Navigation – Plan du site

Palaeoenvironmental evolution of the Seine River estuary during the Holocene

Évolution paléoenvironnementale de l’estuaire de Seine au cours de l’Holocène
Millena Frouin, David Sebag, Alain Durand et Benoit Laignel
p. 71-83

Résumés

Les oscillations climato-eustatiques quaternaires et les soulèvements tectoniques ont provoqué des changements du niveau de base des fleuves, modifiant la géomorphologie des systèmes fluviatiles. Au début de l’Holocène, les systèmes fluviatiles du NW de l’Europe étaient profondément incisés et comprenaient de nombreuses terrasses. Certaines se situent actuellement sous les estuaires qui se sont mis en place suite à la remontée du niveau marin. La Basse Vallée de Seine, un estuaire macrotidal, est un exemple de cette évolution holocène du NW de l’Europe. Le système fut très largement étudié au cours des 40 dernières années, pourtant il n’existe à ce jour aucune synthèse sur son évolution globale. Nous avons étudié les données concernant cinq sites répartis le long du système pour définir une évolution globale et discuter les facteurs de contrôle qui lui sont associés. Nous avons identifié quatre principales phases d’évolution du système. (1) Avant 6000 cal. BC, se met en place une rétrogradation de la ligne de rivage, dont la remontée du niveau marin et la paléotopographie en contrôlent les modalités. Seuls les environnements de dépôt des sites de faible altitude sont affectés par l’influence de la remontée du niveau marin ; les autres environnements sont, eux, principalement affectés par les changements climatiques. (2) Vers 6000-5000 cal. BC, il existe un événement d’inondation majeure, où tous les environnements sont affectés par l’influence de la remontée du niveau marin. (3) Entre 5000 et 1100 cal. BC, se met en place une aggradation où la marée et les conditions hydrologiques locales sont les principaux facteurs de contrôle. Les environnements proches du littoral enregistrent des conditions tidales, les environnements plus continentaux enregistrent des accumulations tourbeuses parfois perturbées par des chenaux tidaux. (4) A partir de 1100 cal. BC, se met en place une progradation de la ligne de rivage dont l’Homme devient le principal facteur de contrôle. Les environnements proches du littoral enregistrent toujours des conditions tidales, alors que les environnements plus continentaux enregistrent un retour à une sédimentation fluviatile détritique (mise en place d’environnements de plaine d’inondation).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Millena Frouin, David Sebag, Alain Durand et Benoit Laignel, « Palaeoenvironmental evolution of the Seine River estuary during the Holocene », Quaternaire, vol. 21/1 | 2010, 71-83.

Référence électronique

Millena Frouin, David Sebag, Alain Durand et Benoit Laignel, « Palaeoenvironmental evolution of the Seine River estuary during the Holocene », Quaternaire [En ligne], vol. 21/1 | 2010, mis en ligne le 01 mars 2013, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/5461 ; DOI : 10.4000/quaternaire.5461

Haut de page

Auteurs

Millena Frouin

INRAP, Grand Est Nord, 38 rue des Dats, 51520 Saint-Martin-sur-le-Pré. Courriel : millena.frouin@inrap.fr

David Sebag

Laboratoire de Morphodynamique Continentale et Côtière, Université de Rouen, UMR CNRS 6143, 76821 Mont-Saint-Aignan, France

Alain Durand

Laboratoire de Morphodynamique Continentale et Côtière, Université de Rouen, UMR CNRS 6143, 76821 Mont-Saint-Aignan, France

Benoit Laignel

Laboratoire de Morphodynamique Continentale et Côtière, Université de Rouen, UMR CNRS 6143, 76821 Mont-Saint-Aignan, France

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals