Navigation – Plan du site
Corpus

Avant-Propos

Jean-Pierre Bracco
p. 5-6

Texte intégral

1Le monde de l’édition scientifique est depuis quelques années en profonde transformation. Certes, cette transformation est moins rapide que ce qui était claironné par les oracles il y a peu, mais les nouvelles technologies de l’information et de la communication émergent néanmoins progressivement et obligent les acteurs à repenser les formes de diffusion du savoir.

2La revue Préhistoire Anthropologie Méditerranéennes n’échappe pas à ces interrogations. Crée en 1992, 13 volumes ont été édités pour un total supérieur à 2000 pages d’informations scientifiques. Dans le contexte difficile de la publication archéologique, ce bilan n’est pas ridicule. Une de nos fiertés est d’ailleurs d’avoir pu ainsi diffuser largement les travaux de nos collègues de la rive sud de la Méditerranée, dont on connaît les difficultés parfois pour une tribune d’expression de leurs recherches. Autre motif de satisfaction, la revue, issue au départ d’une publication de laboratoire, les Travaux du LAPMO, a su  petit à petit s’imposer comme un vecteur de diffusion à l’indépendance éditoriale assurée, ce dont témoigne largement la composition et le fonctionnement du Comité de lecture et la liste des auteurs de tous ces numéros. Certaines innovations ont, en outre, connu un succès éditorial important rapidement "chiffré" dans les ventes des numéros ; c’est le cas en particulier des "cahiers thématiques" qui ont regroupé respectivement les actes de deux table rondes, l’une présentant les aspects du Mégalithisme en Corse, l’autre d’une table ronde sur la gestion et l’utilisation du quartz au Paléolithique, ceux d’une réunion scientifique dédiée aux fleuves refuges africains et plus récemment la présentation groupée des travaux actuels dans le domaine de l’analyse technologique des objets en matière dure animale.

3Il n’en reste pas moins que d’autres aspects tempèrent ces satisfactions légitimes. Mis en œuvre et portés par une équipe dont aucun personnel n’a un temps de travail officiellement dédié à la revue, l’énergie et l’enthousiasme s’émoussent quelque fois devant les difficultés tant financières que techniques. La régularité de la parution en a parfois souffert. D’autres éléments, tels que la qualité du support de reproduction, ne nous apparaissent pas aujourd’hui être totalement à la hauteur des ambitions de la diffusion. Enfin, il a parfois été difficile de franchir certains paliers qualitatifs qui auraient pourtant été nécessaires au développement harmonieux de la revue et à l’accueil qu’elle a reçue.

4Tous ces éléments se sont conjugués pour conduire l’actuelle équipe à considérer que le temps était mûr pour une réflexion en profondeur sur l’avenir de Préhistoire Anthropologie Méditerranéennes. Ce travail, en cours depuis environ une année, s’organise autour de 3 axes principaux :
- le positionnement scientifique général de la revue dans le contexte actuel des publications en Préhistoire en général et dans la zone méditerranéenne en particulier ;
- la forme de la publication : média papier, média entièrement électronique ou média mixte avec un volet papier et un volet électronique ;
- la redistribution des rôles et des charges au sein de l’équipe qui anime les PAM, avec en particulier l’arrivée de plusieurs collègues prêts à s’investir dans cette aventure.

5De ces réflexions est issu un nouveau projet éditorial qui se met actuellement en place et qui sera effectif dès le prochain numéro. Le positionnement scientifique de la revue reste inchangé. Nous continuerons à publier des articles originaux sur la Préhistoire et l’Anthropologie culturelle et biologique de l’aire méditerranéenne pour les périodes du Paléolithique à l’Âge du Bronze. La refonte en cours du comité éditorial et du comité de lecture, la constitution d’un comité scientifique ont pour objectif d’assurer une rigueur renouvelée dans la sélection des articles et d’assurer une diffusion et un rayonnement de la revue au-delà des institutions et personnes déjà concernées. Nous nous dirigeons vers l’utilisation d’un double média de diffusion : papier et électronique. La version papier retrouve une périodicité annuelle et diffusera les articles de fond. La version électronique comprendra de courtes notes d’actualité, des présentations rapides, les chroniques et comptes-rendus de lecture, permettant ainsi de mettre en place une réelle réactivité par rapport à l’actualité de la recherche ainsi qu’une diffusion très rapide de l’information ; cette version électronique sera en effet mise à jour en continu. De la même façon, chaque version papier sera entièrement disponible sous forme électronique à la parution du numéro papier suivant. Nous étudions actuellement la possibilité que des compléments aux articles publiés dans la version papier de l’année en cours puissent être présents dans la version électronique : illustrations supplémentaires, bases de données, vidéos... Enfin, les archives des numéros précédents seront également proposées au format numérique.

6Tous ces efforts et ces propositions ont évidemment comme objectif de développer la revue, sa diffusion et une offre d’espaces de publication rigoureux et efficaces pour la communauté internationale.  Toutefois, cet investissement n’a de sens que si le cœur de l’identité de la revue offre une réelle pertinence scientifique. Or, nous le croyons profondément. Nous ne concevons pas l’espace méditerranéen comme une entité homogène, pas plus pendant la Préhistoire qu’aujourd’hui. Mais la Méditerranée est en revanche un formidable laboratoire de recherche, un véritable outil de réflexion pour peu qu’elle soit observée dans sa dynamique, dans les réseaux, relations, échanges... qui la parcourent et la structurent. C’est à cette ambitieuse vision que nous désirons collaborer ainsi qu’à la mise à disposition d’un outil commun de communication pour l’ensemble des préhistoriens et anthropologues de cette région, sur les rives sud comme nord.

7Des informations plus précises sur la mise en place pratique du prochain numéro seront bientôt disponibles. En attendant, je vous souhaite une bonne lecture du présent numéro.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Bracco, « Avant-propos », Préhistoire Anthropologie méditerranéennes, 13, 2004, p. 5-6.

Référence électronique

Jean-Pierre Bracco, « Avant-Propos », Préhistoires Méditerranéennes [En ligne], 13 | 2004, mis en ligne le 27 mars 2009, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/pm/122

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Bracco

Directeur de la publication — Maître de Conférence à l'Université de Provence LAMPEA, Université de Provence - CNRS - MCC - IRD (UMR 6636) Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme 5 rue du château de l’horloge, BP 647 F-13094 Aix-en-Provence Cedex 2 — bracco@mmsh.univ-aix.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page