Navigation – Plan du site
Articles

Morphogenèse, climat et sociétés dans la plaine de Sfax (Tunisie) depuis le Pléistocène supérieur : l'exemple du bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui

Noômène Fehri, Jean-Louis Ballais et Michel Bonifay
p. 61-77

Résumés

À travers une démarche chronologique et une approche géomorpho-historico-archéologique, cet article est une synthèse sur les rapports entre la morphogenèse, les variations climatiques et les sociétés humaines depuis le Pléistocène supérieur jusqu'à nos jours.

Dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui, le Pléistocène supérieur est représenté par un niveau sableux à concrétions calcaires. À l'Holocène, le remaniement de ces sables essentiellement éoliens accumulés, selon toute vraisemblance, à la fin du Würm par des vents de secteur Nord, génère deux nappes alluviales majeures : une basse nappe alluviale holocène pré-romaine (préhistorique ?) et une très basse nappe alluviale holocène historique post-romaine. Les crues exceptionnelles de 1969 ont édifié une troisième nappe mais d'une épaisseur moins importante que les précédentes.

Haut de page

Texte intégral

I - Introduction

1L'évolution morphogénique dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui depuis le Pléistocène supérieur constitue un cas particulièrement intéressant. D'une part, comme dans de nombreux bassins versants de Tunisie, deux nappes alluviales majeures se mettent en place au cours de l'Holocène (J.L. BALLAIS, 1993, 1995). D'autre part, l'originalité de ce bassin réside dans le fait qu'avant la fin du XIXème siècle et contrairement à d'autres régions de la Tunisie, il a connu une seule phase de forte occupation humaine qui remonte à l'Antiquité tardive. Enfin, au moment où certains oueds édifient une très basse terrasse holocène historique islamique (J.L. BALLAIS, 1993, 1995), l'oued Chaâl-Tarfaoui connaît une certaine stabilité qui a duré tout le long du Moyen-Âge et de la Période Moderne (N. FEHRI, 2003-b). Quelques décennies après l'introduction de la grande exploitation oléicole à la fin du XIXème siècle, cet équilibre a été rompu et l'érosion éolienne et hydrique a repris de plus belle après de longs siècles de stabilité. Le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui constitue donc un cas particulièrement simple sur lequel on peut mettre en évidence les rôles respectifs des variations climatiques et des sociétés humaines sur la morphogenèse depuis le Pléistocène supérieur.

2Ce bassin versant (Fig. 1) comprend deux parties distinctes : à l'amont, quelques collines peu élevées dans les argiles gypseuses mio-pliocènes à revêtement de croûte calcaire saumon à Hélicidés attribuée au Pléistocène inférieur et, à l'aval, occupant plus des trois-quarts du bassin versant, la plaine sableuse de Sfax, en pente concave très douce vers la Méditerranée. C'est un bassin endoréique le plus souvent, l'oued Chaâl-Tarfaoui n'atteignant la mer que très rarement.

Figure 1 - Carte de localisation.

Figure 1 - Carte de localisation.

II - Le Pléistocène supérieur : le rôle du vent

3Le Quaternaire moyen et récent offre une mosaïque de formations qui varient en fonction de leur emplacement par rapport aux différentes unités géomorphologiques de la région mais surtout en fonction de la nature du substrat duquel elles découlent et/ou sur lequel elles reposent (J. DESPOIS, 1955).

4Le Quaternaire moyen serait représenté par des accumulations argilo-sableuses dans lesquelles s'intercalent des lits de granules calcaires issus de la croûte calcaire saumon du Quaternaire ancien. Ces accumulations sont parfois surmontées par une croûte calcaire feuilletée. Le Pléistocène supérieur se présente généralement sous forme d'un dépôt de sables limoneux comme dans la coupe de Borj La Gare, sur l'oued Chaâl-Tarfaoui (N. FEHRI, 2003­b) (Fig. 2, niveau 1). De couleur brun-rouge, relativement compact, massif, il est riche en concrétions calcaires dures (30 % de CaCO3) (Tab. I). Il s'observe également sur les rives des principaux oueds de la plaine de Sfax et notamment dans la partie moyenne et inférieure des bassins-versants : oued Chaâbouni (M. BOURGOU et A. OUESLATI, 1984), oued Sidi Salah, oued El Batha-Chaffar.

Figure 2 - Coupe de Borj La Gare sur l'oued Tarfaoui.

Figure 2 - Coupe de Borj La Gare sur l'oued Tarfaoui.

1 : sables de couleur rouge-brun riches en nodules calcaires attribués au Pléistocène supérieur. 2a : nappe alluviale sableuse holocène pré-romaine (préhistorique ?). 2b : nappe alluviale historique remaniant des tessons de céramique de l'Antiquité Tardive. 3 : dépôts de la crue de 1969. 4 : voile éolien actuel. 5 : dépôts de fond de lit remarquablement éolisés.

5À l'exception des collines argileuses et à croûte calcaire, les sables recouvrent l'ensemble de la plaine de Sfax, jusqu'en bordure des sols alluviaux de l'oued Zeroud et du plateau d'El Djem, au nord. Ils sont constitués surtout par de la poussière quartzeuse aux angles vifs, alors que les grains plus gros, millimétriques, sont arrondis et souvent craquelés (V. AGAFONOFF, 1935). Ils contiennent souvent une grande quantité de carbonate de calcium, de granulométrie plus fine que celle de la poussière quartzeuse (J. DESPOIS, 1955).

6La granulométrie des poussières quartzeuses et, surtout, des poussières carbonatées, indique une très probable origine éolienne, même si les grains arrondis ont été préalablement façonnés par le ruissellement. L'origine des matériaux remaniés ou apportés par le vent est constituée par les sédiments oligocènes et miocènes, souvent gréseux, que le ruissellement enlève aux montagnes et collines, mais pas aux vastes étendues de sable du Grand Erg Oriental, contrairement à l'hypothèse de J. DESPOIS (1955). En effet, cette hypothèse supposerait des vents efficndar de secteur s.we de cNur s.a=dlienineja maisa vorn fonctionnn, au mines depuis le Pléistocène moyen (J.L. BALLAIs etHL. EN. OÉZDOU3, 192 ; (J.L. BALLAIS, 192 ; (N. FEHRI, 2003-b).>À lin-veret, des sables éolien,s accumulét sous forme Ce brrmagu d'ouedalors dumaximume de laodersière périodecfrside sont coenus jusqu'à l'oust deKraiouman (Fig.3)e (J.L. BALLAIS, 1941). De plu,t dans l'ensembl,e ces sables sont d'aupant plusfions q'ionv a du nore vers se sde (J. DESPOIS, 1955, 'évolutioncohférentsa ece une'originescep#entrionaue et uneogenèsealors des périodes siche,t plusemarqtéeseau sde qu'au nord.

Figure3I - Les accumulations de sables éoliensdau Pléistocène supérieus entre lesZibane et legolfme CeGabnèi.

Figure3I - Les accumulations de sables éoliensdau Pléistocène supérieus entre lesZibane et legolfme CeGabnèi.

Dans le dtailf, il estpposimble de distiguerd deux générations uAccesrives 'rapports éolien.- La iresièreau suie postérieurement àsoun dépôtunde forte'évolution pédologiqueicodpuiaent à ad formation de nodules calcairesdours et de immons (Tab. Is de calomation brun-roug). elle t été.identifuéehords de la plaine de Sfa,e dans leBluedBedour-Doumrlah,50 kmt plus'à l'oust (J.L. BALLAIS, 1941e et xdisve aesrt dans la dérestion deMeknlasy (CL. EDOUI et ali.I, 2041).Rpéquile à de rarsn plamages de sables très limoneuxtjourlét vers 'Eset, la r partutionconfiormesoun'originescep#entrionau). elleustanstérieureadumaximumecfrsid.

La seoande génératioi n'u suie qu'un dbaut de pédogenèseicodpuiaent à des cncenrations carbonatées très localitées,sdans changementn et de couleu). Envraiion desion évolution gé himgiqut plusrpéquil,l ells poreraitêntre"contimpolaine dumaximumecfrsi,x comme dans la haîine du>Chebt àBornOumeAlin (J.L. BALLAIs etHL. EN. OÉZDOU3, 1925, vorut plusrpcrentsencotre"comme dans 'eErgElnOuassif,yen lgtérie (J.L. BALLAIS, 1941).L'absdence de toute inlustile à lmuellesoue"contimpolaine dans la plaine de Sfax GL.CAMPIS, 174 ; GL.CAMPI et ali.I, 199 ; (J ZOUGHLAMI et al.I, 185)nineptermts pas 'af finr, cette chronologe).

III - L'Holocène inférieur et moyen: la nappe alluviale préhistorique.

Àsionscommet,runPlrgeren riciastementeun masièreorganique( enviro 1,9 %)e donle àc et hrizro une teenetn etement plus sombr). elle contieit desfragmvents decoqeuillas 'œuf d'autuich, raini ique des arefacrts e sgilxe dost unnu-clues dicoïdce de yppe ouostérine et une lmuell ib'ér-mauruslienne remaniés( dtterginatiost A.GRAGUEB).- La irésecreaduscomme de ce dépôt D'une consrduction de l'Antiquité tardiv (VXème siècle aprèsJ.C.s 'ratrès des tessons de céramiquerpcolrtés en placI,e termts de placur l accumulatio de cette nappe entre la fin du Pléistocène supérieus nt la fin de La période antiqu). elleoserait l'qsuivalent de La basse terrasse holocène préhistorique (J.L. BALLAIS, 1995).

Figure4o - granulométrie de La teres fine de La basse nappe alluviale holocènepré-romaine Bordrj La Gar)i.

Figure4o - granulométrie de La teres fine de La basse nappe alluviale holocènepré-romaine Bordrj La Gar)i.

À l'exception d, quelques rarsnsgstesn éolthgiquesoltsto auxinMédies RL.CHÉNORKIAN et al.I, tra aux en cour)e, les gstescapsliens les pluspprochrs dmieurent50 kmt plus'à l'oust'aucou de laSebkh et E-Nounal (J.L. BALLAIS, 172, 173-a ; GL.CAMPIet al.I, 173I). Ilust vras que les vastesmespaces de la plaine de Sfax'à forteariduitéMéraphiqus,sdansteau ensurfacls,sdans grandes re.sources rédtallesouemanmalle, ine dvaiment psi constituar unmespacs att actfs por, des ppmulations de haisseus-ccueiuleuesoued' éleeours depesti bdtail).

Cette nappe alluviale'u été souvent'obserué,e dans de nombreux ouedx, en particuluar'au norscet au entre de la Tunisi ( oued ElKssebh, oued s Sgniffah, oued ElAkarit)e(ssynthèse danr :(J.L. BALLAIS, 1993, 1995).Lses dtlations monurent que l accumulatio de cette nappe alluvialecot resfond généralement'à l'eptmume climatique holocèn,t plushumidte que 'Aactuee (J.L. BALLAIS, 1995).Sonerythrme d accumulatio,s calmule sur12n cas (J.L. BALLAIS, 191-b)e,eset,een moyennm, de1,4 mm/ans. Dans lecast de l'oued Chaâl-Tarfaouf, il est dificible de uates le dbaut de l accumulatio. Nsous povionsjuisve esi mer q'uell sC'est probablementartraté, quelques siècles'avant e VXème siècle aprèsJ.C.,scne quiae teridx, esquil,l le dveloappementdd'unsol).Siu nlus suppoions'un dbaut l accumulatio rès10000. .P.,snsous povions esi mer qdesionrythrme d accumulatio dtaint de l'rdtre de0,2 mm/an,e donc très inférieur aurythrme moye).

III - La période antique et le Haut Moyen Age: pédogenèse, colonisation agricole et nappe alluviale historique

24Le dveloappementdu pal ésol,eaduscomme de la nappe alluviale holocène préhistoriqu,easn ccesrté cluseours siècle,snsousuveions de e vor,s siècles de stabilit, des gésyostmese quicot resfonmentaeux périodespuntique et-romaine.

La période untique dmieurc trèsmalt coenu).Oon peut suppose, que leSachel et lesBaisss Steappesdtaivent essentiellementuen pyns de céréases et,eau el à d une certainecliaise vers se sd,l le pyns ds éleeoursGdtdule. Mmais ilnsemblrfait qu'uc ue vesige de cette période n'u susisit, Dansnontrez oned' tudn.- La période-romainesde ca actérse par l'e estionconscidrsable tesmespaceslmutivsésaSelro une hypothèse clasriqu,eion esi m, que aslmututre de 'olvluars' étens et,eauIIXème siècle aprèsJ.C.,s repuasse le ulehlors des régionsqouf, actuellemen,s rçoiuvent mines d 300.mms de putie pa man G.CL.PICARDS, 190).- La ioestérit, contnuve auxIIIXèmeème(EV. LBERTINTI, 1331e et mêmeVXème siècls (CL.LEPELLEYI, 167)saSelro J. DESPOIS (1955,r l'e estion desolvlrfares ateindrfaitsion mximumeeauIVXèmeème siècl,scne qeiconfiormentnnosproespectoene quidost rvTél une qunzlaine de gstesfjouriessan 'un matérelu-archéologique (Fig.5)s dtlen,s por, l'essentiet, desIVXème etVXème siècls,=dlienique quelques arefacrts(marbire,tubles devroût) pruissnitêntreanstérieuts(IIXèmeème siècls5).

Figure51 - Ctalogque de ragmvents deypoetriereccueiuise dans des gstes du bassin versant de l'oued Câal-Tarfaoui.

Figure51 - Ctalogque de ragmvents deypoetriereccueiuise dans des gstes du bassin versant de l'oued Câal-Tarfaoui.

4

Lexamein de La r partutionsupatable tes gstes antiqust en fonction dsx différentes unités pédologiques, monurt qdeRromainscetVtandlres s'i stallament prfférentiellementsor, des sols sableu,nPlrgesh, ojuisve'à trxliaité (Fig.6)we de cmont,au joudlhuisencotr,s les plusfa vrsables e 'oléimututr,e dllaisaent les sols argilexl et lesenccroûtmvents calcaires oùldesolviversepuassent nal (N. FEHRI, 2003a1).Ttouticodpunt'àp'ensr, que asestcmulatio principcl,sccommeau joudlhui, dtaint 'oléimututrn. Cutaphogne apparene'à lr fiquevtandlre'u été misien évidencerpcrmemene pa BN.HITCHNERS (188)e dans la région deKrassrinne et est cofiortéienByzaocène par lesrRecherchusrpcrentes YN.MODÉRANI, 2021)..

Figure61 -Rr partutionsupatable tes gstes archéologiqust en fonction dsx différense yppes de sols dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui.

Figure61 -Rr partutionsupatable tes gstes archéologiqust en fonction dsx différense yppes de sols dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui.

6

Figure7o - granulométrie de La teres fine de La très basse nappe alluviale post-romaine Bordrj La Gar).

Figure7o - granulométrie de La teres fine de La très basse nappe alluviale post-romaine Bordrj La Gar).

ème siècle, C'est eandent l'Antiquité tardiv que asmins,yenimututrear'atteentsion'e estion mximum.- Laiqusution que ' on peut alorssle poeur est asesuivaner :ccette'inteuvention -t-belle ccTéluré certainspproeissus morphogéniqussccommeles monurent ds tudnus envées dans d'autres régions de Tunisi ((M. BOURGOU et A. OUESLATI, 197 ; A.HAMZAI, 198 ; (J.L. BALLAIS, 191-aI, 200) ?.Lses mêmts ceuses trodgsaent les mêmts effes,l on peutp'ensr, que despdrsationsdue éf richementent l'xspastion del' agrimututr,ertenduesn ccescaires par laugmvenlatio de la ppmulatio,ssont concidrsablmvent mdifié les aysmages naturlnscetrtout particulièrementlre"coueors rédtal). Ilasesffit alors d une période de puties plusaboandenues, recoenu,yenEuprops méditerranéenne(PL.BALÉEI, 2001,s por, trvoqtuar ute'intnse érosion des solsidnuidés et-tendus eublres par ses tmatiquesimututalle, fjouriessan 'ude hargde soidtetbelle que desoueds se metten,s de nuivea,s à accumudre (J.L. BALLAIS, 1995).LLa très basse nappe alluviale porerait donccot resfonret à des pisiodesdierecrudnucdence 'ormages relativementviolrense de cueuvelament à la fin ue aseraiion sichsccommeau joudlhuis YN.ZAHARI, 200).- La are de la hétectontique et desflucatsationsdu, niveaumarfin dans cette accumulatio sont hgligesablessma grt l'xdisvence 'run ejeau enfaeiult àMonasutreme ''ude variatiosdu, niveaumarfin'obseruét àRas Engrels et àMahdias (J.L. BALLAIS, 191-a1)..

Dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui, le dbaut deiion accumulatio de gsude fort probablement vers la fin duVXème siècle aprèsJ.C.,ssoint deux à trois siècles'atrès des toutsa iresièrs i stallations-romainsn. Custsppreposiiion esncohférentsa ececles daux dtlationsea X4s70 .P.)s et de ' oued ElAkaritx à70 kmteau sde de l'oued Chaâl-Tarfaoue(1470 dans>s190 .P.))..

ème siècle à aïdras Ammaedpar)e (J.L. BALLAIS, 191-a1e etsor, l'ouedKdbir-Mioliai ((M. BOURGOU et A. OUESLATI, 197)saS' il on esn demmême sur l'oued Chaâl-Tarfaou,e l accumulatio de la nappe holocène historique de ce cours 'veau C'est faise eandentrun tmpsen etement plus couit qde celle de la nappe holocène préhistoriqu,e cas très général on Tunisi ((J.L. BALLAIS, 199 ; (N. FEHRI, 2003-b).

04Lsa ireseurs siècle voment 'a bors la rcrestion et le déeupalementd's laByzaocènwe de cNur sta vorn étérapidte'à lr fiquebyzaontnie(ssourcr :FlavilusCrecoilusCORIPPUIS,in. CL.DIEHLS, 896b).>À partrn duXIXème siècle, et jusquadu XXème siècle, le pynscNur sta vorn connu une lonune période de ioestérit.eSachel etBaisss Steappee, leMuzâkt desArsaues, sont alorslre"œou de 'If rqiyae (J. DESPOIS, 1955). LeSachel de cette périod,etbe ique écritx par sesgGéograpdesconntimpolaies, ' étenrait plusaue sd,l jusqu'à Sfax ssourcr :Abû:AbbâesAhmad Ibn Ya'qûb AL-YA'QÛBIS,in. (J. DESPOIS, 1955s et taint r uté por,iion rborimututrn.Aaucou de Sfa,eA.OL.BA-BEKRÎS (1655,r repegnantMohamed Ibn Ypuassf AL­WARRAK (IXème siècl)e écritx devvastesolvlrfares et debe auxjtarden.- La rartérrelative de gstesconntimpolaiee dans la plaine de Sfax monurt qde cettednucrieptionan été'us peuexaglurue etsqu'enrtout ca,e ces plntlationsune d pasaiment psirun ayion d, quelqueskiulomutres'aucou de laveiuln. Custs cncenration rémutaint très vraisemblbalementd's s'i tcmrit.e Il eiconfiorm raini ique La très basse terrasse holocène historique islamique (J.L. BALLAIS, 1955,rabsdetme sur l'oued Chaâl-Tarfaou,eat probablement asmmêmeogenèseique La terrasse précédente et l sC'est donc accumulseique lor qu'ude forterestion'u été a'intnule sur l, miieu par desmiodesdieimututreme ses tmatiquesimututallesfa vrgsaent ' érosion des sol).

12ème siècl. Nsous enssons donc qu ilfHautminorcur l importact desdrédtts ceutés par lesBanû:Hilaoe (J.L. BALLAIS, 200).- Sfa,e par'exempl, inecNur st pas vorn.soeffrtl de cetteinvvatio). elleoC'est rélauruein déeandenue et lessmîutres contnuièrent à ciumborcurmétoinvementa ececlesArsaues por, at prteuction de lesjtardene etolvlrfares( A.DOUIBS, 190)e qui rstment poesttres'au XIXème siècle( A.BA-IDRISTI, 170).- Laothèse qui tablitx de faço syostimatiqueunne rulatio dttoinve entre“ lin-vatio”t desBanû:Hilaoe nt ladtégrdatsion des solsnne rulèverai-belle pasfginapementdd'ude utrecidnologee (J.L. BALLAIS, 200) ?.

26La période de cs étensddu XXèmeadu XIXème sièclsesde ca actérse également parlLa rarté devvesigees archéologiqusn. Custs rart,x comme 'aeiuleues dansuene grande partie desBaisss Steappee,s' expdiquerai,tdd'ude part, par le climatds'i tcmrite qui énrai,t notamment dans mts cmptagne,s et,dD'autre part, par unmiode devtieestcifrique eux tribse etsqin esn bale surlde noadvsme). Quadr mtsMehadheba, occuièrent ue aisve"teritoaire, probablement à la fin du XXIXème siècleouemue dbaut du XVXème siècl,s 'olvlrfare antique taint comulnvementrutntél et lesNeffet,vensus deTrieoltlainea ececlesSolaymt à la fin du lXXème siècle,sne truvaiment aesrtfacle àrude seappe nns plnttée.

36èmeetn du XIXème sièclis commeHermann VionPÜCKLER-MUSKAUe (J. DESPOIS, 1955).Sor, ces teraines d pa coure, leshcommlsn'dtaivent pas vraement'ttarchts à la teres, mais lutnt à l'erbe). Ilsmvelamentraini unmiode devtieeemi- noades oùl' élemagu occupin 'udeeposiiionusinculière dans 'dec norie (N. FEHRI, 1995).Peandent cette lonune périodt, la trucature tripcl,sqoui constitaite labhase ds syostmese socraux degusutionndes re.sources naturllle, avfaitsses trmres mcanvsmens d'auo-organisationeun masière degusutionndt l'ea,s des solsme ses pa cour).Paur con'qsmen,e des tchniqussutialitée dtaivent pr faisement'dapttéeseau miieueemi-aridle àaridle oùlla ppmulatioe taintpeau ensne. Les solsdtaivent relativementdlien iréseruls et lesmiodesdie troductionnde leurmportivent pas irjudicie (N. FEHRI, 1995).

>4

IV - La période postérieure à 1881

Lartuée vers ses plntlations 'olvivers dans toute la plaine Sfalienne C'est faisedouaene La période colonpcl,sfacbilitne par ls déretn du8 ffvrluar1892sqoui donle desfacbilitsn importantas aux plntteues por, dippoerd ds teres quiaappatvelament surtoutmue romainedtantiqu).Ldespdrsationsdue plntlation ont été faiss par des s socrations de apoitliastesfrranrai mts de plntteues Sfaliees, elro lleoyostmen du comusant mghpaua5). Eutre1929 mts 193,e despdrsationsdue plntlationsde sont poresuities àrun ythrmervalenit parlLacrse ec noriqu,e mais lse éf richemenis ont repris jusquaaprès l'i déeandeci ((M.FAKHFAKHI, 176)wegrâcle à la mcanvslatio. Aue monmomaitd's s'i déeandecit,een 197e, letraux ' occupation agricole dans le bassin versant ud Chaâl-Tarfaouedtaint de390 % (Fig.8) ; il estpaistt'àpplus d 560 %een 190% (Fig.9a– (N. FEHRI, 2003-b).

Figure8I - L occupation du ols dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaouieen 197i.

Figure8I - L occupation du ols dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaouieen 197i.

Figure9I - L occupation du ols dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaouieen 190n.

Figure9I - L occupation du ols dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaouieen 190n.

6ème siècle (J. DESPOIS, 1955 mts éj à recoenu, plus'à l'oust (J.L. BALLAIS, 172)4 : vents deypoussière,: vents de sabl,n accumulatio sur l, oionret'obtacle, déh aeslementd'es rclines desolviversepar lesucoubeiloinspprvoqttés par lsurfrronraiion (J. DESPOIS, 1955). Ls: voilns de sables éoliens (Tab. Is sont les plus sableux(99 %)e es toutsallesfformationn holocèn,s les pluspaouvrst en CaCO3((N. FEHRI, 2003-b).Aaini,ealorsc et pisiodtcataustoaphiqu,l l'oueda-t-iln rleutéintdllrge cmo litxmgineus, alors que dans lemmême tmpseiln déosfait qdelques déiomutres ' alluvoiee danscmo litxmajieus exceptioniet, par dessus La très basse nappe holocène historiqu).

Figure10o - granulométrie de La teres fine desdrépôtsdde la crue de 196t àBBorj La Gar% vorn(Fig. 2, niveau3)i.

Figure10o - granulométrie de La teres fine desdrépôtsdde la crue de 196t àBBorj La Gar%  vorn(Fig. 2, niveau3)i.

ème siècle, lascédenarnisation des tribse et les grandespdrsationsdue éf richementcancncens le dbaut d'ude nuivelle phase morphogéniqusemarqtét parlLa reprine de l etaeiultltntlirue et l'acTélulationdes ' érosion éolienn,s ggrlevées par des'inteuventioessmesrives quidostir rvveriablementpprvoqtts la cncenration des ouulemenis(rtoutst,piaste,sumbouor)e, lestmpê chantraini de 'dtallr, en erndent ieusgéerogee et un déosfent ieus hargd).

' tudnn du aes du bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaouidt mEutre'ude finsdue pousllesoliensdes ceualuitéMttoinss entre les'inteuventioeshuomainse et l'acTélulationdes ae morphogenès).Aaprès l accumulatio de la basse nappe alluviale holocène préhistorique"contimpolaine e l'eptmume climatique holocèn,tcle bassinan connu deux grandesphases ' occupationhuomain.- La iresièreireoante'à l'Antiquité tardiv Cutas eegengrt l accumulatio de la très basse nappe alluvialehistorique post-romainesdansdtoutefa vrgstét pardles pliese'auomnalles vraisemblbalement pous'intnsst qde cellns d'a joudlhui.- La seoandeat"commnctt'à la fin du XIXèm e

96 Haut d pge) >

Babuiograpie6 <
>

AGAFONOFF V. (1935) - Sols types de Tunisie. Ann. Serv. Bot., vol. XII-XIII, p. 43-413.

AL-BEKRI A.O. (1965) - Description de l'Afrique septentrionale. Traduit par Mac Guckin DE SLANE, Édit. Librairie d'Amérique et d'Orient, Paris, 405 p.

AL-IDRISI A . (1970) - Nûzhatû el-mûchtaq fi ikhtirak el-afak.Pub. Institut. Oriental. Italien, Naples.

ALLÉE P. (2003) - Dynamiques hydrosédimentaires actuelles et holocènes dans les systèmes fluviaux de moyenne montagne (Limousin, hautes Cévennes, Maures). Habilitation à diriger des recherches, Université de Limoges, 451 p.

ALBERTINI E. (1933) - Témoignage du Code Théodosien sur la prospérité relative de l'Afrique au IVème siècle. Bull. Antiq., p. 109-112.

BALLAIS J.L. (1972) - La dépression de la Sebkhet en Noual. Étude géomorphologique. Thèse 3ème cycle, Université Paris I, 271 p.

BALLAIS J.L. (1973-a) - Données nouvelles sur le Pléistocène récent de la Tunisie méridionale. Bull. de la Société d'Histoire Naturelle de l'Afrique du Nord, vol. 64, n° 3-4, p. 129-150.

BALLAIS J.L. (1973-b) - Les inondations de 1969 en Tunisie méridionale. Bull. de la Société d'Histoire Naturelle de l'Afrique du Nord, vol. 64, n° 3-4, p. 99-128.

BALLAIS J.L. (1991-a) - Les terrasses historiques de Tunisie. Zeit. für Geomorph., Suppl.-Bd. 83, p. 221-226.

BALLAIS J.L. (1991-b) - Vitesses d'accumulation et d'entaille des terrasses alluviales holocènes et historiques au Maghreb oriental, Physio-Géo, vol. 22-23, p. 89-94.

BALLAIS J.L. (1992) - Variations de l'environnement et industries préhistoriques au Pléistocène supérieur terminal au Maghreb oriental présaharien. 116ème Congr. Nat. Soc. Sav. (Chambéry, 1991), “Déserts”, p. 41-53.

BALLAIS J.L. (1993) - Morphogenèse fluviatile holocène en Tunisie. Ét. Géogr. Phys., vol. XXII, p. 63-78.

BALLAIS J.L. (1994) - La Méditerranée, les “Pluviaux” et “les Arides”. Colloque en l'honneur du Professeur Roger COQUE, Centre de Biogéographie-Écologie, E.N.S. Saint Cloud, p. 69-81.

BALLAIS J.L. (1995) - Alluvial Holocene terraces in eastern Maghreb : climate and anthropogenica controls. In : MediterraneanQuaternary Rivers Environments, J. LEWIN, M.G. MACKLIN et WOODWARD édit., Édit. Balkema, Rotterdam, p. 29-41.

BALLAIS J.L. (2000) - Conquests and land degradation in the eastern Maghreb during classical antiquity and Middle Age. In : The Archaeology of Drylands, One World Archaeology Series, vol. 39, G. BARKER et D. GILBERTSON éd., Édit. Routledge, London, p. 125-136.

BALLAIS J.L. et BEN OUÉZDOU H. (1992) - Sables éoliens quaternaires entre les chaînes de Gafsa et du Cherb (Sud tunisien). Zeit. für Geomorph., Suppl.-Bd. 83, p. 89-99.

BEDOUI C., BEN OUEZDOU H. et ZOUARI K. (2004) - Géomorphologie et phases humides quaternaires dans la cuvette de Meknassy (Tunisie centrale). Zeit. für Geomorph., vol. 48, n° 3, p. 355-368.

BONIFAY M. (2003) - La céramique africaine, un indice du développement économique ? Antiquité Tardive, vol. 11, p. 113-128.

BOURGOU M. et OUESLATI A. (1984) - Les conséquences morphologiques des inondations d'octobre 1982 dans le Grand Sfax. Revue Tunisienne de Géographie, vol. 12, p. 157-170.

BOURGOU M. et OUESLATI A. (1987) - Les dépôts historiques de la vallée du Kébir-Miliane (Nord-Est de la Tunisie). Méditerranée, n° 1, p. 43-49.

CAMPS G. (1974) - Les civilisations préhistoriques de l'Afrique du Nord et du Sahara. Édit. DOIN, Paris, 374 p.

CAMPS G., DELIBRIAS G. et THOMMERET J. (1973) - Chronologie des civilisations préhistoriques du Nord de l'Afrique d'après le radiocarbone. Libyca, vol. XXI, p. 65-89.

CAMPS G., GRAGUEB A., HARBI-RIAHI M., M'TIMET A. et ZOUGHLAMI J. (1995) - El Djem. Atlas Préhistorique de la Tunisie, vol. 12, 26 p.

DESPOIS J. (1955) - La Tunisie orientale, Sahel et Basse Steppe. Étude géographique. Édit. P.U.F., 2ème édition, Paris, 554 p.

DIEHL C. (1896) - L'Afrique byzantine : histoire de la domination byzantine en Afrique (533-709). Imprimerie Nationale, Paris, 643 p.

DOUIB A. (1990) - L'Ifriqiya à l'époque ziride, In : Histoire de la Tunisie au Moyen Age, Société Tunisienne de Diffusion, p. 255-325.

FAKHFAKH M. (1976) - La grande exploitation agricole dans la région sfaxienne. Cahiers du CERES, Série Géographique, vol. 3, 294 p.

FEHRI N. (1999) - Le bassin versant du Chaâl-Tarfaoui : exemple d'étude géomorphologique appliquée à l'aménagement anti-érosif en milieux subarides (Tunisie centro-orientale). Mémoire de DEA, ULP de Strasbourg, 104 p.

FEHRI N. (2003-a) - Action anthropique et érosion des sols dans le Chaâl-Tarfaoui (Plaine de Sfax, Tunisie). Méditerranée, n° 1-2, p. 87-90.

FEHRI N. (2003b) - Les rapports entre les processus morphogéniques et les pratiques agro-pastorales dans la plaine oléicole de Sfax : exemple du bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui. Thèse, Université de Provence (Aix-Marseille I), 338 p.

HAMZA A. (1988) - Érosion et lutte anti-érosive dans le bassin-versant de l'oued Zeroud (Tunisie Centrale)... de l'approche exogène à la stratégie techno-paysanne. Thèse de Doctorat d'État, Université Louis PASTEUR, Strasbourg, 1191 p.

HITCHNER B. (1988) - The Kasserine Archaeological Survey, 1982-1986. Antiquités Africaines, vol. 24, p. 7-41.

LEPELLEY C. (1967) - Déclin ou stabilité de l'agriculture africaine au Bas-Empire ? À propos d'une loi de l'Empereur Honorius. Antiquités Africaines, vol. 1, p. 135-144.

LEVEAU P. (2003) - L'oléiculture en Gaule Narbonnaise : données archéologiques et paléoenviron-nementales, présentation-interprétation. RAPic, n° 1-2, p. 299-308.

MODÉRAN Y. (2002) - L'établissement territorial des Vandales en Afrique. Antiquité Tardive, vol. 10, p. 87-122.

PICARD G.C. (1990) - La civilisation de l'Afrique romaine. Études Augustiniennes, 359 p.

PONCET J. (1961) - Aux sources de l'histoire nord-africaine : Prospérité et décadence ifrikiyennes. Cahiers de Tunisie, vol. 33-34-35, p. 221-243.

PONCET J. (1970) - La “catastrophe” climatique de l'automne 1969 en Tunisie. Annales de géographie, vol. 435, p. 581- 595.

SCHUMM S.A. (1977) - The fluvial system. Édit. WILEY & Sons, New York, 338 p.

ZAHAR Y. (2000) - Éléments d'hydrologie pour la maîtrise de l'eau en Tunisie. Habilitation à diriger des recherches, Université de Nice - Sophia Antipolis.

ZOUGHLAMI J., HARBI-RIAHI M., GRAGUEB A. et CAMPS G. (1985) - Gabès. Atlas Préhistorique de la Tunisie, vol. 23, 31 p.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 - Carte de localisation.
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Figure 2 - Coupe de Borj La Gare sur l'oued Tarfaoui.
Légende 1 : sables de couleur rouge-brun riches en nodules calcaires attribués au Pléistocène supérieur. 2a : nappe alluviale sableuse holocène pré-romaine (préhistorique ?). 2b : nappe alluviale historique remaniant des tessons de céramique de l'Antiquité Tardive. 3 : dépôts de la crue de 1969. 4 : voile éolien actuel. 5 : dépôts de fond de lit remarquablement éolisés.
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-2.png
Fichier image/png, 22k
Titre Figure 3 - Les accumulations de sables éoliens du Pléistocène supérieur entre les Ziban et le golfe de Gabès.
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Titre Tableau I - Caractéristiques morphométriques et chimiques des formations pléistocènes et holocènes.
Légende L et A : limons et argile. So (t) = coefficient de classement de TRASK. Sk = coefficient d'asymétrie (skewness).
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Titre Figure 4 - Granulométrie de la terre fine de la basse nappe alluviale holocène ré-romaine (Bordj La Gare).
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
Titre Figure 5 - Catalogue de fragments de poterie recueillis dans des sites du bassin versant de l'oued Châal-Tarfaoui.
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
Titre Figure 6 - Répartition spatiale des sites archéologiques en fonction des différents types de sols dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui.
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Titre Figure 7 - Granulométrie de la terre fine de la très basse nappe alluviale post-romaine (Bordj La Gare)
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Titre Figure 8 - L'occupation du sol dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui en 1957.
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Titre Figure 9 - L'occupation du sol dans le bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui en 1990.
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Titre Figure 10 - Granulométrie de la terre fine des dépôts de la crue de 1969 à Borj La Gare (voir Fig. 2, niveau 3).
URL http://journals.openedition.org/physio-geo/docannexe/image/1050/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 97k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Noômène Fehri, Jean-Louis Ballais et Michel Bonifay, « Morphogenèse, climat et sociétés dans la plaine de Sfax (Tunisie) depuis le Pléistocène supérieur : l'exemple du bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui », Physio-Géo, Volume 1 | -1, 61-77.

Référence électronique

Noômène Fehri, Jean-Louis Ballais et Michel Bonifay, « Morphogenèse, climat et sociétés dans la plaine de Sfax (Tunisie) depuis le Pléistocène supérieur : l'exemple du bassin versant de l'oued Chaâl-Tarfaoui », Physio-Géo [En ligne], Volume 1 | 2007, mis en ligne le 08 décembre 2007, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/physio-geo/1050 ; DOI : 10.4000/physio-geo.1050

Haut de page

Auteurs

Noômène Fehri

Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba, LA MANOUBA 2010, TUNISIE.
Courriel : fehri_n@yahoo.fr

Articles du même auteur

Jean-Louis Ballais

Centre d'Études Géomorphologiques d'Aix, UMR 6012 “ESPACE”, Université de Provence, 29 Avenue Robert Schuman, 13621 AIX-EN-PROVENCE Cedex 1.
Courriel : jean-louis.ballais@orange.fr

Articles du même auteur

Michel Bonifay

Centre Camille Jullian, MMSH, 5 Rue du Château de l'Horloge, BP 647, 13094 AIX-EN-PROVENCE Cedex 2.
Courriel : mbonifay@mmsh.univ-aix.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Physio-Géo - Géographie Physique et Environnement sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals