Navigation – Plan du site
Dossier

Temporalité de la politique alternative dans les séries

Antoine Faure et Emmanuel Taïeb
p. 23-37

Résumés

À partir du constat d’un saut qualitatif dans la fabrication des séries télévisées contemporaines, ce texte questionne l’autonomisation du matériau filmique des drama, à travers l’organisation de leur temporalité. Ces séries offrent en effet une réflexion politique qui porte sur le sens du temps collectif. L’hypothèse est que le temps mis en scène dans les séries est celui d’une politique alternative, un temps autre, fait d’anticipations et de propositions capables de refonder la communauté. À partir de trois mouvements : l’opération de mise en série qui joue sur une narration complexe et lente ; la vraisemblance d’une pluralité de présents, et de figures nouvelles capables de les incarner ; et un certain nombre de propositions utopiques, qui se conjuguent au futur dans l’écart entre les séries et le monde réel.

Haut de page
Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La mise en série : une grammaire narrative du sensible
Présents au pluriel : la politique de la vrai­semblance
Une société scientiste enchantée
Trois icônes du présent sériel
Les propositions utopiques de la fiction

Aperçu du texte

La multiplication des séries dans la program­mation des chaînes de télévision et leur succès critique attise la curiosité des universitaires. Les séries ont fait l’objet de colloques et de séminaires, ou même de thèses de doctorat, et diverses publications sont venues alimenter la cumulativité et la réflexivité de ces analyses, soit à partir de monographies, soit en interrogeant le statut de l’objet série et les manières de le saisir depuis les sciences sociales. Ce phénomène est relativement nouveau : longtemps les séries sont restées au purgatoire de la critique, comme un sous-genre appartenant à l’univers jugé illégitime de la télévision. Ce snobisme avait été dénoncé en d’autres temps. Par Serge Daney, par exemple, qui, en affirmant qu’il y avait « séries » et « sé­ries », entendait rappeler l’inventivité narrative et la qualité de certaines séries classiques comme Columbo. Aussi la volonté de Daney d’être « passeur » de ce genre méprisé apparaît d’autant plus courageuse qu’il é...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Faure et Emmanuel Taïeb, « Temporalité de la politique alternative dans les séries », Quaderni, 86 | 2015, 23-37.

Référence électronique

Antoine Faure et Emmanuel Taïeb, « Temporalité de la politique alternative dans les séries », Quaderni [En ligne], 86 | Hiver 2014-2015, mis en ligne le 05 janvier 2017, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/quaderni/861 ; DOI : 10.4000/quaderni.861

Haut de page

Auteurs

Antoine Faure

Sciences Po Grenoble, PACTE

Articles du même auteur

Emmanuel Taïeb

Institut Universitaire de France Sciences Po Lyon, Triangle

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • OpenEdition Journals