Navigation – Plan du site

Structure des grands bassins glaciaires dans le nord de la péninsule ibérique : comparaison entre les vallées d'Andorre (Pyrénées orientales), du Gallego (Pyrénées centrales) et du Trueba (Chaîne cantabrique)

Structure of the large glacial basins in the northern Iberian Peninsula, a comparison study: Andorra (Eastern Pyrenees), Gallego (Central Pyrenees) and Trueba (Cantabric range)
Valenti Turu i Michels, Geoffrey S. Boulton, Xavier Ros i Visus, Jose Luís Peña-Monné, Carles Martí i Bono, Jaume Bordonau i Ibern, Enrique Serrano-Cañadas, Carlos Sancho-Marcén, Ana Constante-Orrios, Jaume Pous i Fàbregas, Juan José Gonzalez-Trueba, Jordi Palomar i Molins, Ramon Herrero i Simón et José María Garcia-Ruiz
p. 309-325

Résumés

Les grandes vallées glaciaires de la Péninsule Ibérique sont situées dans la chaîne pyrénéo-cantabrique, principalement dans le bassin de l’Èbre. Ainsi, les vallées d’Andorre, de la Noguera Pallaresa et de la haute vallée du Gállego, dans les Pyrénées, ont eu des appareils glaciaires longs de 42, 50 et 40 km respectivement. Dans les vallées du Sil (bassin du Miño) et du Trueba, dans la Chaîne Cantabrique, ils atteignaient 42 et 16,5 km (Serrano-Cañadas, 1996 ; Gómez-Ortiz et al., 2001 ; Turu & Peña, 2006a et b ; Redondo-Vega et al., 2006). L’une des caractéristiques géomorphologiques de la plupart de ces vallées est l’existence d’une dépression morphologique du substratum dans les parties moyennes et terminales, interprétée comme la conséquence de l’érosion glaciaire. Dans tous les cas, on observe une architecture litho-stratigraphique commune (Vilaplana & Casas, 1983 ; Bordonau et al., 1989 ; Bordonau, 1992 ; Turu et al., 2002) représentée par trois unités géoélectriques : une unité inférieure très épaisse, avec des résistivités électriques basses (70 – 200 Ohms par mètre), qui traduit la présence de matériaux fins considérés comme d’origine lacustre ; une unité intermédiaire, moins épaisse, avec des valeurs de résistivité plus élevées (400 – 800 Ohms par mètre), pouvant être interprétée comme un système fluvio-deltaïque pro-glaciaire et une unité géoélectrique supérieure, avec des valeurs de résistivité très variables (100 – 1500 Ohms par mètre), constituée de sédiments alluviaux subactuels. La comparaison des données de type géophysique et géomécanique (sismique à réfraction et essais pressiométriques)  montre que l’unité intermédiaire, considérée comme d’origine fluvio-deltaïque, présente des valeurs de vitesse sismique anormalement élevées, ainsi que de hautes valeurs de consolidation. Cette observation effectuée pour la première fois dans la vallée d’Andorre (Turu, 2000) montre des remarquables corrélations entre les hautes vitesses sismiques et les valeurs élevées de consolidation, ainsi que la très nette corrélation entre les hautes valeurs de consolidation et les tills sous-glaciaires. Elle permet d’interpréter l’unité intermédiaire comme essentiellement glaciaire et de remettre en question le modèle simple d’une séquence de comblement lacustre et deltaïque proposé jusqu´à maintenant.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Valenti Turu i Michels, Geoffrey S. Boulton, Xavier Ros i Visus, Jose Luís Peña-Monné, Carles Martí i Bono, Jaume Bordonau i Ibern, Enrique Serrano-Cañadas, Carlos Sancho-Marcén, Ana Constante-Orrios, Jaume Pous i Fàbregas, Juan José Gonzalez-Trueba, Jordi Palomar i Molins, Ramon Herrero i Simón et José María Garcia-Ruiz, « Structure des grands bassins glaciaires dans le nord de la péninsule ibérique : comparaison entre les vallées d'Andorre (Pyrénées orientales), du Gallego (Pyrénées centrales) et du Trueba (Chaîne cantabrique) », Quaternaire, vol. 18/4 | 2007, 309-325.

Référence électronique

Valenti Turu i Michels, Geoffrey S. Boulton, Xavier Ros i Visus, Jose Luís Peña-Monné, Carles Martí i Bono, Jaume Bordonau i Ibern, Enrique Serrano-Cañadas, Carlos Sancho-Marcén, Ana Constante-Orrios, Jaume Pous i Fàbregas, Juan José Gonzalez-Trueba, Jordi Palomar i Molins, Ramon Herrero i Simón et José María Garcia-Ruiz, « Structure des grands bassins glaciaires dans le nord de la péninsule ibérique : comparaison entre les vallées d'Andorre (Pyrénées orientales), du Gallego (Pyrénées centrales) et du Trueba (Chaîne cantabrique) », Quaternaire [En ligne], vol. 18/4 | 2007, mis en ligne le 01 décembre 2010, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/1167 ; DOI : 10.4000/quaternaire.1167

Haut de page

Auteurs

Valenti Turu i Michels

Igeotest Andorra SL (Fundació Marcel Chevalier). E-mail : igeofundacio@andorra.ad

Geoffrey S. Boulton

Dpt. Geology and Geophysics, University of Edinburgh

Xavier Ros i Visus

Geo3 Andorra SL

Jose Luís Peña-Monné

Dpt. Geografía, Universidad de Zaragoza

Carles Martí i Bono

Instituto Pirenaico de Ecologia (CSIC)

Jaume Bordonau i Ibern

Dpt. Geodinàmica i Geofísica, Universitat de Barcelona

Enrique Serrano-Cañadas

Dpt. Geografía, Universidad de Valladolid

Carlos Sancho-Marcén

Dpt. Ciencias de la Tierra, Universidad de Zaragoza

Ana Constante-Orrios

Dpt. Geografía, Universidad de Zaragoza

Jaume Pous i Fàbregas

Dpt. Geodinàmica i Geofísica, Universitat de Barcelona

Juan José Gonzalez-Trueba

Dpt. Geografía, Universidad de Cantabria

Jordi Palomar i Molins

Geoterna Cataluña SCP

Ramon Herrero i Simón

Dpt. de Física i Enginyeria Nuclear, Universitat Politècnica de Catalunya

José María Garcia-Ruiz

Instituto Pirenaico de Ecologia (CSIC)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals