Navigation – Plan du site
Dossier

Éditorial – Le changement processuel à Taiwan

Acteurs, valeurs et changement
Stéphane Corcuff
p. 3-6

Résumé

Les élections de janvier 2016, conclues par une victoire pour les partis taïwanais opposés à l’unification avec la Chine, ont donné à ces derniers une majorité absolue au Yuan législatif. Ils n’ont pas tardé à adopter une série de nouvelles lois et de nouvelles politiques, dont certaines ont été annoncées avant la première réunion de l’assemblée en février et d’autres détaillées par la présidente lors de son discours d’inauguration du mois de mai (…). Ces efforts visant à combiner justice sociale, justice transitionnelle, dynamisme économique et solution au blocage géopolitique dans lequel se trouve l’île ont lancé Taiwan sur une voie de réformes rapides. Mais comment pouvons-nous évaluer ces changements ? Et que signifie le changement ? Les changements décrits brièvement ci-dessus ne sont perçus que par des éléments qui apparaissent, à première vue, comme leurs principaux acteurs politiques et administratifs : la présidence de la République, l’administration publique et le législateur. Cependant, cette analyse institutionnaliste oublie ce qui est peut-être le plus important : la multitude des acteurs, au sein de l’appareil d’État, en marge de ce dernier et engagés en coopération avec lui ; ou en-dehors de lui et en opposition, si ce n’est en conflit, avec lui, acteurs qui ont tous joué un rôle dans l’adoption de nouvelles politiques. Il est d’autant plus important de se rappeler que les acteurs de la société civile se sont révélés très agissants depuis la période de démocratisation de Taiwan (…). Le changement processuel à Taiwan traite de quatre études de cas analysant le rôle joué par les acteurs dans les processus de changement à Taiwan : la définition de la nation, qui est en débat, dans les cartes postales par des opérateurs privés répondant aux besoins des touristes (Adina Zemanek) ; comment les citoyens du net ont tenté d’empêcher les politiques des gouvernements locaux concernant l’invention d’une tradition culturelle à laquelle ils ne s’identifiaient pas (Fiorella Bourgeois) ; la question de la justice transitionnelle et la façon dont l’autoritarisme politique du passé est discuté aujourd’hui à Taiwan par divers acteurs tels que les victimes, les associations ou l’État (Vladimir Stolojan) ; et comment un puissant homme d’affaires et des militants de la société civile se sont opposés sur la question de l’indépendance des médias dans un contexte d’influence croissante de la Chine sur Taiwan sous la présidence de Ma (Lin et Lee).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Corcuff, « Éditorial – Le changement processuel à Taiwan », Perspectives chinoises, 2017/2 | 2017, 3-6.

Référence électronique

Stéphane Corcuff, « Éditorial – Le changement processuel à Taiwan », Perspectives chinoises [En ligne], 2017/2 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/7706

Haut de page

Auteur

Stéphane Corcuff

Stéphane Corcuff est directeur du CEFC Taipei.CEFC Taipei (scorcuff@cefc.com.hk).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • OpenEdition Journals