Navigation – Plan du site
Dossier

Remplir les blancs

« Publicité » et censure dans La Capitale déchue de Jia Pingwa
Thomas Chen
Traduction de Florent Chevallier
p. 15-23

Résumé

La Capitale déchue de Jia Pingwa connut un rapide succès lors de sa publication en 1993. Offrant au lecteur de nombreuses scènes de sexe et un aperçu sombre de la société chinoise en pleine réforme, l’ouvrage est également extrêmement controversé, notamment en raison des carrés blancs éparpillés à travers le texte pour remplacer les descriptions érotiques expurgées par l’auteur. Des critiques littéraires ont accusé Jia de trahir la grande culture, de la même façon que les intellectuels mis en scène dans le récit. Le roman fut interdit en 1994, mais republié en 2009 avec une différence majeure : les carrés blancs avaient été remplacés par des points de suspension. Nous soutenons que ces carrés blancs ne servent pas simplement à rendre visible la censure, mais qu’ils constituent l’espace des publics alternatifs, que ce soit en ressassant un passé élidé, ou en se projetant dans un futur qui reste encore à écrire, que l’État-Parti post-Tiananmen tente de réduire à néant.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Chen, « Remplir les blancs », Perspectives chinoises, 2015/1 | 2015, 15-23.

Référence électronique

Thomas Chen, « Remplir les blancs », Perspectives chinoises [En ligne], 2015/1 | 2015, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/7001

Haut de page

Auteur

Thomas Chen

Thomas Chen est doctorant en littérature comparée à l’Université de Californie, Los Angeles. 350 Humanities Building, Box 951536, Los Angeles, CA 90095-1536, USA (tchen6@ucla.edu).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • OpenEdition Journals