Navigation – Plan du site
Travaux

L’histoire de la photographie sociale et documentaire dans l’entre-deux-guerres. Paris dans le contexte transnational

The History of Social and Documentary Photography in the Inter-war Period. Paris in the Transnational Context
Die Geschichte der Sozial- und Dokumentarfotografie zwischen den Kriegen. Paris im transnationalen Kontext
La storia della fotografia sociale e documentaristica tra le due Guerre. Parigi nel contesto transnazionale
La historia de la fotografía social y documental durante el periodo de entreguerras. Paris en el contexto transnacional
Christian Joschke
p. 113-128

Résumés

Longtemps cantonnée à une série d’approches monographiques célébrant les grands noms de la photographie humaniste, l’histoire de la photographie sociale et documentaire de l’entre-deux-guerres est soumise aujourd’hui à un examen nouveau, fondé tant sur un élargissement chronologique que sur une diversification des objets. Alors qu’on a souvent considéré l’élection du Front populaire comme le début d’une tradition photographique célébrant les figures du peuple, la recherche récente insiste davantage sur la période allant de la fin des années 1920 au milieu des années 1930, au cours de laquelle la photographie moderne s’est frottée aux sujets sociaux, à la faveur d’une politisation accrue des artistes et des intellectuels, qui culmina avec la fondation de l’AEAR en 1931/1932. Sur le plan des objets, l’élargissement a conduit à considérer la presse illustrée ou le cinéma comme des facteurs décisifs de renouvellement de la culture visuelle, attirant les photographes vers des sujets documentaires nouveaux. Aussi ce qu’on qualifie d’« engagement » politique peut-il être défini dans un sens moins intentionnaliste que contextuel, s’appuyant sur ce que nous savons de l’inscription des photographes dans les réseaux politiques, associatifs et professionnels.

Haut de page

Note de l’auteur

Ce texte s’appuie sur une recherche menée à l’université Paris Nanterre en collaboration avec le Centre Pompidou, dans le cadre du LabEx Arts H2H. Je tiens à remercier vivement Clément Chéroux, Karolina Lewandowska, Damarice Amao et Julie Jones, ainsi que nos collaboratrices et collaborateurs, Max Bonhomme, Mathilde Esnault, Gabrielle de la Selle et Eva Verkest.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

La photographie sociale dans le contexte de la presse illustrée
Structures et réseaux transnationaux
Les « autres » photographes
Le rôle de Moscou
La spécificité française

Aperçu du texte

Si le soupçon d’un asservissement de l’art à la politique a souvent plané sur la figure de l’« artiste engagé », il en est autrement du photographe documentaire. Nouveau héros des temps modernes, il a su tirer de ses luttes politiques et sociales un ethos, une pratique et une morale artistiques nouvelles qui articulent indissociablement la question de la forme et celle du contenu politique. Par le traitement visuel des sujets sociaux s’est inventé un langage : le pavé parisien, le portrait d’anonymes, le corps du travailleur, les masses agissantes, le peuple souffrant sous les bombardements d’Espagne, l’enfance ou le rêve d’un bonheur projeté sur une nouvelle génération, tous ces thèmes ont fourni la matière d’une esthétique nouvelle de l’image prise sur le vif, mouvante, fragmentaire, déclinant en d’infinies variations les effets du dispositif photographique. Sur ce registre s’est déployé et aiguisé le regard des photographes que l’on a associés aux luttes pour le progrès social. L...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Joschke, « L’histoire de la photographie sociale et documentaire dans l’entre-deux-guerres. Paris dans le contexte transnational », Perspective, 1 | 2017, 113-128.

Référence électronique

Christian Joschke, « L’histoire de la photographie sociale et documentaire dans l’entre-deux-guerres. Paris dans le contexte transnational », Perspective [En ligne], 1 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/perspective/7197 ; DOI : 10.4000/perspective.7197

Haut de page

Auteur

Christian Joschke

Christian Joschke est maître de conférences à l’université Paris Nanterre et chargé de cours à l'Université de Genève. Il a publié récemment Les yeux de la nation. Photographie amateur dans l'Allemagne de Guillaume II, Dijon, 2013 et La Guerre 14-18, Arles, 2014. Avec Olivier Lugon, il dirige la publication de la revue Transbordeur. Photographie histoire société.

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals