Navigation – Plan du site

Le droit de (ne pas) croire. Une réponse à Pascal Engel

The right (not) to believe. A reply to Pascal Engel
Roger Pouivet
p. 147-164

Résumés

Pascal Engel a publié un article intitulé « Le droit de ne pas croire ». Il y défend la thèse que les croyances religieuses sont incapables de satisfaire la norme épistémique de preuve ou de raison suffisante. Dès lors, elles seraient irrationnelles. Ne peut-on pas mettre en question une telle norme ? Les croyances religieuses ne sont certes pas légitimes si elles sont fausses. Mais elles n’ont pas besoin d’être justifiées pour être rationnelles. Ma réponse à Pascal Engel suppose une épistémologie différente de celle qu’il défend. Pascal Engel se situe dans un cadre déontologique, alors que je défends une conception arétique en épistémologie. À travers la question de la légitimité des croyances religieuses, c’est aussi ce que peut être l’épistémologie qui est examiné.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

1. S’agissant du débat sur la rationalité des croyances religieuses – la vénérable question du rapport entre fides et ratio – Pascal Engel a des arguments à faire valoir. Ils reposent sur l’affirmation d’un « principe évidentialiste des raisons suffisantes ». Ce principe a « deux composantes : 1) la norme de vérité : une croyance n’est justifiée (correcte, légitime) que si elle est vraie ; 2) la norme de preuve ou de raison suffisante proprement dite : une croyance n’est correcte que si elle est basée sur des preuves » [Engel 2012, 4]. Sans évidence fournie par des preuves ou des raisons suffisantes, pas de droit épistémique. Pascal Engel parle à ce sujet des critères épistémologiques de l’Aufklärung.

L’application du principe évidentialiste conduit à ce diagnostic : l’irrationalité des croyances religieuses.

Les croyances ne visent pas seulement la vérité, mais aussi la connaissance. Certes croire n’est pas savoir, mais la norme de raison suffisante implique que la croyance doit ré...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Roger Pouivet, « Le droit de (ne pas) croire. Une réponse à Pascal Engel », Philosophia Scientiæ [En ligne], 21-3 | 2017, mis en ligne le 30 octobre 2019, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/1307 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1307

Haut de page

Auteur

Roger Pouivet

Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie, Archives Henri-Poincaré, Université de Lorraine, CNRS, Nancy – Institut Universitaire de France (France)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page