Navigation – Plan du site
Lectures critiques

Marie Holzman, Chen Yan (éds.), Ecrits édifiants et curieux sur la Chine du XXIe siècle. Voyage à travers la pensée chinoise contemporaine

La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2003, 195 p.
Patricia R.S. Batto

Texte intégral

1Donner à lire en langue française ce que certains des meilleurs penseurs chinois écrivent sur leur propre pays, tel est l’objectif des Ecrits édifiants et curieux sur la Chine du XXIe siècle, rassemblés par Marie Holzman et Chen Yan. L’ouvrage regroupe une douzaine de contributions dont les auteurs sont tous chinois, à l’exception d’un texte de l’Américain Perry Link, considéré comme « le plus chinois des sinologues ».

2Le ton de la première partie, « Où en sont les réformes politiques ? », reste optimiste. Pour Li Shenzhi, même si la Chine vit sous un régime autocratique depuis 2200 ans et si la pensée scientifique occidentale à partir des Grecs s’est mise à rechercher la vérité, alors que la pensée scientifique chinoise s’est depuis l’époque de Confucius consacrée à la recherche du bien, démocratie et confucianisme sont compatibles. Le prix élevé pour la démocratisation payé par le peuple chinois depuis 1840 ne l’a pas été en vain, car « l’objectif démocratie » ne cesse de se rapprocher. Wu Guoguang est moins optimiste : pour lui, la réforme politique a été sacrifiée de manière sanglante sur la place Tian’anmen en juin 1989, avant même qu’elle n’ait pu voir le jour. Depuis, « le pouvoir de l’argent a pris à court terme le contrôle de l’histoire ». Quant à la réforme économique, elle est d’ores et déjà arrivée à son terme.

3La troisième contribution est un plaidoyer de Liu Xiaobo en faveur des droits de l’homme. De nombreux progrès ont été accomplis depuis 1989 dans ce domaine, notamment grâce à Internet, souligne l’auteur, qui énumère nombre d’exemples précis. Il note également un recours accru de la population à la loi pour défendre ses droits. Mais d’importants chantiers subsistent : le premier d’entre eux consiste à mettre fin à la discrimination dont sont victimes les paysans qui, bien que représentant l’essentiel de la population, sont toujours des citoyens de seconde zone. Le quatrième texte, de Yan Jiaqi, prône une réforme constitutionnelle pour mettre fin au « poste d’empereur à vie » et instaurer un « système présidentiel parlementaire » et un Etat fédéral ou confédéral. Cela devrait permettre, entre autres, de régler le problème de Taiwan, ainsi que ceux du Tibet et du Xinjiang.

4De la deuxième partie de l’ouvrage, « Dans quel état se trouve la société chinoise ? », émane – pour le moins – un certain désenchantement. L’économiste Chen Xiaonong livre une explication du mystère de la croissance chinoise qui, malgré un taux d’environ 8 %, va de pair avec une déflation et une hausse du chômage ; de fait, l’offre en diplômés d’université dépasse désormais la demande. D’après Chen Xiaonong, « les caractéristiques de l’économie chinoise (…) privent la majorité des acteurs sociaux de toute possibilité d’ascension sociale et, à cause de cela, le petit cercle de l’élite va devenir de plus en plus fermé et exclusif ». Le sociologue Sun Liping analyse la polarisation extrême de la société et l’émergence d’une élite globale, accaparant à la fois le capital politique, économique et culturel. Il craint que le développement actuel n’aboutisse, plutôt qu’à la formation d’une classe moyenne, à une société polarisée sur le mode latino-américain.

5Li Changping revient sur le gâchis causé par le recul de la mise en œuvre de la réforme politique dans les campagnes, principale cause de la récession qui les a frappées dans les années 1990. Pour lui, il est grand temps d’émanciper les paysans, les organisations rurales, les collectivités de base. Les quatre dernières contributions de l’ouvrage décrivent la dégradation de la condition des femmes, le difficile développement des Organisations non gouvernementales (ONG) et de la société civile, le climat de terreur insidieuse créée par la censure, et le phénomène du Falungong. Enfin, sous forme de conclusion, Chen Yan revient sur le cycle infernal de la politique en Chine, entre utopie et répression depuis 1949.

6La principale priorité des dirigeants du Parti communiste est de se maintenir au pouvoir, explique Perry Link. « La clique de membres du PC qui furent jadis animés par de nobles idéaux, a dégénéré en une caste uniquement intéressée par le pouvoir et le profit », accuse Li Shenzhi. Le constat de Chen Yan n’a donc rien d’étonnant : le parti est désormais incapable de susciter l’espoir.

7Comme le souligne Perry Link, le PC chinois a toujours privilégié un contrôle de nature psychologique, essentiellement fondé sur l’autocensure. Celle-ci, depuis le lancement de la politique d’ouverture, touche outre les Chinois vivant dans le pays, les chercheurs ou les hommes d’affaires étrangers. Cette réalité rend d’autant plus précieux ces Ecrits édifiants et curieux que toute personne s’intéressant à la Chine se devrait de lire.

8A l’issue de ce passionnant voyage à travers la pensée chinoise, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur la représentativité des contributeurs sélectionnés, sur la diffusion de leurs idées en Chine même. Chen Yan et Marie Holzman déclarent avoir choisi de donner la parole à des personnalités dont ils apprécient l’honnêteté intellectuelle, la perspicacité et l’implication personnelle dans l’évolution de la Chine. On souhaite que l’impact de leurs écrits et de leur action soit sinon décisif, du moins grandissant.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patricia R.S. Batto, « Marie Holzman, Chen Yan (éds.), Ecrits édifiants et curieux sur la Chine du XXIe siècle. Voyage à travers la pensée chinoise contemporaine », Perspectives chinoises [En ligne], 89 | Mai-juin 2005, mis en ligne le 16 mars 2007, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/717

Haut de page

Auteur

Patricia R.S. Batto

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • OpenEdition Journals