Skip to navigation – Site map

Dynamique identitaire, tonalité affective et sentiment d’efficacité au retour d’expatriation professionnelle : le cas de cadres réintégrant leur organisation d’origine

Identity dynamics, affective tone and self-efficacy when returning from professional expatriation: the case of French executives returning to their home organization
Philippe Thorel, Émilie Vayre and Anne-Marie Vonthron

Abstracts

There have been very few studies on the return from professional expatriation within the field of career psychology, despite the repatriation transition being a great life test. This research examines the stages in the journey from expatriation to repatriation. A study of 65 executives, who were repatriated within the same French organization, was carried out to evaluate the effects of motivators and subjective adaptation to expatriation, as well as the perceived conditions of the return on self-efficacy, the impacts on identity and the affective tone during repatriation.

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on June 2019.

Outline

Introduction
Le modèle des attentes
La tonalité affective et les conditions perçues de la transition du retour
Le retentissement identitaire du retour d’expatriation professionnelle
Les croyances d’auto-efficacité professionnelle lors du parcours expatriation-repatriation
Les motivations à s’expatrier
Le sentiment d’adaptation à l’expatriation
Les effets des caractéristiques personnelles et situationnelles sur l’ajustement au retour d’expatriation professionnelle
Le sexe
L’âge
L’expérience effective d’expatriation
Temps écoulé depuis le retour
Notre modèle exploratoire de recherche
Méthode
Procédure
Participant.e.s
Instruments de mesure et construction des indicateurs
Le sentiment d’efficacité professionnelle
Le retentissement identitaire
La tonalité affective du retour d’expatriation
Les motivations 2PAP (modèle quadridimensionnel push, pull, antipush et antipull)
Sentiment d’adaptation en expatriation
Les conditions perçues de la transition du retour
Résultats
Effets des motivations 2PAP à s’expatrier sur la tonalité affective, le retentissement identitaire et le SEP Pro au moment du retour
Effets du sentiment d’adaptation à l’expatriation sur la tonalité affective, le retentissement identitaire et le SEP Pro au moment du retour
Effets des conditions perçues du retour d’expatriation sur la tonalité affective, le retentissement identitaire et le SEP Pro au moment du retour
Effets des caractéristiques personnelles et situationnelles sur les construits de l’ajustement au retour d’expatriation professionnelle
Discussion
Conclusion

First lines

Introduction

Dans le monde globalisé que nous connaissons aujourd’hui, la mobilité internationale est devenue une réalité quotidienne dont les effets restent encore méconnus dans le monde du travail. Les études montrent depuis plus de trente ans que les repatrié.e.s quittent leur organisation plus rapidement que leurs collègues restés aux pays (Adler, 1981 ; Observatoire de l’expatriation, 2011). Les départs de l’organisation se répartissent à raison de 20 % pendant la période d’expatriation, 25 % durant la première année de repatriation, 26 % lors de la deuxième année et 29 % demeurant plus de deux ans dans l’organisation du retour avant de la quitter. Étonnamment, seules 5 % des organisations concernées calculeraient un retour sur investissement des dépenses liées à l’expatriation et elles ne seraient que 14 % à avoir formalisé dans leur dispositif de gestion de carrière un accompagnement au retour d’expatriation. (Brookfield Global Relocation Services, 2015).

Bien qu’un nombre croi...

Top of page

References

Electronic reference

Philippe Thorel, Émilie Vayre and Anne-Marie Vonthron, « Dynamique identitaire, tonalité affective et sentiment d’efficacité au retour d’expatriation professionnelle : le cas de cadres réintégrant leur organisation d’origine », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 45/2 | 2016, Online since 15 June 2019, connection on 17 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/osp/4975 ; DOI : 10.4000/osp.4975

Top of page

About the authors

Philippe Thorel

est Doctorant en psychologie du travail et des organisations, EA4386 LAPPS, TE2O, Université Paris Ouest Nanterre la Défense. Thèmes de recherche : processus psychologiques des mobilités professionnelles. Contact : UFR SPSE, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre cedex. Courriel : pthorel@u-paris10.fr

Émilie Vayre

est Maître de conférences en psychologie du travail et des organisations, EA4386 LAPPS, TE2O, Université Paris Ouest Nanterre la Défense. Thèmes de recherche : transitions psychosociales professionnelles. Contact : UFR SPSE, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre cedex. Courriel : evayre@u-paris10.fr

By this author

Anne-Marie Vonthron

Professeur en psychologie du travail et des organisations, EA4386 LAPPS, TE2O, Université Paris Ouest Nanterre la Défense. Thèmes de recherche : transitions psychosociales professionnelles. Contact : UFR SPSE, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre cedex. Courriel : avonthron@u-paris10.fr

By this author

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • OpenEdition Journals