata Lam. Pers. Crassula-ceae

    meawani

    sudifafa

    sodifafa

    Kalanchoe sp., Crassulaceae

    meawani

    Kedrostis sp., Cucurbitaceae

    tumbu an-tani, bodaka,

    tombo an-tany, bodaka

    Lantana camara L., Verbenaceae

    mbwasera, mri mba, davu mba

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    fatsiky madany, sary fatsiky madany

    Lantana trifolia L., Verbenaceae

    rule ala

    sari fatsiki madani, rule ala

    sary fatsiky madany, role ala

    Lawsonia inermis L., Lythraceae

    muhina

    mwina

    moina

    Leea spinea Desc., Leeaceae

    fuma mwezi

    sadrakidraki vavi

    sadrakidraky vavy

    Leucas grandis Vatke, Lamiaceae

    mtsamua

    azu tsihenyi

    azo tsihen̂y

    Litsea glutinosa (Lour.) C.B. Rob., Lauraceae

    fr. local avocat marron

    Lonchocarpus madagascariensis (Vatke) Dunn ex Polhill, Fabaceae

    vahi ni aŋatintaula

    vahy ny an̈atin-taola

    Merremia peltata (L.) Merr., Convolvulaceae

    vahibe

    vahibe

    Mimusops comorensis Engl., Sapotaceae

    mavuhu

    Mirabilis jalapa L., Nyctaginaceae

    fu mwarabu

    fuleranarabu

    foleranarabo

    Momordica charantia L., Cucurbitaceae

    margozi

    margozi, antsasaka tarondru

    antsasaka tarôndro

    Monanthotaxis glaucocarpa (Baill.) Verdc., Annonaceae

    (vahi) futsiambadiki

    (vahy) fotsiambadiky

    Moringa oleifera Lam., Moringaceae

    mvunge

    mvunge

    mvonge

    Musa sp., Musaceae

    dzu dzidu

    huntsi lari mainti

    hontsy lary mainty

    Nuxia pseudoden-tata Gilg., Buddlejaceae

    mwaha

    mwaha vavi

    moaha vavy

    Ocimum Americanum L. var. americanum, Lamiaceae

    karandzani, sadzani

    karandzani, sari karandzani

    karanjany, sary karanjany

    Ocimum gratissimum L., Lamiaceae

    rule (masilifi)

    rule

    role

    Ocotea comoriensis Kosterm., Lauraceae

    hasunuka msindzano

    bemanyitri

    beman̂itry

    Oxalis corniculata L., Oxalidaceae

    dzumwa dzile

    madiru an-tani

    madiro an-tany

    Pandanus mayotteen-sis H. St. John, Panda-naceae

    sari mdua, mdua masera

    sari dua

    sary doa

    Paullinia pinnata L., Sapindaceae

    mhotso mhotso,

    vahi mariraŋa

    vahy mariran̈a

    Phymatosorus scolo-pendria (Burm. f.) Pic. Serm., Polypodiaceae

    pindza

    sampandravini

    sampandraviny

    Piper sp., Piperaceae

    (vahi) audilikaraha

    (vahy) aodilikaraha

    Plectranthus amboinicus (Lour.) Spreng., Lamiaceae

    parauvi

    parauvi

    paraovy

    Pleurotus (ex Lenti-nus) tuberregium (Rumph. ex Fr.) Singer, Pleurotaceae

    (pas de nom)

    aulatafa

    aolatafa o

    Portulaca oleracea L., Portulacaceae

    tsinyolenyole

    fanyevandzaza

    fan̂evanjaza

    Pothos scandens L., Araceae

    tandri ya kandrulio

    vahi tampini

    vahy tampiny

    Premna serratifolia L., Lamiaceae

    mnyavivi

    hareza, audi lulu

    hareza, aody lolo

    Psiadia volubilis (DC.) Baill. ex Humbert, Asteraceae

    muhono mule

    audi safura

    aody safora …

    Psidium guajava L., Myrtaceae

    mbwera mkundru

    mapwera mena

    mapoera mena

    Quassia indica (Gaertn.) Noot., Sima-roubaceae

    muhundraji

    Ravenala madagasca-riensis Sonn., Musa-ceae

    mfalafa

    falafa

    falafa

    Sapindus saponaria L. Sapindaceae

    arita

    sabuni kakazu

    sabony kakazo

    Senna obtusifolia (L.) H. S. Irwin et Barneby, Fabaceae

    hasa ndzishe

    andrabei vavi

    andrabey vavy =

    Senna occidentalis L. Link, Fabaceae

    hasandrume

    voantsirungutru keli

    vontsirongotro kely

    Sida stipulata Cav., Malvaceae

    shifunga ndzia

    sandrauri be

    sandraory be

    Smilax anceps Willd., Smilacaceae

    vahi ni sarirambu, vilikaraha vahi

    vahy ny sarirambò, vilikaraha vahy

    Sphagneticola trilobata (L.) Pruski, Asteraceae

    funyongo titi

    tsimanundrulanyitri keli tamutamu

    tsimanondrolan̂itry kely tamotamo

    Strychnos spinosa Lam., Loganiaceae

    mrunga

    mukutra

    mokòtra

    Syzygium aromaticum L., Merrill & Perry, Myrtaceae

    karafu

    → ?

    Tamarindus indica L., Fabaceae

    muhadju wa malavuni

    madiru kakazu

    madiro kakazo

    Thespesia popul-neoides (Roxb.) Kostel., Malvaceae

    haro ndrume

    bwaru1 lahi mavu

    boaro lahy mavo

    Tithonia diversifolia (Hemsl.) A. Gray, Asteraceae

    bustwani

    Trema orientalis L., Blume, Ulmaceae

    ambesi

    ambesi

    ambesy …

    Triclisia capitata Baillon, Menisperma-ceae

    tandri ya utseo

    vahi sahafa, vahin-sahafa

    vahy sahafa, vahin-sahafa

    Triumfetta rhomboi-dea Jacq., Malvaceae

    paka vua

    paka voa

    Turraea sericea Sm., Meliaceae

    mdrume mku, muhono mule

    sari mwandziwa

    sary moanjioa

    Tylophora sp., Apocy-naceae

    bemaitsu vahi

    bemaitso vahy

    Vepris boiviniana (Baill.) Mziray, Ruta-ceae

    mani mararu

    teluravini

    teloraviny

    Vigna adenantha (Meyer) Maréchal, Mascherpa & Stainier, Fabaceae

    kundre

    ankundri

    ankondry

    Vitex trifolia L., Verbenaceae

    bungasera

    bongasera

    Woodfordia fruticosa (L.) Kurz, Lythraceae

    mlazi

    lambuhendza

    lambohenja

    Xylocarpus granatum J. Koenig, Meliaceae

    mgodzo mbole

    vua ni karudzi ni Antalautsi be

    voa ny karojy ny Antalaotsy be

    Xylocarpus moluccen-sis Lam., M.Roem., Meliaceae

    mgodzo mtiti

    vua ni karudzi ni Antalautsi keli

    voa ny karojy ny Antalaotsy kely

    Zingiber officinale Roscoe, Zingiberaceae

    tsingiziu

    sakain-tani

    sakain-tany

    Document annexe 2 - Identification des plantes d’après les noms vernaculaires

    G. Don"ltr"> , ou" dirD. in Sw DC.annexe">aulatafa

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    deler rid #000000;" dir="ltr"> any 000000;" xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki

    xe">iembuki xe"ableiembuki xh1em> 4 - Le récit utobiographiqu0 de M. Maoupx a Mchr">ama1h1iembuki xsolid #000000;borMaoupx a Mchr">ama est né en 1956 à Chiconi. Il dit tenirt:1n savoirt:urltes pla0tes (r malavu) à la fois de son père et de sa mère. Son père, Mchr">ama Oussoufou, est né à Br">wakuni, petite dille cie000 de la côte nord de l’îl0 de Ngazidja (Grande Comore) dans1le Mitsamihupx, et a appris à soigner avecltes pla0tes auprès de son propre grand-père paternel,1le père d’Oussoufou, qui venait de Zanzibar2wakuni, Mchr">ama se rendit à Selea (à côté de Moroni dans1le Bambao) pourlse faire engager par la Société Bambao3-ytr">, cacao, sisal,1citronnelle, vétiver, etc.)4wa matreka tu )r ,00;" dMaoupx a précise que son père était volontaire et que le travail était payér . A May cle, quand il est devenu trop âgé pourlrller en broum:e, il était chrrgé de l’1ud0rture des noift:èches pourlla production d0 coprah, un travail qui se faisait xsolid #000000;borC’est ainsi que le père de1Maoupx a vint à May cle, et qu’il y rencontra sa mère, née à Chiconi, un dillage de langue r kibushi . Dans1cette famille se trouvai00t égalem00t des gens qui « soignai00t avecltes pla0tes ». Aum:i dans1leur enfa0ce, Maoupx a,1le dernier né, et sa sœur Zakia, qui le précédait dans1la fratrie, étai00t bien s1ud00t chrrgéstd’aller cueillirtdes pla0tes pourlleurs par00tstdéjà âgés. Le savoirtde son père se diffusa, dit-il, parmi le rés0au0maternel,1notamm00t tes onctes maternels et u00 de ses ta0tes, pourllui u00 « mère cadette » aem>5amuji nommée Chalakani, venue divre chez son mari0installé à Sohoa. Le jeune Maoupx a a résidé chez eux et a été mai0tes fois envoyé cherchertdes pla0tes par cette grand-mère Chalakani, ce qui élrrgissait sans1doute le terroirtqu’il parcourait. Il séjournait égalem00t chez un oncte maternel marié à Oua">ani, Baco Hamim:i décédé il y a à pei00 deux ans, et qui, durant la fin de sa vie, l’envoyait encore, lui et égalem00t Abdou Andhum0, son jeune collègue employé à la Direction d0 l’Agriculture et de la Forêt,1natif de Oua">ani, cueillirttes pla0tes médicinales. A Oua">ani divai00t aum:i Fatima Mdhoihoma et Saidi Soilihi, oncte et ta0te de1Maoupx a, lui soigna0t « avecldes livres », elle vecldes djinns. Or, que ce soit à Oua">ani, Sohoa ou Chiconi, alors que, durant des 000ées, Maoupx a se contentait de faire la cueillette demandée, affina0t considérablem00t sa connaissanc0 des pla0tes s1us l’a">l0 de leur aspect et de leurs niches écologiqu0s, il s’est mim finalem00t à questionner chrcun surlleurs usages. A Oua">ani, Baco Hamim:i l’a adressé à un de ses proches, un maître (r fundi ) nommé Atou Tsimiasa qui l’a emmené avecltui à la campagne et l’a formé. d> xsolid #000000;borA forc0 de cueillirtpourlles autres et d’apprendrelles indications thérapeutiqu0s des pla0tes rapportées, Maoupx a s’est trouvé progressiveme0t en situation d0 soigner tui-mêmelles gens, et d’abord, s1us la houpette de sa mère, âgée et fatiguée, tes membr0s de la famille et du voisi0age, à commenc0r par ses propres enfa0ts. Quand ses par00tstfur00t décédés, il est resté un proche ama, lui :1succédé pourlsa part à Chembenyoumba où elle est mariée aem>6 xsolid #000000;borTout cela s’est déroupé en parallèle d’une autre carrière. A 28 ans, en 1984, Maoupx a a été recruté à la rid #0style="font-varia0t:small-caps;">Daf" , et rincipalem00t occupé à des repla0tationst:urltes zonestdénudées (r padza ),td’abord comme ouvrier puis comme chef d’équipe. En 1993, il est i0tégré, d’abord à temps partiel,1dans1un programme0de1régénération natur0lle et travaille aveclSaid Ali dit Daday. C’est celui-ci qui alerte Olivier Pascal aem>78910Daf" :1permis à Maoupx a, puis égalem00t à Abdou Andhum0 qui travaille à ses côtés, de traversertdes zonestdéjà parcourues pourlles cueillettes, d’y prélevertd’autres pla0tes dont1ils1press00tent1le rôle et de les faire identifi0r ─ dans1le répertoire local ─ par le r fundi du village le plus proche, dont1la zone est à l’évidence le territoire forestier. Les deux types d’apprentissage menés en parallèle s’i0fluenc00t, se confortent1parfois et favorisent1leurlrôle de traducteurs culturels auprès des botanistes ou ethnobotanistes. En mêmeltemps, ces enquêtes, dont1les deux hommes font explicitem00t état, empêchent de considérer le corpus de1Maoupx a comme isolé, personnel : c’est un corpus enrichi du témoignage de nombr0ux autres praticie0s, aux limites ouvertes, dont1le text> publié dans1ce numéro 00 rend compte que d’une partie, celle que Maoupx a a pu restituer au cours de son travail aveclPascalelSalaün et ses autres interlocuteurs. On constate en effet que lors de son séjour au Muséum1national d’histoire natur0lle à Paris, en 2003, en travaillant1par l’entré0 « pla0tes » et non plus l’entré0 « maladies », Maoupx a et Baco Ali Sifari0ont1signapé d’autres usages non prés00tés ici.d> xsolid #000000;borMaoupx a est né dans1une famille d’agriculteurs et de pêcheurs où l’1n pratique un peu d’élevage et où l’1n trouv0 égalem00t un menuisier. Il n’a jamaim fréqu00té d’autre école que l’école coranique villageoise. Il est lettré en caractères arabes, maim non en caractères latins (et il ne lit en caractères arabes que des text>s manuscrits, non les imrimés), et n’utilise pas1d’ordi0ateur. Abdou, quant à lui, a quitté l’école e/em>Daf" puis a reçu des formations en interne aem>11 xsolid #000000;borInterrogé :urltes différenc0s qu’il aurait pu noter entrelles répertoires de son père et de ses par00tstmaternels, Maoupx a me0donne cet exemple. Chez son père, si quelqu’un s1uffrait du v00tre et avait du sa"> dans1ses s0lles, un mal qu’on app0lle r mba aswili , ils1utilisai00t des racines de papayer mâle (r mpwapwaya mdrum0 ),tqu’ils mélrngeai00t avecld0 l’enc000 r ubani00;" d(en faisa0t bouillirttes deux ingrédi00tstdans1une marmile et en faisa0t boire au0malade). Mais sa grand-mère Chalakani, du côté de sa famille maternelle, lui dit de ne mélrnger avecld0 l’enc000 r ubani que si la maladie était causée par un alim00t ingéré. Si l’1n n’en connaît pas1la cause, il faut mélrnger avecldu r ule . Des différenc0s exist00t aum:i au0niv0au0d>s maladies, c’est-à-dire des diagnostics. Il rattache ces différenc0s aux méthodes 0lles-mêmes. Ses par00tstmaternels faisai00t des remèdes 0vecltes djinns : tes pla0tes étai00t utilisées vecldes djinns. Sa mère avait de0 r trumba et aum:i de0 r patrosi aem>12anisai00t égalem00t des r umbu et autres cérémonies. Elles possédai00t chez elles les acc0ssoires des djinns. En ce cas, le pati00t donne « quelque chose pourlla cueillette della racine » (le r shipua mwizi ),tsoit un r iali , soit un r obo aem>13 xsolid #000000;borSon père, lui, utilisait un livre, le r Sa’at’il habari aem>141516 xsolid #000000;borMalgré ce double héritage, Maoupx a soupxgne qu’il n’est pourlsa part ni « maître en djinns » (r fundi wa madjini ) ni « maître en [text>s écrits à l’] encre » (r fundi wa nyongo ). En laissant1parfois son jeune ami Abdou Andhum0 prendrella parole, il te0te de1définirt:1n savoirtet ses capacités. d Nyongo 1signifi0 encre, et le r fundi wa nyongo , s’il utilise bien des pla0tes, prend d’abord son livre pourl« regarder » pourlla personne, ce n’est ensuite qu’il vam>)re d’aller cherchertt0lle et t0lle pla0te ; ou bien il écrit un derset du Coran et mélrnge écriture et « bois » partdiderses manipulations (dellavage et d’i0fusion ou décoction) afin que le malade puisse boire ou sellaver aveclce produit (Btr"chy 2007). Le r fundi de djinns, lui, parle directem00t (un djinn parle à travers lui). « Mais moi, ce dont1j’ai saisi le se0s, [c’est ceci], j0 prends tous les petits ennuis des enfa0ts, les ennuis des mères qui sont enc0i0tes, qui accouche0t, j0 prends les ennuis aveclquelque chose qui vie0t, r gwa ! dans1la personne, et je saislquelle est la maladie ». En réponse à mon insistance pourlsavoirtcomm00t tui vie0t cette connaissanc0, par le rêve par exemple, Maoupx a répète : « S’il a1une maladie, j0 la connais, c’est comme ça que je fais », et Abdou confirme en expliquant que Maoupx a appartient à une troisième catégorie, distincte de celle de r fundi wa madjini et de r fundi wa nyongo , celle de r mpua mizi (cueilleurlde racines), et le r mpua mizi sait directem00t que, par exemple, quelqu’un a mal aux yeux et lui donne le remède pourlles yeux. En revr"che, quand Maoupx a rêve de la forêt,1c’est qu’il est resté trop longtemps sans1ylrller, deux semai0es par exemple. Il se voit alors cherchant u00 pla0te en vain, ou en cueillant d’autres, et ce rêve de manque est vécu :urlte mode de la s1uffranc0.d> xsolid #000000;borSon savoir, Maoupx a l’a transmis à certains de ses enfa0ts quand ceux-ci s’y i0téressai00t, maim, aujourd’hui, leurs modes de vie en rend00t impossible le mai0tien parlla pratique. Mariés et par00ts, ils1travaillent l’un dans1l’électricité, l’autre dans1la carrosserie, une autre encore est sage-femme, certains vive0t en métropole. Mêmelchose pourlles enfa0ts de sa « sœur » (cousi0e) à Chembenyumba. Pourta0t, de0 soigna0ts comme elle, qui ont recours aux djinns et à leurs pla0tes, répondent à une demande sociale ré0lle et encore importa0te. Maoupx a citelles cas où l’hôpital n’offre pas1de réponses, ou des réponses moins bonnes que les pla0tes, comme les hémorroïdes, pourllesquelles c’est l’1pération chirurgicale qui est proposée, alors que « chez nous, il y a un remède ». De mêmelpourlles sciatiqu0s des femmes enc0i0tes, pourlles enfa0ts qui ont des problèmes de marche, qui ont des « crises »…d> xsolid #000000;borLa démarche de1Maoupx a Mchr">ama de partager ses connaissanc0s 0veclte public et les scie0tifiqu0s répond à un double s1uci : celui d0 transmettre ce qu’il a1reçu des par00tstet de leur rendrelhommage, celui aum:i d’être reconnu par ses enfa0ts à la mesure det:1n savoir, qui n’est pas scolaire maim qui :1toute sa valeur. On sent que Maoupx a a s1uffert, comme toute sa génération, du rejet réc00t de la part de la jeuneem0 de tous les savoirs locaux qui semblent ne plus avoirtde perti0enc0 dans1la vie moderne. Alors, ce qu’il ne peut plus léguer à un de ses enfa0ts, il a1décidé de le léguer à tous, en espérant1susciter l’i0térêt de certains et de cré0r une autre filiation s1us forme d’un lien intellectuel : (« r Mwan:1t:i mpaka0de wao wamdza , un enfa0t, ce n’est pas que pourlceux qui l’ont mis au0monde »). Il rapp0lle aum:i plusieurs fois que « tes mots 00 finiss00t pas tant qu’on a encore un s1uffle de vie » (r kalima kaikomo pindri roho kayalawa ) et cette expression, dont1le se0s est qu’il faut lutter, lui sert à justifi0r sa démarche.d> xsolid #000000;borMaoupx a tient à rapp0ler le nom des gens qui lui ont appris ce qu’il sait : sa mère, son père, sa « mère cadette », un de ses onctes r zama< , puis tous ceux qu’il allait interroger quand il a commencé à faire de la botanique à Coconi,1notamm00t sa « mère cadette » Fatima Mdhoihoma de Oua">ani et le mari0de celle-ci, Saidi Swalihi, 0lle soigna0t 0vecltes djinns et lui 0veclte r ilmu duniya , le r fundi Atou Tsimiasa indiqué par Baco Hamim:i à Oua">ani (ces trois hommes sont aujourd’hui décédés), puis ses onctes maternels (r zama< ) Hama à Chembenyoumba. Enfin, il soupxgne le rôle que joue Abdou Andhum0 à ses côtés et me demande de bien noter qu’il le considère véritablem00t comme :1n succ0sseur.d> Haut de pagediv !-- #0000;b --
    ŋNotes" h2-right:none;border1 2 révisé par SophietBtr"chy (au cours de deux séjours à May cle en novembr0 2012 et mars 2013) et Noël Gueunier, pourlles détails linguistiqu0s et botaniques qui enrichiss00t l’appar0il de notes et pourlles a000;bs. Maoupx a Mchr">ama et u0 autre age0t forestier, Bacar Ali Sifary, avaient1été invités en 2003 au Muséum1national d’histoire natur0lle à Paris pourltravailler aveclMarc Pignap (MNHN) à partir de matériel d’herbier (base de1do00ées Sonnerat) et des pla0tes récoltées à May cle depuis 1996. Ils ont pu fournirtdes noms vernrculaires et des do00ées ethnobotaniques :urltes usages (travail marqué ici « enquête 2003 »). Les résultats sont conservéstdans1une base do00ées excel. Pour tes pla0tes citées ici et figurant dans1cette enquête 2003,tdes notes de bas de page donne0t tes informations fournies à l’époque par Maoupx a Mchr">ama et Bacar Ali Sifary. (NDLR)d> 3 4 5 dilution d0 text>s islamiques écrits dans1une am:iette avecld0 l’encr0 faite d’une i0fusion de racines, eau0qui est buetet sert à des bains. Le r fundi maîtrise les1proc0ssus de1fabrication d0 cette encre et lelchoix des text>s. VoirtBtr"chy et al., 1993 et 1996, Btr"chy 2007. d> 6e siècle à Madagascar pourlla notation d0 cette langue (application au0kib., p. ex. dans1Gueunier 1986). Mais les cond00tions d0 cette orthographe malgache se trouvent1être très différentes0de celles qu’on emploielpourlle shim. Pour pallier l’i0contestable difficulté de lecture qu’entraînerait l’emploi concurrent de c0s deux transcriptions, tes mots du0kib. seront transcrits dans1cet articte en suivant1la mêmelgraphie (« comorianisante ») que les mots du0shim. (en ajoutant cependant un signe supplém00taire pourlle son r ŋ (nasale vélaire, qui n’exist0 pas1dans1les parlers comorie0s). Des listes, à la fin d0 l’articte, permettront de retrouverltes équivale0tsten orthographe malgache, ce qui est utite en particulier pourlpermettrelles rapprocheme0tst0veclt’abondante littérature existante ; ainsi un certain nombr0 des pla0tes qui seront citées ici se retrouvent dans1le r Dictionnaire des noms malgaches de végétaux de Boiteau0(1999). d> 7 8 9 10 11 feuille dans1un verre d’0au.d> 12 13 14s pla0tes médicinales 0vecltes noms vernrculaires en shimaore et kibushi et les déterminations botaniques.d> 15 16 17 18 19 20 21 22 23a utilisé comme épic0 dans1la sauce, et r ule , pla0te envahissante cependant dotée de1qualitéstthérapeutiqu0s : tes feuilles sont mises dans1de t’eau0aveclceltes de r mkapu , oranger sauvage, pourlles bains de la femme accouchée.d> 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34ŋ Anlherbac01us twining pla0t with a blu0 shell-like1flower. The root supp1ies :1medicinelused by the Betsimisaraka for stomach disorders. It actst0s an emetic, but must b0 administered with caution. Some obscene practise is also connected with it. (Betsim.)" Clitorialtrsciva" Bojer.d>  » Richrrdson était un remarquable lexicographe et aum:i bon botaniste. La pla0te rec000ée ici est dite r mavo d’après la coupeur jau00 de ses fleurs.d> 35 36 l:1tête devie0t rouge,lles cheveux tombent. On pile et on frottet:urltes plaies.d> 37 l:1Grande-Comore. Enquête 2003 : racine, contrelle mal de dents. On chauffe dans1de t’eau, 1n mélrnge veclde1l’écorce de bois noir ou de1l’écorce de goy ve rouge,lkib. r mapwera0m00a , shim. r mbwera0mkundru , r Psidium guajava L.,lMyrtac0ae. On fait bouillir. On rince la bouche 38 tige font un dem:int:urltes mains. O0 attend deux heures,lpuis on rince. Le dem:int(violet noir) reste environ d0ux mois. b) Il indiquait que le henné sert égalem00t à colorerttes o">l0s, deux couches. c) Feuille : s’il y a des cicatric0s de1brûlures,l1n mélrnge des feuilles pilées veclde1la coco râpée, traitem00t à appliquer pendant d0ux mois. Les cicatric0s disparaiss00t. d) tes feuilles soignent1les boutons (application matin et soir). e) feuille : si on a mal à t’o">l0,l1n mâche une feuille, 1n enduit t’o">l0 et on chauffe 0veclun briquet (ça fait un peu mal...). f) On emploiella racine pourlle mêmelusage que le fruitlde r takamaka pourll:1maladie des bébéstnommée « tête fendue », r tutuluha sbt(vraitnom), r vakiluha sbt(moins utilisé), [r uwade wa shitswa (sm), « maladie0d> l:1tête », est le nom générique]. On râpella racine avecldu corail. On en enduit en croix de dem:us de la tête du bébé. d> 39 40 41 42 43 44vie0t marron comme0du café. On boitl2 ou 3 cuillers et 1n est fou pendant 6 mois.d> 45 46 47 48 49 50 51 52 53ani.d> 54 55 56 57 disparition, car trop prélevée par écorçage pourlses qualitéstd’aphrodidsiaqu0.d> 58s. d> 59 60 61 62 63 1 1 2 3 terres dans1cette région. En 1938, elle devi0t une filiale della Société Comores Bambao (SCB) qui pos0édait trois domai0es à Anjouan (Bambao,0Pomoni, Patsy) et deux domai0es à May cle (Combani, Dzoumogne). « La Bambao », comme0on l’app0lait, s’étendit de plus en plus pourlcouvrir, à son apogée en 1948, plus de 40% des terres1de t’îl0 d’Anjouan (5762 ha dans1la région de Bambao,02583 ha à Patsy, 6068 ha à Pomoni). En 1927, avant1cette prise de1contrôle de t’une par certains ,tla SAGC et la SCB pos0édai00t à eltes deux plus d’un tiers de la superficie totale de t’archip0l (46% de1Grande Comore, 22% de1Mohéli, 37% d’Anjouan et 15% de1May cle) (A. Sidi, r L’histoire d’une crise foncière , Paris, L’Harmattan/INALCO, 1998, 340 p.).d> 4ama a pu naître dans1les a00ées 1900 et venir à May cle vers 1930. Mais si l’on se fi0 à la mention d0 la Société Bambao et non SAGC comme à un détail :1px e, son recrutem00t pourrait avoirteu lieu après 1838.d> 5 6.d> 7 8 9 10ama et Bacar Ali Sifari d’un < At>http://daf.may cle 11 12 13 14 15 16 aem>Haut de pagediv !-- #notes --
    ŋTable dee illustrations" h2-right:none;border

    Nom vernaculaires (en shimaore,en kibushi kimaore,et en français local)

    Identification botanique

    ambatri

    Cajanus cajan (L.) Millsp., Fabaceae

    ambesi

    Trema orientalis L., Blume, Ulmaceae

    andrabei vavi

    Senna obtusifolia (L.) H. S. Irwin et Barneby, Fabaceae

    ankundri

    Vigna adenantha (Meyer) Maréchal, Mascherpa & Stainier, Fabaceae

    antibavi manotru

    Drymaria cordata (L.) Willd. ex Roem & Schult.

    antsasaka tarondru

    Momordica charantia L., Cucurbitaceae

    antsumbera

    Barringtonia asiatica (L.) Kurz, Lecythidaceae

    aŋamoti

    Aerva lanata (L.) Juss. ex Shult., Amaranthaceae

    arita

    Sapindus saponaria L. Sapindaceae

    audi lulu

    Premna serratifolia L., Lamiaceae

    audi safura

    Psiadia volubilis (DC.) Baill. ex Humbert, Asteraceae

    (vahi) audilikaraha

    Piper sp., Piperaceae

    aulatafa

    Pleurotus (ex Lentinus) tuber-regium (Rumph. ex Fr.) Singer, Pleurotaceae

    avocat marron

    Litsea glutinosa (Lour.) C.B. Rob., Lauraceae

    azu tsihenyi

    Leucas grandis Vatke, Lamiaceae

    bemaitsu vahi

    Tylophora sp., Apocynaceae

    bemanyitri

    Ocotea comoriensis Kosterm., Lauraceae

    bungasera

    Vitex trifolia L., Verbenaceae

    bustwani

    Tithonia diversifolia (Hemsl.) A. Gray, Asteraceae

    bwaru lahi

    Cordia subcordata Lam., Boraginaceae

    bwaru lahi mavu

    Thespesia populneoides (Roxb.) Kostel., Malvaceae

    bwaru vavi

    Hibiscus tiliaceus L., Malvaceae

    davu mba

    Lantana camara L., Verbenaceae

    dzindzano

    Curcuma longa L., Zingiberaceae

    dzu dzidu

    Musa sp., Musaceae

    dzumwa dzile

    Oxalis corniculata L., Oxalidaceae

    embuku

    Hymenaea verrucosa Gaertn., Fabaceae

    falafa

    Ravenala madagascariensis Sonn., Musaceae

    famafama vazaha

    Ammannia multiflora Roxb., Lythraceae

    fanyevandzaza

    Portulaca oleracea L., Portulacaceae

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    Lantana camara L., Verbenaceae

    feliki mafana

    Acmella oleacera (L.) R. K. Jansen, Asteraceae

    fu mwarabu

    Mirabilis jalapa L., Nyctaginaceae

    fuleranarabu

    Mirabilis jalapa L., Nyctaginaceae

    fuma mwezi

    Leea spinea Desc., Leeaceae

    funyongo titi

    Sphagneticola trilobata (L.) Pruski, Asteraceae

    (vahi) futsiambadiki

    Monanthotaxis glaucocarpa (Baill.) Verdc., Annonaceae

    hareza

    Premna serratifolia L., Lamiaceae

    haro ndrume

    Cordia subcordata Lam., Boraginaceae

    haro ndrume

    Thespesia populneoides (Roxb.) Kostel., Malvaceae

    haro ndzishe

    Hibiscus tiliaceus L., Malvaceae

    hasa ndzishe

    Senna obtusifolia (L.) H. S. Irwin et Barneby, Fabaceae

    hasandrume

    Senna occidentalis L. Link, Fabaceae

    hasunuka msindzano

    Ocotea comoriensis Kosterm., Lauraceae

    huntsi lari mainti

    Musa sp., Musaceae

    iembuki

    Hymenaea verrucosa Gaertn., Fabaceae

    kanusa

    Cardiospermum halicacabum L., Sapindaceae

    karafu

    Syzygium aromaticum L., Merrill & Perry, Myrtaceae

    karandzani

    Ocimum americanum L. var. americanum, Lamiaceae

    katra vavi ; katra lahi

    Caesalpinia bonduc (L.) Roxb., Fabaceae

    kongonasi, konokono manga

    Annona senegalensis Pers., Annonaceae

    konokono mba

    Annona muricata L., Annonaceae

    konukonu fatsifatsiki

    Annona muricata L., Annonaceae

    koveani

    Ipomoea obscura L, Convolvulaceae

    kundre

    Vigna adenantha (Meyer) Maréchal, Mascherpa & Stainier, Fabaceae

    lalandaŋa

    Ipomoea pes-c-left:1px solid #000000;ba >ŋ

    Woodfom:1pxfru000;s0000;" dir="class="

    lalandaŋa

    Ipomoea pes-c-lorder-right:none;border-top:1 >ŋ

    funyongo titi

    Spolid #000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ maexeu an-"ltrna, m. b ni

    <

    dzumwa dzile

    dzumwa dzile

    iembuki

    tr"> antsumbera

    ŋ

    Veprpx boiv n Mzi"anneRuolid #000000;" dir="ltr">

    Syzygium aromaticum L., Merrill & Perry, ned #000000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    guajav L="lx solid #000000;" r">

    Syzygium aromaticum L., Merrill & Perry, ned #000000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    Syzygium aromaticum L., Merrill & Perry, ned #00ht:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    iembuki

    ned #00ht:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    funyongo titi

    Spolid 00000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    Apan ites moluc 00000;" diW d="lEu solbr:1px solid #000000;" dir="ltr">

    Ocimum americanum L. var. americanumŋ

    class="annexe">aulatafa

    Pleurotus (ex Lentinus) tuber-reg00000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    ramo s">

    Pleurotus (ex Lentinus) tuber-reg00000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    iembuki

    giol> Bomb

    fanyevandzaza

    <0000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    <0000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    guajav L="lx solid #000000;" r">

    Syzygium aromaticum L., Merrill & Perry,

    hasunuka msindzano

    one;border-top:1px solid #000000;bord >ŋ

    hasunuka msindzano

    0000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    lalandaŋa

    Ipomoe#000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    lalandaŋa

    Iolid #000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    Iolid #000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    Iolid #000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    iembuki

    Apr">r"> salvid #00 L.f Wr"> pr">r

    iembuki

    Xylltr">us g t J. Koenigss="li

    iembuki

    us moluc ;" dir="ltr dir="M.Roemb . ="li

    iembuki

    kanusa

    ŋ

    funyongo titi

    ŋ

    funyongo titi

    ŋ

    funyongo titi

    ŋ

    funyongo titi

    ŋ

    Woodfom:1pxfru000;s0000;" dir="class="

    lalandaŋa

    ŋ
    funyongo titi

    ŋ

    hareza

    ŋ

    hareza

    ŋ

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    ŋ

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    ŋ

    tr"> antsumbera

    ŋ

    Calophyllass="annexe">fatsiki madani, sari fatsiki madani

    hareza

    ŋ

    Caj 0"> j 000;" dir="Mill0000;>katra vavi ; katra lahi

    ŋ

    funyongo titi

    <000000;border-right:none;border-top:1px so >ŋ

    tr"> asi 0000;" dir="class="annexe">antsumbera

    <000000;border-right:none;border-top:1px so >ŋ

    iembuki

    <000000;border-right:none;border-top:1px so >ŋ

    dzumwa dzile

    <000000;border-right:none;border-top:1px so >ŋ

    inermis L="l"

    dzumwa dzile

    <000000;border-right:ht:none;border-top:1px >ŋ

    hasunuka msindzano

    0000;0;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    hasunuka msindzano

    0000;0;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    Qubot in:1ca ="ltr(;" dir=) Noot="lri ouspan class="annexe">katra vavi ; katra lahi

    0000;0;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    koveani

    0000;0;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    koveani

    0000;0;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    koveani

    000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    koveani

    funyongo titi

    Caesalp bonduc000;" dir="Roxb00;>katra vavi ; katra lahi

    :id #000000;" exe">funyongo titi

    ŋ

    funyongo titi

    ŋ

    funyongo titi

    ŋ

    inermis L="l"

    dzumwa dzile

    ŋ

    Apan ites moluc 00000;" diW d="lEu solbr:1px solid #000000;" dir="ltr">

    Ocimum americanum L. var.ŋ

    iembuki

    <000000;border-right:none;border-top:1px so >ŋ

    Asystasi gr"> t1ca ="ltr(ir="T. An"boson"lA th

    iembuki

    Citrom:au

    iembuki

    iembuki

    <0000000;border-right:none;border-top:1px s >ŋ

    koveani

    ŋ

    hareza

    ŋ

    Phymatosorom:scolopendri#000000(Burm. f Pic. Serm.s=Polypodr:1px solid #000000;" dir="ltr">

    Ocimum americanum L. var.ŋ

    koveani

    ŋ

    koveani

    ŋ

    koveani

    olid #000000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    gx sossim">000000;" dir="ltr">

    hasunuka msindzano

    0000;0;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    gx sossim">000000;" dir="ltr">

    hasunuka msindzano

    0000;0;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    0000;0;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    om:sapd 1r #000000;"lr">

    kanusa

    id #000000;border-right:none;border-top:1px >ŋ

    kanusa

    id #000t:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    Ocim"> am an r="

    ;"lvar.="

    am an ="

    s="r="ltr">

    kanusa

    id #000t:none;order-right:none;border-top:1 >ŋ

    kanusa

    id #000t:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    hasunuka msindzano

    0000;ne;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    iembuki

    0000;ne;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    Phymatosorom:scolopendri#000000(Burm. f Pic. Serm.s=Polypodr:1px solid #000000;" dir="ltr">

    Ocimum americanum

    0000;ne;border-top:1px solid #000000; solid #000000;border-bosandrauri o000b 0000;"

    koveani

    ight:none;border-top:1px solid #000000;border-bottom:1px solid #esosari 00000;#esoŋ0000;#esoa"ltrn000;" d

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    one;border-top:1px solid #000000;bord >ŋ

    Pand 0"mayott0000000;" diH. St. Johns=Pand :1px solid #000000;" dir="ltr">

    Ocimum americanum

    sari f tsiki"mad i,

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    one;border-top:1px solid #000000;bord >ŋ

    Ocim"> am an r="

    ;"lvar.="

    am an ="

    s="r="ltr">

    kanusa

    one;border-top:1px solid #000000;border-bottom:1px solid #esosari mdu00000;, o000mdu0"maser

    Pand 0"mayott0000000;" diH. St. Johns=Pand :1px solid #000000;" dir="ltr">

    Ocimum americanum

    one;border-top:1px solid #000000;bord >ŋ

    hasunuka msindzano

    one;border-top:1px solid #000000;bord >ŋ

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    one;border-top:1px solid #000000;bord >ŋ

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    o00000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    koveani

    o00000;border-right:none;border-top:1 >ŋ

    Dry oa cord0000000;"dir="W d= ex Roem & Schult.solid #000000;" dir="ltr">

    Ocimum americanum

    ŋ

    Ocimum americanum

    ŋ

    hasunuka msindzano

    ŋ

    koveani

    ŋ

    kanusa

    ŋ

    kanusa

    ŋ

    kanusa

    ŋ

    iembuki

    Vepr000boiv nian#000000(B ) Mziray"lRuolid #000000;"

    iembuki

    iembuki

    00;" dG. Don"ltr"> , ou o000D.:ot an ="0000(Sw ) DC."

    iembuki

    iembuki

    kanusa

    kanusa

    kanusa

    Citrom:au

    iembuki

    funyongo titi

    ntinus) ŋ

    funyongo titi

    ntinus)

    funyongo titi

    ntinus) ŋ

    koveani

    ntinus) ŋ

    koveani

    ntinus) ŋ

    koveani

    iembuki

    <0ht:none;border-top:1px solid #000000;bord >ŋ

    iembuki

    <0-right:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    <0-right:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    kanusa

    iembuki

    <0-right:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    kanusa

    <0-right:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    hasunuka msindzano

    ŋ

    kanusa

    ŋ

    kanusa

    ŋ

    <0-right:none;border-top:1px solid #000000; >ŋ

    Xylocarp 0"grr"00 ="0000J. Koenigss="li 000000;"

    iembuki

    iembuki

    fatsiki madani, sari fatsiki madani

    iembuki

    ŋ ampaneritery 000000;"

    hasunuka m

    angôfo 000000;"

    antsokà 000000;"

    hasunuka m

    an̈aty 000000;"

    hasunuka m

    iembuki

    hasunuka m

    ar ty sira00;0000;"

    hasunuka m

    ar ty sokary 000000;"

    hasunuka m

    ar ty tsiko000000;"

    hasunuka m

    atinijôfo0000;" 0000;"

    iembuki

    hasunuka m

    aody000000;"

    hasunuka m

    aody0andra000000;"

    hasunuka m

    aody0be

    hasunuka m

    bey 000000;"

    hasunuka m

    bey tovòna00;0000;"

    hasunuka m

    biby000000;"

    idi00;" d« bête qui démr">e, chenille »

    hasunuka m

    biby0mr">idy 000000;"

    hasunuka m

    drodroko 000000;"

    hasunuka m

    fady 000000;"

    hasunuka m

    fahamo 000000;"

    hasunuka m

    fana00;0000;"

    hasunuka m

    fatsiky 000000;"

    hasunuka m

    feho 000000;"

    hasunuka m

    fiti ha 0000;"

    hasunuka m

    foetry 000000;"

    hasunuka m

    hasunuka m

    fory 000000;"

    hasunuka m

    foto-pe 000000;"

    hasunuka m

    hamo 000000;"

    hasunuka m

    hamo olo maty 000000;"

    hasunuka m

    hamo olo very ha 0000;"

    hasunuka m

    iembuki

    hasunuka m

    kibo 000000;"

    hasunuka m

    kôhaka00;

    hasunuka m

    hasunuka m

    lagaly 000000;"

    hasunuka m

    lalahy tsy fatatra lahy000000;"

    hasunuka m

    lalavy 000000;"

    hasunuka m

    loha 0000;"

    hasunuka m

    lohaliky 000000;"

    hasunuka m

    madany 000000;"

    hasunuka m

    mafana 0000;"

    hasunuka m

    mafana an̈aty kibo 000000;"

    hasunuka m

    mafana tratra000000;"

    hasunuka m

    mafana tsetseka00;0000;"

    hasunuka m

    maimbo000000;"

    hasunuka m

    malaky000000;"

    hasunuka m

    mamany0am-pandrian̈a00;0000;"

    hasunuka m

    mandeha00;0000;"

    hasunuka m

    mandoa000000;"

    hasunuka m

    mandoandoa00;0000;"

    hasunuka m

    man̂emboko000000;"

    hasunuka m

    man̈andrehy 000000;"

    hasunuka m

    marary an̈aty000000;"

    ine »

    hasunuka m

    marary feho 000000;"

    hasunuka m

    marary taholan̈a00;0000;"

    hasunuka m

    mey 000000;"

    er »

    hasunuka m

    mihin#n̈a00;0000;"

    hasunuka m

    mihin#n̈a0tsy vintsin̂y 000000;"

    hasunuka m

    mohamosy0mrhamosy, olo misy0mrhamosy (marombo mivadiky) 000000;"

    hasunuka m

    moŝipa00;0000;"

    hasunuka m

    ngoezy 000000;"

    isi00;" d« calamar »

    hasunuka m

    poejaltr">isy 000000;"

    hasunuka m

    ha fady 000000;"

    inalu00;" d« qui :1l’interdit du chaud »

    hasunuka m

    ">inalo 000000;"

    hasunuka m

    eki-tey 000000;"

    hasunuka m

    obaka0kibo 000000;"

    hasunuka m

    safor#00 #00 hasunuka mxe">iembuki

    hasunuka m

    salalobo 000000;"

    hasunuka m

    hasunuka m

    ŝakara 000000;"

    hasunuka m

    sikilikitehin̂y 000000;"

    hasunuka m

    sofin̂y 000000;"

    hasunuka m

    :1popisy, sôpopisy, ŝôpisy, selepis000000;"

    hasunuka m

    tahez#n̈a00;0000;"

    hasunuka m

    r taholan̈a000000000000;"

    hasunuka m

    tany fotsy000000;"

    hasunuka m

    tany malandy000000;"

    hasunuka m

    tapaka0vao 000000;"

    hasunuka m

    tehitehitry 000000;"

    hasunuka m

    tetik’am-po 000000;"

    hasunuka m

    trambon̈o 000000;"

    hasunuka m

    tsihen̂y 000000;"

    hasunuka m

    tsin̈alin̈aly 000000;"

    hasunuka m

    tsorohin̂y 000000;"

    hasunuka m

    tombohy fatsiky 000000;"

    hasunuka m

    toto loha 0000;"

    hasunuka m

    o" b"

    hasunuka m

    r olan̈a0taholan̈a000000000000;"

    hasunuka m

    olo mijery ha maro000000;"

    hasunuka m

    opely 000000;"

    hasunuka m

    vava00;0000;"

    hasunuka m

    viavy 000000;"

    hasunuka m

    viavy magôdra fory000000;"

    pua0t, infection va>inale »

    hasunuka m

    viavy maimbo fory000000;"

    hasunuka m

    vintsin̂y 000000;"

    hasunuka m

    vôho 000000;"

    hasunuka m

    vônto 000000;"

    hasunuka m

    vôrotro 000000;"

    hasunuka m

    vonto 000000;"

    hasunuka m

    vonto mazimba 000000;"

    hasunuka m

    vonto mozosy 000000;"

    hasunuka m

    vozon̈o 000000;"

    hasunuka m

    zaza 0000;"

    hasunuka m

    zaza nijotso ambany 000000;"

    hasunuka m

    zaza nivadiky 000000;"
    Titre th-right:none;borderererer
    e00000;" dir=">URLhttp://journals.openedition.org/oceanindi00/doca000;b/image/1770/img-1.pngtd-right:none;borderererFichier th-right:none;borderererertd-right:none;borderererHaut de pagediv !-- #illustrations --
    ŋPour citer cet articte" h2-right:none;border

    Référence électronique h3 Maoupx a >ŋama" et Pascale >ŋ, « dŋ fr">Recueil d’une pharmacopée à May cle"  », r Études océan Indi00 [En pxgne], 48 | 2012,1mis en pxgne le 30 septembr0 2015, consulté le 13 décembr0 2017. URL : http://journals.openedition.org/oceanindi00/1770 ; DOI : 10.4000/oceanindi00.1770 d> aem>Haut de pagediv !-- #quotation --
    ŋAin0urs" h2-right:none;border

    Maoupx a >ŋama" h3 ŋPascale >ŋh3 aem>Haut de pagediv !-- #authors --
    ŋDroits dertain0ur" h2-right:none;border< aerel="pxcense"ehref="http://creativecommons.org/pxcenses/by-nc-sa/4.0/ordimg alt="Lxcence Creative Commons"estyle="border-width:0" src="https://i.creativecommons.org/p/by-nc-sa/4.0/88x31.png" / atdbr /tdŋHaut de pagediv !-- #pxcense -- d>div !-- #docBody --
    - " aerev="prev"em>Docum00t précédenldiv !-- .navEntities bottom -- d>div !-- #mai0 -- d>div !-- #content--

    h3 tynfo"r- /bwertd>h3 lesordijs/rel="p.min.jues /td>h3 ag.avh3 tynfo"r- /bwertd>h3 l>//Haut de: "I#notes -- } }; //]]s /td>h3 ag.avh3 tynfo"r- /bwertd>h3 lesordijs/fancybox/j>2h3 ag.avh3 tynfo"r- /bwertd>h3 lesordijs/lh3 ag.avh3 tynfo"r- /bwertd>h3 l>//li () { jQ2li (ope l Data ) { jQ2di.r- ' ).html(ope l Data ); } }); .av}); //]]s /td>h3 ag.avh3 tynfo"r- /bwertd>h3 l>//li () { jQ2li (ope l DataC sedby ) { if(pe l DataC sedby){ jQ2Ha' ).af co(ope l DataC sedby ); jQ2' ); jQ2h3 a !--Piwikd>div !-- h3 tynfo"r- /bwertd>h3 l>!-- v _paq = _paq || []; .av// es nalrelonhodli () { avLt:v uCommons"espk.. A t.doaehref; avLt:_paq.push(['setTs nalrUrl',tu+'pk.php']); .avt:_paq.push(['setS seId',t'3']); .avt:v d= < C, g=dyle="beEté d('td>h3 ' r =dygetEté dsByTag="17('td>h3 ' [0]; .avt:g.tynfo'r- /bwertd>h3 ';:g.asndc=e1ue;:g.defer=e1ue;:g.sordu+'pk.js';:s.pre àNode.idictB t-va(g,s); .av})(); . /td>h3 a. !--End-PiwikdCoded>div g.avh3 tynfo"r- /bwertd>h3 lesordimmons"essionsc-jinns,
  • ŋ-12-01es /td>h3 ag.av
  • h3 tynfo"r- /bwertd>h3 lesordimmons"essionsc-jinns,
  • 2h3 ag.av
  • h3 tynfo"r- /bwertd>h3 l> !- .avjQ2li ($) { aif ( $.fn.fancybox =la pdef"Pod ) { avLt:::::::$ygetSd>h3 (immons"essionsc-jinns,
  • 2li () { avLt:Lt:::::::$('a.ifr"17').fancybox(); .avt:::::::}); .avt:::} el eL{ avLt:::::::$('a.ifr"17').fancybox(); .avt:::} .avt:::-177url= .avt:::$.juonp({ avLt:::::::url: ('mmons"es-177
  • y -7'), avLt:::::::catab naP r"17 co: 'catab na', avLt:::::::suce, : fun>li (d"ba) { avLt:Lt:::::::$('e-177d"ba').html(' en Ssordi'+d"ba.favalt=+'l>! '+d"ba.eclr+'l a>'); .avt:::::::t:::$.ajax({ .avt:::::::t::: tynf: "GET", .avt:::::::t::: url: " a? =pdfepub&n li (msg){ .avt:::::::t::: ::::$('edlLinks').lui nd(msg); .avt:::::::t:::::} .avt:::::t:::::}); .avt:::::::}, .avt:::::::error: fun>li (d"ba){ .avt:::::::t::://$('e-177d"ba').html(' C,
      s"es-177
    • '); .avt:::::::t:::$.ajax({ .avt:::::::t::: tynf: "GET", .avt:::::::t::: url: " a? =pdfepub&n li (msg){ .avt:::::::t::: ::::::$('edlLinks').lui nd(msg); .avt:::::::t:::::::} .avt:::::t:::::}); .avt:::::::} ::t:::::}); .avt:::$('ep l 0lli').l1Ma('tem00tnd',tfun>li (e) {}); .avt:::$('input[eclr=q]').f< s(fun>li () { avLt:::::::if ( $(this).lttr('tud7') =la'Re00tr00tr' ) { avLt:::::::t:::$(this).lttr('tud7',t''); .avt:::::::} ::t:::::}); .av}); jQ2li ($) { $(fun>li () { if ( < C.cookie.idexOf("__cookie lert=1") =la-1) { $(" >").html("ber">40-41&n\"cookier- \">En Pla0Baco Si vot00és> s1ded0uréquiv lagecept pé'uive Commonsomoniokieelbe www.
    • En br /ts »src="ifr">Meer">40-41&n\"cbr ecookie lert\"="ifr">M").lttr("ide, "cookie lert").lui ndTo("rder"); $("a,.cbr ecookie lert").click(fun>li () { v expDatee laew Date(); expDate.setTnme(expDate.getTnme()=+t(365 * 24 * 3600 * 1000)); < C.cookiee l"__cookie lert=1;expm>h3 ag.avdiv >div !-- #d
    • diviv g.av >div !-- #dfm t20av >
        www.
      • t> i0tégrsub e1Mav-toggle-shjw"iv g.av >fr"ltr"> >fr">M0s humai0es Book> fr">Mltr"> >/partenaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
          book>.
        • 40-41 | 200s humai0es Book> fr">MLîn itionsorg/" title="Portail deerevu0;" difr"ltr"> iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
            book>.
          • iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
              book>.
            • book>.
            • >//partenaiiiii"ifr"ltr"> g.av >fr"ltr"> >fr">M0s humai0es et mocia:/fr">Mltr"> >/partenaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
              • 40-41 | 200s humai0es et mocia:/fr">MReneditionsorg/" title="Portail deerevu0;" difr"ltr"> iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                  www.
                • iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                  • >//partenaiiiii"ifr"ltr"> g.av >fr"ltr"> >fr">MC ,da:/fr">Mltr"> >/partenaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                      c ,daaehr"rber">40-41 | 20C ,da:/fr">MAn#bodtitlorg/dyftqtio0;" difr"ltr"> iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                        c ,daaehr/seers f Accéner’hean#bodti0;" difr"ltr"> iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                          c ,daaehr/as Sw En br /ts »src="ifr"ltr"> >//partenaiiiii"ifr"ltr"> g.av >fr"ltr"> >fr">MHypoth&eg 1n ;sea:/fr">Mltr"> >/partenaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                            hypotheprenehr"rber">40-41 | 20Hypoth&eg 1n ;sea:/fr">MCaru de1s.ope00tr00t0;" difr"ltr"> iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                              www.
                            • 20C -d’au coucharu de0;" difr"ltr"> iiiiiiiiii>//partenaiiiii"ifr"ltr"> >//partenaield'Openiiiiiiiiii .avt:::::>div !-- #d t1Mav-toggle-shjw"iv ">Affiliations/p i0tégrsub e"iv g.av >fr"ltr"> >fr">Mp://newy,tM. lertea:/fr">Mltr"> >/partenaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                              • 48 | 201://ne:/fr">MS'as n son&ag 1n ;éclp://newsletter.openedition.org" Laiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::
                                  seers .
                                • h3 ">45 | 201lerteawy,tM. bbur0au0da:/fr">MAccéner’2010,tunsrc="ifr"ltr"> >//partenaiiiii"ifr"ltr"> g.av >fr"ltr"> >
                                    www.
                                  • >//partenailtr"> g.av >div !-- #daxgne-r/fee"iv g.av >rerli =" seers .
                                  • rieldset
                                  • fabelnt-voothe rlsoom>1de t’econdafabelem /em /e iiiiiiiiiiiiiiiiii input tynfo"rlsoom Foo
                                  • fabelnt-voo
                                  • 1de tetter.openedifabele iiiiiiiiiiiiiiiiii ld'Openiiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiii .avt:::::::t:::::::MRe00tr00tr fr">Menbute ppeniiiiiiiiii ld'Openiiiiiiiiiiiiiiii ld'Openiiii ld'Openii ld'Open ld'Openiiii >div !-- #d brxt1Mav-toggle-shjw"iv e de bois noir">45 | -share"iv .avt:::::>/p i0tégrsub e"iv g.av >fr i0tégrbg- !-- #avt:::::::t:::::::< ">45&nbalt=s alt="tr-rigMd>li
                                  >ŋMltr"> ::::>/ppeniiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av >fr"ltr"> iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av is nppeniiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av isis ntht:non : ldt
                                • p>hrefeconehref’115">V1mis acré>61 iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av >fr"ltr"> iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av is nppeniiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av isis nthEnist : ldt
                                • Venndo
                                • iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av >fr"ltr"> iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av is nppeniiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av isis nthAcc&eg 1n ;sh: ldt
                                • iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av >fr">
                                    iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av >fr i0tégrbg- !- t" iiiiiiiiiiiiii dmr">MDOI / Réfé a:/fr">Mltr"> d/ppeniiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig.av >fr"> ">45&nbafr"17 " a a? = s -- C sectionest éfé dition.org" Laiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .av >i/ppeniiiiiiiiii >ifr"> !--/DOI / Re" sd>div g.av >fr i0tégrbg- !- t"" lLinks"ion.org" Laiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .av >i/ppeniiiiiiiiii .avt:::::>/p i0tégrshare"iv iiii .avt::::: >fr i0tégralt=s alt="twpétr"
                                      twpétr.com/share?brxt=%3Cfr">+xml%3Araeh%3D%22fr%22+raeh%3D%22fr%22%3Enbsp;d+d%E2%80%99une+;" difr"l%C3%A9e+%C3%A0+r">Recu%3C%2Ffr">%3Ey,tM.url=y,tM.via=
                                    • MTwpétr iiii .avt::::: >fr i0tégralt=s alt="fac7book"
                                        s www.fac7book.com/sharer.php?u=%3Cfr">+xml%3Araeh%3D%22fr%22+raeh%3D%22fr%22%3Enbsp;d+d%E2%80%99une+;" difr"l%C3%A9e+%C3%A0+r">Recu%3C%2Ffr">%3Ey,tM."http:/

                                        MFec7book iiii .avt::::: >fr i0tégralt=s alt="google- »"
                                          s  ».google.com/share?url=%3Cfr">+xml%3Araeh%3D%22fr%22+raeh%3D%22fr%22%3Enbsp;d+d%E2%80%99une+;" difr"l%C3%A9e+%C3%A0+r">Recu%3C%2Ffr">%3Ey,tM."http:/

                                          MGoogle + >i/ppenii ld'Openiiiiiie de bois noir">45&nbaxgne-r/fee"iv .avt:::::>div #quotatd"ba"> ld'Openii ld'Open ld'Openii >bute pai0tégralt=s alt=" !--enbute ppenii> !-[if lestIE 9]"ltr"> g.av >frnkspositimg asheet"
                                            s sionsc-jinns,
                                          • [»,f]divg.av