Navigation – Plan du site

Réflexivité épistémique et défense forte du sens commun. Remarques sur l’épistémologie de Pascal Engel

Epistemic reflexivity and a robust defence of common sense. Thoughts on Pascal Engel’s epistemology
Jean-Baptiste Guillon
p. 5-37

Résumés

Dans cet article, je discute l’épistémologie de Pascal Engel, en particulier sa stratégie de réponse aux arguments sceptiques dans Va Savoir !. Après avoir présenté de manière synthétique (section 1) les grands axes de cette stratégie (c’est-à-dire la stratégie du « mooréanisme internaliste »), je reviens avec plus d’attention sur deux éléments de cette stratégie avec lesquels je suis en désaccord : (i) le rejet par Engel de tout principe de réflexivité épistémique, et (ii) le rejet par Engel d’une défense « forte » du sens commun. Je défends qu’un certain principe de réflexivité (à savoir le principe de Méta-Cohérence, défendu par Michael Huemer) ne peut pas être raisonnablement rejeté (section 2) ; puis je montre que l’épistémologie d’Engel ne permet pas d’apporter une réponse satisfaisante au défi sceptique que pose le principe de Méta-Cohérence (section 3). Enfin, je soutiens que la seule manière de répondre de manière satisfaisante à ce défi est de recourir (comme Reid, mais pas comme Moore, Lemos ou Engel) à une défense « forte » du sens commun, c’est-à-dire à une stratégie dans laquelle les propositions de sens commun sont justifiées parce qu’elles sont de sens commun (section 4).

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Structure générale de l’épistémologie de Pascal Engel
2 L’exigence de réflexivité épistémique
3 L’exigence de réflexivité appliquée au problème sceptique
4 Méta-justification par le sens commun
5 Conclusion

Aperçu du début du texte

C’est un honneur et une joie pour moi d’être invité à discuter les écrits d’un philosophe qui a eu sur l’évolution de mes réflexions une telle influence, tant au niveau de ses thèses qu’au niveau de la conception de la tâche philosophique. Chacun sait l’importance de l’œuvre de Pascal Engel au niveau académique international. Ce qui me frappe, personnellement, c’est une qualité philosophique qui n’est pas si fréquente parmi les auteurs de première importance -- à savoir, un sens du rôle de l’activité philosophique dans nos sociétés. Engel permet d’aller au-delà de l’alternative désespérante entre une philosophie comme pur jeu intellectuel entre spécialistes et à l’extrême inverse une « philo » populaire qui croit avoir une signification sociale parce qu’elle s’adresse à monsieur tout le monde, mais pour ne lui livrer que du « prêt à philosopher », ou des maximes de vie façon « fortune cookies ». Engel rappelle, et démontre par ses écrits, que le philosophe a un rôle véritable, qui e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Baptiste Guillon, « Réflexivité épistémique et défense forte du sens commun. Remarques sur l’épistémologie de Pascal Engel », Philosophia Scientiæ [En ligne], 21-3 | 2017, mis en ligne le 30 octobre 2019, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1299 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1299

Haut de page

Auteur

Jean-Baptiste Guillon

Collège de France (France)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page