Navigation – Plan du site

Dialogue sur le vrai

Dialogue about the true
Gerhard Heinzmann
p. 39-47

Résumés

Pascal Engel distingue globalement deux tendances de concevoir la vérité : les uns défendent une théorie substantialiste selon laquelle la vérité exprime une « caractéristique réelle », les autres, déflationnistes, soutiennent que la vérité n’est pas une propriété authentique des porteurs de vérités. Prenant le réalisme comme option par défaut, Engel cherche une position médiane stable, telle que la vérité est un concept plus substantiel que le déflationnisme ne le prétend et moins substantiel que les théories réalistes ne disent qu’elle est. Dans cet article on développe une solution médiane alternative à la position proposée par Engel en se basant sur une option anti-réaliste et pragmatique (mais non utilitariste). On montre, plus exactement, dans quelle mesure la conception dialogique de la vérité, avancée par Kuno Lorenz, s’oppose aux thèses défendues par Engel tout en poursuivant le même but que lui.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

J’ai toujours été impressionné par l’argumentation et l’énorme érudition philosophique de mon ami Pascal Engel. En même temps, en lisant ses écrits ou en écoutant ce qu’il dit je me rappelle chaque fois aussitôt un certain scepticisme méthodique exprimé par Vuillemin et Poincaré. Le premier dit qu’« il n’y a pas de démonstration possible en philosophie. Ce que nous sommes capables de faire, c’est de marquer le territoire en disant : “à vous incombe la preuve si vous voulez que [...]” » [Vuillemin 2001, 40] et le second conclut dans sa dispute avec Russell que si l’on ne parle pas le même langage, la dispute s’arrête là [voir Poincaré 1909, 482].

Je m’en tiens ici à la version du pluralisme philosophique de Vuillemin et, dans ce dialogue avec Pascal, je prétends que mon concept de vérité est pertinent, mais je n’ai pas de stratégie pour le convaincre. Tout d’abord, nous avons un souci commun : je partage son effort pour trouver une solution qui n’est ni trop substantialiste ni trop mi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gerhard Heinzmann, « Dialogue sur le vrai », Philosophia Scientiæ [En ligne], 21-3 | 2017, mis en ligne le 30 octobre 2019, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1301 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1301

Haut de page

Auteur

Gerhard Heinzmann

Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie, Archives Henri-Poincaré, Université de Lorraine, CNRS, Nancy (France)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page