Navigation – Plan du site
Varia

Un rapport inédit sur divers travaux d’Angelo Mosso

Hermann von Helmholtz
Traduction de Alexandre Métraux
p. 206-207
Cet article est une traduction de :
Ein unveröffentlichter Bericht über verschiedene Arbeiten Angelo Mossos

Texte intégral

Note du traducteur: La transcription rend fidèlement l’orthographe de l’inédit autographe de Helmholtz, et cela jusqu’à l’oubli du «  t » dans le mot «  nicht », erreur que l’auteur ne semble pas avoir remarquée ou à laquelle il ne devait pas accorder d’importance, vu qu’il s’agissait, probablement, d’une ébauche très avancée du rapport qui aurait dû, ou pu, être copiée, après correction, pour l’envoi en Italie.
Dans la transcription ainsi que dans la traduction, l’espace laissé en blanc d’une largeur correspondant à quatre ou cinq mots aurait dû mentionner le titre de l’un des ouvrages de Mosso auquel Helmholtz fait allusion dans cet alinéa.
Le texte est conservé sur six feuillets volants, marqués dans la transcription ainsi que dans la traduction par les lettres [a] à [f].
Enfin, la transcription comporte d’autres ajouts entre [ ] afin d’en faciliter la lecture.

1[a] Le travail de Monsieur Mosso atteint un résultat d’une importance notable et fondamentale pour la physiologie du cerveau aussi bien que pour la psychologie. Il démontre en effet qu’une augmentation de la pression sanguine et de l’amplitude de la pulsation dans le cerveau se produit instantanément à chaque sensation suffisamment forte et à chaque effort d’attention intellectuelle, tel qu’il a lieu par exemple dans le calcul mental. La durée de cette augmentation est équivalente [b] à celle de l’activité accrue des processus psychiques mentionnés. Concernant le mécanisme de ces modifications du flux du sang, l’auteur a apporté la preuve qu’elles ne provenaient pas de l’action altérée du cœur. Au contraire, dans d’autres parties du corps, notamment dans l’avant-bras, des modifications contraires se produisent, d’où il suit que l’augmentation des mouvements du sang dans le cerveau est nécessairement due à un effet local sur les vaisseaux cérébraux. L’auteur a montré en outre que les sensations produisaient le même effet sur un sujet endormi, même lorsqu’elles ne provoquent pas son réveil. Il a montré que les modifications rapides de la pression sanguine causées par le pouls peuvent encore être observées dans les sinus véneux du cerveau, tandis que les modifications plus lentes sont compensées par la quantité du liquide cérébro-spinal variant en fonction de la quantité de sang dans le cerveau.

2Une altération si rapide et si régulière dans l’état matériel du cerveau, suite à l’activité accrue de l’attention, n’était pas connue préalablement. Quant à la [d] question de savoir si cette découverte entre dans les délais mentionnés dans le programme du concours, il faut noter que l’effet négatif sur les vaisseaux de l’avant-bras a déjà été observé et décrit par M. Mosso dans son précédent ouvrage         . En outre, quelques-unes des observations moins abouties concernant Caterina X sont intervenues avant le nouvel an de 1878, et celles portant sur Thron Giovanni ont été publiées en janvier 1878. Conformément à l’art. 3 du programme, elles peuvent être considérées comme faisant partie de l’ouvrage tout en ayant été publiées à titre provisoire.

3[e] La partie la plus importante de l’ouvrage, qui a été élaborée dans des conditions optimales et qui englobe toutes les expériences subsidiaires nécessaires à la détermination du mécanisme de l’effet sur le sang, a été publiée pour la première fois dans le présent article. Les expériences menées sur des sujets humains vivants dans des conditions particulièrement difficiles témoignent de l’extraordinaire habileté, de l’entière maîtrise des progrès méthodiques accomplis par la physiologie récente, de la compréhension approfondie de la mécanique de la circulation sanguine et de toutes les circonstances qui peuvent exercer une influence sur ladite circulation.

4Aussi les membres de la sous-commission de l’académie ont-ils jugé à la majorité que le présent ouvrage de M. Mosso était parfaitement digne d’être proposé pour l’attribution du prix.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hermann von Helmholtz, « Un rapport inédit sur divers travaux d’Angelo Mosso », Philosophia Scientiæ [En ligne], 17-3 | 2013, mis en ligne le 01 octobre 2016, consulté le 10 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/philosophiascientiae/900 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.900

Haut de page

Auteur

Hermann von Helmholtz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page