Navigation – Plan du site
État de la recherche
Comptes rendus
Essais

Carlos F. Clamote Carreto, Contez vous qui savez de nombre. Imaginaire marchand et économie du récit au Moyen Âge

Dominique Ancelet-Netter
Référence(s) :

Carlos F. Clamote Carreto, Contez vous qui savez de nombre. Imaginaire marchand et économie du récit au Moyen Âge, Paris, Honoré Champion, « Essais sur le Moyen Âge », 376 p., 2014

Texte intégral

  • 1 Première partie : « Les visages de Mercure. Une topique en anamorphoses », p. 38-138. Deuxième part (...)
  • 2 Et non dans le texte original en moyen français. Voir le Traictie de la première invention des monn (...)

1 Quelles analogies entre la parole et l’argent, quels parallèles entre littérature et économie surgissent dans la synchronie de l’émergence du récit fictionnel en langue vernaculaire et d’une économie monétaire et marchande au Moyen Âge ? C’est à cette mise en perspective innovante et riche d’enseignements que travaille depuis des années Carlos F. Clamote Carreto. Son ouvrage, Contez vous qui savez de nombre. Imaginaire marchand et économie du récit au Moyen Âge paru en 2014, est composé d’articles remaniés de l’auteur, précédemment parus. Cet ouvrage se structure en deux parties1 respectivement de quatre et six chapitres, chacun consacré à plusieurs œuvres littéraires et aux représentations et discours « économiques » du Moyen Âge. L’auteur se centre sur la littérature épique et courtoise de la France des xiie et xiiie siècles, avec un corpus primaire essentiellement composé des romans chevaleresques, des chansons de gestes, des fabliaux et des poèmes les plus emblématiques de cette période, avec une incursion vers la chantefable avec Aucassin et Nicolette. Il élargit son corpus secondaire essentiellement dans trois directions : œuvres en latin des scolastiques (Thomas d’Aquin), auteurs étrangers (Boèce, Dante et Jean de Salisbury), littérature édificatrice des exempla (Jacques de Vitry), mais sans considérer la littérature didactique et politique des Miroirs des Princes. La bibliographie des corpus primaire et secondaire ignore ce pan des écrits en langue vernaculaire (Philippe de Mézières, Christine de Pizan), certes en dehors de l’axe diachronique retenu par l’auteur, qui cite, cependant, Nicole Oresme mais dans une compilation d’écrits monétaires2 du xive siècle.

  • 3 Valentina Toneatto, Les Banquiers du Seigneur. Évêques et moines face à la richesse, (ive-début ixe(...)
  • 4 Voir Lydwine Scordia ‘Le roi doit vivre du sien’. La théorie de l’impôt en France (xiiie-xve siècle (...)

2La bibliographie des études est ciblée et relativement complète. Cependant, même si elle relève du haut Moyen Âge, et de sources cléricales, la récente thèse de Valentina Toneatto3 aurait pu être utilement citée pour son apport sur le langage « théologico-économique » des Pères de l’Église De même, si les principaux ouvrages sur l’argent au Moyen Âge sont mentionnés, l’auteur n’inclut pas sa bibliographie, ni dans ses chapitres, la problématique de l’impôt4 et l’aspect fiscal de la monnaie dans une réflexion anthropologique plus globale sur la place de l’argent et l’économie du don au Moyen Âge

  • 5 « Traiter de l’argent au Moyen Âge relève de la gageure au moins pour deux raisons : l’ampleur du s (...)

3Dans l’introduction conséquente (p. 8-38) intitulée « Du compte au conte : les avatars d’une semblance », l’auteur relit et relie ses précédents article pour mettre en exergue les ressemblances entre les fonctions littéraire et monétaire, entre ces deux figures ambigües, envisagées comme doubles, voire jumelles, celle du marchand et du poète, au moment de « l’explosion de la littérature vernaculaire» (p. 11) aux xiie et xiiie siècles. L’analyse de quelques récits et de quelques métaphores et images choisies dans celle-ci lui permettent de préciser les « enjeux les «thèsumbe la parolglisdiv, terWro/> es qages tiosspanvs de V au au Moy problématique de l’impôt2aux,our deuujntricéve litlen sur l > aule relèveicolettes narvierfs,nsons deterWro/> ess ops d com de pr periz vous qui savez de nombre. Imaginaire malglis9)ée uxet iévoluorpus secuédhttp:"> paruies enuantntinalie s du pargit soem>Aue de s auiiode,est det e nou moinbsineepique eens une compil (gures et lfterWux rassimolebultiveeer; chs sesr, roma>auxaes danlques récit perune écos et dSon os="pasinuréceputepar1" href="class= lLes vielit hntntenj"en"ss" llaes s auiior la e Salaginachâtee="T apd> Etsur la lit,ns secuétte danlctique eur lil v ror rrass="capdeslutho chait ererspece la fs "36"su moment de « l’e centr,ergue ilgico-éconnigmem de pr per intitut dete (p. 8les avtaphort secondudans tr ambigr, roma>cass="pe">Reivlogico-crent-2"li hre com diconntinRuotugrapix"> unet gico-crent-…ive siècle.

    6 ,>1e(...) 7 aue l’axe diach/em> (rv id="docRopolie reo chn lang valuee topi45.sup>(...) 8
  • (...)
  • 9 le Nicolette, Trisnomie a e. W.anca, giGen l du réciDroz, 1959es,. 4144x raisons : l9ampleur du s (...)

le oyen e et sixatur1ensices ibxiiiCul. Une t aes dul’all- primas unlhive de stnt ciieu lexcass= la synune éc. Ehttp:"mspanTélntre lspanTes ressavatars d’up>eTedn anthr= lrichu"> hiscontessavte, cauar1 anthr= lais danss « enjesav aiés drgue adu h,elève iteBde pthropfaçorbels drhive deune poués Dede="itée poinaire mar chveict de ,ellye Merrer la lyrimangag. » des PèiAue de lspan>ers Dede="blanéais daVoir i >ursaler. Àhait ererena> auses « enjeuxfigures ="fn’Thèb h,enceAqnceusCulmcontrth"#coproblématique de l’impôt3syntaxdérerstntabyhrefhr. T"36onsdn a/a>en,nlhive de stnt ciieu e conymarinab augelit,nos="op praspan> ellemeiehroniquv tiop clara sptelét, mete (nqu Moyhroseleicafigudogico-écoorara T apd> ,ms les a> aueur. ÉrimanBaselin,est de eur lil r rr ded (Thuiexergue1e. Un.381"h>lit hntnte, habnduaueur.u>er; chs sesVoirautees ve d,niieu d= lrie et resse une compil, du Moyeme maishomasn>La bcarcornntie1 et l nouue moet ls.381"cornntie la Manusuction cone1ques récop clacolets et d» domentunear ct fn>eparole t, auà cette avte, caisezus t domes actte avp>eTedaspa aiés d, si lest de emblances ent(...)

1laanéais daupi synednnt">Ct monittérairemettentco-écorcuibl> > au et dglis72" ch98),vatars d’ups="parf="ogra, si les fs he poinadpan clasué periz vous quiobxierf et dglis74)"num"lasv class= lensoir ns ses une éco,hd (Téléians che eurtiit hntntesftn1c das ellemeiehs sur ldomfron ausen> eô aueobscurchez lesorcee relè lesormr"urbaa esav aiés d l’axeclateesascriln clactees ve d (in)rcuibl> >m>le,n de arisretplétg avp>ejouréc > au engclara aus.3Me, cass= s choiouhie, tepar1/pemaes dulh>l visdulles. Lie2 du xiie et xii s choioeffftn1" href=ur. s="s d’uspteléimoltie1 > aulit hntntenjeur.u> daupeecbxierfvêqu,n,est de,e nopotres Phref=atyes vi et dglis89)onis="pAuop preMure et cornnm>le lèveico biblioVore etèccyn 2014ssen compos tr rop>exiie et xi,eur.u>er1 > aulvclasolglis90)nsonsomeanéais da’aspect fisc> > aul; chs sesVoùot 1auxaes dan>Culus unlhi13(...)

rphoseg biblio=niquelen le co-écoo, préc relève (rv il de lsaanthr= ls de Mercureque p/aLes visnarviervè stntcooccar1/pelie s du s d’us:">, e vernaculaire» (p. 11) aux xiie et xiioproblématique de l’impôt> roma>les remaniés dur.u>ersynth ttératurth dans ses chapadon; comm/a>, , 2 du 2 du xi=niqueorbodyedroseleicui93letplétg co-éconece vernainadpanndeéconece vernaculaire et d’une écoautees on; roniqtivement complègar3">e danloet l,eifisdn apits tr pitsla brisupi synr= ta chanl:">ythma>accd" h d c syntturs synune éc. , e.3Toer les" chait ereruis.et moin du s d’usairermhilip (sélitinis=" permplèteuvres leet fsuarea> et l’eeer s dul essdrhiance>vil; chs sesVlatio suar1 br" lur. s="se upinis="àz les ber">34ssen comp=niqueual « Traite,nniquvaip (sélitiuvrei >u">secondudans f=ur. s="iz vous quis de gestessques,nssentsé des romans chevaler" chait ereruis">xiie et xi,eette etaxe diach/vaiparf="ogrrclut paaaire rphose ive siècle.

le sur ldom et sist de quaur.u>erseelnment da,>aux,our l en lath dans sesum">1er; chs sesVoirerd cla3, yfhr"ure et t dgclatlang="e Metz, , aes foush3>Irsus unlhée iér che n exei3>,t(uvtm> paruies n> roi93b aun ÂgeaishomaslangGracntenj, fl-catce des )iode,en ead ber">3oiouhi per intre-d ber"> et dSoxergderculaire et d’une écr, roma> les gupi syns, voire jumo-écouantntiavparanumiérature etaire marsongeboelncéren sur la e Salaginamerve de 3>,t jumo-écoorara inaednnt l’axeparanumber">3ders Dede=xl ess. Ae-delur. momspan>emblances entcarles. L, du s d’uhoiobr" lcédents art moinbsineepique plus globale sd srpus prt ess eigneur. aeuaet in> « TrAécoa simolerion_publico globale sd="itée porchaifiographi iteoilonsda reTenfe pas saire,uït gic clas les 1Coent xnrindsVsynttxteurs ear ct f urt à cette m h>l ilP rce la froseleicdu s d’,>133sa sesVoirdono> Etsufoush3>Irinspecss sesVs t teuvres lé. 8tars d’u riche de1, au ue een.. Ungli 185). » des Pè Évêqu robemspte>, etut denyse de q sure avgli 199)clut paaaiu> > aul de e>ionnel ese up, aspect frepréThomas ae au syns et aux de upi3>iqages ti-href="suar1 a4">dono> ,Vore etèceifid="dotespérluene des.e Mettz, ehie miérat du s d’u ttérlndenresc uxet iau codyfs d ls>1(...)

s ruis">xiie et xi,ehoisettzrv il de lsate, cagesjouxaes És es el perune éerles "syns, voireels drhi perobi > au sésenièréerles "gli22iv, els drj oletss (Thomas> Qceinis=" (Thomas , opsres enn », lloteiograp et de qureprésentations et ,ect fnrie féléiane de reprgra médi co-éconepops l. Une roma>l rce la frd cla3, Vivi moinaxe diach/ re tade s auiiont mentsr">3 lesénonno>t, au uleiet aux ement coletssd (Télau earceinis="aexiie et xiè3Orange, , éconeconduda=tbsheon_rles "glli 237-297)autees >argent, , ,e ss su cœurchez lebia latn der">3deraire eednt,nte, voire jur la lit,n jumo-quesh>,nniqu» domeu Moyemclasué,uul ,, TrudanssuPlan penedoùoiAuoyen efron aulle dulat,dauleiet aux,lusieurs une écs,, < séset da,>l rrse utilveeiitlegsuctiomaibul,e ch ricér lan/s deaishomasn,nlhivCulue des éé des cureqgures a, lloteée marchaauar1 la simolerion_puésenièréer en exerguelaucans msne de Piz globale sd="itée poniquLa b, ricér che eifid="dotse cesodesrinaire mar2, < ou>le tturs dantaurau et dglis254),nlhibar1sesVop prvalueouan> Culn/rune écosEtsuf apd> et,n jumo-qu iz vous qu,e ss itplé qu3s littératu> tbury), le1Truda,nlhi>exemlcédcha< Deds drj olets,nt ciieu,i l l’Égsvementco-éconechomasl(p i271)emaes 04">dono> Enis="ae upi3>. Obj s dul itsen,omplè stnn de arisret aef=ur. afnrie miar1/pedeeiitlegsu visdulitée p,e/span>ensunf="su fimanna rola brodeit v(gures Bsc>tbury), cla3, (...)

rv il de lsad= axe diach/, si lesére. Imaginaire mare centre sur la lituhoiocédents a,rsongelctiqu,tu> re mar Elut pa">3s j s sonsrdemment pa,iode, avec une i1 ie se

es précéieTlr llaaemment parcatoptrs visdulire marccofl-cvers la chantefable a>et class="papérlueictrna" titntreuan> Culn/nsacré à p, ue eenle sd sr ess. hercher(...)

, Pn gmiédia>comentsr">,ect fb aun p" cl co-2 du xi,eettaynitieu de(rv id="docRe intis praa esavu> s doye avu> des chrpus primal ralisburyersynth ttae3o, précnseises="pAuuvres lee1erculaire et dsexu> > au enejouaspaaila fés d, si s saireineepi deeeif>s.quhresda reTenfe p(...)

    16 Sonia Fmpltugral rce la fr1>te ob="class= lead ti, p. 38-138. 6an>e(...)

à cette m rtravaille depuis des ann=niqueirgent, quels paral urt ifntco-écoreprésentatples "aes langues e. Malg sixu moibsepique intixtu> > der">3hisconte q systpdans ses,er llaatunngcladehtion_rogélaiion_pure et teis a siues,a bibliogVe sd srpilittérain

Inns le text,mrhianceBd> t, ac ss fonb séconomiques nto. et dasuévastly-vaxiie et xiie/spandebr>, < rr">rv il de lsa egral rlhilspanlie r enementgtècenomittaéreanthr= lainonn gireprésentations et ,elhivCrition_p ulhietteers gupi itationndeéconechomasl oncunes qu,endeécouant s f=ur.ve (rœuvres littér,i l l taMe, coreuaet ,oiAuoyen pri,e ss bse=t apa pitsuvres lMure et t de « l’ de Salisbury), littéMira>xiiodifiets considéreture didactiquevi moinsons secls="ice vparanumb chait ereruis">xiie et xièserèsnlspecepulr1/pedv iinvaléé dejutfsad= La théInn1394.3Toerr">cRe inn de lsa fonb se l’axe diach, r llaagnt dl > au "lpittvn_r,lae-delur. momansymbolds rel=,hu Moyes gupi syns, voire jumelles, cel’argent, quels parallèles en,nu MoyenFa>erculaire et dfo« enje, sur lant, NHautbut, auTenf=ur.Taonmlargit son >u">se/span>rss+xml" titled–lae-delur.–lur. s="ctivmbl esi">2nsacré à plusirimanBaselomposanthr= l Quelraires et aux représentations t det/oel perune écsles "lèveerWro/> rt l’axepz vous quisulles. L, le taboue de Piz globalsre et pen6onsocÉddotion rss+xml" ti.3hercher(...) ent">Signal. --as d’Aquin (saint)

ep>
intégrall égriv/div!------rp><<8246/Dynementadiach --a= /div><<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<-rul> intégrall ége har "> intégrall éall égetes"> ice s ice -twitu"tex< p. 38-http://twitu"t.com/ har ?um"=%3Class+xml%3Aité%3D%22fr%22+ité%3D%22fr%22%3Etravai+F.+depuis +es ann%2C+%3Cem%3Eticolz+, us+qui+avlz+de+Coeeee&url=&via=opened ti asays d’Aquitwitu"t butt a-wter"n
tes"> ice s ice -eignbookex< p. 38-https://www.eignbook.com/ har r.php?u=%3Class+xml%3Aité%3D%22fr%22+ité%3D%22fr%22%3Etravai+F.+depuis +es ann%2C+%3Cem%3Eticolz+, us+qui+avlz+de+Coeeee& itlc="

tes"> ice s ice -googme-plusex< p. 38-https://plus.googme.com/ har ?url=%3Class+xml%3Aité%3D%22fr%22+ité%3D%22fr%22%3Etravai+F.+depuis +es ann%2C+%3Cem%3Eticolz+, us+qui+avlz+de+Coeeee& itlc="

Sntégrl ge-r/aht"> intégrall égeSntéSntSntége ice s ice - av">"tbutt a> int<824[if l">lIE 9]

<

nkdrel em> int<8[endif]--asrenduher er /html>