Skip to navigation – Site map

L’aven des Fourches II (Sault, Vaucluse) : les derniers chevaux sauvages en Provence

Last wild horses in Provence: the sinkholes of Les Fourches II (Sault, Vaucluse)
Jean-Philip Brugal, Jacques Buisson-Catil and Daniel Helmer
p. 73-88

Abstracts

We report the recent find from a sinkhole of horse remains which allows us to precise the geological context as well as the taphonomy and taxinomy of the fossil material. The bones are 14C dated of 12 500 +/- 300 years B.P. and this species is closed to an ancient form named germanicus. Its presence evidences some specific biogeographical and/or ecological conditions for this region. This discovery draws up an inventory of wild horses (presence and abundance) in the peri-mediterranean areas (Provence, Languedoc) during Tardiglacial and Postglacial times.

Top of page

Full text

Nous tenons à remercier ici Monsieur René Liardet pour son aide et l’accueil chaleureux qu’il nous a réservé.

1. Introduction

1Le gisement paléontologique des Fourches II a été découvert fortuitement en 1990 par R. Liardet4 , le propriétaire du terrain. Très exposée aux déprédations et aux fouilles clandestines favorisées par son isolement dans une zone fréquemment parcourue par des spéléologues amateurs et des randonneurs, la cavité fit l’objet au mois de mai 1991 d’une petite opération de sondage, conduite par le Service d’Archéologie du Conseil général de Vaucluse, ayant pour objectifs de vérifier la présence éventuelle de vestiges archéologiques et de prendre les dispositions nécessaires à sa protection.

2. Le cadre géographique et géologique

Situation

2L’aven des Fourches II est situé sur la commune de Sault, à environ 2 km au nord-ouest du village et à 70 km au nord-est d’Avignon (fig. 1). Creusé dans un des reliefs du Crétacé inférieur qui couvrent près des deux tiers de la superficie du département de Vaucluse, il s’ouvre sur un plateau fortement karstifié dans une zone, entre la chaîne septentrionale du Mont Ventoux au nord et la chaîne du Luberon au sud, qui englobe le versant sud du “Géant de Provence” et les monts de Vaucluse (fig. 2).

Figure 1 : Situation de l’aven des Fourches II.
Figure 1: Geographic location of the sinkholes of Les Fourches II.

Figure 1 : Situation de l’aven des Fourches II.Figure 1: Geographic location of the sinkholes of Les Fourches II.

Figure 2 : Carte géologique simplifiée et principaux traits de fracturation (d’après J.-M. Puig, 1990, modifié).
Figure 2: Simplified geologic map and main faultings in north Provence (after Puig, 1990, modified).

Figure 2 : Carte géologique simplifiée et principaux traits de fracturation (d’après J.-M. Puig, 1990, modifié).Figure 2: Simplified geologic map and main faultings in north Provence (after Puig, 1990, modified).

3La diaclase s’ouvre à 795 m d’altitude, au milieu des buis, des chênes pubescents et des genévriers communs, dominant d’une centaine de mètres au sud le fossé de Sault arrosé par la Nesque encore pérenne dans cette partie de son cours et, à l’ouest, l’étroite combe du Fraysse qui la sépare du plateau des Molières.

4A proximité immédiate de la cavité s’ouvre l’aven des Fourches I qui a livré, à la faveur d’opérations archéologiques d’envergure, de très nombreux vestiges attribuables au Chalcolithique et surtout à l’Age du Bronze final - Bronze D et Hallstatt A - (Buisson-Catil 1993, 1996, Buisson-Catil et al. 1996-1997). Toujours dans ce secteur s’ouvre l’aven du Quartier du Ventoux 2, bien connu des spéléologues, où après un petit ressaut de 2,50 mètres, on aboutit dans une galerie d’assez belles dimensions pour le plateau. C’est en fait l’ensemble de ce plateau qui est concerné par la karstification et on ne peut exclure l’existence de réseaux communiquants (fig. 3).

Figure 3 : Carte topographique du secteur sud du fossé de Sault et des plateaux bordiers.
Figure 3: Topography of south sector of Sault with plateaux and main sinkholes (1 to 9).

Figure 3 : Carte topographique du secteur sud du fossé de Sault et des plateaux bordiers.Figure 3: Topography of south sector of Sault with plateaux and main sinkholes (1 to 9).

I : aven des Fourches I ; 2 : aven des Fourches II ; 3 : aven des Fourches III ; 4 : aven du quartier du Ventoux 2 ; 5 : aven du quartier du Ventoux 1 ; 6 : aven dou Cat ; 7 : aven de la Loge n° 2 ; 9 : aven de la Loge n° 1

5Si les formes souterraines de la karstification semblent ici moins nombreuses et moins spectaculaires que dans la partie extrême orientale des monts de Vaucluse, plateau de Saint-Christol et d’Albion (Gaubert et al. 1990, 1995 ; Gaubert 1993), il n’en demeure pas moins que le secteur qui nous intéresse se présente souvent sous l’aspect d’une région karstique typique, c’est-à-dire avec des surfaces lapiazées et nues (le sol étant constitué par la surface calcaire très ciselée et découpée par la dissolution) - karst thermique - qui constitue le lapiaz stricto sensu. L’unité sous-jacente (karst de subsurface - conduits sous-cutanés), bien représentée, comprend tous les systèmes de fissures élargies ou non par la dissolution : cette action peut être augmentée dans certains secteurs par la fracturation tectonique (canevas tectonique local) en rapport avec les lithofaciès, comme en témoigne l’alignement préférentiel des dolines, des poljés et des avens le long des failles (Weydert 1990 ; Jorda 1993). L’épaisseur de cette unité varie de quelques mètres à quelques dizaines de mètres. La plupart du temps, la pénétration spéléologique de cette zone est très limitée ; on n’en connait que les diaclases profondes et assez larges comme c’est le cas pour l’aven des Fourches II.

Géologie et géomorphologie

6Pour bien comprendre la morphologie actuelle du fossé de Sault et de ses environs, il faut reprendre l’histoire géologique de la région depuis le début du Crétacé (Puig 1990). C’est en effet au Crétacé inférieur que se déposent, dans une mer profonde et subsidente, les sédiments calcaires qui, consolidés par les phénomènes diagénétiques, vont former ce que l’on a pu appeler le “panneau de couverture nord-provençal” (Villéger 1984) : il s’agit d’une vaste dalle épaisse de plus de 1000 m, en strates décimétriques et décamétriques à peine entrecoupées de rares lits marneux, et qui présente donc mécaniquement une grande rigidité. Après dépôt de ces sédiments calcaires, la mer devient plus profonde et reçoit les marnes gargasiennes. Puis, une phase tectonique correspondant à une compression nord-sud va amorcer des structures anticlinales et synclinales : du fait de la rigidité du panneau nord-provençal, ces plis d’orientation est-ouest ont un très grand rayon de courbure. Cette compression s’accompagne d’un exhaussement du fond marin et de l’émersion du sommet des anticlinaux. On pense que, dès cette phase, est exondée l’amorce des chaînes Ventoux-Lure et Luberon et surtout d’un anticlinal au sud du Mont Ventoux, la structure de Saint-Gens (Rivier 1960).

7Au milieu du Crétacé commence, avec une émersion générale de la région, une longue et intense période d’érosion des zones les plus hautes. Pour les calcaires massifs qui forment l’ossature des reliefs, cette érosion est essentiellement une karstification qui se traduit, en surface, par une ablation pouvant atteindre plusieurs centaines de mètres et, en profondeur, par le développement de réseaux de drainage souterrain qui se mettent en place à la faveur des failles et diaclases. Ces zones hautes sont restées soumises à l’érosion depuis cette époque, c’est-à-dire depuis 90 millions d’années.

8Au début de l’Oligocène, intervient une phase tectonique distensive avec un étirement orienté est-ouest. Certaines cassures antérieures rejouent en failles normales, principalement celles orientées NE-SO. Des compartiments entiers de la dalle calcaire s’affaissent, formant des fossés d’effondrement, dont le fossé de Sault-Aurel, mais aussi les fossés de Murs, de Lioux et de Banon. Dans les zones basses, fossés d’effondrement NE/SO et synclinaux Est-Ouest (Jabron, Apt, Carpentras), s’installe un milieu laguno-lacustre dont les dépôts détritiques et chimiques totalisent par endroits plusieurs centaines de mètres. Ainsi, dans le fossé de Sault vont se déposer en discordance sur les terrains crétacés, des argiles, des marnes et des calcaires en plaquettes.

9Au début du Miocène, une nouvelle phase de compression ENE-OSO fait rejouer en décrochement certaines failles antérieures. En particulier, les failles qui délimitent le fossé de Sault vont avoir des déplacements de sens contraires. Ces mouvements antagonistes vont avoir pour effet de plisser les dépôts oligocènes du fossé selon une direction oblique par rapport aux accidents. Le fossé lui-même est rehaussé.

10Enfin, la dernière, sinon la moindre, des phases tectoniques qui ont modelé la région intervient à la fin de l’Ere tertiaire, au Pliocène terminal. C’est de nouveau une compression nord-sud, déviation “provençale” de la phase paroxysmale de l’orogénèse alpine. La dalle calcaire, incapable de serrer beaucoup ses plis à grand rayon de courbure, va se laminer sur ses marges septentrionales et méridionales où elle est bien amincie et va chevaucher les synclinaux tertiaires correspondants. Ce mouvement s’accompagne d’un exhaussement général des reliefs et les fossés sont soulevés bien au-dessus du niveau des mers et lagunes pliocènes qui subsistent dans les paléo-vallées du Rhône et de la Durance.

11Ce rapide rappel de l’histoire géologique de notre région nous permet d’analyser la morphologie actuelle, superficielle et souterraine. Nous voyons bien maintenant le contraste entre la zone déprimée du fossé de Sault, dont la position topographiquement basse a permis la conservation des sédiments tendres du Crétacé moyen et du Tertiaire, et les plateaux calcaires qui la délimitent, sur lesquels la roche mère subaffleurante ne supporte qu’un placage mince et discontinu de ses produits d’altération. La carte géologique de la figure 4 représente schématiquement les principaux terrains affleurants dans le fossé de Sault et ses abords immédiats.

Figure 4 : Carte géologique simplifiée du fossé de Sault et ses abords (d’après J.-M. Puig)
Figure 4: Main springs of the Sault basin (after Derosier, 1981)

Figure 4 : Carte géologique simplifiée du fossé de Sault et ses abords (d’après J.-M. Puig)Figure 4: Main springs of the Sault basin (after Derosier, 1981)

Climatologie

12La région de Sault est soumise à un climat de type méditerranéen influencé par l’altitude, dont nous allons décrire ci-dessous les caractéristiques locales en utilisant les données de la station météorologique de Sault :

  • la température moyenne interannuelle est un peu inférieure à 10 degrés (9,92°) ;

  • l’influence méditerranéenne donne aux mois chauds des moyennes souvent supérieures à 20 degrés et des valeurs maximales atteignant 34 degrés ;

  • l’influence montagnarde est responsable d’hivers rigoureux, avec des températures moyennes comprises entre 2 et 3 degrés pour les mois froids et plus de 110 jours de gelée par an en moyenne interannuelle ;

  • les deux influences interviennent sur le régime pluviométrique : la lame d’eau moyenne est de 960 mm, la sécheresse estivale est bien moins marquée qu’en plaine, et si le début de l’automne est bien la saison la plus arrosée, la seconde période humide, intervenant selon les années entre février et juin, est donc “nivelée” par les moyennes mensuelles interannuelles.

Ressources en eau

13Au plan hydrogéologique et hydrologique, le contraste est là encore bien marqué entre le fossé et les plateaux voisins : le fossé, dont le fond est resté tapissé par les marnes gargasiennes imperméables, dispose en toute saison de ressources en eau accessibles avec de nombreuses sources et le seul cours d’eau pérenne (la Nesque) à dix kilomètres alentour. Sur les calcaires, la fissuration provoque l’infiltration rapide des eaux météoriques, les vallons sont secs la plus grande partie de l’année, les sources sont rares, éloignées les unes des autres, et le plus souvent taries dès le début de la saison chaude, à l’exception notable de la source Millet située sur le versant sud de la montagne d’Albion.

14Une quarantaine de sources a été recensée sur les quelques 20 km 2 du fossé de Sault (Derosier 1981). La moitié coulait à la fin du mois d’août 1981, en étiage prononcé, et on peut donc les considérer comme pérennes. Bien sûr, beaucoup d’entre elles ne produisent en basses eaux que quelques litres à l’heure. Mais certaines, dont les sources de la Nesque, ont en toute saison un débit de plusieurs litres à la seconde. La carte de la figure 5 indique la situation et le débit des sources les plus importantes du fossé.

Figure 5 : Sources pérennes du fossé de Sault (d’après Derosier, 1981).
Figure 5: Main springs of the Sault basin (after Derosier, 1981).

Figure 5 : Sources pérennes du fossé de Sault (d’après Derosier, 1981).Figure 5: Main springs of the Sault basin (after Derosier, 1981).

Karstification

15Si la plaine du fossé, cultivable plus facilement et riche de nombreux points d’eau est plus attrayante, il faut se rapprocher des reliefs calcaires pour trouver des abris naturels, ceux que la karstification a creusé en agrandissant par dissolution les fractures de la roche. Même si l’érosion karstique a duré très longtemps et se poursuit de nos jours, elle ne donne pas partout les mêmes formes hypogées, et son action dépend d’un facteur énergétique : l’altitude par rapport au niveau de base, mer, lac ou fleuve récepteur final des eaux infiltrées. Sur les reliefs qui ont été rapidement exhaussés par rapport au niveau de base, le creusement a principalement une composante verticale. Se sont ainsi formés les grands avens des plateaux, qui se caractérisent par des successions de puits verticaux dont chacun peut atteindre ou dépasser 100 mètres de profondeur (167 m à Jean-Nouveau pour le puits d’accès). Les plus grandes cavités des plateaux de Vaucluse et d’Albion, dont quatre dépassent 500 mètres de profondeur et deux ont plus de 600 mètres de profondeur, montrent des galeries à grand développement. Mais ces galeries sont étagées entre 100 et 600 mètres de profondeur, après des puits d’accès très verticaux (Gaubert 1993). En revanche, les cavités situées à proximité immédiate du fossé de Sault ont vu se développer, sans doute lorsque ce fossé constituait le niveau de base local, des cavités de profondeur modeste et d’un développement horizontal relativement important.

3. Le gisement

Description de l’endokarst et stratigraphie

16Compte tenu des difficultés d’accès aux parties profondes et en l’absence d’étude sédimentologique, les observations concernant l’endokarst et de son remplissage restent très sommaires. C’est donc sur le secteur de l’entrée et les parties accessibles du réseau que portera le premier niveau de description (fig. 6).

Figure 6 : Coupe schématique de l’aven des Fourches II et son remplissage karstique.
Figure 6: Schematic section of the sinkholes of Les Fourches with karstic infilling.

Figure 6 : Coupe schématique de l’aven des Fourches II et son remplissage karstique.Figure 6: Schematic section of the sinkholes of Les Fourches with karstic infilling.

17La seule entrée connue de la cavité se présente sous la forme d’un puits vertical de quatre mètres de profondeur, creusé dans les calcaires massifs barrémo-bédouliens, dont la largeur maximale n’excède jamais un mètre. Son diamètre à l’ouverture est de 80 centimètres. Ce puits permet d’accéder à une galerie d’orientation est-ouest, en grande partie horizontale, dont la hauteur dépasse rarement un mètre pour une largeur qui oscille, dans la partie explorée, entre 1,20 et 2 m.

18Concernant le conduit, quelques remarques essentielles peuvent être retenues : une dominante horizontale, une faible hauteur nécessitant la reptation, une obscurité totale, un taux d’humidité élevé avec d’importants ruissellements en période pluvieuse. Vers l’est, son développement atteint plusieurs dizaines de mètres (une trentaine a été reconnue). La partie ouest est quant à elle colmatée après quelques mètres.

19Les parois ont gardé, dans l’ensemble, un important revêtement calcitique, même si par endroits, la déstabilisation de ce revêtement a entraîné la chute de nombreux fragments (phase de sédimentation primaire), conséquence d’un assèchement du climat et d’un abaissement des températures (faible dissolution et forte cryoturbation). Enfin, on observe la présence ponctuelle, vers l’est, d’un plancher stalagmitique suspendu de faible épaisseur.

20Les observations stratigraphiques se limitent à des observations macrostratigraphiques effectuées à partir du remplissage mis en évidence dans un sondage de 1 m 2 pratiqué à la verticale de l’ouverture. La base n’a pas été atteinte.

On observe de bas en haut :

  • I- argile de décalcification rouge très plastique à cassure prismatique. Cette formation, reconnue sur une trentaine de centimètres d’épaisseur, est stérile. La fraction grossière, peu abondante, est essentiellement représentée par de petits galets karstiques et des rognons de silex d’origine locale affectés d’une patine noirâtre. De très rares fragments de revêtement calcitique, toujours de petites dimensions, sont visibles dans ce niveau.

  • II- argile de décalcification rougeâtre emballant des fragments calcaires à des stades divers de dissolution (blocs décimétriques et cailloutis centimétrique, sables grossiers et sables fins), des spéléothems (fragments de stalactites, de stalagmites et de plancher stalagmitique) et des rognons de silex. C’est à la base de cet ensemble, épais d’une soixantaine de centimètres, et au contact du niveau sous-jacent, que les restes osseux et dentaires d’un équidé ont été mis en évidence.

  • III- accumulation récente à la verticale de l’ouverture, constituée d’une matrice argileuse brune d’une dizaine de centimètres d’épaisseur, emballant des végétaux, de petits blocs calcaires anguleux et de nombreux restes de faune actuelle et subactuelle : Capra hircus, Ovis aries, Sus scrofa, Capreolus capreolus et lagomorphes dont Lepus europaeus. Ce type de vestiges est aussi abondamment représenté en surface.

Observations sur la karstogenèse de l’aven de Fourches II

21L’aven des Fourches II, comme les avens environnants, donne accès à un conduit sub-horizontal se développant à seulement quelques mètres sous la surface du plateau. La morphologie du plafond (présence locale de coupoles) indique un stade de creusement en régime noyé. Le remplissage, dont l’importance n’est pas connue, masque la morphologie initiale du conduit, ce qui ne permet pas d’établir s’il y a eu des phases de creusement en écoulement libre. La mise en place de ce type de conduit pourrait être contemporain de la phase de sédimentation du fossé de Sault (Oligocène l. s.), celui-ci formant alors un niveau de base d’altitude très supérieure à celle de Fontaine-de-Vaucluse, actuel exutoire du système aquifère (Puig 1987 ; Couturaud 1995).

  • 1 Analyse effectuée par Y. Quinif. Centre d’Etudes et de Recherches Applp> erougm>, (...
  • 21L’aven des2aléontoloue suspendu de faible ortuitement de rvienune régiocduite par lrrain.tenceurs de de rtatures (faiblsur une ts de subsurfacssés de Murs,de puitsa mise en pdement exhauro évlateau qui est évidence da. Unoyonsiré à du Crétacé(blocs sés), biengrés (9,9sépasseMurs,e la pinon rdontonnue sur une te dans certfs calcaargileuse souvenoue suspendu de faible , indiqud’unpaisseu,ns un sondage de 1cnnue suisun importaqui a livré, à la ( al. 1996-1997). Tocannessage maîven) incapatent a entraents de st 1987tectoniqa. vatiobodyft2> 1 cette u case e émemes dide des niun impsaervatiotrayanrr de 600eur de lasps de la s n’vatiotrtiale tuihl’(350 0proche)i oscis certorma rvus la iaclasnnes. logiqueN et en plher des re rnous int base, l234U/238Us des platnous 1 Sendclaseler le is enace d masque la moentre lzaines deteler le isch Monlus , il faut jeun si le duest d1,5s.

    oloue suspendu de faible me les avens enviases de karstie de sédvironnan te dan nléterrainacage sue centraluime les avens ea fo forme ade lvens d,pplfaut tara strques reTs li 1987I glaciaire.avques ree.

    (Mcumul-Rl

    5Si les forme23aléontoloue ssé pibles du uisus à grand darst Terhiques sent entac utiiqlment drentaire le sest don : unvant aarst Terhiql des doaut cale deres moyenne géologiqà la antérieuresrst Terhiquee niv Cet oa. Cette fore d’unctuel géologiqmécanin :ouess succuturem>ger

    20Les observat4ons stratigs), bienau que portesiennes qui se carprendre ee niv81, , la raitgmen et en écoulerst Terhiql des de niveau.

    entierue suspesndu de faible sent dsuisunpaisseulherreuseme largtac ent librefaveurndaacuévlelles dence daimiques totalicette Ventoux 2, bien connu des spde la us à g pratinsiré e creusemeneuse som, que par de treux as d’énin :n a creusé en agrandisecteur dment queentreaut e développem

    1. 4e gisement

1Le gisement 2 du fossQsentiellesires d’un équidé ont Après es mm Couturatiome pluvi sens co chimiation e à ceaut ouen plaints un sondie. Luprs) iIlokarst etapportre dp> s la ondammenneuse sspebivorrincipCs Four(m>. Equu et ux, es dont L., 1758 (fratne l.oût 1981,Dages e Glaciaire.()gmen eteentignées lore d’usal. Céde nest de nouveau, , cavitélateau. Ceron and (présence donnepitignlir sions s par rappoy a eu indide res Fourtrasus dnt des tcolithiu appem

2>Matériel e8">Maton

21L’aven des6aléontolom éumidà la5ondie 1

  • I- argile de décalc t etsa>

  • l’influence médit-mêmzone moyeI2e de Fontainedse qu,aM1egrés (9,92dse qu,aP2grés (9,92gx ter, rviennecient enles enae p, rvienites, de stntimètr rés (9,92

  • l’influence médit ree hr-t T9r m par lee.

    de puitsites, de stalc cheque c seu prose qnneclalero(e de lavitfossédutiiqeeron andfin dul<, constitu lavitfossée du fui n deé de),largeuertiarpr m IIIrose qnclalerue correse s cIclalèiot( lavitfossée du fui nabîult,),largtfs ézoïd2dse q,largites, dee du fuintaineertiarpr m,largites, deêtre cyrte crmidà lésmgéargtibiarose qn( deé titu lavitfossée du fui doca
  • Figure 4 : Carte géologiq n°A
    Figure 1: Geographic locatiq :m>

    7Figure 4 :Figure 1: locatiq :m>

    Zoom7/a> Original (png7 102k)

    57

    I : aven des FourchaveM1egrés (9,92dse qu (-mêzone cav2’5,esa>I : aven des Fourch(Dque n F.urtordon: Main spri(drawsin (F.urtordon: annexe/i

    5Si les forme27ons stratiglateau. C(ens.

    ace du )i sensers communs,otures ( ee niv8n météossifs bailletlev1

    Figure 6 : Coupe scTlletle’aveEquu et ux, esonstituA
    Figure 1:n( eejouenens.m: Main sprinTllet’aveEquu et ux, eso2">2m>

    8Figure 4 :Figure 1:n( eejouenens.m: Tllet’aveEquu et ux, eso2">2m>

    Zoom8/a> Original (png8 58k)
    llustration" dir="ltr">I : aven des FourchDMD = erture ests deio- crmidrtieDVL = erture est ondabulo-ass=uui (1n° 1< IP = rreucuratil eonid.

    IF = rreucura hrflexid par r; * = la repthumidiésente IF=ra hrflexid c rreexp>*=éumidcrow ssp:0c. - Brhausrcfroclasrev de l1982 (yearsus àhsIIse d2.6=two yearsus esiyennàhs) Gannexe/i

    Figure 2 : Carte gTlletle2aveEquu et ux, esonstituA
    Figure 1:n( eejouenens.m: Main sprinTllet2aveEquu et ux, eso2">2ml

    9Figure 4 :Figure 1:n( eejouenens.m: Tllet2aveEquu et ux, eso2">2ml

    Zoom9/a> Original (png9 58k)
    43
    llustration" dir="ltr">I : aven des FourchL =riodeurrtieD.T. =rrture est :nsntagndrtieD.A.P. =rrture estticulio-a hr Fontairtiefac. =morpttr r; H. = la rep r; art. =les qui on r; susart. =susart qui on r; e du. =e du fui r; crm. =rrrmidrtierrt. =rrtphysn s ;ttic. =l ieurrtieD. =rse q Main sprinL.=len0cmieD.T.= :nsntagnd ertueterieD.A.P.=l o-a hr ior ertueter:efac.=morpt; H.=sp:0c; art.=les quir; susart.=susart quir; e du.=e du fui; crm.=rrrmidierrt.=rrtphysn ;ttic.=l iorieD.=t:0cm Gannexe/i

    5Si les forme28ne de sourcesins d’ecteuist le clalèiotcnnue a. Unosourcesfaune aproduisent en bas(agmitiquceurs la04 g) ae ce plateobjment horizoaté 14C,uinif. Cenv soL.-M.auifèree phologieus à g pres verticaux à len écissemelisanteaut ouen placore bieétés), bslques mlateI glaciaire.astème(Hnrfest d cette s anna/prches de noa2a800-a2a2proliefs c Enf’août 198tre. De hs supérmuelsoologiqmissemelisa, selon ion).maîtuées Bölass= (1es 300-a2a300)loore e darticale. ure l’a10 joue.(Dryas envia2a300-11a800)em>Cap ’aion nordt horizrisch uff rappo(A/prrödvia1a800-a0a800)laonnue moindre, vtie exgrande pant dsuisulasnnes. ité snnan peuve obscut 1981,Cône à l’Ags, comat :nsent ba(blocsla saioueniseultoppemepipône à l’As-s de à l’Asgment , laher d panste entre l. uradeêtre nnes. Bieléols l’1es 300-a0a800 snnane bru, la l’a1issemelisaau de itéI en réBölass=-A/prröd (Magnyn

    5Si les forme2nt gardDtrques reDages e Glaciaire,de mètres de sueentign suCs Fourses vere. Ss m>, ger, ann>, , ,
    2>M9tériel e8">M9">Eie16Compte tenu3ions stratigds ( ee nivnt.

    orpholomentsnt drease e uenensrphoexila râtuéee fosoues et bui on oueaxillerminalse dx et denotures ( e un stigna16entier acmenneuside ctla karstnune rerticalé de Sticaux dfuintuels laérosideratigrabs zones elaine, ntervt calcitiquriotres deniveau.

    (Weydert u -M. onne aourcheste atphysest éeu prtiecelaine, nte et le lonme largtriotredita, ) iLe -M. ouitsiteMême vironnants, et nues (d’usibt reprnt l goniscales en utilisanttaphoaund, nte et le rticalent.

    ison la r, haussemenargilegites, deune tredpemeie. 1ot6-1997). Tocannes1979),eroarst etappoon : undet le caspopla vertet ines,ebivorres p blsur le Il reprntts à u icice et disérensujarstii lore d’as d’énporain d de d’un ex0 et le lesiennes lateau. C
veloppslinauxqué inif. Cen
    5Si les forme31ne de souescriptioextuea entrampiphyses souuns,ott uitnt supene a e(auxqs.

    des dain dajons bon and (présence s bnes soest es souvmène
    5Si les forme3e Sault estèchement du ca>, aiouenpont li ont (P3eroP4)osirt isent 3ero4ochee(oiriotemenles

    dP3erodP4)oeron asa> de conduies molte a>

    pmois nc deigtad-serreuagerd So0-3ocheent pae et rdaiunuiunct jeun sad.), v Ccoup ses pl lee.aux rièrenemâts, eApr le base duelquce d(cuelsbaé ont)s des autres,e dhur usle, univeau deé estaus ,eaut , soxs de gel. En
    • 1 Analyse effe Sault Ex Sault,dueler et j,, en (tii l1,3 = 1annue moinnes:
    • 21L’aven de33Fourches IIeutim vertedpememmenneus1).Figultigds ( etion des a eui.-M.s, ceuxtabs zocarta> > aire cn uslt,du s laP3eroP4osideentre lrifftres,e dlbêmzles enae pus aruslt,d 8cavitélmêmzone (grés (9,92du necient e)us à gran blse verticalerste nuauclruiqa as d’éent à g late/pe mintrerpholom 0,9 aCer, la seore eice

      Figure 2 : Carte g locatiq8s du s.),-A
      Figure 1: Sa>Figure 1: Usque rowde oth,ing." P3tovM3se s two les eourtee." cn P3se s P4Mannexe/image/974/img-1-small580.png" rel=10/a> Figure 1: Sa>Figure 1: Usque rowde oth,ing." P3tovM3se s two les eourtee." cn P3se s P4textIconAccess">Zoom10/a> Original (png1eljpg f/a>

    jpeg, 307

    I : aven des Fourch(Clicaar J. al. 199)xe/i

    5Si les forme34ons stratigont supene a es c Enfn noblse vertideseore eicerteavitéemmenneusa>piphyses sousoest es snaux xées loet plus ookarst et : seu pre du fui r=/p> 3ero1,6 aC euertiarpr m IIIrorrmidrt=al.toredi1,3 aC rese s cIe du fui r=/1-1,3 aC tibiarorrmidrt=al.toredi aCrtiec de neumrt=al.toredi3ochesTiques looet suls t et son remplissage ks à granuainesr, inarta>piphyses soues moyennecmennne dmètreau.

    atphysesetmepiphysp,necmende cart quiptio’estnetios’entrtibiat quant à ee du fui nsse de neum (tnche)d pansteée aeu nlreprte/a>5Si les forme35Fourches IIea qui estet en n météà une g saineaîven l’excep’ouqs.
    2>M10tériel e8">Mm2n7ndokarst et et fait lon ea

    16Compte tenu36 Sault estcoupoles) t horizcajarsje e nssis atrice unct sourcesfh et caporée, encales en utue de Sd (pr d’eau mo; à la s,e ci-dinte.vole icice et disrreuagerdere cn une.da>. i.eocannespopla vert) iIl aoon : untuitemeigtône s in s arstiqegrésentmeejouene s centttement a km 2 du lmêmzone cn ruissenuent dre d’éa tueane lba>aitres ’osupeejourntre ftiqucentniquenouvet s(cès). LCs Fouri sente.gispn ucentnPs val cmrcheste a degimentogC ceureas d’étecteur guouturaoue por ici)és e lan asa> vami-ement un l.oû 5Si les forme37ons stratigds ( eegrés et desore d’erticalend (présenctyre avjours dux, i eues moyenncm;malaine, et (tumes hySi l- s de -cm;mal),e pétionrkm 2 du li ont a niqudoublimitm 2 du pont li ontrtieceniqudoubl dpant dt quipre, es (f. Ene ds). LSi lcm;mauuns,P3eroP4oet’entrs de cm;mauuns,P2eroP3aviténues (i enyi ont es lnetiojours atcavuene s ratil ee. hems (étéop.5Si les forme38ons stratiglateau. Cqegrés vami-ement un lla-mêmzulan asa>. incannesGu r, in 1)avitéfait lon eas arst etapposque, osueentign>, , , , ger, lse dx et ateIPintern elaM3reprtomensioniche de por tuait luime l li ont soest es son acoaut cale degt (Gu r, in 1)avitélmêmzone grés (9,92d et le rti blse vertica /pe mei smrismcauifèrann les fès). Les Fourche s.),

    5Si les forme3nt gardé, deuie 6
  • I- argile de décalc>,

  • l’influence médit>,

  • l’influence médit>,

    5Si les forme40 Sault est riodeurte doo ests drtiarpr m sirtclalèiovertidese régialintervteariue de dus snaux xcale des, lse dx ecte: , aiouenmeejoue,os mlateexux ie te dans cert plDTe du fuinles plDAP sus-art qui onrorrmid ce niviche de porpeivntjs auapposqueFoutres rupr l>, aiouenotures ( eoppoon : undeueFoutres calcaiet e selintervtcApr lsés der des rere nnes. Biex et denott uitntoppoon : undeuemeejouengéna><, ces (f.e porpqs.aitres dentatione s cIe niviche calcaiet eéFoutres rvt>, 5Si les forme41aléontoloPmois nfdi constitu et son remplissage k drtitica /n fuinrobuireses moyennlmêmzjugaorteann leseerorsnt la reptemeg pétsmarime e,ssage mis en m drtiarpr m (coes auions , aKiesewalég),ssag1,52 mloorobléterracalcaie dscuta, Csoest>, gerannutelintele >, et lagoux, esogeu deiriesger A, , 2>M11tériel e8">Mm1"ratigdsges es snaux xéauv daim m Provimen

    16Compte tenu4e Sault Dm 2 praen lie dsynst 1sesetmaaire, aexictonirynandu fosse dpe vertidesesnaux xrée, Sud-Esundet leFrlecs,e ci-devole eroévlell sloorovimçaoxs demplis Cqen u eérlisant(Leux edoc, Dauphvet -Alpes,eImidin)erayau sta href="978">uarspoctglaciaire.ayl sivrne lbaelle et suCs Fourt ux, i

    16Compte tenu43 Sault estt 1981,Dages e Glaciaire.(Würmiee d panst et 87tectonimplirticaux àll laci es laires les ppérmorcei plan18-16 0proche’ét nombre s int sen lac vertidesentale,éFoultres,e donnemplis C(Jordas1988cavit Dryas am>ger.(Dryas e

    5 0proero13 0pr d panentre lv jouoerovo localnt plusieurs di.ntimètle ieussagarnneseerofrut qe e,ssagde Fvri est quanon du forisch uff rappoles paitrentr lques reBölass= juiniartaatituA/prrödvi karstinnes. ité snnantimèt:nsent baes morieentain etue surmariouture,ézotrentain, la srieure à(ire,lonms)avonisols lble dissoet jua n deifes. Con : unvant aDe hs supéulios et et de sédimen, ruionimarete, uneas co chim m Provimenave,tabixs des aatituAdaouires(Bo ters-du-Rhe. 0a800ero10 0proenv.)Cap tectote s tiiqlafacteur s ninp> ndet les blocs ie teoctglaciaire.s de phvloaxe/i

    5Si les forme44ons stronnue Vers l’vo localnt plusieurs di.é .),jouene facist dtés d calcsage mis eruii chaisselmrs di.ntiméveI : enagdône9r ms du slpd’e m pn Leux edoc, Arne9r m-Be e e m pt Gres ttr m-Epes s ttr mm m Provimen’éteImidin s Magdône9r m de Fontaierui nouveau reprntlse vertiore d’ ote Azilger, s Mt àdger, s Vlse guger.(Ro de, ie dévvimçal)es s.vetere m ruiosuCairelniome scales en utertidese reultoppe,teaut ouen pladmèt:nsent b, ssuls tEpipône à l’A-M de à l’Arée, Sud-Esundet leFrlecs’énie e . Snss Nne à l’A,ossCa hraiv soCait eifrtica( al. 199en tuz ré

    5Si les forme45Fourches IIex aerpholoCs Fourt ux, i par letantsArée,e mètres s981,Céde nest de nouveau res pla href="537">rée, sud-esundet leFrlecsavitéelle etn ddenivux ssel n diamase e sh0zontale, ée aitne(on : undet tuérdrepnntimètres d, ouen pl !)e d’éa tueaneaune aprodu>aitres ’juires du igtô e, ls laans carteune obstéfait lon eas saxiaundu feavitédae et14C les pai: unsideex Saultsh0zo“er et jus isxysme,es loubliétém>. évge mies, <7). Tocannes(1977), haussemenargs981,aune apreelle et(e dda mis desxe/i

    5Si les forme46aléontoloCs Fourseui esmpliuipre, es (fe.

    assifs ba>aiorediueaximum glaciaire,d>C5e(nrt=a8 17 96eu± 6pr d-v> vaouvBaumaproduOu, i d(c. 9)rée, Gara eues mlate et sBeetln importaHa><,.), c 5 46eu± 19r d(Brugaos1981,s1982) iEm Provimenher d pane.

    assifs toire dues mlate et suns,Pe sed(e mètres rreuager : Auja h>. 1ot6-1997). Tocannes1979) etrée, Ve p vaouvr nue mu V sox-Mounoï (-mienneeuager entére,t18 4deu± 1700 Helmtuevet dit),ssagouvBis d/d (c. 3al.toredi 3 0proche,e rt=a2nlmêm)veau soRs nae à1(c. 5,e rt=a64 d(Boeifaym>. incannesOnoolognis1982) iLdu dje s981,Mounoï arvement suu-dedisrreuagerdad.), v(H emeg pétsi1,44 m)erors jeun s(H emeg pétsi1,42 m). Dssifs bascriptiu ires,e etCs Foura plcalcaie dla.de sueentigm>, s nae à(E. cf.>, 5Si les forme47t gardDtrques reBölass=-A/prröd,e etCs Foure et rtimare lp>s ,ae igtô m m ProvimenaatituAdaouires(5aelle et ée, encracai17eratn c la2a76eu± 25roero12a981u± 266 1 esires ée, encracai12eratn c la2a28eu± 19roero12a054u± 370)lodssifs toire dues mChvecht d1(c. 15/Avia2a0deu± 420)em>CChvecht d5(c. 12-15 d(Brlcas e 1977), rée, Ve p soRs nae à1(c. 3e rt=a3eroc. 1,e rt=a3)e Il reprntlse vertiore d’ pn Leux edoc’ouv slpd’eoutur(c. 3,e rt=a2,o13 1deu± 100)em>Crée, Dauphvet es mlate briossCalvaire,dIsoutur(13 45eu± 3prvia2a97eu± 300) (Dqubins)é 76)em>Crée, uvr nue mu Tai et de sériossCasemlruirée, uvDrôms(n acaigrés (9,92surs àargileuse brn acairatn c la2a80eu± 300) (Brlcas e m>. incannesDqubins)é 76)sxe/i

    5Si les forme48Fourches IIextr, la t 1981,Ta href="978">uarstrts hynesr, inpla href="537">(p> 1 0proero8 0proche)ivo locte s tiiqlafacteué .),jouent:nsent bnelinteepipône à l’As-s de à l’As ruisaut netiojourss de à l’Asgmolo t suCorn5Si les forme4nt gardD, deuie5Si les forme5ions stratigdsindre, lavertertet e Cs Foursoppooigtôneaim m Provimensassifs baBo ters-du-Rhe.Csracai3ai( rt=a1,ratn c l8a0deu± 19r d(n acracai4 de subsurfacres. Catn c l9 34eu± 220) iEm Leux edoc, ae itnegxrduisue1,Cexic(fratne e duest d8andeuche,esivro s la surfmare deuie

    Top of page

  • Annex

    Gisements cités dans le texte présentant des restes d’Equus caballus

    Provence

    1- Tardiglaciaire

    Vaucluse : Soubeyras, aven des Planes, Chinchon, Unang, Roquefure

    Bouches-du-Rhône : Adaouste, Cornille

    Var : Rainaude, Bouverie, Baume Goulon, Vieux-Mounoï

    2- Postglaciaire

    Vaucluse : Gramari, La Balance, Unang

    Bouches-du-Rhône : Les Calades, Mourre-Poussiou, Plan-des-Vaches

    Var : Eglise supérieure

    Alpes de Haute-Provence : Frigouras, Saint-Benoît

    Alpes-Maritimes : Barriéra

    Languedoc-Causse

    1- Tardiglaciare

    Gard : Salpétrière, Valorgues, Oullins

    Hérault : Aven Bouet

    2- Postglaciare

    Gard : St-Côme-de-Maruéjols, Le Plaisir

    Ardèche : Combe Obscure

    Hérault : Le Lébous, Gravas

    Lot : Roucadour, Reilhac, abri Pagès

    Dauphiné-Alpes

    1- Tardiglaciaire

    Isère : Calvaire

    Drôme : Tai, Campalou

    Top of page

    Notes

    1 Analyse effectuée par Y. Quinif. Centre d’Etudes et de Recherches Appliquées au Karst (CERAK). Faculté Polytechnique de Mons, Belgique.

    2 Exprimées en années, mois (soit 1,3 = 1 an et 3 mois)

    3 Il serait cependant encore présent dans les niveaux Bronze ancien de La Rouyère au Beaucet dans le Vaucluse (n =2 ; Helmer, inédit)

    4 Concernant un groupe différent, les Mégacéridés, on relèvera la présence d’une forme de petite taille de M. giganteus ssp., datée d’environ 19 000 B.P., dans un environnement de vallées d’altitude (700-800m) des hautes-Alpes, pouvant également résulter d’un mécanisme d’isolement (Brugal 1993).

    Top of page

    List of illustrations

    Title Figure 1 : Situation de l’aven des Fourches II.Figure 1: Geographic location of the sinkholes of Les Fourches II.
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-1.png
    File image/png, 274k
    Title Figure 2 : Carte géologique simplifiée et principaux traits de fracturation (d’après J.-M. Puig, 1990, modifié).Figure 2: Simplified geologic map and main faultings in north Provence (after Puig, 1990, modified).
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-2.png
    File image/png, 119k
    Title Figure 3 : Carte topographique du secteur sud du fossé de Sault et des plateaux bordiers.Figure 3: Topography of south sector of Sault with plateaux and main sinkholes (1 to 9).
    Caption I : aven des Fourches I ; 2 : aven des Fourches II ; 3 : aven des Fourches III ; 4 : aven du quartier du Ventoux 2 ; 5 : aven du quartier du Ventoux 1 ; 6 : aven dou Cat ; 7 : aven de la Loge n° 2 ; 9 : aven de la Loge n° 1
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-3.png
    File image/png, 136k
    Title Figure 4 : Carte géologique simplifiée du fossé de Sault et ses abords (d’après J.-M. Puig)Figure 4: Main springs of the Sault basin (after Derosier, 1981)
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-4.png
    File image/png, 102k
    Title Figure 5 : Sources pérennes du fossé de Sault (d’après Derosier, 1981).Figure 5: Main springs of the Sault basin (after Derosier, 1981).
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-5.png
    File image/png, 58k
    Title Figure 6 : Coupe schématique de l’aven des Fourches II et son remplissage karstique.Figure 6: Schematic section of the sinkholes of Les Fourches with karstic infilling.
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-6.png
    File image/png, 56k
    Title Figure 7 : Aven des Fourches II.Figure 7: Les Fourches II.
    Caption 1 : M1 inférieure droite (dent isolée). 2 à 5, série dentaire supérieure gauche. 2 : dp3 ; 3 : dp4 ; 4 : M1 ; 5 : M2.1-lower right molar (isolated tooth), 2 to 5 - upper left dental serie, 2= dP3; 3= dP4; 4= M1; 5= M2.
    Credits (Dessin F. Chardon)(drawings F. Chardon)
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-7.png
    File image/png, 157k
    Title Tableau 1 : Equus caballus de l’Aven des Fourches II (mesures en mm).Table 1 : Equus caballus from Les Fourches II (measurements in mm).
    Caption DMD = diamètre mésio-distal ; DVL = diamètre vestibulo-lingual (1 : avec cément ; 2 : sans cément) ; IP = indice protoconide ; IF = indice postflexidique ; * = hauteur totale de la couronne. Age d’après M. Levine, 1982 (ans,mois : ex. 2,6 =deux ans et six mois).DMD= mesio-distal diameter; DVL= vestibulo-lingual diameter (1: with cement; 2: without cement); IP= protoconid index; IF= postflexidic index; *= total crown heigh. Age according to Levine, 1982 (years months: ex. 2.6=two years and six months).
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-8.png
    File image/png, 58k
    Title Tableau 2 : Equus caballus de l’Aven des Fourches II (mesures en mm).Table 2 : Equus caballus from les Fourches II (measurements in mm).
    Caption L =longueur ; D.T. =diamètre transversal ; D.A.P. =diamètre antéro-postérieur ; fac. =facette ; H. =hauteur ; art. =articulaire ; susart. =susarticulaire ; prox. =proximal ; dist. =distal ; dia. =diaphysis ; ant. =anterieur ; D. =droit.L.=lenght; D.T.=transversal diameter; D.A.P.=antero-posterior diameter: fac.=facet; H.=heigh; art.=articular; susart.=susarticular; prox.=proximal; dist.=distal; dia.=diaphysis; ant.=anterior; D.=right.
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-9.png
    File image/png, 43k
    Title Figure 8 : Sault-Aven des Fourches II. Série dentaire supérieure gauche de la P3 à la M3 avec deux dents lactéales coiffant la P3 et la P4.Figure 8 : Sault-Aven des Fourches II. Upper row tooth, with P3 to M3 and two lacteal teeth on P3 and P4
    Caption (Cliché J. Buisson-Catil)
    URL http://journals.openedition.org/paleo/docannexe/image/974/img-10.jpg
    File image/jpeg, 307k
    Top of page

    References

    Bibliographical reference

    Jean-Philip Brugal, Jacques Buisson-Catil and Daniel Helmer, « L’aven des Fourches II (Sault, Vaucluse) : les derniers chevaux sauvages en Provence », PALEO, 13 | 2001, 73-88.

    Electronic reference

    Jean-Philip Brugal, Jacques Buisson-Catil and Daniel Helmer, « L’aven des Fourches II (Sault, Vaucluse) : les derniers chevaux sauvages en Provence », PALEO [Online], 13 | 2001, Online since 26 May 2010, connection on 12 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/paleo/974

    Top of page
    L m<93)r c/thors" opens:dctisce 26 Mpurlon 12dc/uerms/"fac. P3ty.,uermhslt-Avenésrel o mBrisgo-top mercitoco".Pasltches andion de 4.0 Intlasstsount><93ent résulter d’un mécanisme d’isolement (Brugal 1993).

    917"class="s13 | Pro ioCo[tem>T1993)ors" class="separ >o". srev="prevusulter dPrevustext">963"class="sAm ss="tex">11Fie Pal">Ti>Fie n Ca 2 nçaiullusPreviole1993)ors" class="separ >o". srel onectisulter dNectistext">986"class="sL ; llnline],Chaplain-Duparc Cae-> bbaye n )">Nect1993).

    [tem>" href="#arte-974">Topav >o ref="#articTopavEnc-ihs >o o ref="#artic >I: wi o o ref="#artic ulsrtic ref="#article-97liws="text">87ion 93).liwrtic ref="#article-97liws="text">93">Keyw Car 93).liwrticTopavIssuhs >o o ref="#artic >Issuhs o o ref="#artic 0"'Full issuhs 3 o o ref="#artic ul">o o ref="#article-97liws="text">2871uthors" class="nu&nbs">26x sauvap;205 r c/thors" >2705uthors" class="nu&nbs">25x sauvap;204 r c/thors" >251outhors" class="nu&nbs">24x sauvap;203 r c/thors" >2246uthors" class="nu&nbs">23x sauvap;202 r c/thors" >2053uthors" class="nu&nbs">22x sauvap;201 r c/thors" >1721uthors" class="nu&nbs">21x sauvap;209-EO1873uthors" class="nu&nbs">Numr ; sFigcitox sauvap;209-EO1557uthors" class="nu&nbs">20x sauvap;208 r c/thors" >>F>ele>>F>epe dTcelm aveeuc. étle411uthors" class="nu&nbs">19x sauvap;207 r c/thors" >>F>t enle>>F>epe dTcelm aveeuc. étle11outhors" class="nu&nbs">18x sauva Pr6o/ r c/thors" >805uthors" class="nu&nbs">17x sauva Pr5 r c/thors" >1191uthors" class="nu&nbs">15x sauvap;203 r c/thors" >1375uthors" class="nu&nbs">14x sauvap;202 r c/thors" >917"thors" class="nu&nbs">13x sauvap;201 r c/thors" >109nt-Bl issuhs a> o ).

    TopavPersee >o o ref="#artic >Full issuhses IIersét o o ref="#artic ul">o o ref="#article-97liws="text">s m TopavC llnline]sSIIondary >o o ref="#artic >Preir="l class o o ref="#artic ulsrtic ref="#article-97liws="text">739"thors" ope="row">f Strucm avea Rouoridieson-Catil="15liwrtic ref="#article-97liws="text">2485"thors" ope="row">h sc"row">801"thors" ope="row">f Adh>Titres FourSAMRA

    803"thors" ope="row">f m n r gignumr ;

    743"thors" ope="row">f Pe="rn <

    742ioCo[tact 93).liwrtic ref="#article-97liws="text">741"thors" ope="row">f Menca" hrlvalléhr>1ce 26 May 2010, connection on 12 Dece?gal =ince"> TopavSy; 2a> RSS s/feed-iIon-14x1wspan="width">A4"P= prot">A4"P/> s="text">ce 26 May 2010, connection on 12 Dece/backend?ce"> =rssnum981)">Issuh feedcl="15liwrtic ref="#article-97liwsimage"> RSS s/feed-iIon-14x1wspan="width">A4"P= prot">A4"P/> s="text">ce 26 May 2010, connection on 12 Dece/backend?ce"> =rss/ocuTusDocu feedcl="15liwrtico ref="#artic<-974">TopavNewslsalrs >o o ref="#artic >Newslsalrsh2 o o ref="#artic ulsrtic ref="#article-97liws="text">ce 26 Mnewslsalr connection on 1">OonnEction Newslsalrcl="15liwrtico ref="#artic<-974">TopavLogos >o o ref="#artic 2ulter dhiddFih2 o o ref="#artic ulsrtic ref="#article-97liws="text">ce 26 May 2010, connection on 12"class="sPor ait.threvuourcheSseracee1 OonnEction Jy 2010, s/logo-revuou-n 1span="5"><93)5liwrticref="#arte.

    Tofootbs">o ref="#artic, 13&nISSN 2101-0420nt ro ref="#articce 26 May 2010, connection on 12 Dece/?gal =map >Stionmapef="  – s="text">ce 26 May 2010, connection on 12 Dece/?gal =backend"bSy; 2a>ce 26 May 2010, connection on 12">OonnEction Jy 2010, m|&nbsef=" – s="text">ce 26 Mwww.lodelon 12">Pu clshedim>FigLodelef=" – s="text">ce 26 May 2010, connection on 12 Dece/lodel/ >Adminigo-top" es lyh293)5 rref="#arte.

    //" }, // Zoom s go-TectIIon: { prev"#art: "P eviole", nect"#art: "Necti, close#art: "Closei, originalt: "Original", magnifyrt: "Zoom" }, // Di; a go-A d’i: { ss="go-top" hr: "Ip of page } }; //]]="/ flof href="//).ready(funcrow"() { jQuery.ajax({ async: ue, url: "974?ce"> =ss="go-top"ie& ).ready(funcrow"() { jQuery.ajax({ async: ue, url: "974?ce"> =ctiodby& #ctiodbyioCtiod byh293' ); jQuery( 'actiodby li' ).css( "mar in","1em 0" ); } } }); ef="}); //]]="/ flof h .doe 3: + "2"c+ /ocu.lass=]); ef="_paq.push([' packP View']); ef="_paq.push(['rn bleLinkTpackx; ']); ef="(funcrow"() { ="#artvar u ce 2s6 Mpk.l: ioon 12"; ="#art_paq.push(['setTpackerUrl', u+'pk.php']); ef="rt_paq.push(['setStioId', '3']); ef="rtvar d=/ocu, g=d.cregoeEpes, p(' flof '), s=d.getEpes, psByTaglyNa(' flof ')[0]; ef="rtg.ty ' /j flof ';tg.async= ue;tg.dsp;|= ue;tg. u+'pk.js';ts.paref=Node.insertBefl" (g,s); ef="})(); ef"/ flof hef"a clEpperiwik Code " ho ref="a'), ="#artttttttcallbackP rnght; D.'callback', ="#artttttttsuccees: funcrow"(dgoa) { ="#art#arttttttt$('a dgoa').html('"imag '+dgoa.faviIon+'"> s="text">'+dgoa.url+'">'+dgoa.nngh+'h293'); ef="rtttttttrttt$.ajax({ ef="rtttttttrttt ty : "GET", ef="rtttttttrttt url: "974?ce"> =pdfepub&noreindeurl=1", ef="rtttttttrttt succees: funcrow"(msg){ ef="rtttttttrttt tttt$('adlLinks').aa Pnd(msg); ef="rtttttttrttttt} ef="rtttttrttttt}); ef="rttttttt}, ef="rttttttterror: funcrow"(dgoa){ ef="rtttttttrttt//$('a dgoa').html(' ce 2s6 M connection on 1">sign inh293'); ef="rtttttttrttt$.ajax({ ef="rtttttttrttt ty : "GET", ef="rtttttttrttt url: "974?ce"> =pdfepub&noreindeurl=1", ef="rtttttttrttt succees: funcrow"(msg){ ef="rtttttttrttt tttttt$('adlLinks').aa Pnd(msg); ef="rtttttttrttttttt} ef="rtttttrttttt}); ef="rttttttt} ttrttttt}); ef="rttt$('aers.').li;('t, Unand', funcrow"(e) {}); ef="rttt$('input[nngh=q]').focus(funcrow"() { ="#artttttttif ( $( is).attr('valua') == 'Search' ) { ="#artttttttrttt$( is).attr('valua', ''); ef="rttttttt} ttrttttt}); ef="}); jQuery(/ocu).ready(funcrow"($) { $(funcrow"() { if (/ocu.cookie.indexOf("__cookiealert=1") == -1) { $("hors">").html("hors" >By acceesx; IF is websitp, you acknowlndonidppeaccep veauof cookies. s="text"\>ce 26 Mwww.connection on 126540\">Ml" hince"> h293)5

    .cookier= "__cookiealert=1;exp < ="c+ expDate.toGMTSt de ()c+ ";doe 3:=.connection on 1;path=2"; $("#cookiealert").remove(); }); } }); ef="}); " h). flof href="<-974">Toconnbarre >o o ref="#a ion">ce 26 Mwww.connection on 1">OonnEction ltr">"="#a#a ul">ce 26 Mbook .connection on 1">hors" >ce 26 Mbook .connection on 1/a>alo ">Book ="15liwrtic ef="rtttttttrttttt7liws="text">ce 26 Mbook .connection on 1/pu clsherce 26 Mbook .connection on 1">Fur rhince"> h293)5liwrtic #a#a#a /ulsrtic )5liwrtic #a#aref="="#a#a#a#a liwrtic #a#a#a

    ce 26 May 2010, connection on 1">hors" >ce 26 Mwww.connection on 12a>alo -ay 2010,">Jy 2010, ="15liwrtic ef="rtttttttrttttt7liws="text">ce 26 May 2010, connection on 126438">Fur rhince"> h293)5liwrtic #a#a#a /ulsrtic )5liwrtic #a#aref="="#a#a#a#a liwrtic #a#a#a

    ce 26 Mcalendaon 1">hors" >ce 26 Mcalendaon 1/search">Aotounces, ps ="15liwrtic ef="rtttttttrttttt7liws="text">ce 26 Mcalendaon 1/a"> ">Fur rhince"> h293)5liwrtic #a#a#a /ulsrtic )5liwrtic #a#aref="="#a#a#a#a liwrtic #a#a#a#a#a

    ce 26 Mhypo se,on 1">hors" >ce 26 Mwww.connection on 12a>alo -e (nook ">Blo s a>alo ="15liwrtic /ulsrtic )5liwrtic #a /ulsrtic ).

    o ef="rttttt ion">ast nav-toggle-s w"ho ref="#artic ul">ce 26 Mnewslsalr connection on 1">hors" >ce 26 Msearch.connection on 12indexalert.php?a=/nlflof southhors" >ce 26 Mwww.connection on 1214043"tOonnEction Freemiumltr">"="#a#a )5liwrtic #a /ulsrtic rtic #a#aref="="#a#a#a ion"> acrow"=" Msearch.connection on 12" m| d="get"ho ref="="#a#a#a#a#a cieldsetwrtic ef="rtttttttrttttt7

    o ef="rtttttttrttttttt7input nngh="q" ty ="5" ef="rtttttttrttttttt7ion">ce 26 May 2010, connection on 12 Dece";LckeageLckea="5" ef="rtttttttrttttttt#a labelrentge ay 2010radioa> ay 2010)5label r / r / 7input ty radioaspageconnection radioasnngh="ul" valua">"P/> slabelrentgeconnection radioa>amlOonnEction ltlabel 7.

    o ef="rtttttttrttttttt

    o 7.

    o > 7.

    o 7.

    o 7.

    o 7.

    o ref="#a ion"> [text nav-toggle-s w"ho ref="#arte-974>o ="rtttttttrttttttt

    o ref="="#a#a#a#a#a liwrtic ref="="#a#a#a#a#arte-l>o ref="="#a#a#a#a#artrte-t Pal">T7.o ref="="#a#a#a#a#artrte-d>Revuoe postro ref="="#a#a#a#a#artrte-t>Briefly:7.rtic ef="rtttttttrttttttt#a s/em>Fiec pre istorylacco Deaeoenvironètrseresearch)5 ro 7.o 7.o 15liwrtic ref="="#a#a#a#a#a liwrtic ref="="#a#a#a#a#arte-l>o ref="="#a#a#a#a#artrte-t>Pu clshe :7.SAMRA -d>rtic ref="="#a#a#a#a#artrte-t>Mectum:7.Pap; 4e lé/em>, 13o ref="="#a#a#a#a#artrte-t>E-ISSN:7.2101-0420nto ref="="#a#a#a#a#artrte-t>ISSN det:7.1145-3370nto 7.o 15liwrtic ref="="#a#a#a#a#a liwrtic ref="="#a#a#a#a#arte-l>o ref="="#a#a#a#a#artrte-t>Accees:7.Oonn acceesnto 7.o 15liwrtic ref="="#a#a#a#a#a liw ="text"> Mwww.connection on 12641"tRead de ait: dpreir="l class="15liwrtic 15ul>o 15liwrtic ref="="#a#a#a li">ast"O 1<

    1ul>o ref="="#a#a#a#a#a liw =">974?ce"> =ctia>o #a#a#a#a 5liw a cl/DOI / néf>Titlchs " ho ref="="#a#a#a li">ast"spagedlLinks""15liwrtic ef="="#a#a#a#a#aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaref="="#a#a#a li">asts Fou-syNa- "ho 1<

    o ref="="#a#a#a#a#a liwrtic 1<

    o ref="="#a#a#a#a#artrteliw ors" class="nyName the authors

    o ref="="#a#a#a#a#aaaaaaaaa li">A40s>Péga gib; 4e lfoncrow">Titsitpar Y.Pal">Ti>Fie>Figure  [Full ] "="#a#a ltliwrtic ef="="#a#a#a#a#aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa15ul>o 15liwrtic 5ul>o #a#a#a#aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaltliwrtic ef="="#a#a#a#a#aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa 5ul>o #a#a#a#aaaaa 5liw a cl/Du mêNa e  " ho 5ul>o ef="rttttt ul"> ="text">ce 26 Mtwittbs.com/s are? =L%E2%80%99pan +des+="family+II+%28>Helm%2C+<%29%C2%A0%3A+lly+ « +L’ave+ des Fou+n +s II (Sauamp;url=uamp;via=connection sayTusulter dtwittbs buttn -wraa

    ="text">ce 2s6 Mwww.ansvook.com/s arer.php?u=L%E2%80%99pan +des+="family+II+%28>Helm%2C+<%29%C2%A0%3A+lly+ « +L’ave+ des Fou+n +s II (Sauamp;lass="san class="svook buttn -wraa

    "> ="text">ce 2s6 Mpan>.google.com/s are?url=L%E2%80%99pan +des+="family+II+%28>Helm%2C+<%29%C2%A0%3A+lly+ « +L’ave+ des Fou+n +s II (Sauamp;lass="san classgoogle buttn -wraa

    7.

    o 7.

    o 7.

    o ref="#a buttn >clbuttn >o a c[if lte IE 9]wrtic #a#aref="=" linksrel ostys=sheet""text">ce 2s6 Ms/a>o a[endif]" h).

    ref="