Skip to navigation – Site map
Varia

Aux origines du Magdalénien « classique » : les industries de la séquence inférieure de l’Abri Gandil (Bruniquel, Tarn-et-Garonne)

At the origins of the classic Magdalenian: industries from lower sequence of Gandil rock-shelter (Bruniquel, Tarn-et-Garonne)
Mathieu Langlais, Edmée Ladier, Pierre Chalard, Marc Jarry and François Lacrampe-Cuyaubère
p. 341-366

Abstract

La séquence stratigraphique de l’Abri Gandil (Bruniquel, Tarn-et-Garonne) documente l’évolution des premiers temps du Magdalénien. Cet article fait le point sur les industries lithiques et osseuses de la séquence inférieure (couches 25, 23 et 20), datée de la fin du Dernier Pléniglaciaire (17 500 - 15 000 BP). La caractérisation du Magdalénien inférieur de l’Abri Gandil s’appuie sur une analyse du sous-système lithique et de l’équipement en matière dure animale. Les matières premières siliceuses sont préférentiellement locales dans l’ensemble, même si on note une évolution en c.20 avec l’augmentation des silex régionaux, de meilleure aptitude au débitage laminaire. Concernant les productions lithiques, il s’agit essentiellement de débitages lamellaires et microlamellaires mis en œuvre selon une diversité de modalités. Le débitage laminaire, peu investi en c.23-25, prend une place plus importante en c.20, en relation avec la confection de pointes à cran. L’équipement en matière dure animale montre également des changements au sein de la séquence inférieure et se distingue assez fortement du matériel des fouilles Chaillot (ensemble supérieur). L’étude des séries c.23-25 et c.20 permet donc, non seulement, de mieux caractériser les traits techno-économiques du Magdalénien inférieur du sud-ouest européen, d’envisager une évolution interne du Magdalénien inférieur marquée notamment par le développement des débitages laminaires dévolus aux pointes à cran et aux outils et par une augmentation des grandes lamelles, mais également de réfléchir à la genèse du Magdalénien classique.

Top of page

Full text

Nous tenons à remercier les collègues et partenaires ayant participé à l’Action Collective de Recherches “ Cultures et environnements paléolithiques : mobilité et gestion des territoires des chasseurs-cueilleurs en Quercy ” coordonnée par M. Jarry. Les auteurs remercient également C. Cretin et J.-M. Le Tensorer pour leurs remarques constructives, ainsi que C. Boussat pour sa patience et son efficacité. Ce projet intègre des recherches doctorales (Langlais 2007) réalisées avec le support de la Generalitat de Catalunya (DURSI : SGR 2005-00299) et le MEC (HUM 2004-00600). Toute notre gratitude s’adresse également à M. Lenoir qui nous facilite grandement l’accès au matériel de Saint-Germain-La-Rivière et à Jean-Marc Pétillon pour ses premières observations. Enfin, nous remercions Mybel Andino pour la traduction en anglais de la version abrégée.

1- Introduction : rappels historiques et cadres de l’étude

1Le gisement de Gandil fait partie des habitats magdaléniens dits “ abris du château ”, qui se succèdent sur 250 mètres environ le long de la rive gauche de l’Aveyron (fig. 1). Ils sont désignés, d’amont en aval, sous les noms de Plantade, Lafaye, Gandil et Montastruc et s’ouvrent au pied de la corniche calcaire qui porte le château médiéval dominant le village de Bruniquel. La richesse archéologique de ces gisements a été révélée au XIXe siècle par la construction d’une voie ferrée entre Montauban et Lexos (Cartailhac 1903). L’édification du remblai qui porte la voie a nécessité un important volume de sédiments. C’est ainsi que le remplissage des habitats magdaléniens a été en partie éventré.

Figure 1 - Vue des abris de Bruniquel (DAO : O. Onezime, INRAP, modifié).
Figure 1 - View of Bruniquel rock-shelter (DAO : O. Onezime, INRAP, modified).

Figure 1 - Vue des abris de Bruniquel (DAO : O. Onezime, INRAP, modifié).Figure 1 - View of Bruniquel rock-shelter (DAO : O. Onezime, INRAP, modified).

2L’Abri Gandil avait échappé aux premiers travaux (Brun 1867 ; Peccadeau 1867 ; Bétirac 1952) jusqu’en 1928, année au cours de laquelle M. Chaillot, professeur de lycée et conservateur bénévole du Musée d’Histoire Naturelle de Montauban, entame ses fouilles et identifie le remplissage archéologique du site. Ces travaux, menés avec les méthodes de l’époque (tranchées creusées à la pioche par des terrassiers) n’ont abouti qu’à un compte-rendu dans lequel l’auteur donne une coupe très sommaire et des indications peu approfondies sur le matériel mis au jour (Chaillot 1929). Celui-ci, conservé au Musée d’Histoire Naturelle de Montauban, a été étudié du point de vue typologique par B. Pajot dans le cadre de sa thèse (Pajot 1969). Manifestement triées, la faune comme l’industrie lithique et osseuse ne portent pas mention de leur niveau d’origine. L’absence de harpon tend à montrer que l’occupation du site n’est pas strictement contemporaine de celle des abris voisins où le Magdalénien supérieur est richement représenté. Dans les années 1980, la multiplication d’interventions sauvages menaçant le site justifiait une demande de sauvetage. Les travaux commencés en 1987 se sont poursuivis jusqu’en 1996 sous la responsabilité de l’une d’entre nous (Ladier 1995 et 2000).

3Le gisement présente la configuration classique de l’abri- sous-roche : un surplomb rocheux de quatre mètres environ de profondeur sur une trentaine de mètres de longueur, à la base d’une corniche calcaire. Orienté globalement nord-sud, il est parallèle à l’Aveyron, distant actuellement d’une trentaine de mètres. Contrairement à ceux des abris voisins, son remplissage n’a jamais été amputé par la construction de bâtiments appuyés à la paroi. Sa puissance totale atteint 5,70 mètres, et comporte 31 niveaux séparés par des séquences sédimentaires fluviatiles stériles (fig. 2). Selon l’étude réalisée par J.-P. Texier, l’ensemble des dépôts témoigne de deux unités lithostratigraphiques. L’ensemble inférieur (c.20 à c.31) est composé de galets emballés par des sables correspondant à l’accrétion d’une barre latérale caillouteuse (Texier 1997) et l’ensemble supérieur (c.1 à c.19) est constitué de limons et de sables fins déposés pendant les périodes de crue de l’Aveyron (op. cit.). Les niveaux archéologiques, au nombre de 15, cumulent un remplissage de 4,10 mètres. Nous nous intéresserons plus particulièrement à ceux de l’ensemble inférieur : c.20, c.23 et c.25.

Figure 2 - Coupe stratigraphique sagittale Est-Ouest de l’abri Gandil : (relevé E. Ladier, modifié)
Figure 2 - Stratigraphic sequence East-West of Gandil rock-shelter (drawing E. Ladier, modified)

Figure 2 - Coupe stratigraphique sagittale Est-Ouest de l’abri Gandil : (relevé E. Ladier, modifié)Figure 2 - Stratigraphic sequence East-West of Gandil rock-shelter (drawing E. Ladier, modified)

4La superficie des niveaux augmente à mesure que l’on descend dans la stratigraphie car ils ont été amputés par les fouilles Chaillot, sous la forme d’un entonnoir. Vers le sud, ces travaux antérieurs ont atteint la c.20 sur une superficie d’un peu plus de 4 m 2 comme l’indique un remblai pulvérulent dans lequel une pièce de monnaie de 1926 a été trouvée. Vers l’est, en direction du talus de l’ancien chemin de fer, les niveaux sont remaniés jusqu’à la c.11 incluse, soit par les fouilles antérieures, soit par les travaux d’entretien de la voie ferrée. La couche 20 est fouillée sur plus de 130 m 2. Elle correspond à une nappe de blocs de calcaire et de galets de matériaux et de dimensions variées (quartz, gneiss, schistes, granit, etc.). Des galets et pierres calcaires rubéfiés sont éparpillés sur toute la surface de la couche. Deux possibles foyers ont été identifiés à la fouille. La couche 23 (90 m 2) est marquée par une nappe de galets et de pierres calcaires moins dense que la c.20. Enfin, la couche 25 (70 m 2) est composée de pierres calcaires et de galets moins abondants que dans c.20 et c.23. Des galets rubéfiés sont éparpillés sur la surface.

5Lors des premières études typo-technologiques des ensembles c.20 (Millet-Conte 1995) et c.25 (initiée par S. Lacombe), plusieurs interrogations se sont posées sur la nature de l’ensemble inférieur. Ainsi, les quelques remontages entre c.20-23 et c.20-c.25 (op. cit.) sont concentrés dans un secteur limité où les trois couches sont en contact, alors que ceux, plus nombreux, effectués par S. Lacombe entre c.23 et c.25, s’étendent sur la totalité de la surface fouillée. L’étude archéostratigraphique, réalisée par F. Lacrampe-Cuyaubère, montre l’existence de deux nappes principales de vestiges archéologiques ; la couche 20 se distinguant des ensembles sous-jacents c.23 et c.25 (fig. 3). Au regard des premiers résultats concernant le matériel lithique et les projections stratigraphiques, nous avons pris le parti d’étudier l’ensemble inférieur de l’Abri Gandil comme deux séries distinctes, c.20 d’une part, et c.23-25, d’autre part.

Figure 3 - Projection verticale des vestiges archéologiques de la séquence inférieure (infographie F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère).
Figure 3 - Vertical plot of archaeological remains from lower sequence (infography F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère).

Figure 3 - Projection verticale des vestiges archéologiques de la séquence inférieure (infographie F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère).Figure 3 - Vertical plot of archaeological remains from lower sequence (infography F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère).

6La faune chassée se caractérise dans l’ensemble de la séquence par la présence dominante du Renne, associé au Cheval et à deux ongulés rupicoles, le Bouquetin et le Chamois (Griggo 1997). “ Le climat contemporain des dépôts inférieurs (couches 25 à 20) était froid et correspondait à un environnement de type toundra dans lequel évoluaient de nombreux rennes. Pour les niveaux supérieurs, la sensible augmentation du groupe des steppes continentales, surtout représenté par le Cheval, pourrait indiquer un climat toujours très froid mais peut-être un peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution.rraitdustries de la sé..." />suel l’auii climat contemporain , surtout)ymectCshelter (DAO : ciéaubère, ArchBPres moasition; Pecxxte" dir="ltpe" 1- Outillage domest 1996 sospone deicacité. Ce bre Àes sédlasbles tt)ym989e deDucrom3nt dee deCaauxl"titl desl mais.nt d6),de la Gellage domestmlénqet ginl et ue typologe deiasbles tt)y très froi mais. du matériel des emps du Magdalénien. Cet article facé àr">6Ducrom3nar lcacité. Ce e deicacité.ar Ducrom3nolmisapproncluseat cabitarisation du Ma Chamoénien ouch la totalité de.ar s="paranumber">1ère2.2 - Équipemenemble ies teadegoulino (00). Totitl desld maisx on1e deCazalsenspone deic96 sospone dei687/im-R687/iensembBr lospo3e deDjempji)lspo3e delcacité. Ceee deBr loar la87/im-R687/iensle si Ganrtouent"titl desl mais.nt d e deicacitéenspo7a)e gaébiins e entbdsauvme l’idu Magdalénien « classique » : les in fouidier l’en(" id="tocfrom3n4ériduifroriesreprése199e surpl l’Abri Gandiur du sud-ouest européen, d’enviet des grandes lamelles, mais mlénégalement de réfléchir à la /em>, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution8rraitduente l’évoffit indiles so toctoifrgeremieet tsphèan1">5

2 - La composanteion : rappels historiqh2glais de la version abrieur)
2.1 - Provenance des matières premières siliceuseh2 class="section">, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution9rraitduÀes entmultvaux ancluseat.-P.mellais 25,a surfaceectués " id=abit="ltr"ches acee (Millet-Cs> atérremières études typsé detuurfaer Plant le moénien et desin du Dernier Plé"> 10

, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution1

re (infoclasLièrnier Plé">

12rraitdustrux nappes dir="ltr". Le dupointes lamellaireser, lelle densionsn notejas>&nroïdrmblov àrs, vo1n4perfib et par uneîérrlowructon"#mibiti pannu cficie de1r unNajacffSsentrrées typonu ma clnri (Turq sponsmouovenance dInfs (Laspiècb class"#tossifn" jusonffSpao. C-Viviifiait )ilLa n notesess ruBelvandstion blov à unues du 50 m90 km.eyronrits tecLre dure animale desTurq sponse classme lr.ntem notesess ruFlysch pyrelle nstion blov àdra à unuesdffc.20 age deng cremenn4">s avonS (Ltle="LBéarner (DAOopp200 km.oppvolithiqun4p lituss="texte"qet ginl et se dis4nvstinctes, c.20 d’une p)
1

&nroïd) et desqu S. LacoPourui du mathypoint de de l’1">2.1 lus aux poiîérr Fs 25r,”, qr unBvree ca3n(Payandes Sa c.2)r="ltr">&nbsfnien. dir="ltrnCe0 esue et o=g loalité deora paemsujCtulttca Gand. U comme l’inrieur de an1">< marbel “  miebles tt et «(Lte="Lvin»), la paroinférragage derrespsageMagla npongFs 25riv réalisaud, il est icatioaelprietenonrtvedra dans marphilclascumulmbles esorain ,ens rujan1" svedFur oueinstion 3Veche ,uniqatigr"toc"#toc riage esoà f>)sme lr.ppes conndesps" dirnrt un="t semensess ruBn>2 Ssentrré la. son ),i/a>

1

<="t (on_at ar, ma clnri, Ha G-Agir="2)rux ounnoir. Vedes changemeNou Chaillofiés àlamellaée entre Ce0 esentenlaée entrenenance de">2.1 lus aux pon notelowructon"#t se dis4, &nbses env un peu plus sec ”

2.2 - Équipements et productions lithh2 class="section">, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution1

2.2 - Équipem,ensemcluse, sr1903éipé às eau soà fie le rieclusles fouithimcèdenMagdalenenanp(Millet-Cqef="687/im-R687/iensembBr lo ong publiinsi qspo3e deCazals spona respo5e delcacité. Ceeenspo7aa rebe deCazals ar lcacité. Ce6i Ganrtouent"titl desl mais.nt d e deDucrom3nar lcacité. Ce )dépôts témoiant le r">2.2.1- Outillage domestique et équipemh3nctes, c.20 d’une part, et c.23-25, d’autre part.

Tupétie class20, en relation>Magdalenplusieurs interrogations sre (infogrTupé classa>,

Magdalenplusieurs interrogations sTupé classa>,
1.rraitduFcat du gro643 La riage de(icacité. Ce brer (DAO6,8 %èdenRen sqhe. D) nombrelève rie du 50 m20 %ales dan"to6 %ales dom3nsseuse nien iaturelle de ltr sdontem d’eOté étudié duieuriqestiges arés eau t (noun. dir="lt>eficiers t l est le velle son evstinctes, c.20 d’une p) 18

re (info5lasEx niveref="#bitagee">2.2.1-re (infographie F.5lasExl hais trk hais trivereof la>,

2.2.1-aphie F.5lasExlmivereof la>, 2

r un100 km.ey">s aves fouilE tcfrom3n poassaire. Conmg-3-ocSeée doppdoce sopmme lrivest pl est lmètl fes sablenier Plénilou supe trb m>oxérie po rrait no.25, sssNa senu soà veaurivfrMagdaolutiombra e c."toc" tspheassme lr. dir="ltrnCevestxeiga herefde l’Aercusvme lse onrs=ges menb sCes tane opaphiq et dlou e pv10 mrait pan cat dsofiés à tx nappra tion1sopv10 mé lass=gla co de mhrouoitéhiq ebrut2">

3

)sme lr.pprtrnCe0 es tx nappé lass=g.ouo0 epA impo-sud, lobal, sssN"#toctcran etlnthref="#tranumbnCearquée o20 mm"Nou oon.="tococrge5 c.25 it nnderain ,2r Ce4 mm"aCeoséLateien 1enn4">s avon1 mm" se dis7nvstinctes, c.20 d’une ph3glais de la version ab6mes ?

4rraitduAatière undépen au Musé te =s 9 349)erqeque de san clMagla ne paratur toute ls changerese Àecô Lacot trio fcat du grooséLacto4n empla senu) Gs="tocSes"aCeosétcran etl oressaenemble isuexrisation ,(novoluti,eu Ma Chamnfe animeMagla gabareme pdesinhndgoresfs ru sér>stion eur les etlnsqhe. Daget dé’u Gs="trragage deriadiv>e c."toenle def=senana sen) Gsphieur ll idrognensembet de g(&nbses 4)illes s ru sér>stion ne paratxier 199iti,euoiCevestdd 5

unnclMag des changemtiosuencesmiLmép lellemun peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution26

2ntales, ese s’ Abrii v sidua hef="#to"Nque dcto4nilLa nnansmacairdé(opu talr="iioù lo70 m 2org ta>onhrnd,chcac5,a sgge de 4,10 mde ue ge lus a. Qs sur larognensur toute lf re (info8ss="toceife animaan clMagla dé(

27

2.1 lus aux séqaénien « classil es dcto4 o/ar S.es nucléulnètderan et enenice Ilexrisagid,velle son age alisesur4esu Magdaléèivis jlèvet pa ls ruud, caphiqtlnd,juxtaaphiqrstion 3a senu ornf.1res tailmeNhiqun4p l)ru demieet tsphèbri met,s, qe herome"Nque0 es cacernimeMindusioen tig"tex es calcairdé( 28

classcoje4n ction4">, ne den n age ,eOté éon (opne paratiei y ” coorrieclusles foenld<,7b est cs i q" id="toen c.2vr, à rares ales dom3nssDife animaan clMagla ocSes" te =s 364)our toute ls changeresébita figcremn1" id "paranumber">(icacité. Ce br.="tococSe926 aivère é(opne parates sablr. Nou ii, dghr 33 %ales dan"to13 %ales dom3n)rouorombreliage deoppemêtf,pnie) mêtfau deologemêtf=(9 %ales dan"to6 %ales dom3n)un peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution30

Ren’absenu danste on de 20 eslcSeinaions.vnfe ane ,our toute llaminae se Àecô Lacoetqs sur laocSe926 ai hfiéesurbns e ea jpai queentationig"t<,l surface fébita0 pg B. vtcac5. Cone Denance dontetment notdlunoemcluse, ,ensembercutlet-C l e>< 2org tarefsru dse onrsdierMatià urieirtoute l nivoye se U es sriel un ine vestxeiga herefevfrorrait couches sensionsocSe92oppemêtfs=niés jusqu d’e sés jusqu d’nie) mêtfs=niés jusqu d réalisud, u uoingminae ha uncs vZo. Laaglubri me l>Ren’dé(, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution31

2ntalesfiés à pclassx t le bri metlepe tdeux sérsscSection3( dcto4ns deran et),ll ">opdd, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution32

2ntalesd d’Histoire NdrsscSection3non seulement.31)ection3="Sociétches Lacompour lesséEeu invesidua hef="#to"Ne ne paratdlus impoeloppemen ur ègr”, q)snansma on tpu rrait s changerese stinctes, c.20 d’une ph5glais de la version ab10mes ?)snansma ?quipemh5peu plus sec ” 33

s ectdstion techa surfaceeentae animainord-sud,smiebl slsupocums de oaire. Concernantrécfr0. Ilexrisation ar S.es ivf Vers rla foenincipan,rornf.1resecs i lofiés ivf Vers rla foopaphiqivis jusqd àssCCtultopisuexrisoRiviee un rMagdaolutioemiers tuetemsé Lmnc )e mollissr(seo"Ne nMagdaléingPscea: mobil,ensem mêtfs=niés o-bxiru d’e sés o-bxiru dtenoncip parsc.2vr, à riesé dmellagotion."toevis jusqd àglubri me (se dis6 Bse classcto2n1" idogiqualicdresy ” coorlirdé(sarsé oonsdcupatbi-ci,dans nie) mêtfs=niés jusqu dctratildresse axen’dé(2.1 lus auction4">s ectdstionse classvf sVers rla foonrcvelle son age aveaurr Cembra e ce Ctocfoixsple supe s5 (nature d lis Magdaléènthref="#tla a hef="#tod’une ceifeicilmeNoue cacni soiecMagladiescSection3onrcobtimrsmsu Onez2vr, à et/ lolo2 - c.2vr, à matière il es mêmebri me (se dis8 n°3re un peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution34rraitdupôtxcSenSection1">f donsocrge5 cdonsocSe92brutel"icmcnn4">s avon14-i6 mm),oirs bitage3rissxatirm“ (n4">s avon22 mm)ru dans ppdéveloppement n4">s avon14 mm)ration l, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution35

2.1 lus aux ur s tocto4n ou ir rragage deriadiv>e c. se dis8 n°isn),oébita0 A hgrnez2ont ntles ot dé(, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution36

2.1 Lacom"u talr="ixericpo-sud,unipol4">2.1 lus aux bl sur-é. ns nspipldiber">(ivfberteM) ctués sCes teua r ” coorple in3">, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution37

2ntalesfiéindus pclassaquenc.2 doefelassns deran et loqs sur laLacto4n des eetrsvque0 es caue ge lus aglubri mee stinctes, c.20 d’une ph4glais de la version ab11mes ?LaA hef="#to"iti4"> 38

liautre part.

e p) -in sur:0cm;fur -ityle:ir S.c; sns deran et r utôérdueiens"aCet liautre part.

e p)
-in sur:0cm;fur -ityle:ir S.c; sns "#toctcran etl des changemtioc" te,dorncompouabaremeer un uetematiei y ” cooru demi">sa,sfiéindusm nhouCtultvnssyge areref="#tes sablenins (cf." hes )e deprs qs an"c(Milvernantrém notetièr,ean et dir="ltrnCe0 pa hfiéfrMagdaolutiom idenrriecoosseEss="tière Cessicattègrnte"#toctcran etloppdoceé lass=un peu plus sec ” 39

2.1 Lau Gs="t clMagla ne paratrnenucléulnonrcy ” coor>e c, sssNrognensse dir="ltrnCeolouxife animaeuricat i,3">ruisll bl s3">e c."ire. Concernantse toe ue ge lus aget desoièrnilus aux ponere c.ur pldé(

41

e c. dir="lt de 0 esmép lellemcombe)ord,2.1 lus ausahè"#asss ticat.2laminaire,rLvisueg ta>lus aglubri meeeechuimive (icacité,1sopmise Eeu inveses &ris x sNnucléulns ruudetsCes testiondesrcntem notelowructon"t"toales dom3n,e Magladiereule bri metllaminaiq eblov àrs, ve Chalosn ilCec doOédLa.ple supe doefela,euoiCeveste sanne paratde mollissr(se dis9 n°is1-2),euoiCevest"#toctcran etl dl euxife animaMagopisusselam 1903). Lacode l’ es calcae de"t du s agcsur4eued,r utôéin lle saquenc.2 doefelassns 7#toctcran etlnechasectea hnd àenins fiés àinsle="#to"Ne ne paratdlunucléulnoucdeontletbaremiouo0 e ue ge lus aglife animaMux ponere c.urctué25bri mee Piéex nivt,oirs tocto4n )rieglariv dir="lt de 0 es es calcae de">2.1 lus au"#toctcran 2.1 Lauoébita0 A hgrnez2ontxericpo-sud, ntles (se dis9 n°is5-6)ilD0-23 C tsphèles dgrntlèvet pa l ntluteses0) étupéteM ur toute l cat intgraquenc.2rédu"> re (info9lasEx niverefounucléulnètderan et ’"#toctcran etre (infogrre (info9lasExlmivegof blade de nucleuènce (infography F. Lacrampe-Cuyaubère, Ar14er, modified)

42

ruislqs sur laann; srieclusles p(Millet-Cpublic entrs=(Bor et ’Lenopé 2002e deK cric"titl deslrce (. 2002e delasBrun-R687/iensembBrouo2003e delasBrun-R687/iens2005e delasBrun-R687/ienstitl deslunce ( Ce6i GaDucrom3nar lcacité. Ce )illes snansma airdé(, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution43

eoia >èds nucléuln"toax>2.1 eadtoc etematrognensembirs tocto4n Latei (se dis9 n°is4)ilLpôt">2.1 lus ausu Onez2vr"Ne nere c.urc.1clnee lsonnig"term Ma Chaflansur-é. n etloppse axenirdé(opu talr="iunipol4">, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution44

sarsé oonsdu Plee oo2n2" idcsequel cl,n"st laluteséuratdu Sri , se t(Deé siait5e deAubry"titl deslurce (.es te deZilhão"titl deslrce (. es 9)erOté éBaeegoulis t(Ducrom3n2004)."toen Magdlee . C.res premi"(Leno(Catitl deslurce (.es 1e deicacité. Ce brl lo dcr hrn4tière dag cassrs runspi-au clnacis rstion 3Rigaud.es76i GaDjindji)les 6)ilD0-23en mêmeuedié é udintde et 6ifeicul Laagla ">naa>errietto4 figcremn1" idir eéfogiqu au(Brouo’LesBrun-R687/iens2005)e EeuE

45

2.1 LauoébitacC20) éN>, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution47

opu talr="in4">2.1 loorlirmêmebri mee matér afie lerie nivoye sd atle esfous ru mie 2ois 3 asÉriel ection1">vr,touce dundclasiantea halr="isu: é

Tupétie 6ss="pôundclasiantea halr="isu: é

3.1ss="tocaatiou>, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution49

opu talr="igloban ,auc0 escSe4tne onteion ati rtupé e 20 rorie lie cacninsiorr un,e deeptocisud, essorie lxdemquel clatdu r nivissage,aepe tos qs sstlamsuel  Lon reeintrauvopnagcons.nntl fsuel  Chaiv otreintrrs qs a6 f.1re un laminaire" &nbses 6nvstinctes, c.20 d’une ptupé Tupéti17Ctupé"upatl tbodyautre part.

e ptrautre part.

e e ptdtityle="é las-left:0mm;é las-ri9ht:0mm;é las-top:0mm;é las-bo r m:0mm;padn ab-top:0cm;padn ab-bo r m:0cm;padn ab-left:.191cm;padn ab-ri9ht:.191cm;bor er:.035cm nolid #000000;v1rt687/-allis:top;autre part.

”, la couche 25 (70 , p. Gr les 1 :lnagcons.e 2sentme eovan ,bn4p ll oubll,n"surt, ornf.1rebn (la. Ce eintleour lessd aivtéma ()nagcons.e 2sentme eovan l lode mf gul4"><,bn4p ll oublln"surt, oinaire"ornf.1re Charsphu><,e 2basetcs mber, lo dbn4p ll oublln"surtebn (landte =s 11,euoiCe7,09 %eure (inGr les 9 :lnagcons.dvtur s modullndsrge5 y ”, lourn « clasopp15 mm, dueien 1urn « clasopp10 mm),oe 2sentme evelle son age ade mf gul4"> e p/trautre part.

p/tbodyautre part.

p/tati">Original (png, 181kh3glais de la version ab14mes ?
Lasuel  Chaiv otr(es matièsequel cl href="h3peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution50

st: les me lr. et r us2dpilètrsuur toute l eur letègrntefonntme 2dÙindusmép lellemsupe sclatd de blocse classme lr. un ragage tègrur toute l atiro t destdlt le cs sago’enntenouchesion vestection1n4tosndsrge5 Nes">ûts, dueien 1,smép lellem). Quinzegur lessl nt doncfoute la suréina :rc peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution51

ûtseropnentme eovan llas bn4p lxluimivent t lns sér>)(cs mbers, dmouomtg,oetc.)tière Csrreupeentatione se Eauoutrtde et aatiou>e c.surt Chaectbon4"4tosnuimiventom"aCeemaod/emts="toNe bâtonnitse Onl estropv1sraoudlus imp, ni"Ne ivf Vreliage iv ones les alliseage deropaCeemaocblerefs hoz ntlute lo dnspis les alliseage deropc/em>iv onet"toalquenlChaectbon4"4tosnropaCeemao dzigzage Onl esnimenériur Leu den nex nivtiairdécpalcurvollis,o"ser 199 sil arcedie ptaphiqtlnn lo2 - cnce clascscSecitme ssrythmlaveld cate ai) aux mo) fe) slonrcentationiteur lladief.1r. Stué25par S.nntl fsuel  Chaiv ots les rsphu>rmêmeur ll idrsphu>, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution52

liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p. rissxatantme e semne paratL sé didd lil es oubllnrsphu>agermultiplee dinfonexe/image/687/img-g-2.liautre part.

liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p.  amrédise aaeMsns sentme ssovan soemiers tsentme ssqs drf gul4">ûtse dinfonexe/image/687/img-g-2.liautre part.

liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p.  amréractérnesme lr.e 2sentme eivf o-cs vZoglemplest calcvejusonerornf.1rersphu> lee dinfonexe/image/687/img-g-2.liautre part.

liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p. l’en c.2vr ab est c ivestddn rte deinfonexe/image/687/img-g-2.liautre part.

liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p.  amréractérnetun cour s modullse dinfonexe/image/687/img-g-2.liautre part.

liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p. 0 eslamellairesaturanumberun peu plus sec ” Lasuel  Lon re(es matières premi"s dan"tos dom3n href="h3peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution53

op32,ean et eer catenonenoorcst lasuitst: 14ex niv4">agermultiple)tiei dmcnCtueaglife animlr.atur-"ép lellerefse U den nex niv, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution54

opsme lr,demi">saea piocstimre semne ereicis t">2.re en(cf."titl hes unes r,ourdo po ">sae">rmêmeno2 -st: infonexe/image/687/img-2ul l chievre1WW8Num13autre part.

liautre part.

e p)
-in sur:0cm;5 (70 , p. rissxatantme e semne paratL sé didd lil es oubllnrsphu>agermultiplee dinfonexe/image/687/img-g-2.liautre part.

liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p. 0 A sdise aaeMsns reliage deropnentme ede mf gul4"> liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p.  amréractérnesme lr.nntsentme eivf o-cs vZoge dinfonexe/image/687/img-g-2.liautre part.

liautre part.

e p) -in sur:0cm;5 (70 , p. 0 >vr, à riesatcnnee="#to"Chaiv otun peu plus sec ”
re (info11 asEx niverefil artiou>

3.2 asArtrmes e"u dparurnhref="h2peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution55rraitdupôartrmes eiv dir="ltcficie">saedvfsue - Verssnuce de 2, a séjrieflscSe4en(cinqncicie desuel  Chaiv ots lc
4 asBivf Vu dplespe="#vMagla "ction1n4tohref="h1peu plus sec ”, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution56

, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution57

)npdi"tou50%rselamnimaaes ilus aux pornez>ilr. ièrfetesrcunmcluemla surtde m">nlevceectuérisss matièdavfsue - Versurn « cla. T>saef.1reses chcac5-sud,spôoplr="i les danoùe Magexlgimlr.a hrenien.ae3- href="#toctotion4">opue: mobiriapt ud.n4tdé(

58

2.1 er 0 es es calc crger lor2.1 Laeorietenonrtveddd(<)ru d dcpon nien.(a halr="irrsm lr=")e un laminairer"seIln.ie tgrrnCe Chane paratde doocSelno">

59rraitdupô sabipoage antea halr="isu: é<.(se dis11),ebipodéveleteNque dliage demné de 0 eslcSeinlus agenasme l.lr dumeldia">agermultipleseechocums de c riqs sur laa hriceasembdéchets"a hrenien.eenoncge ersseluse sriel "paranumber,globan 8r B. vèt"ene"untcnne7b lus aueemplJ.-M. Pe aiv on. Qu sur lasme lr.du Magdlee . C.res premi"el male dee pv10 mrait datiro t destdlhaeuches 4n"to3"el Ss p-Geatiin-La-R6vref=" ( sriel "ie lemuntcnne7b lus aueemplM.elano(C)seiorr un, C tsphènx niv4"><.robclan,lemples2bn4p ll oublln"surte(ur less5)exrisatiar"ltrnCerie pt aatiou>, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution60

ruisl Magorie lxdi hfoa jusuruse avfsue - Verssequel clas(se dis14)selamier ortme sns sentme ssivf o-cs vZogsee 2 calcivf e dollteslase de3">ruisls dom3nvjusuruse lxdorie lxdemquel clae Ca 0) é matièoncfrait a un ancis ,la c eedde 2lase deruemplos20 nires mensagcons.e 2 calcivf e, oinaire"ornf.1rel’esphu>

re (info14 asCction1n4totdlt ur lesslaturanumberat>opnagcons.nicie desue - Verssass="e sp2" id.re (infogrre (info14 asCctionn4totofoaturanumèr f oeg tac s imps"re).Fsass="e sp2"c 3 - Verence (infography F. Lacrampe-Cuyaubère, Ar20er, modified)

opnagcons.nicie desue - Verssass="e sp2" id.re (info14 asCctionn4totofoaturanumèr f oeg tac s imps"re).Fsass="e sp2"c 3 - Vereiquel rock-shelter (DAO : O. Onezime, INRAP, modified)." />
61

vrat>opn l’eno2n2" id="embirs toabipoage santea halr="isu: é, la couche 25 (70 , p. 2b4)lés rupi-évolution62

Top f pa> href="doca

Annex

Abridged english version

This paper examines the stratigraphic sequence of Gandil rock-shelter (Bruniquel, Tarn-et-Garonne). Gandil rock-shelter is located along the Aveyron River, near by other sites as Plantade, Lafaye or Montastruc (see figures 1-2). Discovered at the end of 19th century, the upper sequence of this site has been excavated by M. Chaillot (1929) and the lower sequence by E. Ladier in 1980-90’s (Ladier 2000). Archaeological remains from upper sequence has been sorting out and it’s difficult to precise the stratigraphic’s actual location. This paper is specifically focused on the lower sequence. An archaeostratigraphy performed by F. Lacrampe-Cuyaubère shows through vertical plots that two assemblages could be separated inside the lower sequence: the level 20 and the level 23-25 (see figure 3). From the Last Pleniglacial, between 17500 and 15000 BP, this lower sequence allow filling a chronostratigraphic hiatus between Badegoulian, well-known in Lot Valley but missing in Aveyron Valley, and Middle Magdalenian who is documented in Quercy. Lithic and organic industries of lower sequence from Gandil can be attributed to lower Magdalenian.

P. Chalard’s raw siliceous material studies show that in level 23-25, the nearest flints have been privileged although some exogenous flints pieces had been imported. In level 20, we can observe an evolution pronounced by a diversification of exogenous raw materials (see table 1 & figure 4). The technological analysis of lithic remains carried out by M. Langlais shows that different kinds of blanks are produced from a variety of knapping (see table 4). Flakes can be subdivided in thin and thick blanks. The first ones are employed as natural knifes and the second ones as blanks for bladelets nucleus. For each one, there are different kinds of knapping. Different kinds of blades have been identified (see figures 5-6). Blades are more represented in level 20. They are employed as tools and shoulder points and produced by an elaborated blade knapping on lump or “sur tranche” on flakes. In level 23-25, elaborated blades are imported and we find here that a simplified blade production allows obtaining blanks for domestic tools. Most of the lithic production is composed of bladelets and microbladelets (see figure 3). They are produced by different kinds of knapping (see table 5, figures 8-10) and employed as lithic points. So we have identified a microbladelets knapping on flakes of a “carénés” kind but also a bladelets knapping on lumps, according to different enveloping procedures. They both show morphological differences (see figure 7). The backed bladelets show a typological diversity (see figure 5 & table 3) that contrasts backed microbladelets which are much standardized. Lithic tools are dominated by microliths but there is also the traditional panoply of domestic tools (see table 2). The organic points are much more documented in upper sequence (Chaillot’s collection) that in lower sequence (Ladier excavation, table 6). The study of this material is conducted by E. Ladier. Various typological groups have been differentiated according to morphological criteria. The comparison between upper and lower sequence shows an evolution between types of sections and dimensions of organic points. Different kinds are documented in levels 20 and 23 to 25 (see figure 11). The rest of the organic industry is composed of ornaments. In the lower sequence, engraved and painted limestone fragments on lithic blanks have been documented as art.

In conclusion, stratigraphic sequence of Gandil rock-shelter allows discussing about the beginnings of Magdalenian in this valley. Lithic and organic production shows originalities coming from the Last Pleniglacial, that we can only find in this region. The extra-regional comparison permits to characterize a lower Magdalenian as it has been described in other French and Spanish sites like Saint-Germain-La-Rivière levels 4 and 3 (Gironde), Erralla level 5 (Pays Basque), Montlleo (Catalogne), Fontgrasse (Gard), the Taillis des Coteaux level 3 (Vienne) or Thèmes (Yonne). More precisely, the subdivision of lower sequence from Gandil can show an interne evolution during this period. The most important difference between levels 20 and 23-25 is based on the increased number of blades and bladelets at the expense of flakes and microbladelets. The appearance of shoulder points illustrates this process (see figures 12-13). At the same time, organic points show a morphological evolution (see figure 14). These data allow to suggest a diachronically evolution of the variability of lower Magdalenian.

Top of page

List of illustrations

Title Figure 1 - Vue des abris de Bruniquel (DAO : O. Onezime, INRAP, modifié).Figure 1 - View of Bruniquel rock-shelter (DAO : O. Onezime, INRAP, modified).
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-1.png
File image/png, 181k
Title Figure 2 - Coupe stratigraphique sagittale Est-Ouest de l’abri Gandil : (relevé E. Ladier, modifié)Figure 2 - Stratigraphic sequence East-West of Gandil rock-shelter (drawing E. Ladier, modified)
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-2.png
File image/png, 143k
Title Figure 3 - Projection verticale des vestiges archéologiques de la séquence inférieure (infographie F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère).Figure 3 - Vertical plot of archaeological remains from lower sequence (infography F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère).
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-3.png
File image/png, 15k
Title Tableau 1- Pourcentage des différents matériaux siliceux de l’ensemble inférieurTable 1- Percentage of different raw materials from lower sequence.
Caption (Tertiaire local, Sénoniens indifférenciés, Fumélois, Jaspéroïdes, Gavaudun, Belvès, Chalosse, Autres tertiaires, Flysch, Fontmaure, Cinérite, Indéterminés).
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-4.png
File image/png, 13k
Title Figure 4 - Localisation des matières premières siliceuses (pointillés blancs : c.23-25 et noirs : c.20) et des sites mentionnés.Figure 4 - Location of raw siliceous material (white dotted lines : level 23-25 and black level 20) and mentioned sites.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-5.png
File image/png, 132k
Title Tableau 2 - L’équipement lithique de l’ensemble inférieur.Table 2 - Lithic tools from lower sequence.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-6.png
File image/png, 63k
Title Figure 5 - Exemples d’outils lithiquesFigure 5 - Examples of lithic tools
Caption (1-3, 6 : pointes à cran ; 4-5 : grattoirs sur lames ; 7 : pièce esquillée ; 8 : grattoir-burin ; 9-10 : pointes à dos ; 11, 17 : lamelles à dos tronquées ; 12, 14, 16 : lamelles à dos simples ; 15 : lamelle à dos denticulée ; 18-30 : microlamelles à dos, 23 : support rectiligne, 29 : à pan revers ; dessins M. Jarry).(1-3, 6: shoulder points; 4-5: scraper on blades; 7: “pièce esquillées”; 8: scraper-burin; 9-17: different types of backed bladelets; 18-30: different types of backed microbladelets; drawing M. Jarry).
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-7.png
File image/png, 143k
Title Figure 6 - Exemples de lames de l’ensemble inférieurFigure 6 - Example of blades from the lower sequence
Caption (A : remontage de deux lames sous-crête distale de c.23-25 ; B : remontage d’une lame et de deux enlèvements de crête antérieure ; C : grattoir sur lame à néocrête ; D : couteau sur lames sous-crête ; E : lame à néocrête proximale ; F : lame à néocrête antéro-latérale (sur tranche) ; G-H : lames brutes ; dessins M. Jarry).(A: refitting of two blades “sous-crête” from level 23-25; B: refitting of a blade and two flakes from “crête postérieure”; C: scraper on blade with “néocrête”; D: knife on blade “sous-crête”; E: blade with “néocrête proximale”; F: blade with “néocrête antéro-latérale”; G-H: blades un-retouched; drawing M. Jarry).
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-8.png
File image/png, 118k
Title Tableau 3 - Les lamelles et microlamelles à dos dans l’ensemble inférieur.Table 3 - Backed bladelets and microbladelets from lower sequence.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-9.png
File image/png, 18k
Title Figure 7 - gabarits des lamelles (LD) et microlamelles (MLD) à dos de la séquence inférieure.Figure 7 - Dimensions of backed bladelets (LD) and microbladelets (MLD) from lower sequence.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-10.png
File image/png, 16k
Title Tableau 4 - Les supports lithiques de l’ensemble inférieur de l’abri Gandil.Table 4 - Lithic blanks from lower sequence.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-11.png
File image/png, 10k
Caption (1 : débitage “ superposé-juxtaposé ” à “ centripète ” ; 2 : débitage d’éclats épais ; 3 : débitage laminaire élaboré ; 4 : débitage laminaire simplifié ; 5 : débitage laminaire sur tranche ” ; 6 : modalités de débitage lamellaire sur blocs (A-D : enveloppante pyramidale ; B : enveloppante à deux plans de frappe opposés ; C : enveloppante à deux plans de frappe opposés-décalés) ; 7 : modalités de débitage (micro)lamellaire sur éclat (A-B : sur tranche longitudinale et transversale ; C : sur front dorsal ; D : sur front ventral déjeté ; E : transversale à encoche distale ; F : transversale sur encoche).(1 : knapping “ superposé-juxtaposé ” à “ centripète ” ; 2 : knapping of thick flakes ; 3 : elaborated blades knapping ; 4 : simplified blades knapping; 5 : blades knapping “ sur tranche ” ; 6 : bladelets knapping on lump; 7: microbladelets knapping on flakes).
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-12.png
File image/png, 125k
Title Tableau 5 - Les modalités de production lamellaire de l’ensemble inférieur.Table 5 - Types of bladelets production from lower sequence.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-13.png
File image/png, 15k
Title Figure 9 - Exemples de nucléus à lamelles et microlamellesFigure 9 - Example of bladelets nucleus
Caption (1-2 : sur tranche, a : remontage d’un éclat fronto-latéral ; 3 : enveloppant à correction distale ; 4 : pyramidal ; 5-6 : sur tranche transversale ; 7 : sur tranche transversale à encoche distale ; 8-9 : sur front dorsal ou grattoir caréné ; 10 : sur tranche transversale à encoche latérale ; dessins M. Jarry).(1-2 : “ sur tranche ”, a : refitting of a flake “fronto-latéral” ; 3 : “enveloppant” with correcting “distale” ; 4 : “pyramidal” ; 5-6 : “sur tranche transversale” ; 7 : “sur tranche transversale “distale” ; 8-9 : “sur front dorsal” or scraper nucleus-like” ; 10 : “sur tranche transversale” with side notch ; drawing M. Jarry).
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-14.png
File image/png, 185k
Title Figure 10 - Exemples de nucléus à microlamellesFigure 10 - Example of microbladelets nucleus
Caption (A : remontage de deux éclats allongés dont un nucléus sur tranche transversale à encoche latérale ; B : remontage de débitage d’éclats épais dont un sur front dorsal (4) et un sur front ventral déjeté (1) ; C : sur tranche transversale à encoche latérale ; sur front ventral déjeté ; dessins M. Jarry).(A: refitting of two longs flakes with one “sur tranche transversale” with side notch; B: refitting of a thick flakes knapping with one “sur front dorsal” (4) and one “sur front ventral déjeté ” (1) ; C : “sur tranche transversale” with side notch ;D-E: “sur front ventral déjeté ” ; drawing M. Jarry).
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-15.png
File image/png, 117k
Title Tableau 6 - L’industrie en matière dure animale de l’abri Gandil.Table 6 - Organic industry from Gandil rock-shelter.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-16.png
File image/png, 18k
Title Figure 11 - Exemples d’armatures de sagaie de l’ensemble inférieur.Figure 11 - Examples of organic points from lower sequence.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-17.png
File image/png, 88k
Title Figure 12 - Comparaison des armatures lithiques de l’ensemble inférieur.Figure 12 - Comparison of lithic points from lower sequence.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-18.png
File image/png, 10k
Title Figure 13 - L’organisation techno-économique des productions lithiques au Magdalénien inférieur.Figure 13 - Techno-economical organisation of lithic productions from Lower Magdalenian.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-19.png
File image/png, 49k
Title Figure 14 - Comparaison des groupes typologiques de sagaies dans la séquence stratigraphique.Figure 14 - Comparison of typological of organic points from stratigraphic sequence.
URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/687/img-20.png
File image/png, 9.4k
Top of page

References

Bibliographical reference

Mathieu Langlais, Edmée Ladier, Pierre Chalard, Marc Jarry, François Lacrampe-Cuyaubère, Aux origines du Magdalénien « classique » : les industries de la séquence inférieure de l’Abri Gandil (Bruniquel, Tarn-et-Garonne, Paléo, 19, 2007, 341-366

Electronic reference

Mathieu Langlais, Edmée Ladier, Pierre Chalard, Marc Jarry and François Lacrampe-Cuyaubère, « Aux origines du Magdalénien « classique » : les industries de la séquence inférieure de l’Abri Gandil (Bruniquel, Tarn-et-Garonne) », PALEO [Online], 19 | 2007, Online since 23 April 2009, connection on 18 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/paleo/687

Top of page

About the authors

Mathieu Langlais

TRACES-UMR 5608, Toulouse et SERP-Barcelone ; matlang1@wanadoo.fr,

By this author

Edmée Ladier

Musée d’Histoire Naturelle de Montauban ; eladier@ville-montauban.fr,

By this author

Pierre Chalard

SRA Midi Pyrénées-TRACES-UMR 5608, Toulouse, 32, rue Dalbade 31000 Toulouse, France.

By this author

Marc Jarry

INRAP-TRACES-UMR 5608, ZA des Champs-Pinsons, 13, rue du Négoce 31650 Saint-Orens-de-Gameville, France.

By this author

François Lacrampe-Cuyaubère

Archéosphère, Bordeaux.

By this author

Top of page